03 juin 2010

Soyons primaires

L’actualité politique « politicienne » est riche en détails amusants pour en tirer quelques billets. Celui-ci est déclenché par quelques twits hier soir et par deux brèves lue dans un quotidien gratuit, ce matin. Par quoi commencer ?

D’accord ! Les twits d’hier. J’étais accoudé au comptoir de la Comète avec Tonnégrande, ce qui n’est pas une information en soi, et FalconHill, ce qui est plus surprenant. Mon twitter a commencé à s’agiter autour d’une formation : Jean-Pierre Chevènement n’exclut pas d’être candidat en 2012.

C’est le type même d’information qui n’intéresse personne, à part pour savoir qu’il était encore dans la politique. Un peu comme on prend des nouvelles d'un vieil oncle. Elle ne m’a surpris : elle était déjà à peu près dans mon blog depuis vendredi dernier.

N.B.Ce qui me fait rigoler est que l’information était twittée par des braves gens qui voudraient faire des blogs un média alternatif mais ne lisent pas les blogs, juste les dépêches AFP.

Jean-Pierre Chevènement refuse de participer aux primaires du PS, plus exactement « au "simulacre" de primaires organisées par le Parti socialiste à l'automne 2011 pour désigner le candidat de la gauche à la présidentielle 2012. » J’ai entendu la même chose dans les pixels de quelques blogueurs du Parti de Gauche.

« Avec cet "arrangement entre trois des candidats potentiels, il n'y a plus de primaires", a renchéri Jean-Luc Laurent, maire MRC du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne) qui ne voit désormais dans ce processus qu'une "désignation d'un candidat socialiste par le PS". »

Ah ! Ca y est ! Je me rappelle pourquoi je m’intéresse à Chevènement : le maire de ma commune est un des principaux cadres du MRC et je lis son blog. Je n’ai pas l’habitude de dire du mal de lui mais…

Je ne sais pas s’il y a un arrangement entre ces trois là, mais je ne vois pas qui d’autre, à gauche, aurait une chance de remporter la Présidentielle puisque c’est bien de ça dont il s’agit. Je suis désolé mais effectivement, ni Chevènement ni Mélenchon n’auraient la moindre chance de remporter ses primaires… mais j’ai du mal à croire en leur chance de passer le premier tour des élections Présidentielles.

Il me semble que les primaires auraient été l’occasion de débattre sérieusement pour poser un projet puis, après l’élection, de réunir toutes les forces de gauche pour aider le candidat à porter un projet devant les Français. Mais non. On a encore une majorité des militants qui pensent que les électeurs vont voter pour un projet. La gauche ne risque pas de récupérer l’Elysée…

Tiens ! J’en viens à la deuxième des deux brèves lues ce matin. Pierre Moscovici proteste aussi contre cet arrangement dénoncé par Jean-Luc Laurent. Par contre, il annonce qu’il sera candidat si DSK ne l’est pas ! Ce n’est pas un arrangement ?

A propos de DSK, la deuxième brève, lue dans le même gratuit… Il parait qu’il serait le candidat du PS à pouvoir battre Nicolas Sarkozy au premier tour des élections. Je rappelle à nos honorables journalistes que le but de l’élection n’est pas d’arriver en tête en tête au premier tour mais au second. Son score du premier tour n’est pas spécialement un atout pour DSK.

Ce sondage mériterait d’ailleurs d’être affiné : on ne connaît pas les forces en présence. Ca risque d’ailleurs d’être rigolo : un candidat Europe Ecologie, un de Cap 21, un du PS, un du MRC et un du Parti de Gauche. Ca en ferait quatre de ma famille politique. Si DSK est le candidat du PS, un tiers des électeurs traditionnels du PS vont voter Mélenchon et un autre tiers sûr que DSK sera en tête, se précipitera pour voter pour Corinne Lepage ou Cécile Duflot pour rappeler au PS que, je cite : « l’environnement, c’est important, nananère. »

Et hop ! On recommence 2002. On va se retrouver avec DSK à 15%... Vive les sondages ! A mon avis, DSK fanfaronne parfois dans les médias mais il y a un risque qu’il ne prendra pas… Moscovici peut donc se préparer à défendre sa candidature. Gérard Collomb aussi, crois-je me rappeler.

D’ailleurs, j’en viens au twit de ce matin. Il parait que François Bayrou va se recentrer. Ce qui veut dire : revenir à droite. Il se rapprocherait de Nicolas Sarkozy. Il faut dire que Dominique de Villepin doit annoncer la création de son parti politique le 19 juin. S’il crée un parti, j’imagine que c’est pour se présenter aux Présidentielles. Nicolas Sarkozy a besoin de Bayrou pour faire de l’ombre à Villepin. Si Bayrou jette l’éponde, Villepin se retrouverait au deuxième tour avec toute la gauche votant pour lui, pour écarter l’actuel Président de la République.

Tout ça n’est que de la politique à la petite semaine comme j’aime. Marine Le Pen aussi, probablement...

Il n’empêche qu’il faudrait voir à ne pas trop faire les cons, à gauche. On a besoin de toutes les forces. Les modalités pour les primaires ne sont pas encore décidées. On peut toujours tout négocier.

Tiens ! Je vais mettre une photo de Bayrou pour faire plaisir à l’Hérétique. J'aurais pu mettre une photo d'Arnaud, c'est son anniversaire ! Que je lui souhaite bon (à part pour ce qui concerne la lecture de ce billet) !

26 commentaires:

  1. Bonjour Nicolas.

    Au fond, je crois que vous êtes très savant, "et je m'en réjouis" comme disent nos politiques.

    Sinon, comme au premier tour du dernier scrutin présidentiel j'ai voté pour François Bayrou, j'ai décidé, pour le prochain, de ne pas reproduire la même connerie. Je voterai donc de nouveau pour lui, mais au deuxième tour.

    Bien à vous.

    RépondreSupprimer
  2. Christophe,

    Je ne suis pas savant : j'aime bien ce genre de supputations...

    RépondreSupprimer
  3. J'aurais préféré une photo d'Arnaud :( Bayrou, il me fait de la peine, il est comme Copé, il croit à sa destinée présidentielle depuis tout petit déjà. Ça veut dire quoi au juste croire à sa destinée présidentielle ?

    RépondreSupprimer
  4. J'aime bien Chevènement ! On ne le voit pas faire le pitre à la télé entre Besson et Boutledja.

    RépondreSupprimer
  5. Captainhaka,

    C'est beau, la destinée !

    Suzanne,

    Mais je l'aime bien aussi...

    RépondreSupprimer
  6. Billet criant de vérité et ton scénario est possible, voire probable.

    C'est quand même un comble que certains fassent de la politique pour eux même et pour prouver qu'ils existent encore.

    Franchement faut arrêter les conneries....... mais au PS aussi de faire en sorte que cela ne se produise pas.

    Alors tout le monde au boulot

    RépondreSupprimer
  7. Je cite :
    "Je ne sais pas s’il y a un arrangement entre ces trois là, mais je ne vois pas qui d’autre, à gauche, aurait une chance de remporter la Présidentielle puisque c’est bien de ça dont il s’agit. Je suis désolé mais effectivement, ni Chevènement ni Mélenchon n’auraient la moindre chance de remporter ses primaires… mais j’ai du mal à croire en leur chance de passer le premier tour des élections Présidentielles."

    Je ne comprends pas tellement l'engouement que vous semblez avoir pour ces "primaires". Qu'elles soient réalisées au sein du PS, soit, s'ils en ont vraiment besoin pour se mettre d'accord sur un candidat, il n'y a pas d'autre solution.

    Mais pour les autres formations, quel est l'intérêt de participer à ces primaires ? Sachant que bien évidemment, seul un candidat PS en sortira vainqueur.

    Comme vous le dites, il y a bien 2 tours au présidentielle, le but n'est donc pas de présenter, dès le premier tour, 1 candidat de "gauche" contre 1 candidat de "droite". Le premier tour sert à mettre en place un rapport de force, l'union se fait, autour d'accords politiques (de programmes donc), pour le second.

    Sans vouloir trop caricaturer, la volonté du PS d'imposer des primaires à tous les partis de gauche ne sert qu'un but, leur assurer un monopole "de la gauche", pour donner sur une sorte de système étasunien bipartite.

    Je ne suis pas de ceux qui crachent sur le PS à la moindre occasion, mais parfois, la démagogie qu'ils utilisent est tellement grosse , comme ici , du style "la gauche gagnera si nous sommes unis, alors que tout le monde nous soutienne nous et seulement nous", qu'il faut réfléchir un peu plus loin que le sacro-sain Tout sauf Sarko des blogs socialistes.

    RépondreSupprimer
  8. La presse raconte n'importe quoi à propos de Bayrou.
    Il est simplement égal à lui-même. Comme je l'écrivais hier, il se trouve que Sarkozy s'intéresse enfin aux problèmes de fond. Bayrou ne va pas se contredire en refusant de donner son aval quand le projet est valable.
    In fine regarde ce que votent les élus MoDem : sur le bouclier fiscal, ils ont voté avec les Socialistes. Tiens, même les députés d'Alliance centriste (Folliot et Benoît) en ont fait autant.
    Tu vois, il ne faut pas se fier aux apparences.
    Cela dit, je le préfère nettement comme ça, Bayrou, pondéré et sérieux, qu'à faire du sociétal et de l'agit-prop avec la gauche.
    Ouf, nous autres centristes de centre-droit commençons à respirer un peu.
    Il faut aussi voir comment évolue la droite. J'aimerais bien un jour pouvoir à nouveau voter pour mon camp. Cela n'en prend pas le chemin actuellement, mais, qui sait...

    RépondreSupprimer
  9. Il ne serait pas étonnant que Bayrou ou le MoDem profite d'une prochaine ouverture ...

    RépondreSupprimer
  10. Melclalex,

    Merci. C'est bien au PS de faire en sorte de... Mais il faut que les autres partis jouent le jeu.

    Robin,

    Dans le fond, tu as raison, mais la gauche est devenue ingérable.

    Le dernier président de gauche a été élu pour la première fois en 1981 (et réélu en 88) alors qu'il y avait 10 candidats.

    En 2007, il y avait 12 candidat. Toute la gauche "écolo socialo" hors verts étaient derrière Ségolène Royal.

    En 2012, il y avait 16 candidats : paf ! Jospin éliminé au premier tour. La question n'est pas, maintenant, de savoir à qui repose la faute d'avoir trop de candidats, mais d'éviter que ça se représente. En gros, la gauche "socialo-écolo" était représenté par Jospin, Chevènement, Mamère, Taubira. Quatre personnes.

    Nous sommes dans une situation où nous risquons fort bien pour regrouper ce "noyau d'électeur" avec : Le candidat PS, Mélenchon, Chevènement, C. Le Page et le candidat EE (on parle d'Eva Joly).

    Cinq personnes : LA GAUCHE NE SERA PAS AU SECOND TOUR.

    Je m'en fous de la manière dont ça se résoudra, je ne suis pas dans l'état major des partis.

    En outre, je ne veux pas qu'on arrive en mars avril 2012 à parler de vote utile, mais de projet élaboré en commun.

    L'Hérétique,

    Sarkozy s'intéresse au fond ? Heu... Quand il disait "travailler plus pour gagner plus", c'était du fond autant que maintenant.

    Je te souhaite que ton camp se relève. Je le souhaite même à la France...

    RépondreSupprimer
  11. Romain,

    Oui ! (enfin, non ! Il ne serait pas étonnant...)

    RépondreSupprimer
  12. Lapsus dans ton commentaire : 2012....16 candaidats...Jospin !??!!
    ;^)

    RépondreSupprimer
  13. DSK, 2012 : "mon programme n'est pas socialiste..."
    ;^)

    RépondreSupprimer
  14. Tiens, tu classes Cap21 dans ta famille politique!

    RépondreSupprimer
  15. Je considère juste que certains gugusses qui y bossent sont assez proche de moi !

    RépondreSupprimer
  16. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  17. Benjii,

    J'efface ton commentaire : pas d'insulte ! (ou alors de ma part, c'est tout ce que je peux tolérer).

    Cela dit, il n'est pas spécialement dangereux ! D'autres, si...

    RépondreSupprimer
  18. Comment ça pas d'insulte ou alors de ma part ?

    Nicolas, vous êtes bête, con, idiot, insuffisant, borné, inutile, futile, débile, stérile, bavard, creux.
    Adieu.

    (Bon, normalement ça devrait sauter.)

    RépondreSupprimer
  19. Christophe,

    Je vais le laisser et vous traîner en justice.

    (c'est Benjii ci-dessus qui employait des qualificatifs peu aimable envers une personnalité politique citée dans le billet).

    RépondreSupprimer
  20. Plus le temps de lire les commentaires… J'aime bien Chevènement moi aussi, jusqu'à un certain point —impeccable sur l'éthique politique à mon avis, mais pénible avec son souverainisme…
    Le recentrage de Bayrou et son accord tacite avec Sarkozy, c'était la nouvelle du jour!

    RépondreSupprimer
  21. Au temps pour moi.

    Le coucou : le souverainisme, c'est son prétexte pour continuer à se présenter alors qu'il ne représente rien.
    Je le tiens personnellement pour responsable de la débâcle de 2002. Et je continue à penser que sa candidature était et est inopportune.

    RépondreSupprimer
  22. Le Coucou,

    Oui, on peut l'aimer bien, mais faut pas qu'il torpille la gauche ! Les voix qu'il a eues en 2002 n'ont pas été à Jospin...

    Benjii,

    Non, il n'est pas "personnellement" responsable. C'était à Jospin d'aller le chercher...

    RépondreSupprimer
  23. Que de comptes d'apothicaires ! Défendre un truc démocrate, c'est forcément rassembler des électeurs c'est à dire de vraies gens pas des sondeurs ou des journalistes de cour !
    :-)))

    [Un second tour DSK Sarkozy me fera voter blanc de toute manière ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  24. Tiens, par contre, je suis en train de lire Le Monde Magazine dans lequel Aubry explique la société du Care, ça me semble très bien comme concept pour déconstruire la pensée du libéralisme…
    :-))

    RépondreSupprimer
  25. Poireau,

    Amusant : je l'ai lu hier soir (au bistro...).

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.