07 janvier 2013

La boulette du FMI

"C’est un rapport étonnant, un mea culpa chiffré et analysé, que deux éminents économistes du FMI ont publié. Il dit clairement que l’austérité est une erreur. La faute à la mauvaise conception d’un modèle informatique de prédiction économique.

Je n'ai pas le temps de faire un billet avec cette information découverte chez mon confrère Bembelly que je vous recommande d'aller lire.

"Forecast Error of ΔYi,t:t+1 = α + β Forecast of ΔFi,t:t+1|t + ε i,t:t+1" Voila !

15 commentaires:

  1. Réponses
    1. et ça paraissait évident aux pékins lambdas mais pas aux cranes d'oeufs du fmi

      Supprimer
    2. Oups ! Tu étais bloqué dans les tuyaux de mon filtre anti spam.

      Supprimer
    3. A part ça, oui les cons...

      Supprimer
  2. La Grèce va t-elle demander qu'on la rembourse?
    Au fait, Christine Lagarde, pas de conférence de presse sur le sujet?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le remboursement, s'adresser à tous ceux qui prêtent à taux usurier grâce à la mauvaise notation souveraine...

      Supprimer
  3. "La faute à la mauvaise conception d’un modèle informatique de prédiction économique." ça sent bon le propos receuilli et déformé ça...

    ils voulaient probablement dire que le choix du multiplicateur keynésien était mauvais. si on note K ce multupliateur, il dit en gros que quand l'état dépense 1€, le PIB augmente de K€.

    le FMI avait dans l'idée que ce multiplicatuer était inférieur à 1, donc si le trésor s'endette et dépense, cela fait baisser la croissance. finalement on ne peut pas rembourser. Donc le mieux pour relancer la croissance est de dépenser le moins possible. austérité.

    or, il s'avère après mesure économérique que le multiplicateur ressemble plutot à un nombre plus grand que un (flemme de vérifier, mais 1.3, 1.7, quelque chose comme ça)
    et que donc, la dépense publique favorise la croissance, l'austérité empire la crise.

    si vous voulez rafiner, en fait la valeur du multiplicateur dépend du niveau d'activité. en temps de croissance, il est petit, en temps de récession, il est grand. l'état eput donc faire une politique fiscal "anticyclique" dépenser pendant la crise, rembourser pendant le boom.

    le contraire de ce qu'on fait en Europe? vous avez tout compris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux fournir l'aspirine. Le FMI a dit que c'était une connerie que les états dépensent moins de pognon en période de crise.

      Supprimer
    2. ouais aps de toutes là dessus.

      j'essayais de dire que ce résultat était connu de la plupart des économistes.

      mais bon désolé de faire monter le cours de l'aspirine

      Supprimer
    3. Tous les blogs de gauche le disaient ...

      Supprimer
  4. Ahurissant ! de quoi alimenter la réflexion sur les évaluations/prédictions par chiffrage/fichage/informatisation/prédictions appliquées à l'humain comme s'il était un ordinateur, et sans tenir compte de la subjectivité des prédicteurs !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.