12 janvier 2013

Mariage pour tous, mariage pour lui

De Gularu :

Ça faisait un bail que je n'avais pas pris le temps de parler sur le net.
J'ai 26 ans et j'aimerais vous raconter rapidement mon histoire.
Depuis tout petit, je sais au fond de moi que je préfère les garçons aux filles.
Alors pendant toute ma scolarité, toute mon enfance et jusqu'à la fin de mon adolescence, je me suis forcé à me dire que non je n'étais pas homo, non la société me montre la vérité : ce n'est pas normal que des êtres humains du même sexe s'aiment. J'ai connu des copines entre 16 et 18 ans, j'ai essayé de me voiler la face.
Sauf qu'un jour, alors qu'on est seul, loin des gens qu'on aime, loin du regard de ceux qu'on connait, on se découvre réellement tel qu'on est, on se libère. Je suis homo.
La société, nous fixe les limites, nous montre le chemin autorisé et le mariage pour tous va donc plus loin que la simple autorisation de se marier. Il montre à tous ceux, comme moi, qui se sont cachés, qui ont souffert de nombreuses années car la société entière le rejetait, que la société actuelle cautionne le choix de s'aimer entre même sexe. Il faut aider les jeunes homos à s'assumer, le mariage pour tous fera changer les mentalités.

Le débat à propos du mariage pour tous me navre. Il est temps que le texte passe, qu'on dépasse le stade des gens qui manifestent dans la rue.
Je vis avec mon copain depuis 5 ans maintenant. Je veux me marier avec lui et vivre ma vie avec lui.

Foutez-moi la paix. C'était une des promesses de campagne. Vous n'avez pas le droit de nous voler notre vie.
Comme toujours, on en trouve qui disent que ce n'est pas le vrai sujet, que la crise est plus importante, qu'il y a davantage de pauvres que d'homos... Et que le mariage pour tous est mis en avant par le PS pour masquer ce que vous appelez les "vrais sujets", comme si vous étiez mandatés pour définir ce que sont les "vrais sujets". Comme si ma propre vie n'était pas un vrai sujet. Ce n'est pas le PS qui met le mariage pour tous en avant. François Hollande a été élu avec un programme, il le met en œuvre progressivement, pas toujours facilement. Ce n'est pas le PS qui met le mariage pour tous en avant. Le PS applique ce pour quoi il a été élu par le peuple. Ce sont les opposants qui ne font que parler de ça.

Ça me pourrit la vie, encore aujourd'hui j'ai reçu un prospectus sur la manifestation contre le mariage pour tous, contre moi. En bas de chez moi.
Je veux seulement épouser la personne que j'aime. Je veux en avoir le droit. Je ne veux plus être considéré comme un marginal.

Gularu

69 commentaires:

  1. très beau et émouvant témoignage

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi, ça me saisit aux tripes ... pour des raisons qui touchent à un très-très proche et qui me font tellement souffrir quand je vois ce déferlement de haine qui s'apprête à envahir les rues.
    Merci d'avoir relayé, Nicolas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien ! On voudrait plus de témoignages comme ça.

      Supprimer
  3. Gularu a le droit à l'indifférence.

    RépondreSupprimer
  4. Bravo! J'approuve le message de Galaru.

    RépondreSupprimer
  5. Très émouvant je vous l'accorde.

    Ce n’est pas par le mariage que l’on va créer une reconnaissance de l’homosexualité. Ce n’est pas comme cela qu’on va lutter contre les discriminations...


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai rarement vu un commentaire aussi stupide. On ne va pas lutter contre les discrimination sans supprimer les discriminations.

      Il y a des raisons valables d'être contre ce texte mais, là, on dépasse les sommets de la connerie.

      Supprimer
    2. Pourtant c'est bien comme ça que dans d''autres pays, les homosexuels n'ont plus eu à subir de discriminations, ont pu vivre leur amour dans l'indifférence.

      Supprimer
  6. Merci Nicolas de relayer ce beau témoignage de Gularu...J'aurais pu écrire la même chose, et même, je crois que j'ai écrit à peu près la même chose...
    Je trouve l'expression "Vous n'avez pas le droit de voler notre vie" très juste...et très forte.

    RépondreSupprimer
  7. Gularu vient tout simplement exprimer la vraie définition du mariage. La mise en route d'un projet de vie à deux. Et ce projet là ne concerne que les protagoniste du "contrat" à venir.
    Merci à lui d'avoir exprimé aussi simplement ses sentiments. Surement pas facile à écrire mais tellement nécessaire.

    RépondreSupprimer
  8. C'est beau... Mais c'est triste aussi.
    Vivement fin janvier que Gularu et tous les autres arrêtent de recevoir dans leurs boîtes aux lettres des tracts CONTRE EUX...

    RépondreSupprimer
  9. Attendre juste que cette manif et ce battage médiatique passent, et ensuite les choses avanceront, les cul béni sont sur tous les fronts mais pas pour longtemps, lorsque la loi sera passée tout cela n aura plus vraiment d importance! Merci pour ce témoignage . Courage et Patience....

    RépondreSupprimer
  10. Je ne sais plus où je lisais dernièrement qu'il y avait une sorte de recrudescence, dans la nouvelle génération, d'homophobie. Mon neveu, jusque-là intelligent, posé, compréhensif, humain, je veux dire pour un zig qui bosse dans le batiment (oui, je sais, je stigmatise, mais vos gueules j'y ai bossé aussi et longtemps), dernièrement :
    "Putain l'autre, t'aurais vu l'espèce de gros PD que c'était!", sous couvert de rire, de copains avec qui l'on se marre, etc.

    Voilà, simple, on se marre, mais le mal est fait. T'es caractérisé, cantonné dans ton orientation sexuelle, raillé, dégradé, flingué. De là à ce que tu te fasses latter la gueule dans la rue, il n'y a qu'un pas et certains ne verraient aucun problème à le franchir régulièrement.
    Bref, tu ne peux pas être égal à d'autres puisque déjà, tu n'est pas considéré comme un "homme" (et pareil pour une "femme").
    Comme dirait Seb Musset, je suppose que les hésitations d'Hollande n'ont certainement pas aidé.
    Toute la chérienté va nous déferler dans les rues et avec elle la droite qui se recompose (lui ça change de la décomposition).
    En tout cas beau témoignage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour lui.

      Ce n'est pas simple. L'important est d'avancer pas à pas. Parfois des mots restent dans la langage.

      L'autre jour, j'ai fait un billet en titrant "Encore un con" ou un truc comme ça (samedi, je crois, mais on s'en fout). Le "con" est le sexe d'une femme me faisait-on remarquer. Pourtant, ce n'est pas du tout dans ce sens là que je l'employais mais dans sa signification "actuelle".

      Ainsi, "enculé" ou "gros pédé" resteront dans le langage mais quand on ne les emploie pas dans le sens premier. Si le vieux Jacques renverse mon verre, je crierai "Ah ! L'enculé !" Sans la moindre connotation péjorative...

      Supprimer
    2. Evidemment. On peut toujours en dire, des anneries, au contraire même, parfois des outrances, parce que quelque part le langage n'appelle que ça, mais c'est souvent la manière dont on le dit, le cadre dans lequel on le dit et avec qui.

      Supprimer
    3. A la fin des années 80, j'avais un petit garage. Dans ma clientèle, un couple de mecs et des gars géniaux, plaisants et très respectueux. A cette époque là, on disait : ces gens là, y'a des métiers qu'ils ne font pas. L'un des deux était patron d'une boîte de vigiles et l'autre chauffeur-livreur.

      Des idées tenaces, quoi.

      Supprimer
    4. Oui. Comme pour les femmes. Mais le monde bouge.

      Supprimer
  11. C'est votre vie, vivez - la et soyez très heureux !

    RépondreSupprimer
  12. Simple et efficace ! Donc qu'on m'explique comment Gularu va mettre en peril la société ? hein ? comment c'est contre-naturaaaaaaannnnnnn hein ? haaaaaaaa ?

    Il demande juste à exister tranquillement, bravo à lui pour ce texte simple et sincère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.

      Il faudrait que plus de jeunes homos témoignent. Cc et lui, voire ceux que je ne connais pas, ne sont pas assez nombreux.

      Supprimer
  13. Il reste que l'argument : on n'a rien à dire puisque c'était dans le programme de Hollande et qu'il a été élu, cet argument est nul et non avenu. Qui, parmi vous, a jamais été d'accord avec TOUS les points de programme d'un candidat à une élection. Personne, évidemment. La meilleure preuve de cela est qu'un certain nombre de députés de gauche ont fait savoir qu'ils n'étaient pas très pour cette aberration. Et pourquoi ne sont-ils pas très pour ? Parce que leurs électeurs leur ont fait savoir qu'eux-mêmes ne l'étaient pas.

    Quant au témoignage de l'ami Gularu, on peut le trouver juste, émouvant, tout ce qu'on voudra, ça reste néanmoins un témoignage, une tranche de vie : pas une argumentation. Et c'est bien normal puisque, d'argumentation, il n'y en a jamais eu qu'une seule depuis le début de ce pataquès : je veux pouvoir me marier puisque les autres, les hétéros, le peuvent. C'est un peu comme si j'exigeais de rentrer dans un pantalon de taille 48 sous prétexte que presque tous mes amis en ont la possibilité depuis toujours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui c'est un témoignage mais s'il peut convaincre mes 12 000 les tenues réactionnaires...

      Quant à votre premier paragraphe, les propos de Gularu s'adressent aux gens de gauche qui parlent des "vrais sujets" qui n'ont pas compris pourquoi Hollande a été élu.

      Supprimer
    2. Oui, merci, je sais lire ! En l'occurrence, et pour une fois, je serais assez d'accord avec ceux qui considère ce “débat” comme de la poudre aux yeux, en effet destinée à faire croire aux électeur de Hollande que l'on fait vraiment une politique de gauche, alors que l'on secoue la France comme un cocotier pour une mesure qui, à l'arrivée, ne concernera que quelques centaines de personnes et encore. Mais bon : c'est votre problème, hein !

      Sinon, des témoignages d'homosexuels qui considèrent ce truc au mieux comme inutile, au pire comme néfaste, je peux vous en produire quelques-uns si vous voulez…

      Supprimer
    3. Didier, il se trouve qu'avant l'élection il y avait des types qui exigeaient qu'Hollande fasse des mesures societales de gauche, notamment des supporters de Martine Aubry. Il les a faites. Maintenant ce sont les mêmes qui critiqués les "vrais sujets" mis en avant par Harlem Désir (successeur désigné par Titine pendant la primaire puis par les fans d'Hollande depuis le départ de Titine. C'est le bordel) qui critiquent Hollande même si mes phrases sont trop longues.

      Pour le reste, je peux trouver des témoignages de n'importe quoi.

      Merci néanmoins d'apporter la contradiction, ça fait du bien.

      Supprimer
    4. Ah ben, vous me payez grassement pour ça, je vous rappelle…

      Supprimer
    5. Et vice versa. N'oubliez pas. Tiens ! Je viens de faire c'degebere (connard d'iPhone, je voulais dire dégénérer) les conversations chez l'amiral.

      Supprimer
    6. a D Goux
      l'argument de la mesure dans le programme ne justifie pas la mesure mais le non-passage par un référendum (qui serait d’ailleurs inconstitutionnel)

      Supprimer
    7. Mais je suis tout à fait contre un referendum sur une question aussi ridicule et annexe !

      Supprimer
    8. C'est ridicule, votre comparaison avec un pantalon de taille 48.

      Dans un Etat de droit, le principe fondamental est celui d'égalité de l'ensemble des citoyens devant la loi.

      Lorsque les Juifs et les Protestants obtinrent les mêmes droits politiques et civiques que les catholiques à la révolution, ce fut une avancée vers l'Etat de droit.

      Lorsque les femmes obtinrent le droit de vote, ce fut une avancée vers plus d'Etat de droit.

      Lorsque les noirs en Afrique du Sud obtinrent le droit de vote et l'ensemble des droits civiques, ce fut aussi une avancée de l'Etat de droit.

      Lorsque les homos eurent les mêmes droits que les hétéros en matière de relations sexuelles, à savoir de ne pas être sanctionné pénalement, ce fut également une avancée de l'Etat de droit.

      Lorsque les homos auront le même droit que les hétéros de se marier, ce ne sera pas une 'victoire du communautarisme', non, au contraire, ce sera la réaffirmation et l'approfondissement du principe d'égalité des citoyens devant la loi, et donc ce sera encore une avancée vers plus d'Etat de droit.

      Lorsque les tailles 56 exigeront de rentrer dans des pantalons taille 48, ce sera une avancée de l'état de ridicule

      Supprimer
  14. Vivement que cette loi sur le mariage pur tous passe, que les homos puissent avoir le choix de se marier ou pas. Il en sera fini de ce vestige nauséabond d'une société étriquée que pleurent les éternels réacs qui ont peur de tout ce qui ressemble à une quelconque émancipation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux pas signer avec ton nom, toi ?

      Sur le reste oui. Ce qui me fait plier de rire, c'est quand ces reacs se prennent pour des libéraux et que nos copains de gauche critiquent le libéralisme.

      Supprimer
    2. Oui, oui, abattons les vestiges nauséabonds ! Et vive l'émancipation !

      (C'est curieux, il me semble me souvenir que, dans ma jeunesse, c'était le mariage qui passait pour un vestige et l'union libre pour une preuve d'émancipation… Sont bien marrants, finalement, tous ces gentils pédés qui ont soif de reconnaissance officielle…)

      Supprimer
    3. On est d'accord, Didier, j'ai plus militer pour la suppression du mariage que pour le mariage pour tous.

      Supprimer
    4. Quand je dis milité (heu... Militer) c'est une façon de parler, hein !

      Supprimer
  15. Vivement que cette loi du mariage pour tous soit voté et que les homos aient enfin le droit de pouvoir choisir de se marier ou de ne pas se marier.

    L'obscurantisme aura reculé encore un peu plus, les réacs peureux jusque de leur ombre auront perdu encore un peu plus de terrain, le progrès humain aura encore gagné un peu de terrain,

    Vive la lente montée de l'émancipation de l'humanité.

    RépondreSupprimer
  16. Ah Didier Goux, l'union civile avec cousins/ cousines ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ronald, mon canard, on est de gauche et on se fout de ce genre de conneries. Chacun fait ce qu'il veut. On ne va pas défendre le mariage pour tous sauf entre cousins.

      Supprimer
    2. Civile ET religieuse, Môssieur !

      Supprimer
    3. Du reste, si le mariage n'avait pas déjà été vidé de presque tout sens, le mien aurait effectivement dû être interdit – il l'a d'ailleurs longtemps été, par le passé.

      Supprimer
    4. Oui mais pour protéger votre épouse.

      Supprimer
  17. Salut J.

    J'ai grandi à la DDASS, maison de l'enfance exclusivement masculine de par ses occupants. Nous étions une centaine répartie en 4 groupes selon les ages. (10/13 ans - 14/16 ans/ 16/18 ans et 18 ans et + jusqu'à la limite des 21 ans).

    J'étais à l'époque "des faits" dans le 3ème groupe, je devais avoir 15 ans. Lors d'un repas du soir (cantine de 25 mômes) Jean-louis, nouvel arrivant du jour, ne trouvait pas de place ou s’assoir. Tous le monde lui refusait une place à sa table (des tables de 5/6).

    Pourquoi lui refuser de s'installer là où il voulait prendre son repas ? Parce que me souffla-t'on à l'oreille, "il a l'air d'un pédé !".

    Avec mes camarades de tables habituels nous avons invités Jean-Louis à se joindre à nous. Il a accepté avec le sourire.

    Jean-Louis, c'était le mec beau genre Georges Mickael (sérieux ! on était en 1985/1986), très attaché à son aspect physique, coupe de cheveux impec, fringue à la mode, coqueluche des gonzesses au collèges et lycées... On en était jaloux !

    Nous remerciant de l'accueillir à "notre" table, il nous demanda "ça ne vous gène pas ?"
    "Quoi?" lui demandai-je ? "Que tu sois homo ?" "Tu l'est vraiment ?"

    Sa réponse : "oui, je préfère les mecs aux filles. Ça va vous poser des problèmes."

    "Non. Pédé ça s'attrape pas" lui dis-je.

    Il y a bien eu quelques tentions entre quelques jeunes cons que nous étions, apprentis de la vie dans un milieu semi-fermé.

    J'ai gardé longtemps en amitiés J-Louis jusqu'à ce que la vie nous éloigne les uns des autres.
    Grâce à lui, un autre pensionnaire du foyer osa avouer lui aussi son homosexualité. Il y eu des discussion avec les équipes éducatives. Très enrichissantes sur l'importance des différences.

    J'ai en mémoire un album BD de P'tit Luc où il mets en scènes une femelle rat qui dit à un rat mâle : "Je t'aime parce que tu es différent" et de voir derrière ce joli couple une manifestation de rats avec une banderole qui dit "Nous aussi, nous exigeons le droit à la différence !"



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton témoignage mais les andoulles qui exigeaient le droit à a différence auraient mieux d'exiger le droit à l'égalité.

      Supprimer
  18. Didier Goux a ajouté un nouveau commentaire sur votre message "Mariage pour tous, mariage pour lui" :

    L'anecdote ci-dessus ne dit absolument rien du mariage pour les homosexuels, il traite de l'intolérance, ce qui me semble être un tout autre sujet.

    Publier
    Supprimer
    Marquer comme spam

    Modérer les commentaires relatifs à ce blog.

    Envoyé par Didier Goux à Partageons mon avis le 12 janvier, 2013 16:26

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Côté modération, je merde. J'ai effacé le commentaire de Didier pr mégarde et viens de le refoutre v

      Supprimer
    2. Ah bon ? Il ne soufflerait pas un vent d'intolérence ces derniers temps à ce sujet ?

      Supprimer
  19. Oups ! J'ai efacé un com de Didier par mégarde avec mes gros doigts gourds. "Qu'est-ce que vous avez encore foutu avec vos gros doigts gourds ?

    RépondreSupprimer
  20. Bel outing act !
    Pas facile de se dire les choses à soi-même ...J'évoque encore une fois le roman magnifique et l'adaptation qui ne l'est pas moins :Brokeback Mountain.http://www.youtube.com/watch?v=-xuugq7fito
    Bz à G et à toi

    RépondreSupprimer
  21. Je voulais exprimer l'idée de "s'outer" soi-même évoquée dans les deux premiers paragraphes.
    Mais ce n'était pas du tout une critique, au contraire.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.