16 janvier 2013

La guerre au Mali pour les nuls

« Insulté, frappé, et honni par une race d’hommes politiques, le Président de la République, le Pr. Dioncounda TRAORE se relève. Non pas pour se venger. Mais plutôt pour sauver le Mali d’une tragédie planifiée par les Rebelles du Nord et matérialisée par ceux du Sud […]. Il ignore ses pourfendeurs tapis dans l’ombre, parce que les positions de l’armée malienne étaient attaquées par les djihadistes à Konna. Il garde son sans froid parce que le bateau Mali chavirait. L’ultime solution à portée de main restait l’intervention de forces étrangères. Très rapidement, il sollicite et acquiert en quelques minutes l’intervention de la France. Merci Dioncounda pour cet exploit inédit ! Merci François Hollande pour le retour de l’ascenseur. Et grand merci à l’armée malienne pour avoir accepté enfin de collaborer avec les forces étrangères.

Il n’y a pas d’explications plausibles à cette volonté du Président Dioncounda et de l’armée nationale que la défense de la patrie. Merci Monsieur le Président pour avoir sonné la mobilisation générale autour de l’armée nationale. En merci Hollande pour l’opération serval. »

Voila ce que l’on peut lire dans le blog Maliactu. Ils ont de ces admirateurs, dans ce pays ! Je trouve que les blogueurs de Gouvernement, chez nous, sont petits joueurs… Ils ont aussi des blogueurs moins favorables… Dans Maliweb, selon Yachim Maiga : « Il est fort à parier que les français, nos sauveurs, et futurs vainqueurs de la guerre contre les jihadistes, auront leurs mots à dire et surtout à imposer, comme jadis l’URSS en RDA après la seconde guerre mondiale. »

Je fais semblant de connaître Yachim Maiga. C’est normal. Dans les blogs, on trouve toujours un tas de gens qui ont des avis sur tout et qui sont spécialistes de la même chose. Je préfère aller lire ce que disent les blogs du cru. Facile, il suffit de chercher « Mali » dans « Blogsearch ». Comme on ne connaît pas la personne qui cause, on peut interpréter comme on veut.

Dans les blogs, les gens aiment bien avoir une position une tranchée, surtout les blogueurs français, et bien documentée. Moi, je me documente au fur et à mesure.

Expliquer la guerre

J’ai trouvé un site intéressant : la guerre au Mali expliquée aux enfants… Je vais, pour ma part, expliquer la guerre aux grabataires qui n’ont pas suivi l’actualité des 60 dernières années. Le Mali est une ancienne colonie Française, indépendante depuis 1960. Un type a fait un coup d’état en 68 et est resté dictateur jusqu’à un nouveau coup d’état en 1991. La démocratie s’est installée. Ca n’était pas simple, il y avait un tas de révoltes et tout ça. Néanmoins, le Mali était considéré comme un exemple de démocratie pour l’Afrique.

Le nord du Mali est un immense désert avec essentiellement des Touaregs. Ces derniers revendiquent depuis très longtemps la création d’un état Touareg et entrent périodiquement en rébellion… Si j’ai bien compris, le dernier cessez-le-feu date de 2009 avant une nouvelle couche début 2012.

Le  Mouvement National pour la Libération de l'Azawad (MNLA) veut l’indépendance de cette région. C’est une organisation militaire et politique Touareg. Pour résumer, elle veut redonner aux peuples du coin des droits qu’ils avaient avant la colonisation. Ma foi, pourquoi pas ? Jusqu’à là, on s’en fout un peu.

Cette organisation est associée à des types qui avaient fui le Mali dans les années 90 pour rejoindre le colonel Kadhafi en Lybie. A sa chute, ils sont revenus avec des armes. Puis il semble qu’elle se soit alliée avec un mouvement salafiste et des tas de trucs comme Aqmi (Al Quaida au Maghreb Islamiste). Ils ont mené leur guerre et ont déclaré leur indépendance l’an dernier, sans que ça soit reconnu par la communauté internationale ou le Gouvernement du Mali.

Après, les Touaregs et les islamistes ont commencé à se foutre sur la gueule. On avait d’un côté des gens qui voulaient récupérer « leurs droits historiques » et les autres qui voulaient que le coin vive dans un régime islamiste fondé sur le Coran et les « règles de Dieu ». Et les islamistes se sont retrouvés à contrôler la majeure partie de la région.

Pendant ce temps, au Mali « officiel », des gens ont trouvé que c’était le bordel et ont fait un nouveau coup d’état avec toutes les exactions qui vont avec. Ils ont renversé le Président pour en mettre un autre, l’actuel. Le Mali était un exemple de démocratie pour l’Afrique mais ne l’est plus…

Au nord, la guerre continue. Les terroristes « utilisent des méthodes violentes. Ils punissent sévèrement tous ceux qui, selon eux, ne respectent pas l’islam, comme par exemple les couples non mariés, les femmes non voilées ou encore les personnes qui boivent de l’alcool. Ils s’en prennent également au patrimoine du pays et ont détruit des monuments sacrés. »

Ce qui se passe au Mali pourrait s’étendre à tout le Sahel : les déserts sont difficilement contrôlables, ce qui préoccupe M. Ban Ki-moon qui est un peu le chef du Monde ou du moins de l’ONU, le fameux machin qui doit nous maintenir en sécurité. Le nord du Mali se transforme en un repère de terroristes divers mais aussi de trafiquants de drogues, d’armes, …

La résolution de l’ONU

Je l’ai lue. Pas vous. Je vais vous la résumer gratuitement.

Le Conseil de sécurité réaffirme son attachement à l'intégrité, l’unité territoriale et la souveraineté et du Mali et constate l'enracinement des groupes terroristes et les réseaux criminels dans le nord du Mali qui continuent de poser une menace grave et urgente à la population à travers le Mali, et à la stabilité dans la région du Sahel, l'ensemble de la région africaine et la communauté internationale dans son ensemble.

Le Conseil insiste sur la nécessité de travailler rapidement vers la restauration de la gouvernance démocratique et l'ordre constitutionnel au Mali tout en empêchant les militaires Maliens d’intervenir dans le processus en question.

Le Conseil est préoccupé par la crise humanitaire du Sahel, rendue compliquée à gérer avec le développement du terrorisme et des groupes armés,

Le Conseil condamne toutes les atteintes aux droits de l’homme par les rebelles armés (violence envers les femmes et les enfants, meurtres, prises d’otage, vol, destruction de patrimoine culturel, recrutement d’enfants soldats,…).

Ainsi, le Conseil prie les autorités du Mali de mettre en place une feuille de route pour rétablir l’unité du pays et y assurer la démocratie et exige que les rebelles maliens coupent les liens avec les organisations terroristes, notamment Al-Qaïda au Maghreb islamique. Il prie les autorités du Mali de mettre en place un cadre crédible pour les négociations avec les groupes du nord ayant clairement coupé les ponts avec les terroristes et demande à ce que les militaires Maliens n’interfèrent avec le boulot des autorités de transition.

Surtout, Le Conseil autorise le déploiement d'une mission dirigée par des Africains de soutien international au Mali, en collaboration avec les autres partenaires internationaux concernés dont les états membres et l’Union Européenne. Cette mission a pour but d’aider les militaires à récupérer les territoires contrôlés par les terroristes et réduire la menace qu’ils impliquent mais aussi de protéger la population, aider l’aide humanitaire.

C’est un résumé, hein ! Le machin fait près de dix pages.

L’intervention de la France

Récemment, les terroristes ont commencé à se diriger vers le sud du pays, moins désertique. L’ONU a adopté une résolution pour autoriser le développement d’une force internationale mais aussi pour pousser « Bamako » a mettre en œuvre ce qu’il faut (négociations,…) pour avoir un régime politique qui tienne la route dans le pays.

La France a constaté la dégradation rapide de la situation avec la prise d’un nouveau patelin par les rebelles, Konna (voir le point rouge que j’ai ajouté sur la carte piquée à Wikipedia). Du coup, on a décidé d’aller aider les militaires Malien à libérer ce bled et d’empêcher la progression des terroristes vers le sud. Officiellement, c’est le Mali qui a demandé une aide à la France mais des andouilles nient ce point. Peu importe. Le pays avait le feu au cul et on est intervenus.

Résumé

Nous avons donc trois belligérants : le gouvernement du Mali, soutenu par la communauté internationale mais plus démocratique, les islamistes et les touaregs qui veulent un état indépendant. Les premiers ont 21000 soldats (dont les 2500 français et des soldats d’autres pays), les seconds environ 10000 et les derniers 3000.

Il est donc probable que les plus gros vont gagner la guerre mais il faut que la force internationale dirigée par des Africain et souhaitée par l’ONU puisse se mettre en action. Néanmoins, il sera très difficile de nettoyer le territoire immense et désertique.

Mon avis

Ben oui, je suis là pour le partager. C’est très bien. Le but premier est de combattre les terroristes ce qui me parait la moindre des choses. La France n’a fait qu’intervenir plus tôt que prévu parce qu’on avait vraiment le feu aux fesses et qu’il fallait montrer à ces terroristes qu’ils n’auront pas quartier libre.

On n’a pas à respecter les terroristes islamistes. La notion de "chacun fait ce qu'il veut dans son pays, pas d'ingérence" est incompatible les idées qui ont fait la France, notamment les idées de gauche, pour qui il existe un bien commun, une justice sociale et un sens du progrès.

Hop !

Et la suite ?

On devrait gagner cette guerre et pouvoir réunir une force internationale, dirigée par des Africains, bien supérieure « aux forces terroristes » même si la géographie du pays ne rend pas le travail aisé. Et même si cette guerre était un échec et ne faisait que mieux repousser ailleurs les islamistes, il n'y a pas à rougir de la faire.

Si on la gagne, ça ne supprimera pas les revendications de Touaregs et il y aura encore du boulot pour faire un pays stable, démocratique, …Et il restera les problèmes humanitaires.

Il faut gagner cette guerre, contre le terrorisme.

32 commentaires:

  1. Voilà.

    "On n’a pas à respecter les terroristes islamistes. La notion de "chacun fait ce qu'il veut dans son pays, pas d'ingérence" est incompatible les idées qui ont fait la France, notamment les idées de gauche, pour qui il existe un bien commun, une justice sociale et un sens du progrès."
    (attention, le lyrisme vous guette)

    J'ajouterai que oui, l'uranium, l'uranium... Eh bien oui, aussi. Sans complexe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Je vire lyrique. Je vais finir vieille réac.

      Ce billet est très dicumenté contrairement à d'habitude (je voulais éviter les grosses coquilles comme hier : je n'avais pas suffisamment séparé les musulmans et les touaregs). Je suis tombé par hasard sur le discours de Ban machin que j'ai mis en lien. Il pense que le Sahel serait parfait pour développer des énergies renouvelables avec la chaleur.

      Alors l'uranium,... On va fixé que c'est annexe. Hollande se comporte en Président. Ça s'arrose.

      Supprimer
    2. En parlant de billet dicumenté, j'ai été très surpris par Wikipédia et les informations prédiques contradictoires qui y circulent et le nombre de pages consacrées à ce sujet.

      Supprimer
  2. Tu t'es drôlement lâché sur ce billet. Et j'ai appris énormément de choses en plus (merci).

    Rien à rajouter. Sinon un soutien à la démarche de la France. Et encore félicitation pour ton billet, et merci

    (et l'Uranium c'est très bien aussi)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.

      Oui c'est un billet travaillé. Je n'ai pas réussi à le finir ni ce matin ni à midi. Je l'ai voulu pédagogique car j'ai moi même manqué d'information sur le sujet faute de m'y être intéressé dès le départ. Je trouve que la presse ne parle pas assez des aspects annexes de cette affaire notamment la différence entre les touaregs et les terroristes.

      Supprimer
  3. Mais ça ne vas, de pondre des tartines aussi épaisses sur des histoires de nègres-à-chameaux ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour votre culture. Et dans le nord du Mali ils ne sont pas très nègres.

      Ça me fait penser que j'ai oublié de citer un détail. La deuxième ville malienne du monde est Montreuil. C'est, après Bamako, la ville au monde où il y a le plus de Maliens. C'est un truc bien connu dans mon boulot car ça nous pose des conditions particulières pour nos agences (notamment le volume d'argent liquide et les transferts vers le Mali).

      Supprimer
    2. (Je n'ai jamais vérifié ce détail).

      Supprimer
    3. (Du coup, j'ai vérifié. C'est faux. La deuxième ville du Mali à plus d'habitants que Montreuil).

      Supprimer
    4. Pas très nègres mais très chameaux.

      Pour ce qui concerne Montreuil, il faut aussi prendre en compte le fait qu'il doit bien y rester trois ou quatre bobos blancs…

      Supprimer
    5. Oui. Ils ont voté pour Voynet. Elle doit être verte avec les propos de Mamère opposé à l'intervention. Les vieilles gloires des verts... (Mon jeu de mot est involontaire).

      Supprimer
    6. à propos des chameaux, dans ce coin-là, ce sont des dromadaires (avec une seule bosse) !!!

      Supprimer
  4. en tant qu'internationaliste je suis pour qu'on intervienne quand les humains sont menacés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Mais il faut bien cadrer l'întervention et l'information.

      Supprimer
  5. Ce ne sont pas des rebelles, ce sont des hordes sauvages composé de mercenaires de terroristes venu d'ailleurs ....

    RépondreSupprimer
  6. C'est bien, la pédagogie, pour expliquer que François a raison d'intervenir.
    Faudra en avoir encore plus quand il s'agira d'expliquer pourquoi il est tout seul à intervenir, pourquoi les Français se font prendre en otages partout et pourquoi les missions de récupération d'otages foirent lamentablement.
    Et essayez aussi de nous expliquer brillamment pourquoi il faut combattre les terroristes au mali et soutenir les terroristes en Syrie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout seul à intervenir ? Il y'a n mandat de l'ONU. Cela étant quel autre pays avait déjà des militaires dans le coin ? Quel rapport avec la Syrie ?

      Supprimer
  7. Qui peut m'expliquer pourquoi en france on dit rebelles en Syrie et terroristes au Mali alors que ce sont les mêmes?
    Et au passage nous remercions le Qatar d'armer tous ces gentils barbus pour nous mettre sur la courge :=)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au Mali, ce sont réellement des terroristes.

      Supprimer
    2. Ah? il a du m'échapper quelque chose. Bachar est ce qu'il est (est doit être viré par les urnes) mais il a gardé son pays "laïc" non ? par contre ça déplait depuis des décennies à ses voisins et comme par hazard l'Arabie saoudite et le Qatar arment des mercenaires qui viennent de tous pays combattre au nom de l'islam sous prétexte d'aider le peuple syrien.
      Non, ce qu'ils veulent et nous ne sommes pas dupes c'est assouvir ce pays et y implanter la charia.
      Ensuite ce sera au tour du Liban de l'être aussi.
      Désolé mais je ne veux pas être partisan de l'expansion de cet islam intégriste et je laisse les amis de l'obscurantisme continuer à s'épancher dans le béni oui-ouistes. Autrement ton billet est bien travaillé bravo.

      Supprimer
    3. Exprime toi donc ailleurs que chez moi.

      Supprimer
  8. Je vois deux erreurs majeures dans ta note :
    1. Yachim Maïga : son métier est la communication, il exerce son coeur de métier auprès de la Mission des Nations unis pour la stabilisation en Haïti, à Mission des Nations unis pour la stabilisation en Haïti, Port au Prince.
    Il peut avoir un avis sur le Mali, mais pourquoi plus autorisé que celui de quelqu'un d'autre ?
    2. Non, les Touaregs ne constituent pas "l'essentiel" de la population de la partie Nord du Mali.Les Touaregs sont des populations encore Nomades. Certaines tribus se font la guerre, mais les islamistes en ont fédérées de nombreuses sur le thème "les richesses minières" aux autochtones.
    Pour le reste, je te laisse aller lire ISMAEL MAIGA, différent du 1er, sociologue spécialiste de l'histoire des cultures et religions africaines.
    Le "Mouvement pour la Libération de l'Azawad" est un mouvement intimement imbriqué aux islamistes.Il essaie actuellement de jouer la carte du "modéré" (comment va-t-il échapper à la sanction de ses actes ? la CPI est saisie depuis juin 2012): mais il a, le 6 avril 2012,de concert avec les troupes du Touareg Ansar DINE,proclamé unilatéralement la partition du Nord du Mali qu'il nomme Azawad contre toute réalité géographique et historique (voir les cartes sur mon blog), pour y instaurer un régime islamique fondé sur la charia.
    Ansar Dine illustre la 3ème idée fausse de ta note, selon laquelle "Touaregs ne seraient pas islamistes" : en effet, les Touaregs ne sont pas "tous" islamistes mais ceux qui ont participé à la tentative de partition du nord du Mali,le sont.
    Cela dit, bravo quand même pour cette note et tes efforts pour rechercher l'information "objective" : travail très difficile, justement en raison des financements très importants(par les liens avec les trafiquants régionaux de tous poils et le financement de certains pays qui savent très bien avoir un double visage et dont les noms commencent à apparaître sur la toile)et des précautions des "rebelles" pour "communiquer" dans les médias et même infiltrer la société civile dans notre propre pays.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les touaregs je sais. J'ai été emporté par mon élan.

      Supprimer
    2. "Il peut avoir un avis sur le Mali, mais pourquoi plus autorisé que celui de quelqu'un d'autre ?"
      Peut être parce qu'il est malien d'origine?

      Supprimer
    3. Je crois qu'Apolline a raison, à propos des Touaregs.
      Mais c'est en train de changer. Ils sont divisés, et la plus grande partie n'est pas suicidaire.

      Supprimer
    4. Alix,
      Ce n'est pas le seul Malien.

      Suzanne,
      Oui elle a raison. J'ai répondu rapidement car j'étais en train de marcher avec l'iPhone (je me comprends).

      Par ailleurs leur mouvement a nettement éclairci sa position mais je n'ai vu les dépêches que hier soir.

      Supprimer
  9. Tu trouves les coordonnées et la fonction de Yachim Maïga, page 23, ici http://www.maliens-exterieur.gouv.ml/documentation/repertoire_dispora_mali.pdf

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. J'ai Google. Mais j'ai pris ce type au hasard.

      Supprimer
  10. Moi, je n'ai pas de réponses, simplement des questions :

    1/ Quelle est la légitimité du président actuel du Mali, soit auto-proclamé par un putsch, soit selon d'autres, mis en place par des puissances étrangères (USA,UE etc...). Ses liens avec les USA seraient bien connus. ?

    2/ D'après ce que j'en ai lu, la résolution de l'ONU souhaitait l'intervention des pays Africains d'abord ou de forces internationales sous le contrôle de l'ONU. Il n'était pas question de la France seule. Qui dit la vérité ? Ne confond-on pas la résolution précédant l'intervention de l'armée française et la décision du Conseil de Sécurité
    qui l'a suivie ?

    3/L'urgence était-elle justifiée à ce point que le Président Hollande n'a pas pu prendre le temps d'en informer qui que soit, notamment les représentants de la Nation, alors qu'il a pu aller auparavant voir son homologue Algérien pour obtenir le droit que nos avions survolent son territoire.

    4/ Est-ce une guerre humanitaire ? (ces deux termes m'ont toujours semblé opposés).

    5/ Est-ce une guerre économique ? pour qui ? Les Maliens ? Le Mali ? La France ?
    Des intérêts privés français, voire étrangers ou internationaux ? Le Mali ne produit pas que du coton, il a des ressources importantes dans son sous-sol, de l'or notamment, ce qui a conduit son gouvernement à instaurer un Ministère des Mines qui a un site sur Internet. Par ailleurs, la France passe habituellement par le Mali pour s'approvisionner en uranium au Niger.

    6/ Est-ce une "guerre de civilisation", ou plus simplement de religion. Dans ce cas comment expliquer que nous soutenons les rebelles islamistes en Syrie comme nous l'avons fait en Libye, alors que nous les combattons au Mali ?).S'il vous plaît, ne parlons pas de guerre pour la démocratie, elle n'existe plus chez nous et le gouvernement en déchire les derniers lambeaux (exemples : la partie III de la loi de décentralisation et l'autorité donnée aux accords Medef et syndicats minoritaires fêlons),

    7/ Est-ce une action militaire exécutée par un Président d'un pays européen, Young Leader de longue date de l'association France-Amérique, donc atlantiste libéral, au service d'organisations travaillant à l'instauration d'une mondialisation pour le seul profit de la haute finance internationale. On ne peut que constater le chaos laissé dans les pays de cette région après le passage armé des Occidentaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Danièle,

      1/ Sa légitimité n’est pas forte. Il assure légitimement la présidence par intérim en tant qu’ancien président du Parlement, je crois. Il était censé faire un truc de transition et assurer de nouvelles élections. Pour la transition, il me semble qu’il est reconnu par l’ONU.

      2/ Oui, on confond souvent les deux. Disons qu’il y a un accord réciproque de défense entre le Mali et la France qui intervient le temps que ce qui a été décidé par la motion 2085 se mette en place.

      3/ A priori oui, c’était urgent.

      4/ Voir ta parenthèse. Qu’est-ce qu’une guerre humanitaire ?

      5/ On en sait rien. On va dire que c’était une guerre humanitaire parce que l’ONU tardait à intervenir (plus exactement, les Africains tardaient à mettre en œuvre la résolution de l’ONU).

      6/ Il y a quoi dans la partie 3 de la décentralisation ? Arrêtons de dire qu’on n’est pas en démocratie…

      Supprimer
  11. Très bon Titre. Grandiose idée.
    haha

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.