17 janvier 2013

Dépêches de guerre

L’actualité va très vite, aujourd’hui. Le blogueur politique a du mal à boucler à ses billets. Il suite les fils d’actualité sur différents sites de presse. Mais le temps qu’il fasse un billet, l’actualité a déjà bougé. Alors il recommence. Puis a l’idée de faire un billet avec ses propres réflexions au cours de l’après midi.

Concrètement, j’avais commencé un billet, ce midi, à propos de cette prise d’otage. Mais au moment de le faire, j’ai lu qu’une trentaine d’otage se sont échappés. En sortant de table, je n’ai pas vu la confirmation.

Vers 14h30, j’ai vu qu’il y aurait plein de morts suite à l’assaut des Algériens (qui semblent ne pas faire dans la dentelle). Vers 15h20, j’ai cru voir une confirmation des otages qui se sont évadés. A 15h25, il resterait sept otages.

Ce qu’il y a d’incroyable c’est que les journalistes sont aussi à la  ramasse que moi. Je consulte les fils d’actualités de journaux différents, ils ont des informations contradictoires. Les journaux du monde entier se piquent les informations entre eux et on est obligés d’attendre les déclarations officielles de la Présidence de la République pour avoir une idée de la situation. Exemple : dans un des fils d’information que je suis sur un site de presse, « Paris confirme à son tour qu'une "opération est en cours" sur le site de la prise d'otages. » On ne sait même pas si c’est une information officielle ou si c’est le fils de la concierge du Quai d’Orsay qui a entendu ça au bistro et répété à sa mère qui l’aurait dit à un journaliste.

L’autre information importante de la journée est que Suzanne proteste contre les mauvais jeux de mots faits avec « Mali ». Le type qui fait un billet de titre du genre « Honni soit qui Mali pense » devrait réfléchir : il a déjà été fait des dizaines de milliers de fois dans Twitter ou ailleurs.

Cela étant, on ne peut que retenir des fragments d’analyses de la part de spécialistes et d’experts. Tiens ! On a vu aujourd’hui Gérard Longuet et des anglais expliquer que l’opération étant tellement complexe, elle a forcément été planifiée avant l’intervention française au Mali. Je ne demande qu’à y croire. J’ai sous les yeux un islamologue (quel mot affreux…) (et quand je dis sous les yeux, c’est une façon de parler) qui prétend que les islamistes ont lancé l’attaque pour obliger l’Algérie à intervenir au Mali.

En gros, ils sont fâchés avec Bouteflika depuis 20 ans et voudraient sa chute dans cette histoire. En frappant un cite gazier, ça énerve les militaires qui seront touchés au portefeuille (ce n’est pas moi qui le dit mais un site web).

Au fait ! Ils en sont où, au Mali ?

Arg ! Les rebelles continuent à progresser au Mali. Voir la carte. Il faut que je trouve l’information dans un site Canadien (je n’ai pas eu de mal, il est repris par Google News, la dépêche est de 15h30). « Des éléments des forces rebelles ont été repérés jeudi matin dans le sud du Mali dans la ville de Banamba, à une centaine de kilomètres de la capitale, Bamako. » Des militaires Nigérians arrivés en renfort devraient intervenir là-bas.

Du coup à ce que nos journalistes soient sur deux fronts… Ca me laisse du temps pour raconter des conneries dans mes blogs.

« Des détachements de combattants islamistes ont aussi été repérés jeudi dans le secteur de Boron, au sud-est de Bamako, le long de la frontière du Burkina Faso. » Quand je pense à tous les clowns qui demandaient s’il fallait prendre le temps d’organiser un vote au Parlement avant d’intervenir. Si on les avait écouté, les Allemands auraient contourné la ligne Maginot.

« Pendant ce temps, les forces françaises déployées au Mali depuis vendredi dernier poursuivent leurs opérations dans le centre du Mali, notamment dans le secteur de Diabali, à la jonction entre le nord et le sud du pays. » Si ça continue, on va bien reprendre le nord mais les Islamistes auront pris le sud. C’est le bordel. Remarque ! Si les réserves d’uranium sont au nord… Ce qui est le cas, d’ailleurs, au moins les mines d’Arlit exploitées par Areva.

De l’aide est arrivée également du Niger et du Canada. Probablement du Sénégal et du Nigéria, aussi, je ne peux pas tout suivre.

16h. Dans Google News, le bordel en Algérie est en tête. La situation au Mali est bien plus loin. Après les informations relatives au Paris Dakar. D’un autre côté, c’est « à cause » du Mali s’il ne se déroule pas dans le quartier. Mais s’il avait été maintenu, ça aurait fait des économies pour les journalistes.

Pour alimenter la réflexion, on apprend que : « Nous voyons pour la première fois se dessiner des groupes métissés, constitués pour moitié de jeunes issus d'Afrique noire. Jusqu'à présent, Somalie mise à part, les djihads étaient essentiellement menés par des Arabes. Ces derniers faisaient même preuve d'ostracisme, voire de racisme, envers les recrues venues d'Afrique noire. »  Les juges français sont sur le coup…

16h30 : Abou el-Barra, le chef du commando islamiste en Algérie aurait été tué pendant l’intervention des Algériens (l’information a plus d’une heure mais n’était pas dans les fils d’info que je lisais précédemment). On y apprend également que « 600 otages algériens auraient été libérés, selon l'agence de presse algérienne. » 600 ? Sur les 150 ?

Toujours à 16h30 : on apprend que l’armée algérienne a donné l’assaut. Je vais publier ce billet dans 90 minutes. Cette information sera aussi obsolète que les autres.

J’ai l’air de me moquer des journalistes, ce n’est pas le cas. Je me moque de leurs clients qui veulent l’information en direct pour une raison autre que de faire un billet de blog. Tiens ! Google annonce sur sonblog que Google Maps permet d’afficher des photos des sites historiques Israélien. S’ils pouvaient nous envoyer des caméras dans l’ouest de l’Afrique.

Mon confrère Pierre dit : « La violence est soudaine et brutale. On n'a pas vu venir une telle brutalité. On n'a pas été préparé. La mutation soudaine de F. Hollande n'est pas le plus surprenant dans l'affaire. C'est juste la soudaineté de la guerre qui est impressionnante. Tout le monde est un peu pris de cours y compris nos alliés. » C’est bien l’impression que ça donne. On y est peu préparés.

En fait, j’aurais tendance à penser que les deux attaques terroristes, celle au Mali et celle en Algérie sont parfaitement coordonnées. Les terroristes progressent rapidement même si la l’intervention de la France a permis l’intervention rapide.

Mon autre confrère, l’Amiral Woland, affreux réactionnaire, dit : « Il se trouve que cette histoire me touche particulièrement. Pas parce que j’y connaissais des gens […] mais parce que vu mon taf […], il est tout à fait imaginable que je me retrouve un jour dans ce genre de situation. Quand je pense à [mon épouse et notre fils], tout cela me donne modérément envie de rigoler. On ne négocie pas avec les terroristes, c’est un principe. Cependant, si je suis un jour entre le marteau barbu et l’enclume de l’état, ce ne sera qu’une maigre consolation… […] »

J’interromps ainsi mon travail toutes les demi-heures depuis midi pour noter des informations plus ou moins au hasard sur l’évolution de la situation. Il est probable qu’à l’heure où vous lirez ces lignes, les otages auront été libérés ou tués.

Dans deux jours, on ne parlera quasiment plus de cette affaire. Dans une semaine, les menaces de prise du sud du Mali par des terroristes auront été oubliées. Enfin, j’espère… Des états Africains auront réuni des troupes pour libérer le Nord. Les terroristes se seront peut-être réfugiés dans un autre pays.

17h45 : je boucle ce billet. El Watan aurait dit que l’assaut serait terminé. Nous aurons les détails plus tard (j’ai une heure de métro).

A 17h03, le Monde a diffusé ce tweet d’un de ses journalistes : « Question posée à son entourage sur l'impact de la guerre sur l'agenda de François Hollande : depuis le début, il reste dormir à l'Elysée »

On s’en fout.

Ce qui importe, c’est de combattre le terrorisme jusqu’au bout. Et tous ceux qui pourraient convaincre des fragiles de devenir terroristes. Ca se passe aussi en France.

31 commentaires:

  1. Les algériens, ils ne rigolent pas avec une telle prise d'otages. Ils sont souverains et leur réaction est juste logique.

    RépondreSupprimer
  2. Les blogueurs sont autant à la ramasse que les journalistes. On pourrait faire une émission TV de blogueur sur le sujet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et non. Les blogueurs n'ont pas d'illusion... Ce sont les Twittos qui sont à la ramasse.

      Supprimer
  3. 1. Islamistes vus au Sud : y'en a depuis des mois un peu partout. Ils distribuent de l'argent à la population la plus pauvre, ils hantent les mosquées.
    2. Sur mon blog, il y a des photos d'enfants soldats, notamment sénégalais.
    Rapprocher ce fait du reportage de Thalassa, sublime,mais dur à regarder : "Les enfants de M'bourg". M'bourg est au Sénégal, pour comprendre le mécanisme du recrutement.
    3. Lire aussi, de Samia Labidi : "Mon frère, ce terroriste" pour comprendre une autre modalité de recrutement des islamistes, soit disant "modérés".Ce n'est pas un livre récent, donc, on sait, depuis plusieurs années...
    Bz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1. Oui mais là ils semblent qu'ils se préparent.
      2. Pas vu. Mais je reçois toujours ton blog en retard.
      3. J'ai lu plein de truc.

      Supprimer
    2. M'bour, toujours M'bour...

      Supprimer
  4. C'est pas de raser les murs qui empêche les terroristes de frapper. Il y a donc des moments où leur rentrer dans le tas est la seule solution.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Il faut frapper. Et toutes les graines doivent être écrasées.

      Supprimer
  5. Je ne suis pas d'accord, c'est important de savoir que le président campe à l'Élysée : ça devrait permettre à Mme Duflot de caser quelques clodos dans on appartement privée, puisque l'ignoble Église catholique refuse de lui céder ses palais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais il y a sa grosse, non ?

      Supprimer
    2. Croyez quand même pas qu'elle va prendre le risque de le laisser batifoler avec les femmes de chambre ! C'est pas Anne Sinclair, non plus…

      Supprimer
    3. Elle devrait. Elle a dix ans de moins et pourrait s'amuser aussi avec des petits jeunes.

      Supprimer
    4. C'est une coquine la Cécile.

      Supprimer
  6. Ben j'ai réussi à faire un billet, avec des infos sur la France aussi dedans...
    Il y en a une, assez curieuse, qui t'as échappée, du coup, ça concerne l'éducation à la maternelle...
    Pour info, même les algériens pétaient les plombs pour savoir ce qui se passait chez eux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ??????????????????????????????!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      Supprimer
    2. Jacques,

      Allez savoir !

      Rosa,

      Je viens de lire ton billet. Mais ne confondons pas tous les sujets. Tu n'as pas le droit de définir quels sont les vrais sujets. La France et l'Algérie partent en guerre contre le terrorisme. L'information ne m'a pas échappé : Jacques Etienne (ci dessus) en a fait un billet. Une connerie de l'instit n'a rien à voir avec le terroriste mondial.

      Et on n'a pas le droit de dire que le terrorisme Islamiste peut être comparé à la connerie d'une instit.

      Je vais finir par me fâcher violemment avec toutes tes histoires. Arrête de mélanger les sujets, bordel ! Une instit mérite peut-être des baffes mais des extrêmistes tuent des gens. Ouvre les yeux ! Tu peux faire un billet par jour pour explique que je suis ou que nous sommes simplistes, ça ne résoudra pas le problème.

      Au nom de l'Islam, des connards font des massacres. Alors je vais aller plus loin : les connards en question sont parfois formés chez nous. Il faut arrêter ça. Et ton angélisme n'y changera rien.

      Supprimer
    3. Et en plus, ta manière d'enchainer les billets est odieuse, elle ne vise qu'à minimiser les actions de ces connards. "Ah mon dieu, il y a pire ailleurs".

      Supprimer
    4. Ah ! Ben tiens. Je fais ma revue d'actualité avant de me coucher et je tombe sur ça. :
      http://www.metrofrance.com/info/mohamed-merah-la-piste-d-un-ou-plusieurs-complices-relancee/mmaq!RZfpaw26lpgHU/

      Il faut anéantir tous ces cons sinon le monde ne retrouvera jamais la paix. Tu peux faire des commentaires ou des billets faussement documentés, ça ne changera rien au problème.

      Supprimer
    5. Personne n'a encore dit "oui mais les chrétiens intégristes, c'est pareil" ou "tout ça c'est la faute aux Juifs qui tirent les ficelles".


      Il y a du mou chez nos cyberpapoteurs du clan "youpi l'islam", je trouve. Comme une petite gêne, même, des fois.

      Par ailleurs,vous faites bien d'insister sur l'importance de résister à l'islamisme, chez nous y compris. C'est logique mais malheureusement ce n'est pas le cas de tous les chaleureux soutiens des libérateurs français, voir les débats précédents, qui pensent qu'il ne faut pas confondre les salafistes d'ailleurs (vilains, ceux-là) avec ceux de chez nous( halte au discours de haine)même si c'est la même engeance, et qu'on les retrouve comme par hasard au Mali après un petit pèlerinage dans nos mosquées de banlieue...

      Supprimer
  7. « Le gouvernement français et les responsables des multinationales du gaz et du pétrole ont toujours, officiellement, relativisé ou minimisé les découvertes en matière de ressources minières dans la région sahélienne entre la Mauritanie, le Mali, le Niger et l’Algérie (on a même parlé de « mirage malien »). Pourtant les données sont bien plus connues et certifiées qu’on ne le laisse entendre et Jean François Arrighi de Casanova, le directeur Afrique du Nord de Total, n’a pas hésité à parler « d’un nouvel Eldorado » avec d’immenses découvertes gazières et pétrolifères.»


    http://www.tariqramadan.com/spip.php?article12693

    RépondreSupprimer
  8. « Dans le contexte actuel, une offensive de l’armée malienne appuyée par des forces de la Cédéao et/ou d’autres forces a toutes les chances de provoquer davantage de victimes civiles au Nord, d’aggraver l’insécurité et les conditions économiques et sociales dans l’ensemble du pays, de radicaliser les communautés ethniques, de favoriser l’expression violente de tous les groupes extrémistes et, enfin, d’entraîner l’ensemble de la région dans un conflit multiforme sans ligne de front dans le Sahara. »

    International Crisis Group

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu essaies de prouver quoi ? Maintenant tu nous fous la paix.

      Supprimer
  9. Rien à prouver. Juste étonné que vous puissiez tomber dans le panneau de la "guerre au terrorisme". L'une des conditions majeures de succès d'une opération militaire est d'avoir un ou des buts clairement identifiés. Or, depuis le début de l'intervention française ces objectifs sont on ne peut plus nébuleux. "Guerre au terrorisme" ce n'est pas un objectif mais un discours de propagande. On l'a vu pendant les guerres coloniales du siècle dernier (le Viet-Minh et le FLN étaient déjà taxés de "terroristes", "cachés dans la population"), et aujourd'hui l'échec d'une décennie de la "guerre au terrorisme" en Afghanistan n'est, hélas, plus à démontrer. Quant au discours "détruire les terroristes" de Hollande il rappelle dramatiquement le "buter les terroristes jusque dans les chiottes" de Poutine avec, là aussi, le résultat que l'on connaît. In memoriam Anna Politkovskaia.

    "War On Terror" était le maître mot de la propagande bushiste, pour le plus grand profit des dictateurs locaux, des seigneurs de guerre, des barons de la drogue et, bien sûr, des idéologues en fanatisme de tout poil."Shok And Awe"c'était aussi la doctrine militaire officielle en Irak en 2003, avec pour résultat la multiplication des cellules terroristes.

    Enfin "détruire les terroristes", faire la "guerre au terrorisme" c'est tout simplement le discours de Bachar El Assad après avoir été celui de son père trente ans plus tôt.

    Interrogeons-nous plutôt sur les véritables buts de cette guerre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux toujours inventer des buts... A chaque guerre c'est la même chose, on trouve toujours des andouilles qui doutent. Et je suis poli.

      Et lis bien la fin de mon précédent commentaires. Tes prochains ne seront pas publier. Je n'ai pas que ça à foutre.

      Supprimer
  10. Avec tout le respect que je te dois, on ne peut pas discuter de cela avec toi. Je prend note. Tu es ici chez toi. Bon we quand même

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.