04 janvier 2013

Prix des demis de bière

Catastrophe ! Le 2 janvier, j’arrive à l’Amandine et le patron m’annonce une augmentation du prix de la bière de 10 centimes à cause de l’augmentation de la taxe votée par les socialos, les fameux droits d’assise. J’ai protesté pour la forme : « Ah ! Salopard, tu vends encore ton stock de l’an dernier et tu appliques déjà les augmentations des taxes ». Pendant ces dernières périodes, on a beaucoup discuté sur le web de répercussion sur le prix du demi. Les producteurs de bière et les fédérations de bistro parlaient d’une augmentation de 40 centimes par demi. Certains socialistes très optimistes parlaient de 1 ou 2 centimes.Maintenant que la taxe est appliquée et que les considérations politiques sont écartées, nous pouvons revenir sur ce sujet avant l’aller au bistro.

J’ai refait mes calculs aujourd’hui et j’en étais arrivé à une augmentation théorique à la base (pour le producteur) de 8 ou 9 centimes par quart de litre de bière à 5°. J’avais peur de me tromper avec la TVA, mais on n’est pas à une bricole près.

L’espèce de pure player « Quoi » a fait le calcul pour nous. Effectivement, je ne m’étais pas trop trompé. On va donc dire qu’une augmentation de 10 centimes par demi de bière est raisonnable mais ce n’est pas si simple.

Je suis un blogueur de gouvernement, certes. Il n’empêche que pendant les cinq ans de présidence de Nicolas Sarkozy, j’ai pesté contre toutes les augmentations de taxes qu’il avait mises en place. Surtout, j’ai horreur des taxes qui pèsent, finalement, sur les consommateurs. Je n’ai pas trop ronchonné pour la TVA mais je n’en pense pas moins. Enfin, je n’aime pas les usines à gaz fiscales et il se trouve que ce machin, les droits d’accise, en est une (pas nouvelle, les socialos n’ont fait que l’augmenter de manière non négligeable).

Et il m’arrive de boire une bière.

J’étais donc opposé à cette hausse. Voilà pour le volet politique.

Dans la pratique

Nous avons un brasseur qui va acheter de l’eau et des céréales. Je sais, c’est assez déprimant ce qui rentre dans la composition de la bière mais c’est ainsi. Ainsi, c’est le prix des céréales qui fait le prix de la bière… J’ai bien fait d’arrêter les corn flakes très jeune…

Si on s’intéresse à la bière, il faut s’intéresser au marché des céréales. Par exemple, il y a une grosse sécheresse en Amérique donc la production baisse et les cours flambent. En France, par contre, la production est très bonne avec un rendement à l’hectare fabuleux. Les prix devraient donc baisser mais, pour résumer, c’est le marché Américain qui fixe les prix (les céréaliers n’ont pas de raison de vendre moins cher ici que là-bas). Entre 2012 ou 2013, il est fort probable que les céréales augmentent de plus de 20% ce qui provoquera une grave famine en Afrique.

Mais, plus grave encore, le prix de la bière devrait encore augmenter.

Les premiers responsables de l’augmentation du prix de la bière ne sont pas les députés socialistes mais les céréaliers et le libéralisme international.

Depuis 2002, le prix des céréales a doublé, environ. Vous pouvez vérifier sur Internet mais c’est difficile, il y a d’énormes variation en fonction de la production. L’Insee constate une augmentation du prix du demi de bière depuis 2002 de 23%. Ca correspond à l’augmentation à la Comète parce que la bar a été entièrement refait à neuf et a changé de « catégorie ». Par contre, l’augmentation est bien moindre dans les autres bistros que je fréquente, de l’ordre de 15%.

N.B. : Je prends 2002 parce que je me rappelle des prix lors du passage à l’Euro, passage à l’Euro, d’ailleurs, qui n’avait eu aucun impact sur le prix de la bière.

Ceci correspond à une augmentation du prix d’environ 1,9% par an. Ce qui est inférieur au taux d’inflation moyen sur cette période, me semble-t-il.

Ce soir, en rentrant chez vous, arrêtez-vous au bistro en bas de chez vous. Buvez un coup à la santé du bistro, de son fournisseur de bière et du gouvernement qui le taxe : ces braves gens ont fait en sorte que leurs produits augmentent légèrement moins que l’inflation moyenne alors que la principale matière première a augmenté à peu près trois fois plus.

Pour se faire, il fallu renier sur les marges : c’est la seule solution.

Et c’est le patron du bistro qui a pris dans la gueule parce que le brasseur lui a répercuté les hausses des prix.

C’est simple. Le patron de bistro applique généralement « un coefficient de 4 ». Il vend 4 euros ce qu’il a acheté 1 euro. C’est un standard de la profession reconnu par l’administration fiscale. Si un patron déclare avoir vendu 3 euros ce qu’il a acheté 1 euro, le fisc va considérer que le commerçant s’est mis 1 euro dans la poche pour lui échapper. Ce n’est pas aussi simple, c’est une moyenne entre les différents produits.

Toujours est-il que demandez à votre patron de bistro l’évolution de son « coef » entre 2002 et maintenant sur la bière il vous dira qu’il est passé de 4 à 3. Afin de maintenir un prix raisonnable pour la bière par rapport aux autres produits, le patron de bistro a vu sa marge baisser à cause de l’augmentation du prix des céréales qui a fait que son fournisseur de bière a augmenté les prix.

Finalement, ne buvez pas un coup à la santé du fournisseur de bière.

Pourquoi le patron n’a-t-il pas plus augmenté sur la bière (certains l’ont fait mais  je parle des petits bistros) ? Il y a un tas de raisons qui ne sont généralement connues des gens de Bercy et des partis politiques… Vous n’avez qu’à aller au bistro pour comprendre…

Revenons à notre taxe qui augmente.

Le brasseur va vendre le litre de bière environ 22 centimes de plus avec la nouvelle bière ce qui devrait donc faire une augmentation de l’ordre de 20 centimes par demi en comptant la TVA.

Si dans votre bistro, ça augmente plus, engueulez franchement le patron mais n’oubliez pas qu’il a pris sur lui les augmentations précédentes.

Si ça augmente, entre 10 et 20 centimes, engueulez le légèrement en lui expliquant qu’il n’est pas obligé d’incorporer à son calcul de marge l’augmentation de la taxe (s’il paye le demi 10 centimes de plus à son fournisseur parce que le fournisseur a ajouté 10 centimes de charges, il n’est pas obligé de vous piquer 10 centimes supplémentaires). Mais il risque bien de vous répondre que c’est de la faute de l’administration fiscale qui lui impose d’appliquer un coefficient. Il n’aurait pas tort.

Si ça augmente de moins de 10 centimes, laissez l’adresse en commentaire de ce blog.

(photo : aucune relation avec ma Comète)

37 commentaires:

  1. Inutile de publier ce commentaire; mais avant que d'autres ne le signalent il serait correct de remplacer "il fallu renier sur les marges" par "il a fallu rogner sur les marges".
    Sinon, moi je bois du pastis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le laisse : je ne peux pas corriger maintenant. Merci !

      Supprimer
  2. Les gros cons de trolls sont informés que je peux supprimer les commentaires sans les lire.

    RépondreSupprimer
  3. Moi qui ne bois de la bière qu'à la Comète...

    RépondreSupprimer
  4. J'ai un ami qui a un bar près de chez moi à Paris, il achète des fûts ou simplement des bières bouteilles a Métro, le demi lui revient à 35 centimes qu'il revend au bar 2.30 €, et en terrasse 3, 50 €.

    Elle est pas belle la vie !

    David75

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il te ment et sa bière est nécessairement dégueulasse.

      Supprimer
    2. Heuh j'ai vérifié, c'est de la cro et heineken

      David75

      Supprimer
    3. Bah ! Tu ajoutes la TVA et le temps passé à faire des courses.

      Supprimer
  5. C'est vrai que c'est long à lire, mais on s'installe et on apprend plein de choses ! T'as un talent de conteur !
    Sinon,effectivement, vu qu'un mauvais café coûte plus d'un €, autant se régaler avec une bonne bière et économiser sur autre chose en attendant de trouver une bonne Brûlerie qui sert enfin du vrai café!
    Les enfoirés qui vendent une sale bière au prix de la bonne bière,comme ils vendent leur horrible kawa au prix d'un vrai café, on devrait ... les filmer et les mettre sur ton blog, na ! Et qu'ça leur porte la poisse !

    Ouïe, je sors ce soir et ma tenue est encore en pièces détachées ! Au boulot et Bz à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! S'ils servent des mauvais produits, ils n'ont pas de client.

      Supprimer
  6. Skandal, tu n'as pas tout suivi : dorénavant tes commentaires iront directement dans ma boite à spam. Je n'en peux plus des cons qui me pourrissent la vie et le blog avec leur arrogance. J'ai lu les trois ou quatre premières lignes de ton commentaire : ça me suffit. Les cours montent à cause de la spéculation, point barre. Que tu ne puisses pas l'imaginer montre l'étroitesse de ton cerveau. Vas chier. Définitivement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ALors oui, ils montent effectivement à cause de la spéculation. Spéculation sur quoi? sur l'Offre et la Demande, sur les prévisions de plantation, sur le weather market, sur la consommation de l'Inde et de la Chine, sur les stock détenus dans chaque pays; etc,
      Mais c'est pas ça qui explique la hausse du prix de la bière! Sinon elle serait en hausse partout dans le monde et au même prix!!!

      Supprimer
    2. Mais la bière est en hausse à peu près partout.

      Supprimer
    3. à cause de l'inflation mondiale mais pas à cause du prix des céréales.
      jettez un oeil la dessus vous me direz si vous avez vu le prix de la biere baissé en suivant les cours.
      http://www.gembloux.ulg.ac.be/pt/sitePOB/POBcadre.htm

      Supprimer
    4. Ben non. Les brasseurs ne répercutent pas les baisses. Mais on s'en fout. Je parlais à long terme (le prix du demi ne va pas être indexé sur le cour de l'orge !).

      Supprimer
    5. Ha donc on y est, donc ce n'est pas aprceque les céréales flambes que le prix du demi monte!
      On est alors d'accord!

      Supprimer
    6. Sur le long terme, si.
      (Arrêtons cette discussion merci, je n'ai qu'un iPhone pour répondre et ça me prend du temps).

      Supprimer
  7. Ah ! Merde ! Je suis submergé par les commentaires à propos de ma vidéo hier soir et j'ai lu un commentaire de Skandal à ce billet par mégarde. Le pure débile s'interrogeait du fait que je puisse avoir fait un billet à propos de respect et que je me permette de l'insulter.

    Je vais répondre :

    Vu que je lui ai demandé plusieurs fois de ne plus intervenir dans mon blog et qu'il continue à le faire, il tient ainsi à prouver que c'est lui qui n'a aucun respect.

    RépondreSupprimer
  8. Mouai,
    Alors petit rectificatif.
    Le marché de la céréale est régit par l'offre et la demande mondiale ainsi que par un ratio qui est le stock/use (stock final apres que la totalité de la concommation éstimé ait été fait).
    De plus, il existe 3 grandes zones de production qui tour à tour drivent le marché: les USA, l'Europe et la Mer noire.
    On compare leur prix "rendu" dans les zones de consommation (à savoir chez les gros importateurs que sont le Maghreb et le Moyen Orient), plus précisement on compare tous ces prix CAF Egypte.
    Donc tour à tour les trois zones de production deviennent "market maker".
    Effectivement si une sécheresse aux USA fait baisser l'offre mondiale le prix va monter. Donc l'augmentation de productions des blés français permet à la France de devenir leader sur le marché et peut ainsi fixer les prix voulu si la concurrence des USA et de la Mer Noire ont disparu (Pour info la France est exedentaire en blé, donc l'intéret et de vendre plus cher d'abord à l'export et ensuite encore plus pour les consommateur interieur (brasseur, malteur, moulin, amidoniers).
    Mais, le prix de la matière premiere dans la bière, dans une baguette de pain, représente trop peu pour que l'augmentation du pruix le matière justifie une hausse aussi importante du prix pour le consommateur final. (un poivrot de comptoire par exemple).

    L'augmentation de 10 cts le demi est EXCLUSIVEMENT du à la taxe des SOCIALISTES (CQFD)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas de CQFD vu que je n'ai pas dit le contraire.

      Pour le reste je n'ai pas l'information pour la bière mais la farine entre pour 25% dans le prix du pain ce qui n'est pas rien. Il s'agit d'un phénomène de long terme qui fait que la bière augmente plus que les autres boissons. Et ce n'est pas la fiscalité qui fait ça.

      Supprimer
    2. Pour la bière l'augmentation vient de la taxe sur le droit d'accise.
      Pour info, les brasseur versaient auparavant 337 milions avant la taxe. UIls devront desormais aquitter 718 milions. Une paille on va dire!

      Supprimer
    3. Hé ! Du calme ! Je dis dans ce billet que je suis contre cette augmentation de taxe qui en bout de course sera payée par les consommateurs.

      Ce n'est pas le fond de mon billet.

      Supprimer
    4. Ouai, au final, on est bien d'accord, toute taxe est payé par le pékin moyen comvouzémoi!
      l'Etat picole et nous on trinque!

      Supprimer
    5. Je ne le dirais pas ainsi mais on est est en gros d'accord.

      Supprimer
  9. Bonjour, je suis gèrant d'un de ces bars dont tu parles et je tiens a te féliciter pour ton récit que je trouve excellent. Cette vérité concernant les coefficients appliqués et corrigés depuis 2002 (c'est exactement l'année de reprise de mon commerce).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Tu n'es pas au boulot un dimanche ?

      Supprimer
  10. je suis ouvert 6 jours sur 7, fermeture le mercredi!! le dimanche, je suis le seul du coin à être ouvert, et oui nous sommes encore un peu courageux.. lol
    Il y a tellement de clients que j'arrive à répondre à ton mess.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À Bicêtre, les trois bistros que je fréquente sont déserts ce midi. Depuis quelques mois les bistros sont vides le dimanche (c'est étrange, avant c'était la meilleure journée, on a un marché le dimanche matin).

      Supprimer
    2. Oui comme tu dis,nous sommes en campagne, nous avons crée un bar à ambiance musical dans le pas de calais. Le week end en soirée le bar fonctionne plutôt bien grace au registre "deep house". le gros soucis a ajouter à ta redaction c'est l'augmentation des charges d'exploitation qui ne cesse d'augmenter loyer, comptable, sacem, spré, droit audiovisuel, chauffage. Vas jeter un oeil sur mon établissement. Tu pourras constater nos efforts pour satisfaire notre clientèle, mais cela ne suffit plus ". Tu peux voir quelques photos sur la page : le loedan bar (facebook)

      Supprimer
    3. www.facebook.com/pages/Le-Loedan-Bar/176856335678834

      Supprimer
    4. www.facebook.com/pages/Le-Loedan-Bar/176856335678834

      Supprimer
  11. combien 1 biere jeanlain 25cl dans un bar

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.