23 juin 2010

Equipe de France : la curée n'est pas catholique

Ce n’est pas sans un certain dépit que j’ai constaté dans la presse, ce matin, qu’il me restait une équipe à soutenir (officiellement, hein ! Pour le fond, je m’en fous) : l’Algérie. Ca pourrait ne pas durer longtemps mais il faut que je m’accroche jusqu’à ce soir, au moins. Sinon les patrons de bistros du coin vont me faire la gueule.

Ils feraient mieux de faire la gueule à la presse. « La presse française se rue à la curée après la défaite des Bleus » !

Ils sont gonflés ! Après la une louche de l’Equipe, l’autre jour, à partir de propos probablement faux, après l’interview de la mère de Domenech, la presse française continue de s’exonérer de toute responsabilité dans le désastre de cette coupe du Monde.

« Après tout, cette équipe qui vient d?échouer lamentablement avait commencé sur une tricherie ». Qu’est-ce qu’il aurait dit le journaliste si la main d’Henry dans la culotte d’un zouave n’avait pas permis la qualification de l’équipe ?

« Rarement défaite n'aura été accueillie avec autant de soulagement ». Du soulagement pour qui ? Content de perdre, mon gaillard ? La France qui se lève tôt…

« A défaut de belles prestations sur le terrain, les joueurs français ont quand même réalisé une belle prouesse : devenir la risée du monde entier ». Relayés par qui ?

« "Prendre les gens pour des imbéciles peut être un jeu amusant mais qu'il faut savoir cesser", affirme Fabrice Jouhaud dans L'Equipe. » En évitant les unes débiles ? « La provocation est un art subtil et sans doute une forme d'intelligence, sauf lorsqu'elle est tachetée de morgue et d'arrogance. »  Provocation… Des mensonges en une ?

Dans les conversations de comptoir, de cafeteria du boulot, de cantine, … on s’interroge depuis quelques semaines. La faute au sélectionneur ? Aux joueurs, caïds trop payés ? Au président de la fédération ?

Mais finalement, qui nous file les informations ? Qui gagne de l’oseille avec ce désastre ?

17 commentaires:

  1. Arg ! Moi aussi, j'aurais du lire ton billet avant de faire le mien.

    RépondreSupprimer
  2. Je vous avais déjà prévenus, les deux.

    Pour ce qui est de la question de l'oseille, on sait à peu près qui va en gagner mais à coup sûr, c'est TF1 qui n'en gagnera pas après tout ça.
    Pour une fois je soutiens Domenèque à fond.

    RépondreSupprimer
  3. Et la Une de Minute ? elle est pas belle ?

    RépondreSupprimer
  4. "Aux joueurs, caïds trop pays" : le lapsus "trop pays" est admirable !

    RépondreSupprimer
  5. Ce n'est pas un lapsus mais une faute de frappe. Il a fallu que ça soit vous qui tombiez dessus...

    RépondreSupprimer
  6. On ne peut plus d'accord. L'équipe de France est une équipe de peintres, de peintres arrogants qui plus est, mais parmi l'enchainement des événements, le relais dans la presse de la fameuse insulte (qui se révèle n'être pas du tout du même tonneau (pour rappel, on est passé de "va te faire f..., sale fils de p..." à "va te faire voir, toi et son système...")) tient une place de choix.

    J'avais vu la veille le rédac chef de l'équipe Jouhaud (un pignouf qui écrit n'importe comment) remonté comme un coucou suisse. Manifestement, il cherchait à prendre une forme de revanche.

    RépondreSupprimer
  7. Une faute de frappoe PEUT être un lapsus...

    RépondreSupprimer
  8. Mouais, finalement, le propos a été détourné, et avec un peu de recul, je me rends compte que ce titre n'aurait jamais dû paraitre ainsi, ça c'est pour les journaux...

    Ce matin, je voyais un journal gratuit titrant sur Domenech "Tchao Pantin". Ca m'a fait tiquer : malgré l'exaspération que l'on peut ressentir (et la mienne est grande), il y a un moment où la manie du lynchage commence à être préoccupant.

    RépondreSupprimer
  9. Elle est où ma réponse à Didier et à Dorham.

    Je disais à Didier qu'il venait nous prouver qu'une faute de frappe n'est pas nécessairement un lapsus et conseillait à Dorham d'aller lire Birenbaum.

    Bal,

    Oui. Ce lynchage est préoccupant. Maintenant qu'il est à la retraite, il vaudrait mieux se tourner vers l'avenir.

    Et tu as raison, ça devient une manie.

    RépondreSupprimer
  10. Pour la retraite, juste un détail : Domenech fait parti de la Direction Technique Nationale, où il est employé en CDI. Etre sélectionneur est un simple avenant à son contrat. Il va donc retrouver son poste, où il devra, ai-je entendu, former des entraineurs. Ca laisse songeur.

    RépondreSupprimer
  11. Oui, ça laisse songeur...

    Quand je parlais de retraite, c'était une expression. Il n'est plus entraineur et basta. Laissons le vivre...

    RépondreSupprimer
  12. Nicolas,

    Je l'ai lu, Birenbaum, cela va sans dire que je suis d'accord. Je n'ai rien contre Finkielkraut que je trouve intéressant parfois, mais là, en l'occurrence, il parle de ce qu'il ne connait pas (c'est un grand défaut chez lui, on croirait mon père qui est très intelligent aussi pourtant).

    Il y a plus de vingt ans, Cantona traitait à la télé (pas dans le vestiaire donc) le sélectionneur Henri Michel je cite : de "sac à merde". Ce genre de conflits, joueur entraineur a toujours existé. Et celui-là n'existe que grâce à la une de l'équipe.

    Cela concerne aussi les entraineurs envers les joueurs. Ferguson un jour a envoyé sa grole dans la gueule de Beckam. Houillier l'autre jour, qui est un mec pas très courageux, traitait un de ses anciens joueurs de con (Ginola) dans un documentaire, après en avoir fait un bouc émissaire du fameux France-Bulgarie.

    Il y a des mecs de cité depuis très longtemps en équipe de france. Luis Fernandez par exemple. Sans le football, il aurait fini où et comment ? On l'entend encore dans sa façon de parler.

    Pourquoi nie-t-on à ce point les évidences ?

    Et bien, j'ai un embryon de réponse : je crois que l'on s'empresse d'empoigner le débat sur l'équipe de france pour des raisons purement idéologiques. En fait, tous ces gens s'en branlent. Faut faire avancer sa petite entreprise, quoi...

    Didier Goux dit chez lui (je ne commente pas - je m'excuse auprès de lui - il y a une modération) que c'est un coup porté au vivre ensemble. C'est absolument hors de propos. A 200 %.

    Il y a des noirs en équipe de france depuis des lustres. Qu'on se reporte à l'équuipe de 82 et même d'avant avec sa fameuse "garde noire". Tigana, Janvion, Trésor, Jean-Pierre Adams, depuis quand ils sont blancs ?

    Enfin, les trois plus grands joueurs français sont tous des enfants d'immigrés : Platini, Kopa, Zidane. Et je ne cite pas les seconds couteaux qui sont souvent portugais, arméniens, italiens encore, algériens;..etc...L'Equipe de france a toujours, TOUJOURS, tiré profit de son immigration. Point barre. Fin de la démonstration.

    Le vivre ensemble, je t'en foutrais, moi...

    (j'aurais dû faire un billet)

    RépondreSupprimer
  13. Dorham,

    Tu peux copier ce commentaire pour faire un billet ! On est d'accord à fond.

    Pour ce qui concerne Didier, je ne commente plus ce genre de billet (sauf pour emmerder ses commentateurs réacs) et pour lui donner le bonjour. Aujourd'hui il se sent LE représentant de LA France...

    RépondreSupprimer
  14. Bordel ! J'ai oublié de répondre aux premiers commentaires.

    Yann,

    Tu as fait le tien avant moi...

    Captain,

    Tu crois ?

    Corto,

    Vu ce matin !

    RépondreSupprimer
  15. La presse en général, je ne sais pas mais l'Equipe a une ligne très particulière qui consiste à démolir le sport en général. Le foot sur lequel on crache mais aussi, le tour de France toujours traité sous l'angle du dopage, sur le thème du soupçon avant même qu'aucune affaire n'existe.
    Imagine-t-on un journal sur le cinéma qui ne parlerait que des mauvais films et des ratages ? Il faut vraiment avoir un cerveau de sportif pour lire cette daube !
    :-)

    RépondreSupprimer
  16. Un cerveau de sportif ? Pas crédible...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.