19 janvier 2013

La guerre, c'est mal !

A chaque fois qu'il y a une guerre dans le monde avec un engagement "des occidentaux", il se trouve des gens pour le critiquer. Heureusement d'ailleurs ! Hier, j'ai lu les billets de blogs proches du Front de Gauche opposés à la guerre, proposés par le camarade DPP

Dpp lui même nous dit : "Depuis que François Hollande a pris la décision d'intervenir au Mali, la propagande officielle relayée par les médias dominants fait rage... Lundi 14 janvier dernier, la moitié du JT de 20 h de France 2 fut consacrée à cette guerre, et pas un seul opposant n'eut droit à un bout d'interview ou n'a été rapidement mentionné !" Manquerait plus que ça ! Rien que l'idée d'appeler "opposant" un terroriste est amusant. Je vous laisse imaginer le dialogue avec le journaliste qui interview le terroriste islamiste. Dans le temps, à la gauche de la gauche, ils voulaient défendre les opprimés... 

Le cri du peuple commence par se justifier et à condamner "le djihadisme, le salafisme, toute idéologie qui utilise et détourne la religion au service d’une vision politique".  Ouf ! Ensuite, les blogueurs (le billet a été écrit à "quatre mains") se lancent dans de longs rappels en égratignant la France. La conclusion me laisse sans voix : "La lutte contre la barbarie ne peut se réaliser sans les peuples, et les populations maliennes et françaises doivent pouvoir être pleinement informés et décider - via leurs instances de représentation - des actions à mener pour permettre au peuple malien de retrouver son intégrité territoriale et d’améliorer les conditions de vie des populations du Nord."  Le Mali n'a plus d'instance de représentation depuis un an. Nous sommes parfaitement informés (certains pensent qu'on nous ment, évidemment !). Imaginons que la France soit envahie par l'Allemagne. Il faudrait convoquer le parlement pour savoir s'il faut se défendre ? 

Pas beaucoup de billets de blog pour rappeler que les terroristes étaient en situation de prendre Bamako et qu'il aurait été quasiment impossible de les virer...

Un autre blog fait un long rappel à propos de la guerre en Afghanistan et estime que c'est à cause des interventions contre le terrorisme islamique que le terrorisme islamique se développe. Je résume, hein ! Allez lire. Par contre, il n'ose pas écrire qu'on aurait du laisser les terroristes prendre Bamako...

A la limite, le raisonnement consiste à dire : si on laissait les terroristes diriger le monde, ils n'auraient pas à faire des attentats... D'ailleurs, il me vient une idée : si toutes les femmes étaient consentantes, il n'y aurait plus de viols. 

A noter que je n'aime pas ces comparaisons des guerres entre elles, notamment l'Irak et l'Afghanistan. On sait que le résultat n'est jamais glorieux. Les blogueurs qui comparent tout ça sont invités à se rappeler le début des guerres en question. Pour l'Irak, je rappelle que la France était contre et que nous en étions fiers. Pour l'Afghanistan, la guerre a commencé juste après les attentats du 11 septembre : les terroristes avaient tué des milliers de personnes d'un coup. 

Un autre blog reprend des éléments d'un article de Rue89 pour "démontrer" que c'est pour permettre de continuer l'exploitation de l'uranium que la France est intervenue. Encore un qui oublie de conclure en disant qu'on aurait du laisser les terroristes envahir Bamako... Et quand bien même ça serait la vérité ? On devrait arrêter le nucléaire parce que des terroristes nous font peur. Je connais de meilleures raisons...

"Toutefois, par ailleurs, ce qui me gêne profondément dans cette histoire, c’est que l’action gouvernementale m’apparaît comme un acte d’intrusion discutable dans des questions de politique interne, et qu’ il conviendrait selon moi (et pas seulement) que cette région se donne les moyens et apprenne à se défendre par elle-même contre de telles bandes organisées qui portent atteinte à leur équilibre national." Quand j'ai lu ça, j'ai cru que j'avais été télétransmis dans le blog d'un de mes potes reacs. Non ! C'est un autre blogueur FDG qui s'y colle : GdC. 

Toujours lui : "N’y a-t-il pas lieu de créer une force d’interposition pan-africaine ?" Si ! L'ONU lui a même demandé d'intervenir. D'où l'accélération des terroristes pour prendre les aéroports et Bamako, empêchant ainsi l'intervention de la force Africaine. 

Cet autre blogueur compare l'intervention au Mali avec celle en Libye. Je n'aime pas les comparaisons (et suis d'accord avec lui quand il dit qu'elle est suspecte...). Il n'empêche que les deux cas n'ont rien à voir. Et on est bien content d'être débarrassés de Kadhafi. N'oublions pas que c'était le but. Aider un peuple à se débarrasser du tyran. Je disais, plus haut : Dans le temps, à la gauche de la gauche, ils voulaient défendre les opprimés.

Je vous conseille de lire entièrement le billet. C'est tout juste si on n'apprend pas que les femmes Maliennes vivant en France sont excisées à cause de la France. On croit rêver. On ne devrait pas empêcher les terroristes d'envahir la capitale du Mali parce qu'on est incapables de nous occuper des Maliens vivant chez nous !

Après, il nous apprend que les terroristes ne sont pas des terroristes. "C’était ainsi que les occupants allemands appelaient ceux que nous considérons comme de glorieux résistants…" Pour la première fois devant vos yeux ébahis, mesdames, messieurs, un blogueur atteint le point Godwin dans son propre billet. Les gens qui appellent les terroristes des terroristes sont des nazis. Et hop !

S'en suit un discours contre le nucléaire. Ben oui quoi, c'est mal de défendre les intérêts des entreprises françaises dont les salariés se font enlever par des boyscouts qu'on appelle terroristes par pure propagande. 

D'ailleurs, les boyscouts ont eu raison d'envahir une usine "de gaz" en Algérie. Le gaz, c'est mal. Les Algériens et Maliens installés en France n'ont qu'à construire des éoliennes pour se chauffer et faire cuire le couscous. 

Un autre, le sympathique Bab, estime que ce sont les puissances financières qui dictent à nos gouvernants ce que doit faire l'armée pour défendre les intérêts des plus riches aux frais des plus démunis. 

Au moins le dernier (j'en ai sauté deux) est-il drôle !

Il faudrait relire les archives de ces blogueurs. Aussi bien, ils soutenaient l'aide de la France au peuple Libyen... Toujours est-il qu'ils soutenaient les printemps arabes et le peuple qui se prenait en mains ! Maintenant, ils nous reprochent d'avoir permis les Islamistes terroristes d'avoir pu renforcer leurs implantations au Sahel !

Si cela peut les rassurer, je n'aime pas la guerre et j'aime les peuples. Alors quand un groupe religieux s'apprête à prendre par la force armée la capitale d'un pays avec pour principal volonté d'y installer la loi d'un Dieu et que la guerre est nécessaire et urgente, je préfère qu'on la fasse.

La question est bien là. Ces blogueurs se sont-ils posé la question de ce qui serait arrivé si on n'avait pas fait la guerre ?

Pour terminer son billet, DPP cite Georges Corm dont il avait parlé dans un précédent billet : « Depuis l'effondrement de l’URSS, un vide gigantesque s'est manifesté brutalement dans l'ordre international. L'Occident, n'ayant plus un contradicteur menaçant, s'est vu en péril, sa dynamique culturelle, militaire, philosophique a été menacée. Aussi, fallait-il un chef de guerre et un nouvel ennemi redoutable. C'est chose faite avec l'islamisme, [,,,] » (je coupe, vous pouvez tout lire).

Ainsi, beaucoup de blogueurs proches du FdG pensent que la guerre est faite pour détourner l'attention du peuple et que pour faire la guerre, il faut un ennemi. En 1777, des blogueurs du Front de Gauche auraient été scandalisés par les Français qui aidaient les Américains. Moi-même, j'aurais probablement fait un billet pour démontrer que Lafayette était intervenu ensuite pour amuser la galerie...

L'islamisme est un mouvement « regroupant les courants les plus radicaux de l'islam, qui veulent faire de celui-ci, non plus essentiellement une religion, mais une véritable idéologie politique par l'application rigoureuse de la charia et la création d'États islamiques intransigeants ».

Peu importe.

La lutte contre l'islamisme n'a pas commencé avec la chute de l'URSS mais avec la montée de l'islamisme. Ce billet est trop long et je ne veux pas contribuer à réécrire l'histoire.

C'est néanmoins amusant de constater que la guerre en Afghanistan (l'autre) opposait les soviétiques aux islamistes... On va dire que « l'Occident » a renforcé les islamistes pour lutter contre les cocos si ça fait plaisir à quelqu'un. On va même dire que c'est à cause de cet « Occident » qu'est née la première grosse République islamiste, dix ans avant la chute de l'URSS. On va dire aussi qu'on paye maintenant nos conneries du passé.

Ben oui.

Je ne sais pas ce qu'il faut faire, surtout pas jouer aux apprentis sorciers, mais il ne fallait pas laisser tomber un pays aux mains de terroristes qui utilisent l'Islam.

La guerre, c'est moche. Forcément.


54 commentaires:

  1. "Un autre blog fait un long rappel à propos de la guerre en Afghanistan et estime que c'est à cause des interventions contre le terrorisme islamique que le terrorisme islamique se développe."
    L'auteur de ce blog déplorait qu'on ait refoulé à la frontière un gentil imam "modéré" qui voulait venir au salon musulman du Bourget pour inciter à tuer les pédés et finir le travail d'Hitler. Ils sont graves au Monde diplo.
    Sur Mediavox, Le Cri du Peuple nie que les terroristes maliens aient "quoi que ce soit à voir avec l'islam".
    Pour ne pas godwiner, rappelons-nous Staline, et les camps en Russie, ou l'ouverture des archives de la Stasi, n'importe. Il y avait encore des gens qui disaient que c'était faux, ou alors que le communisme, ce n'était pas du tout ça, en se référant à un communisme idéal. On a un peu ce type de réaction avec des personnes qui se sont toujours prononcées en faveur des musulmans dans leurs manifestations les plus intégristes, à grands coups de "respectons la culture de l'autre, youpi la burqa la polygamie et le salafisme-qui-n'est-pas-ce-que-l'on-croit". On dit "islamistes", et quelqu'un vous reprend: non, il ne faut pas mettre ça en rapport avec la religion, ce sont des bandes de brigands venus d'ailleurs qui n'ont aucun rapport avec l'islam. Ceux qui causent comme ça nous prennent vraiment pour des cons: comme si on ne SAVAIT pas qu'il y a des pays musulmans où l'on ne coupe pas les mains et où ne lapide plus depuis longtemps, comme si on ne voyait rien, n'entendait rien.
    Le Monde Diplomatique est bien barré dans ses positions "youpi l'islam". Une partie des écologistes et du FDG aussi. On dirait que quoi qu'il arrive, ils ne VEULENT pas voir, ni réagir. De là à penser qu' ils sont contre la guerre du Mali parce qu'au fond d'eux-même, ils ne réprouvent pas tant que cela l'extension de l'islamisme en Afrique...

    Vous avez raison de charrier ceux qui tiennent le discours "si on était gentil avec les islamistes, on n'aurait pas de problèmes avec eux".

    Et que répondre à l'éternel :"l'extrémisme religieux, c'est à cause de la pauvreté, on n'a qu'à aider les gens à devenir moins pauvres et il n'y aura plus de problèmes, mais souvenons nous que c'est la faute à notre colonialisme et à notre islamophobie si on en est arrivés là." ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nuance tout de même sur ce commentaire: je pense vraiment qu'il ne faut pas mélanger lutte contre la discrimination dont peuvent être victimes certains musulmans et combat contre les tarés du nord mali.

      Supprimer
    2. Je ne crois pas que Suzanne confonde.

      Supprimer
    3. "il ne faut pas mélanger lutte contre la discrimination dont peuvent être victimes certains musulmans"
      Oui, mais je parle bien des islamistes. On sait ce que c'est, on en a eu chez nous, et on en a toujours. (rien de comparable avec ce qui se passe en Afrique, bien entendu. C'est une question de degré).

      Supprimer
  2. J'adore ton billet.

    Il aura forcément des commentaires...

    RépondreSupprimer
  3. Les révolutionnaires du FdG ne le sont qu'en verbes. Ce sont des poules mouillées une fois sortis des incantations abstraites

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PS ? bien !
      FDG ? pas bien !!!

      Le FDG c'est tabou, on en viendra tous à bout !

      Supprimer
  4. Je suis ravi qu'un expert en géopolitique de la trempe de Nicolas émettent une opinion incontestable.

    Tout le monde a forcément été convaincu par ses arguments qui changeront, n'en doutons pas dans quelques mois.

    Je savais depuis longtemps que Nicolas Jégou était un grand politologue de la trempe des Claude Allègre dans son domaine.

    Je félicite aussi cette chère Suzanne qui, dans l'art de sucer en connait un sacré rayon.

    J'attend, droit dans mes bottes, son premier commentaire dans mon blog afin qu'elle ait enfin la sensation prodigieuse de vivre dangereusement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais la gueule parce que je conteste les billets de tes potes qui seraient incontestables ?

      As tu remarqué qu'aucun blogueur du FdG n'a poursuivi son raisonnement : oui il fallait laisser les boyscouts prendre les bases aériennes et Bamako ?

      Pourquoi voudrais-tu que mes arguments changent ? Et tous ces communistes qui sont devenus antinucléaire parce que Méluche a dit qu'il fallait l'être ? Je connais des blogueurs qui auraient intérêt à faire le ménage dans leurs blogs au moment de l'intervention en Libye.

      Enfin, suis je seul blogueur à jouer au politologue ?

      Supprimer
    2. "J'attend, droit dans mes bottes, son premier commentaire dans mon blog afin qu'elle ait enfin la sensation prodigieuse de vivre dangereusement..."
      Non, merci (à trop sucer, on se déshydrate).

      Supprimer
    3. ... et puis, les petits connards sexistes qui se la pètent... Je viens d'aller faire un tour sur son blog, tiens. Curieux comme les "youpi l'islam" et "hum les juifs" savent se reconnaître et s'assembler.

      Supprimer
    4. Mais je voulais vous faire connaître d'autres sensations exquise qui vous réhydrateront, ma chère et talentueuse Suzanne.

      Supprimer
    5. Cui cui, vous avez déjà dans vos commentatrices fidèles les douces Euterpe et Rosaëlle,. Il me semble que cela devrait suffire à votre bonheur, non ?

      Supprimer
    6. Les gens restez calme et courtois, merci.

      Supprimer
    7. Cui Cui allez un argument de fond ?

      Supprimer
    8. Du fond ? Tu rêves. Va voir son billet du jour...

      Supprimer
    9. D'un autre côté Cui Cui, vos "amies" twiteresses qui twittaient et re-twittaient et facebouquaient avec angélisme, comme les shadoks pompaient pour amasser de la mousse... ça n'est pas vraiment convainquant.

      Supprimer
  5. Excellente revue de blogs qui font la démonstration de leur incurie politique.
    Celle-ci a été brillamment démontrée par François Delapierre, généreusement invité par Serge Moati mais dont les interventions indigentes m'ont paru révéler bien plus que celle qui m'a semblé être celle de l'homme.

    RépondreSupprimer
  6. Non Nicolas.

    Tu sais bien que les militants du FdG ne m'aiment guère.

    Mais je ne suis pas certain qu'ils aient tort non plus.

    Je pense même qu'à moyen terme, ils risquent d'avoir raison.

    Du coup, j'essaierai d'en faire un billet demain pour montrer que l'urgence, c'est le
    social et non le Mali.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cuicui, je ne sais pas si on peut comparer les deux. Si ta voiture est en panne d'essence, il est urgent de trouver une solution. Mais s'il y a un bistro à côté, il devient urgent de boire un coup.

      Le social ne se réglera pas en claquant des doigts. Il faut un travail de longue haleine. Par contre, il était urgent de bloquer la progression des terroristes.

      Tu peux résoudre "l'insécurité sociale" mais s'il y a une insécurité physique, ça te fera une belle jambe. Mais on est tous d'accord (à gauche...) que l'insécurité sociale favorise l'insécurité physique. Pas la peine d'en faire un billet...

      Supprimer
  7. Nico, dis lui que les deux registres sont intimement mêlés !
    Bz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que j'ai répondu ! Mais avec la modération j'ai vu ton commentaire après.

      Supprimer
  8. M'est avis que lorsque DPP écrit : "Lundi 14 janvier dernier, la moitié du JT de 20 h de France 2 fut consacrée à cette guerre, et pas un seul opposant n'eut droit à un bout d'interview ou n'a été rapidement mentionné !", ce n'est pas à l'interview d'un terroriste qu'il pense, mais plutôt à celle d'un opposant à la guerre.

    Sachant le maître de céans intelligent, et n'imaginant pas qu'il puisse être de mauvaise foi, je dirais qu'il est un peu trop empressé à taper sur les blogueurs proches du FdG, sur le FdG lui-même, et ce qui tourne autour, et son empressement impacte son entendement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Ce n'est pas un empressement. L'empressement est chez les blogueurs Front de Gauche pour taper sur Hollande et prendre des positions politiques opposées à ses actes. L'empressement est chez les blogueurs FdG à défendre des islamistes qu'ils confondent avec les musulmans.

      J'ai lu la phrase de DPP "ainsi" : la moitié du jt était consacré à des reportages sur la guerre mais on n'a donné la parole qu'à un seul camp.

      DPP n'a pas été assez précis, si je me suis trompé.

      Supprimer
    2. En outre ce qui m'énerve est cette faculté qu'ils ont à être tous d'accord, en meute, une fois que Melenchon a parlé.

      Nb : on m'objectera que je fais pareil avec Hollande. Je repondrai avec les deux billets de la semaine où je critique l'accord sur l'emploi.

      Nb (bis) : je mets de côté l'ami Gauche de Combat qui ne se prononce pas toujours contre Hollande et donne souvent un avis avant les autres sans se préoccuper de ce que pensent les autres.

      Supprimer
    3. Un beau jour de Juillet, Hollande décrétera qu'il fait chaud. Les blogueurs du Front de Gauche multiplieront billets et tweets pour dire qu'il fait froid.

      Supprimer
  9. Je débarque (Ski-Bar à Courch')

    Les arguments des FDG me font rire. Des "pacifistes" qui chantent la "Révolution" à chaque apéro politique c'est drôle.
    Ils ont raison, " le cancer, c'est la faute à la chimiothérapie " tout le monde le sait, n'est ce pas? ....

    Vrai pour GdC, il est "FdG modéré".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est ce que je me disais, des révolutionnaires verbaux...

      Supprimer
  10. Tu as raison sur les archives. Je l'avais fait. Mais tt mes captures ont disparu dans le crash de mon disque dur : gros soutien à l'assaut en Libye de la majorité des blogueurs de gauche sur Twitter. Y a comme un décalage aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
  11. Dans un monde idéal, sans chômage, sans racisme, le terrorisme islamique n'existerait pas.
    Oui.
    Mais si notre monde était idéal ça se saurait et on arroserait ça, pas vrai Nicolas ?

    RépondreSupprimer
  12. Comment de toute façon peut-on avoir une position aussi tranchée et nette sur cette question de l'intervention au Mali ?

    Les blogueurs du FdG jouent aux géopoliticiens avertis alors qu'ils ne le sont ni plus ni moins que toi, que nous, que moi. MNLA, factions terroristes, aqmi, brigands, preneurs d'otage,... Perso je fais confiance à Hollande et ses conseillers, point barre. S'il fallait attendre que je donne mon avis sur telle ou telle situation dans le monde avant d'intervenir, ce serait un beau bordel le monde. D'ailleurs, c'est un beau bordel...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les blogs sont là pour émettre des avis, quand même !

      Supprimer
    2. Chacun peut donner son avis, certes. D'ailleurs je donne le mien. Mais la position du FdG consistant à dire qu'il fallait d'abord consulter le peuple, ses représentants, est tout simplement intenable.

      Par ailleurs, lorsque des blogs d'une même tendance politique sont tous unanimes, peut-on vraiment parler d'avis ? Prise de position, posture, oui. Mais avis personnel, j'en doute. Surtout, je le répète, sur une question aussi complexe que celle du Nord Mali.

      Supprimer
    3. C'est ce que je dis dans mon billet. Cela étant, même Méluche a changé d'avis. Voir mon dernier billet.

      Supprimer
  13. " Pour l'Afghanistan, la guerre a commencé juste après les attentats du 11 septembre : les terroristes avaient tué des milliers de personnes d'un coup."

    Putain, le scoop ! J'apprends donc par hasard que ceux qui ont fomenté le 11 septembre étaient des terroristes afghans (une première pour moi).

    Eh bé ! Quelle expertise, et quelle belle écriture de l'histoire ! (On dirait le meilleur de l'époque stalinienne en la matière, c'est ironique.)

    Je m'étais toujours demandé quel était le rapport entre la guerre en Afghanistan et les attentats du 11 septembre. Maintenant, je sais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Connard. Ben Laden était réfugié là-bas et organisait ses attentats de ce pays. Franchement plus con que toi, je connais assez peu...

      Supprimer
  14. Les “opposants” à la guerre sont des andouilles pour une raison fort simple : il est tout à fait légitime de s'opposer à une guerre AVANT qu'elle ne soit déclarée. Mais une fois qu'elle est déclenchée, la seule chose qui importe est de la gagner. Même si on était contre au départ.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Depuis quand vous traitez les gens d'andouilles, vous ?

      Supprimer
    2. Depuis que vous m'avez appris à le faire. À cause de votre mauvaise influence, Catherine et moi n'arrêtons plus de traiter nos chiens d'andouilles…

      Supprimer
    3. Voilà ! Je suis un blogueur influent. C'est incroyable le nombre Twittos qui disent "ça s'arrose" maintenant. (Et je pique aussi des pics de langage à d'autres, dont vous, hein !)

      Supprimer
    4. Moi, c'est (entre autre) le très distingué "bordel" sur lequel tu m'as grandement influé...

      Quoique le toujours très délicat "connard", pour répondre avec tact et légèreté, aux connards qui viennent anonymement nous emmerder sur nos blogs, commence à faire parti de mon vocabulaire.

      "andouille", "connard", "bordel"... Bigre, tu es drôlement zinfluent comme garçon ^___^

      Supprimer
    5. Hé hé !

      Le bordel m'a été "influé" par quelqu'un. Je l'utilisais souvent dans les mails et ça a commencé à partir dans les réseaux sociaux et les blogs.

      Supprimer
  15. Que ceux qui ne sont capables que de dire amen à St. Méluche demandent l'avis de Maliens de leur entourage. C'est toujours facile, confortablement installé derrière l'écran de notre ordinateur, à des milliers de km de Bamako, de pousser des cris d'orfraies pendant qu'on coupe des mains et lapide des femmes pas suffisamment voilées !

    RépondreSupprimer
  16. Merci pour ce bon moment de rigolade!

    Que faut-il donc retenir de ce billet et de tous les commentaires qui vont avec: Les opposants à cette guerre ne sont que des suppôt de La Meluche (qui ne sont que des "connards" à vos yeux)!!!

    Maintenant, être un soutient de Hollande ne doit pas empêcher de se poser des questions et cela d'autant plus quand il s'agit d'une situation aussi grave qu'une guerre!

    Voici quelques questions que je me pose:
    - L’Afghanistan serait-elle encore sous la coupe des taliban s'il n'y avait pas eu de 11 septembre (Les taliban étaient au pouvoir depuis plus de 5ans)?
    - Kadhafi serait-il encore au pouvoir s'il n'avait pas réprimer la révolte dans son pays? Achèterait-il encore de l’armement à l'Europe?
    -Pourquoi rien n'est fait en Somalie (hormis des tentatives de libération d'otages) ou des milices "islamiste" martyrise la population. Même question en RDC (plusieurs centaines de milliers de morts depuis 10ans) dans le cas de milices ethniques?
    -Combien de temps les "islamistes" auraient tenus le Nord-Mali s'ils n'avaient tenté d'avancer sur Bamako?

    Personnellement, de toutes ces questions, il me sort une évidence: Les dirigeants (Et la majorité des gens qui les élisent) n'ont absolument rien à foutre des populations des autres pays! Toutes les décisions diplomatiques ne sont prisent que dans l'intérêt de son propre pays (ou personnel)! Ces intérêts peuvent être des ressources, la "sécurité nationale", voir des intérêts électifs (Ca le fout mal pour un président d'avoir vendu des armes à un dictateur qui s'en sert contre sa population), mais absolument jamais ces décisions ne sont dans le seul intérêt des populations locales!!!

    Pour conclure, bien évidement les islamistes du Nord-Mali sont pour la plupart des fanatiques qu'ils est préférable de mettre hors d'état de nuire. Mais cela ne doit en aucun cas nous empêcher d'avoir un esprit critique, particulièrement face à la "propagande" (oui j'utilise les grands mots) des médias et du gouvernement qui nous présente cela comme une guerre des forces du bien contre les forces du mal!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme abruti,

      Je traite de connard un type qui m’envoie chier.

      Tu poses trois questions. La première ne sert à rien : la guerre en Afghanistan a été faite pour pourchasser Ben Laden suite aux attentats du 11 septembre. La deuxième n’a pas de sens : la guerre n’a pas été faite pour virer Kadhafi mais pour arrêter les massacres. La troisième n’a pas de sens. Au Mali, c’est le Président qui nous a demandé d’intervenir, on n’est pas en guerre contre le pays. Cela étant, je serais assez partisan de botter le cul à ces gens. La quatrième est hors sujet : je ne critique pas les islamiste qui ont tenté un baroud d’honneur mais on perdu. Ils auraient tenu un an ou deux, pour tenir plus, la seule solution était de prendre Bamako.

      Pour le reste, il est assez facile de parler de propagande sur à peu près tous les sujets. Je prends une dépêche d’information au hasard, celle en une de Google News.

      http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0202516902441-assurance-chomage-la-cour-des-comptes-juge-le-deficit-insoutenable-530900.php

      A mon avis, c’est de la propagande libérale pour accélérer la privatisation de la sécu.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.