03 janvier 2013

Le blogueur politique face à l'immensité du web

Le blogueur politique a ses trucs. Il va prendre l'actualité politique et donnera son avis dessus. Parfois il développera certains points plus précis parce qu'il a des connaissances spécifiques ou qu'il a eu envie de fouiller un sujet. D'autres fois, il fera des billets plus personnels ou, au contraire, plus institutionnels avec des thèmes d'actualités propre à sa formation politique. Quelques fois (souvent chez moi), il parlera des médias ou des blogs.

Nous y sommes.

Un 3 janvier au soir, j'aurais pu regarder l'actualité et constater que Depardieu est Russe. J'aurais pu faire un billet sur le thème. Deux heures plus tard, j'aurais constaté que le sujet a fait le buzz dans la journée six heures plus tôt. J'aurais alors trouvé mon billet profondément ridicule et inutile.

Ne rigolez pas. Ça m'arrive réellement de faire l'impasse sur un buzz et d'être persuadé d'avoir fait un billet original. Surtout, des blogs de droite vont continuer à faire des billets sur le thème "Depardieu est Russe à cause des Staliniens Français"...

Ils seront ridicules. On se consolera en se disant que les blogs de gauche ont été ridicules quand ils étaient dans l'opposition. On se consolera aussi en trouvant des billets de qualité au fond de ce bordel : des billets originaux, drôles, bien écrits,...

Mon confrère Sarkofrance par exemple se fout intelligemment de la gueule de notre ancienne idole passée à l'est. Je n'irai pas jusqu'à dire que son billet est utile. Au moins, il soulage. C'est utile.

Le blogueur politique se rendra compte que ce qu'il fait en commentant l'actualité ne sert à rien, sauf à son propre plaisir ce qui n'est pas rien ! Néanmoins, le blogueur politique se demandera comment il peut être utile dans ce bazar...

La première réponse est qu'il peut produire du "contenu" avec une vraie information, une vraie recherche documentaire, une vraie réflexion qui dépasse la simple intuition personnelle. Ça ne parait pas mais un blogueur comme moi en fait un tous les quatre jours mais ils sont noyés dans la masse de billets que je fais centrés sur les blogs, les rencontres de blogueurs, le foutage de gueule des personnalités politiques (regardez le nombre de billets que j'ai faits à propos de l'UMP), la propagande batave et les réactions sans intérêt aux dépêches d'information. Ou centrés sur moi-même.

Il faudrait qu'on trouve comment populariser ce bon contenu. A noter qu'il y aurait un long travail d'édition, de lecture. La plupart des bons billets sont difficiles à faire parce qu'il faut rechercher des informations, des liens, une articulation. Bilan des courses : on n'a pas le courage de relire alors qu'un demi heure de travail en plus aurait fait un chef d'œuvre. Un exemple : le présent billet. J'ignore s'il sera bon ou mauvais (et je ne le mets pas dans la catégorie des billets utiles). J'ai 40 minutes de métro pour le rédiger avec un iPhone, après je le mets en ligne et je bois une bière avec les copains. Alors la relecture, hein !

La première réponse au blogueur politique qui s'interroge : fais à l'occasion des billets "utiles". Continue à produire des billets idiots, ils permettent de populariser le blog.

Après, je n'ai aucune autre réponse. D'ailleurs, je ne sais plus quelle était la question.

Le blogueur politique qui n'a toujours pas compris que finalement son billet sur Depardieu chez les Russes n'a pas grand intérêt fera d'autres constats : le buzz se fait dans Twitter ah la la qu'est ce que je vais pouvoir faire pour mon blog. Je vais lui répondre : rien. Laisse tomber. De toute manière on ne sait pas ce que Twitter sera devenu dans trois ans. Continue à faire des bons billets, bordel, et à prendre du plaisir.

Tiens ! Ça te permettra d'être repéré par des médias sympathiques qui mettent les blogs en avant, comme News Republic ou Mediavox.

Ensuite, fais une réflexion complète sur l'état de la blogosphère et du politique sur internet. C'est ce que je me suis dit à moi-même cette après midi mais j'ai pondu mes réflexions dans un autre blog.

Les conclusions sont :

Le net reste dominé par les blogs de gauche. Mais ça, le Monde l'a dit la semaine dernière.

La deuxième est qu'on s'en fout. Le web politique est surtout dominé par des sites "industriels" tels que Atlantico, Contrepoints et Opposition Républicaine sans compter l'innommable.

On a donc d'un côté des blogs de gauche et de l'autre des sites d'information de droite.

Tout ça n'est pas réjouissant.

On se consolera en observant que les blogs politiques de droite tendance UMP sont masqués par des mastodontes et qu'ils sont incapables de produire du contenu "utile". Désolé, je n'ai pas trouvé d'autre mot. "De fond", peut-être ? Chers amis blogueurs de droite, vous pouvez ronchonner mais vous feriez mieux de démontrer le contraire. Pour ma part, j'ai apporté des éléments de preuve dans le billet que j'ai mis en lien.

On se consolera aussi en constatant qu'on a un bon gisement de "contenus".

Encore faudra-t-il qu'on sache le mettre en avant !

Mais la première étape sera de retrouver du plaisir à bloguer, plaisir qui s'éteint en plusieurs phases successives. Ça fera l'objet d'un autre billet, peut-être.

Pour l'instant il reste le plaisir d'écrire et la et rigoler avec les copains. Et la passion des blogs !

14 commentaires:

  1. Bon, déjà, on est le 3 janvier et non le 3 décembre, espèce de passéiste de mes deux !

    Je retourne lire…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merde. Je corrige si je peux (bistro, iPhone et tout ça).

      Supprimer
  2. Bonjour, je me permet de reagir a votre billet. Plutot a droite, cela fait des mois que je vous lis car j'aime avoir le point de vue de "ceux qui ne pense pas comme moi".

    Mais je trouve depuis quelques semaines (1 mois?) que votre argumentaire est descendu d'un cran en qualité: on parle maintenant en utilisant des qualificatifs attaquant les personnes (la repetition du mot idiot par exemple). Je trouve que cela fait perdre en credibilite votre discours... Je trouve ça dommage car c'est moins interressant...

    --JC

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est parce que je suis passionné par les idiots ! Plus sérieusement, l'actualité politique est chiante depuis quelques semaines. Je fais donc plus de billets sur mes centres d'intérêt personnels, notamment les blogs, et moins de billets vraiment politiques.

      Je conforme ce que vous dites : ayant fait pour mon annexe une étude (en lien dans mon billet) à propos de ma prose depuis décembre, je n'ai quasiment fait aucun billet argumenté et intéressant depuis deux semaines. Je confirme aussi que depuis un mois, j'ai du mal à me concentrer sur la politique ayant eu un changement important dans ma vie (je perds deux fois une demi heure de plus en transport en commun par jour et je bosse dans un quartier beaucoup moins sympathique), il faut que je retrouve mes marques. Ça viendra.

      Mais j'ai perdu deux heures par jour (une heure de transport et une heure de déjeuner) de connexion à internet. Comme il y a eu en plus les vacances, c'est le bordel.

      Supprimer
    2. Ce n'est pas un site politique de gauche, mais on y trouve de ces fulgurances !
      http://idiocratie2012.blogspot.fr/2012/05/les-idiots-en-folie-2.html

      Supprimer
  3. Tiens ! J'ai mis en spam un commentaire d'un troll anonyme de droite débile.

    RépondreSupprimer
  4. Oui le principal est qu'on prenne du plaisir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. C'est un peu comme la Branlette. S'il faut se forcer.

      J'aime bien : mon iPhone met automatiquement une majuscule à Branlette.

      Supprimer
    2. Ah c'est marrant ça m'arrive aussi, pas la branlette (quoique) mais les majuscules inopinées.

      Supprimer
    3. Il y a un âge ou l'on préféré la majuscule à la Branlette.

      Supprimer
  5. Fredi, mon canard, arrête de troller, je viré tes coms sans les lire j'ai mieux à faire.

    RépondreSupprimer
  6. ceci dit on a nos propres buzz à nous: combien de fois nos thèmes se ressemblent?remarque si c'est pour faire de l'intelligence collective comme les billets sur le respect, cela me va.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est rare que nos billets se ressemblent sur les sujets de fond.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.