25 janvier 2013

Popopulisme

Les Français sont déprimés, leur confiance dans l'action politique et dans les acteurs concernés est en chute libre. Tout est en place pour un retour au populisme. 

La gauche n'y gagnera pas.
 
Comme nous le dit Sistraer, Jean-Christophe Cambadélis a écrit une lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon. « La gauche est plurielle mais elle partage les mêmes valeurs. »  Je vais résumer en quelques mots : JCC, comme moi, n’est pas content car JLM donne l’impression d’avoir pour cible le PS et jamais la droite. Pire, il ne tient presqu’aucun propos positif pour les actions du Gouvernement alors que, par exemple, nous défilerons ensemble dimanche. Ceci est très lassant.

De fait, en tant que blogueur plutôt proche du Gouvernement, j’ai l’impression de recevoir plus de baffe sur ma joue gauche que sur ma joue droite…

J’ai été un peu fainéant, sur ce blog, depuis hier, pour des raisons professionnelles. Je tiens néanmoins à signaler cet article du Monde, sur la base d’un sondage Ipsos. Il est déprimant. « On savait les Français pessimistes, inquiets de l'avenir et persuadés du déclin du pays. » « L'enquête d'Ipsos […] ne confirme pas seulement ces tendances lourdes de l'opinion publique. »

Les chiffres sont terribles. Un français sur deux pense que le déclin de la France est inéluctable, économiquement et culturellement. 60% voient dans la mondialisation une menace pour la France et que la France doit se protéger plus. Par contre, moins de 30% veulent sortir de l’Euro… Est-ce de la résignation.

Plus de 70% des Français estiment que la démocratie fonctionne mal. Plus de 80% pensent que les élus ne pensent qu’à leur gueule et plus de 60% pensent qu’ils sont corrompus.

« Mais cette enquête va plus loin. Elle dresse du pays un portrait beaucoup plus sombre. Sur bien des points, en effet, la société française semble taraudée dans ses profondeurs : elle glisse de la défiance au rejet, de l'inquiétude à l'anxiété, du repli sur soi à la peur de l'autre, du pessimisme au catastrophisme ».

Cette enquête que je vous laisse lire pointe pêle-mêle des Français qui estiment qu’il faut plus d’autorité pour diriger la France, qu’il y a trop d’immigrés, ces Français qui assimilent l’islam à l’intégrisme….

« Les ingrédients d'un populisme massif sont donc réunis : le traditionnel "tous pourris !", l'appel au "chef" et la désignation de boucs émissaires. […] Mais si l'Histoire ne se répète jamais, elle invite à souligner le rôle dangereux de ceux qui, loin de les apaiser, attisent ces peurs. Ils trouveront dans cette enquête la justification de leurs philippiques. Ils feraient mieux d'y voir le résultat de leur travail d'incendiaires. »

Si je qualifie Jean-Luc Mélenchon de populiste, je vais me faire engueuler par un tas de militants… Pourtant, il serait bon de redonner confiance, de montrer comment la démocratie fonctionne, comment le travail avance, progressivement, pas à pas,… Certes, le Font de Gauche n’est pas sur la même ligne politique que le Parti Socialiste. Mais il n’a pas remporté les élections.

Je pense que l’heure n’est pas à tirer sur le Gouvernement. L’heure est à montrer que l’autoritarisme et la méthode politique employée par Nicolas Sarkozy étaient mauvais et que seul un travail calme et déterminé peut payer.

Néanmoins, dans l’enquête du Monde, il y a un truc qui me fait franchement rigoler. Il y a plus de monde au Front de Gauche à pratiquer le culte du chef qu’au PS.

Alors si le chef doit être un peu populiste…

N’oublions pas les prochaines échéances électorales, les municipales. Il faut que la gauche arrive unie pour limiter des dégâts forts probables, ce genre de suffrages est toujours défavorable à la majorité au niveau national.

Si le PS perd des communes, le Front de Gauche en perdra avec… Les Français sont pessimistes. Taper sur le Gouvernement ne les aidera pas à retrouver le moral, bien au contraire…

Et la victoire ne sera ni pour le Front de Gauche ni pour le Parti Socialiste.

Le Front de Gauche pourra se défouler lors des élections suivantes, les Européennes.

37 commentaires:

  1. Ce sondage du Monde est l'objet d'un billet intéressant de Coralie Delaume, aussi.
    http://l-arene-nue.blogspot.fr/2013/01/un-sondage-alarmant-vite-rendormons-nous.html
    On peut ajouter aussi que 77 % des Français estiment que l’intégrisme religieux est un problème de plus en plus préoccupant dont il faut s’occuper sérieusement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui. Et qui défend les intégristes ?

      Supprimer
  2. La déprime, c'est un cercle vicieux. Tu es déprimé bien souvent parce que tu n'évolues qu'au milieu de gens déprimés et ainsi de suite... Cela dit, franchement, j'essaie de trouver des raisons d'espérer, je cherche, je cherche vaillamment même ; je ne trouve pas... Ce qui est quand même absurde, c'est de vouloir un chef et de considérer que les élites ne pensent qu'à leur gueule, comme si les élites ne faisaient pas office de "chef", comme si la concentration des décisions dans les mains d'un seul, un guide mettons, était démocratique, comme si réduire l'élite à un seul nous exonérait d'avoir un chef qui ne penserait qu'à sa gueule et récompenserait essentiellement ses amis : comme avant en somme mais en trois fois pire, avec un soupçon de totalitarisme par dessus... Les français sont vraiment des nazes.

    De là à imaginer que les français rêvent tout debout de ce mythe que représente le "despote éclairé"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! Ils sont nazes. Mais tu as raison, les raisons d'espérer sont rares.

      Supprimer
  3. A vrai dire mon seul espoir d'une amélioration des relations vient des Cocos.

    RépondreSupprimer
  4. sans compter qu'ils sont aussi plus de 70% à considérer qu'il y a trop d'étrangers en France

    à noter qu'on ne leur demande jamais s'il y a trop de cons en France

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chacun est libre de penser... Et le politique doit s'adapter.

      Supprimer
  5. S'il n'y a plus rien a bouffer, les 77% pourraient être les suivants à passer dans la gamelle.

    C'est quoi ce petit oiseau? :D

    RépondreSupprimer
  6. "Pourtant, il serait bon de redonner confiance, de montrer comment la démocratie fonctionne, "

    Ah oui, ça, surtout après une élection où les électeurs sont sensés avoir voté contre "l'ennemi, la finance", une expression qui ne veut strictement rien dire en termes de programme politique, et qui ont voté pour une renégociation du traité de Merkel, ce qui veut dire beaucoup en termes politiques, puisque ce traité conditionne, pour simplifier, toute la politique du gouvernement.

    C'est donc dommage que les Français ne voient pas comment "la démocratie" fonctionne, puisque le traité a été ratifié sans en changer un mot!

    Après, évidemment, viens le moment de se demander pourquoi 70% des Français pensent que la démocratie fonctionne mal.

    On va quand même pas se demander pourquoi 30% des français ne le pensent pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant qu'il restera des connards comme toi pour mentir, ça n'ira pas mieux.

      La seule promesse "datée" de Hollande est le retour "aux 3%" en 2013.

      Supprimer
    2. Non, Hollande avait bien dit qu'il renégocierait le traité de Merkel. Tout le monde le sait. Vous le savez parfaitement.

      Supprimer
    3. Je viens de négocier avec le patron du bistro pour qu'il me paye un verre. Il a refusé.

      Hollande a-t-il dit qu'on aurait un autre traité rapidement. Seuls les imbéciles comme toi ne se rendent pas compte que c'est impossible maintenant et qu'il faut soutenir la gauche française pour aider les allemands à virer Mme Merkel.

      Supprimer
  7. "Le Front de Gauche pourra se défouler lors des élections suivantes, les Européennes."

    PS (si j'ose dire): C'est quand même étonnant comment on refuse de voir que toute l'activité politique de Mélenchon est entièrement tournée vers son élection, et maintenant sa réélection au parlement européen.

    Sa campagne présidentielle, par exemple, ne pouvait servir qu'à préparer sa réélection au parlement européen en 2014, puisque dans une Union Européenne profondément anti-démocratique, c'est la moindre des choses que d'organiser une élection (et une seule hein? et tous les 5 ans) où on peut être certain des années avant qu'on sera élu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est grotesque : il n'a pas besoin de ça pour être élu.

      Supprimer
    2. Pour être élu, il faut qu'il fasse campagne. Eton assiste à cette campagne. Personnellement, je pense que c'est assez malin pour être sûr d'être réélu et continuer ainsi à cotiser pour la retraite ultra-privilégiée des députés au parlement européen.

      Supprimer
    3. Mais non. Il est sur d'être élu. Cela dit avec tes conneries tu participes à la connerie ambiante et à la perte de crédibilité des élus. Si Méluche ne pensait qu'à sa gueule il serait resté sénateur PS...

      Supprimer
    4. Pas du tout. Sa stratégie de préparation "quelle retraite à 67 ans" passait par le Sénat en utilisant son pouvoir de nuisance suite à ce qu'il avait compris de la fracture à gauche avec l'échec du référendum de 2005. (Ou la victoire du référendum, si on veut).

      Mais ce passage au Sénat n'aurai pas survécu à sa stratégie politique. Son siège de sénateur ne lui servait qu'à préparer sa stratégie: création du FdG, élection européenne pour couronner son succès de 2005.

      A partir de là, comme Marine le Pen, avec cette stratégie politique, en entretenant sa campagne à chaque élection nationale, il peut être réélu au parlement européen tant qu'il veut. Remarquable.

      Et encore. Même l'âge de la retraite atteinte, il peut même se faire réélire au parlement européen. Voir JM le Pen.

      Après tout, quelle différence entre un député européen et un retraité un peu actif?

      Supprimer
  8. L'immigration, l'islam ou la désignation de boucs émissaires, le tous-pourris, etc, mais où, à quel moment du raisonnement, avez-vous interchangé la critique d'une politique néolibérale à ce genre d'argument ? Considérez-vous que n'étant pas votre position politique, ils sont donc aussi nuls et invalides ? Le PS ne respectant pas ses engagements politique s'expose tout naturellement à une critique de ceux qui avaient appelé à voter pour son candidat aux présidentielles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suppose que tu milites au Front de Gauche... Rappelle toi maintenant que la dernier fous où le PC était fort, en 81, c'était lui qui tapait sur l'immigration.

      Le Front de Gauche, maintenant, passe plus de temps à défendre les islamistes que les opprimés. Du coup, il perd.

      Supprimer
  9. Je ne pense pas qu'on puisse considérer les résultats d'un sondage, surtout isolé,comme données brutes parfaitement objectives qui donneraient une "photographie de l'opinion" à un moment donné. "L'opinion" est, en soi, une fiction.
    Je ne sens pas les gens "déprimés" autour de moi, ni "déçus" : je les sens souffrir, à des degrés divers,de la chute libre de leur pouvoir d'achat : certains produits courants ont un prix hallucinant : le "strappal" par ex. sparadra pour protéger les articulations des sportifs : 7,80 € le rouleau de 10m !!! 50 Frs de 2001 ! ... Tu rêves, ça coûtait 2 Frs et on faisait la g... !
    Quant à Méluche ! ... Je l'ai vu aspiré dans une spirale de haine qui dépasse l'entendement, après sa défaite à Hénin Beaumont !
    Les cocos n'avaient plus jamais été virulents depuis l'expérience positive de l'Union de la Gauche dans les années 1975 !
    Il est en train d'effacer toute trace de cette époque positive. Il fait le malin ... en fait il se "venge" car rien ne dépasse sa personne, de Martine Aubry qui lui a refusé le soutien du PS. J'avais trouvé qu'elle était trop dure. Avec le recul, je me demande si elle n'avait pas plus d'éléments que nous n'en avons sur la destructivité de Mélenchon.
    Pourtant, je le connais très bien. Je n'aurais jamais imaginé qu'il "plonge aussi bas" : car mon opinion est qu'il ne représente plus rien et qu'il plonge, plonge, plonge ... J'entends des gens très divers qui me disent qu'ils ont voté pour lui et qu'il devrait faire comme Tapie : du théâtre, car, pour cela, ils trouvent que c'est vrai, il est doué !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il devrait se cantonner au spectacle. Et je ne sais pas si les gens sont déprimés : ils n'ont plus les moyens de sortir.

      Supprimer
  10. moi le FdG me fait déprimer: au moins avant la gauche radicale espérait créer une nouvelle société, maintenant ils se contentent de criailler...

    RépondreSupprimer
  11. "Je pense que l’heure n’est pas à tirer sur le Gouvernement."

    Mais qu'attend ce gouvernement pour motiver le peuple de France?

    Ah oui, c'est vrai, il va là : http://lepetitblanquiste.hautetfort.com/archive/2013/01/23/mali-la-france-pompier-pyromane.html

    Il peut pas être au four et au moulin!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tu nous fais chier crétin. Un peu plus tu accuserais Hollande pour l'essai conneries de ses prédécesseurs.

      Supprimer
  12. Ma joue gauche souffre, Pareil.
    Ah les "henin-beaumont" ! Ils ont oublié le peuple, se disent Écolos
    Ils sont devenus Hollandophobes ces blogueurs de Melenchon

    Cc GdC ;-) (Amitiés).

    RépondreSupprimer
  13. Jamais dans l'Histoire une politique ne se sera révélée si désastreuse, on peut même évoquer un suicide à l'échelle d'un continent. La population peut en témoigner, depuis ces petites villes sinistrées (ce matin on parle de Belfort à la TV)dont la rue principale ne peut dissimuler les rideaux baissés des commerces et ça y sent le pipi de chat au lieu des parfums acidulés de la barbe à papa. Depuis ces zones industrielles ou personne n'a songé a relevé le plan tellement il ressemble à une pierre tombale et ou le dernier bistrot a fermé sa cuisine.
    Et dans ce moment là parce que les socialistes sont de braves gens, têtus dans l'erreur mais honnêtes, ils quémandent un soutien au nom de toutes les béquilles qu'ils ont distribués aux victimes de cette politique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne veut pas un soutien. On demande à arrêter de recevoir des baffes.

      Supprimer
    2. Vous avez aimé la stratégie du Front National avec Sarkozy, vous allez adorer la stratégie du Front de Gauche avec Hollande.

      Front National de Gauche contre UMPS.

      Supprimer
  14. borneo: "Jamais dans l'Histoire une politique ne se sera révélée si désastreuse"

    Mais de quelle politique parlez-vous ? Parce que des rideaux baissés dans les rues de France et la disparition des bistrots au coin des ZI ça doit faire quelque chose comme 40 ans qu'on les constate.

    Personne, ni de droite ni de gauche, personne n'a réussi dans notre France vieillissante à trouver la recette miracle de nouvelles Trente Glorieuses. Elle n'existe pas. C'est une autre politique qu'il faut inventer, sur la base de nos fondamentaux (comme dirait le coach sportif ;-) ): social+démocratie. Aujourd'hui c'est le PS et ses associés (Verts et Radicaux de Gauche) qui s'en approchent le plus. L'UMP-MODEM-UDI ne veut tirer que dans le sens du libéralisme, les autres (FN, FdG) sont dans l'incantation.

    RépondreSupprimer
  15. "J’ai l’impression de recevoir plus de baffe sur ma joue gauche que sur ma joue droite".
    Ce n'est pas une impression, je vous le confirme.
    Maintenant, la deuxième étape est de vous demander pourquoi. Quelques indices pour vous mettre sur la voie : Jouy, TSCG, TVA, SMIC, Florange, dépassements, Gallois, Wagram, Walls, Cahuzac, roms, cumul...
    Ce n'est quand même pas notre faute si la politique du gouvernement a plus tendance à satisfaire les abonnés au Figaro que les lecteurs de l'Huma.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Un trou du cul qui découvre que le Figaro a plus de lecteurs que l'huma mais qui n'hésite pas à faire des théories de l'inverse.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.