24 janvier 2013

N'oublions pas l'affaire Cassez !

La une de l’actualité porte sur la libération de Florence Cassez. Twitter était en liesse, hier soir. On ne parlait vraiment que de cela vers 21 heures. J’étais avec Sylvain, un vieux copain, et on est passé à l’Aéro. Karim, le patron, en était ému aux larmes. Une chaine d’information continue tournait en boucle sur le sujet comme si le monde s’était arrêté de... tourner, comme si on n’avait pas de soldats qui se battaient à quelques milliers de kilomètres, …

J’ai donc appris la nouvelle, hier, par Twitter. Une vraie folie. J’ai pourtant assez rapidement été incommodé. Du coup, j’ai montré mon fil Twitter à mon pote Tonnégrande (d’origine Guyanaise, c'est-à-dire plus intéressé par ce qui se passe dans ce coin du monde que moi). Il a eu la même réaction que moi, en gros, et m’a dit « Putain ! Mais ils sont fous. Ils croient qu’on est encore au temps de Pancho Villa ? »

Voila… Nos camarades de Twitter considèrent à peu près tous les pays un peu lointains comme des pays du tiers monde, sans justice, sans démocratie, … Surtout en cette période où l’on sert de gendarmes du monde et qu'on peut montrer qu'on est une grande puissance…

Je suis évidemment bien content pour Florence Cassez et pour sa famille. Néanmoins, je me demandais comment faire un billet sur le sujet. C’est directement cet article en une de Google News qui me fait rigoler. « Nicolas Sarkozy va accueillir Florence Cassez à l'aéroport. » Ben non. A cause de son comportement, on a failli rompre les relations diplomatiques avec le Mexique. On a « annulé l’année du Mexique ».

Jean-François Copé a déclaré : « Depuis plusieurs années, sous la Présidence de Nicolas Sarkozy, puis sous celle de François Hollande, les autorités françaises ont œuvré activement à ce dénouement heureux. » Rétablissons la vérité : sous la Présidence de Nicolas Sarkozy, les autorités française ont agi en « stigmatisant » la justice Mexicaine. Sous celle de François Hollande, la carte de l’apaisement a payé.

« A l’Elysée, on n’est pas peu fier de ce dénouement. « La stratégie diplomatique des petits pas et de la non-exposition médiatique est validée », claironne un conseiller. » « Depuis son élection, Hollande s’est attelé à « décrisper » les autorités mexicaines pour débloquer le dossier. En 2011, Nicolas Sarkozy avait fait le choix inverse en dédiant l’Année du Mexique en France à Florence Cassez. Du coup, le Mexique avait annulé sa participation à l’événement. « Sarkozy a roulé des mécaniques, le Mexique s’est braqué, Cassez est restée en prison et la relation bilatérale est restée au point mort », explique une source diplomatique. » « Dès son arrivée, Hollande a donc pris soin de ne pas heurter de front les dirigeants mexicains. Quitte à donner une impression d’immobilisme. Dès le G20 de Los Cabos, au Mexique, en juin, Hollande a rencontré le président Felipe Calderon. Sans grand espoir. Ce dernier « devait tenir compte d’une opinion publique très hostile à Cassez », rappelle un proche du dossier. Changement de climat en juillet avec l’élection du nouveau président, Enrique Peña Nieto, considéré par l’Elysée comme plus souple. Le 17 octobre, les deux hommes se rencontrent à l’Elysée. Hollande réaffirme alors sa « confiance dans l’indépendance de la justice mexicaine » tandis que Nieto regrette que cette affaire ait trop marqué les relations entre les deux pays. Une méthode douce qui a créé un nouveau climat sans doute bénéfique à Florence Cassez. » (Contrairement à d’habitude, je mets l’article dans sa quasi-totalité, pour vous éviter de cliquer et de vous fatiguer le doigt).

Je vais maintenant ranger ma casquette de blogueur de Gouvernement.


Une fois n’est pas coutume, je suis assez d’accord avec Jean-Luc Mélenchon (je n’ai pas vu la vidéo, juste la ligne de texte en commentaire) : « La France n'a pas à interférer dans l'affaire Cassez. » Que la France fournisse une importante aide « juridique » à ses ressortissants étrangers et un « soutien moral » à leurs familles est une chose. La France peut également proposer au Mexique que les ressortissants étrangers effectuent leurs peines chez nous. Mais de là à penser que l’on puisse intervenir dans une procédure judiciaire…

Le comportement de la France a été déplorable pendant cette période. Je ne vais pas la résumer, ici. Je vais citer Carlos Fuentes, un écrivain Mexicain : « el presidente Sarkozy se está comportando como un Trujillo, como un dictador bananero, para obtener popularidad » ce qui veut dire (en gros) : « Le Président Sarkozy se comporte comme un dictateur, comme le Président d’une république bananière pour améliorer sa popularité. » Il a ajouté « ha convertido esto en un asunto de Estado nacional porque su prestigio anda muy bajo, las encuestas demuestran que tiene una aprobación muy reducida, y esto le permite engrandecerse ante el público y convertirse en el defensor de la patria. » Il faut que je fasse tout, ici pour résumer : « Florance Cassez est devenue une affaire d’état parce que la popularité de Nicolas Sarkozy est a la ramasse, il veut passer pour un défenseur de la patrie. » (source)

La liesse d’hier montre qu’il a réussi. Tout le monde se réjouissait du dénouement de l’affaire, à juste raison, mais dans une proportion qui me dépasse. D’autant que ce n’était pas le seul ressortissant de chez nous détenu en prison à l’étranger.

A l’époque, tout le personnel politique était à la ramasse sauf quelques uns, comme Robert Badinter, qui avait déclaré : « Plaçons-nous du côté cette fois-ci du Mexique et des autorités mexicaines. Voilà une jeune femme qui a été accusée, jugée, condamnée. À tort ou à raison, ce n'est pas à nous de le dire. »

C’était à tort. La justice Mexicaine a tranché. L’action de François Hollande a probablement permi de détendre les relations entre nos deux pays mais c’est bien une décision de justice qui a permi la libération de la prisonnière.

A l’heure actuelle, elle est en vol pour Paris. Elle va retrouver sa famille. C’est heureux.

Ca serait ballot qu’un blogueur lance une polémique idiote. Mais Nicolas Sarkozy n’a pas à aller accueillir Florence Cassez. Elle peut néanmoins le remercier : grâce à lui, elle est très populaire

56 commentaires:

  1. Quelqu'un pourrait-il rappeler à M. Toopty qu'il n'est plus président de la République ?
    Je suis excédée par ce type, qu'on a viré, et dont on parle toujours...
    Une invisible ; JBL1960

    RépondreSupprimer
  2. Honnêtement ce truc est surmédiatisé et cette nana traitée comme une héroïne alors qu'elle a peut-être tenté d'enlever quelqu'un et n'a aucun mérite particulier...en plus en faisant pression sur le gouvernement mexicain ,Sarkozy montrait qu'il considérait que partout la justice devait être aux ordres et non indépendante

    RépondreSupprimer
  3. François Hollande, la #DiplomatieTranquille.

    RépondreSupprimer
  4. La mère de Florence Cassez a immédiatement renouvelé ses remerciements à Nicolas Sarkozy et exprimé sa gratitude envers l'ex-président… ce que rien ni personne ne l'obligeait à faire, je crois.

    D'autre party, il n'a pas dû vous échapper, aux uns et aux autres, que le Mexique avait, dans l'intervalle, lui aussi changé de président et que, le nouveau étant bien plus favorable que l'ancien (litote) à un réglement rapide et heureux de cette affaire, la tâche de la France s'en est trouvée grandement facilitée.

    Mais je suppose que je cause dans le vide, là…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. considérons l'indépendance de la justice (y compris mexicaine) et cessons de tirer la couverture à hue et à dia

      Supprimer
    2. Non. Mais ça ne change rien au problème. Sarkozy a failli rompre les relations et les français s'imaginent qu'on peut intervenir dans les affaires judiciaires d'un autre pays.

      Ce sont plus des associations catholiques locales qui ont aidé Florence Cassez en prouvant que les ... preuves étaient suspectes.

      Mme Cassez retrouve sa fille et peut bien remercier quelqu'un qui s'est agitté pour elle.

      Supprimer
    3. “Tirer la couverture à hue et à dia” c'est trop beau : je vous la pique, celle-là !

      Supprimer
    4. Jean-Pierre Madère24 janvier, 2013 14:07

      Apparemment c'est surtout Florence qui aurait fait la plus grosse partie du boulot. Appels en direct dans les émissions, démentis sur l'enquête...
      Au cas où on rechercherait la cause efficiente, si toutefois il y en a une.
      Florence a combattu, les politiques l'ont soutenue.

      Supprimer
    5. en relisant le direct , j'ai cru comprendre que l'intervention de Sarko lui avait redonné le moral et l'espoir puis lui avait donné le courage de tenir toutes ces années en prison
      c'est tout à l'honneur de l'ex

      Supprimer
    6. Jean-Pierre Madère25 janvier, 2013 11:22

      Salut Bob, en effet, j'ai écouté les déclarations de Florence Cachée, et j'aurai la même conclusion que vous. Après je ne dis pas qu'elle est coupable ou innocente, mais comme vous je recherche juste à comprendre ce qui lui a permis de ne pas se foutre en l'air.
      Bien à vous.
      Et bon week aux gens de cette page.

      Supprimer
  5. Vive la France ! Vive Florence !!

    J.J

    RépondreSupprimer
  6. C'est curieux que vous n'ayez pas fait un titre à votre manière ; du genre : Cassez est réparée, ou quelque chose du genre.

    (À moins que, comme mes abrutis de confrères, vous ne prononciez Cassèze

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Me Cassez pas les burnes ? Tout a été fait dans Twitter hier.

      Supprimer
  7. Reviens l'ami ! ;)

    Dans l'histoire Florence n'est pas actrice de sa libération. C'est, en effet, Sarko qui la libère, l'initie, l'aide à retrouver sa présumer innocence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Evidemment que c'est grâce à SARKOSY :
      Il a tellement été mauvais pendant toutes ces années qu'il n'a pas éte obligé de s'occuper de cette histoire puisqu'il n'était plus en fonction,
      Ce qui a permis de la faire libérer.

      Supprimer
  8. Peut être le syndrome de Florence?...

    RépondreSupprimer
  9. Avis aux commentateurs qui me cassent les couilles depuis ce matin. Ceci est mon blog et c'est à moi de décider quels commentaires j'ai â tolérer. Aussi, j'ai activé la modération et je mets en spam ce qui me casse les burnes, comme les plaisanteries d'anonymes et les commentaires des types que je ne veux plus voir sur ce blog.

    C'est très pratique : je fais ça en deux clics.

    RépondreSupprimer
  10. J'aime beaucoup cette phrase de Firenze :

    "Sarkozy m'a sauvé la vie"

    RépondreSupprimer
  11. Florence Cassez, Florence outragée, Florence martyrisée mais Florence libérée !

    Ça va là ? J'ai bien résumé la tonalité médiatique d'aujourd'hui ?

    Pleurer.

    RépondreSupprimer
  12. C'est vrai que c'est un peu énervant cette affaire :
    - Oui, le gouvernement français PEUT INTERVENIR auprès d'un gouvernement étranger,pour permettre à un français de purger sa peine sur le territoire français.
    C'est ce que, de première part,a réclamé Florence CASSEZ.
    En ce sens, ni Nicolas Sarkozy, ni François Hollande ou qui que ce soit du gouvernement de JM Ayrault,n'a porté "insulté" l'indépendance de la la souveraineté du Mexique et l'indépendance de sa justice
    - Oui, dans le même temps, Florence CASSEZ, dont il faut noter au passage que sa famille a pu réunir les moyens financiers d'abord à sa défense par un excellent avocat qui ne doit pas intervenir au titre de l'aide juridictionnelle, ensuite à son soutien (les voyages au Mexique, hein ... c'est pas donné !),oui, disais-je dans le même temps, Florence CASSEZ a soulevé des nullités de procédure : et c'est sur ce point qu'elle a gagné sa liberté.
    Rien ne dit que sur le fond du dossier, elle n'ait rien à voir et n'ait pas bénéficié des agissements criminels dont son compagnon semble avoir été accusé (trafics, enlèvements, mutilation définitive des enlevés, assassinats ): sur ce fond, je crois avoir compris que la Cour Suprême mexicaine a renvoyé l'affaire devant une autre juridiction. Que son avocat affirme l'innocence de Florence Cassez, c'est son rôle, qu'elle le soit ou ne le soit pas, c'est l'affaire de la justice mexicaine et elle n'a pas dit, si j'ai bien lu, son dernier mot.
    C'est pourquoi cet emballement médiatique m'insupporte. Il y a des gens qui sont morts quand même du fait de ces crimes organisés dans lesquels la justice mexicaine a dit peut-être un peu vite qu'elle avait un rôle ! ... Qu'il ait été important de la rapatrier dans un premier temps pour qu'elle purge en France, une peine qui lui avait été infligée, puis dans un second temps, la décision la condamnant étant annulée, pour qu'elle y vive en bénéficiant de la présomption d'innocence, me semble l'évidence. C'est le droit qui me semble avoir triomphé, pas Florence CASSEZ. L'accueillir comme une vedette ne me semble pas très décent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà : c'est indécent tout comme cette manière de ne pas confiance à la justice d'un autre pays, de se croire supérieur, ... Comme si nous n'avions pas notre lot d'affaires louches.

      Ce qui est insupportable, aussi, c'est l'emballement des Twittos alors que personne n'avait pensé à elle depuis des mois.

      A chaque fois qu'il y a un truc, je suis "incommodé". Tiens ! Liliane Bettencourt. Je m'en foutais aussi. Elle a été faire le con dans un coin dangereux. Elle serait restée au bistro à Bicetre, il ne lui serait rien arrivé.

      Ce qui ne veut pas dire que leurs cas ne sont pas importants ni qu'il ne faut pas les médiatiser si c'est nécessaire pour faire avancer les dossiers. Mais cette manière qu'ont les gens de prendre un truc à cœur est abominable. Soit ils font semblant et c'est encore plus odieux. Soit ils ils le prennent vraiment à cœur et c'est de la folie.

      Twitter est amplificateur incroyable. On le voir pendant certaines émissions télé de télé réalité ou autre. Les gens prennent à cœur des trucs qui n'ont qu'un intérêt ludique ou anecdotique.

      Supprimer
    2. Merde. Je voulais faire un commentaire plus long que celui d'Apo et je crois que j'ai échoué.

      Supprimer
    3. C'est surtout que vous vous êtes couvert de pipi en confondant Liliane Bettencourt avec Ingrid Betancourt…

      Supprimer
    4. Ah merde ! C'est parce que justement j'ai fait une "confusion volontaire" en tweetant "ils ont libéré Libiliane Bettancourt hier, il faut retrouver le déambulateur" hier soir.

      Véridique. Vous pouvez remonter mon fil Twitter http://Twitter.com/jegoun ! Tous ces crétins réjouis me gonflaient, il me fallait raconter des conneries.

      Supprimer
    5. Cela dit, vous vous mélangez encore entre les a, les e, les simples t et les double t…

      Supprimer
    6. Je vais finir pas garder les commentaires de Fredi et de Pierre et virer les vôtres...

      Supprimer
    7. Voilà. Apo s'efforce de faire un commentaire sérieux et on déconne...

      Supprimer
    8. Je trouve que Didier Goux parle de plus en plus le djeune, c'est louche.

      Supprimer
    9. Vous avez raison. et d'autant plus que je suis parfaitement d'accord avec ce que dit Apolline : Florence Cassez reste un personnage a priori peu ragoûtant, en tout cas hautement suspect. Les faits pour lesquels elle a été emprisonnés lui sont toujours reprochés, que je sache.

      Par conséquent, en effet, le parallèle établi par les plus crétins de mes chosefrères en journalie est parfaitement indécent.

      Supprimer
    10. El Camino,

      Sa période pipi caca.

      Didier,

      Si on est tous d'accord...

      Supprimer
    11. Fred : sans m'vanter, je crois bien être l'inventeur de l'expression "mort de lol"…

      Supprimer
    12. C'était pas Balmeyer ou Suzanne ? Ou une autre vieille.

      Supprimer
    13. Mordelol, s'il vous plait. (comme morbleu).

      Supprimer
    14. Ben c'est ce qu'il a dit plus haut.

      Supprimer
    15. Jean-Pierre Madère25 janvier, 2013 11:23

      A la base il y a le Kikoolol!

      Pour un monde mielleux...

      Supprimer
  13. aujourd'hui on a rapatrié le corps de l'otage d'AQMI tué en Algérie

    qui en parle ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On s'en fout. Ce n'est qu'un corps. Et l'important n'est pas qu'il soit français mais qu'il soit mort.

      Supprimer
  14. Avec toutes ces singeries, ces applaudissements, ces pleurs de joie, ces polémiques ridicules, on va vraiment avoir l'air fin si, dans six mois ou dans six ans, il s'avère que la donzelle était bel et bien coupable…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au moins on rigolera. Moi, j'aurai un billet à présenter...

      Supprimer
  15. Elle va pouvoir maintenant écrire un livre pour raconter tous les mensonges qu'elle voudra !
    Après le tapis rouge... Peut-être bien que l'etat va lui décerner la légion d'honneur !!

    JJ.

    RépondreSupprimer
  16. Moi je l'aime bien cette petite Florence. J'ai pensé ce matin en la regardant que ça aurait pu être ma fille à sa place et que dans ces conditions je me serait battue bec et ongles pour la sortir de là. Sarkozy ou qui que ce soit d'autre aurait bien fait l'affaire. Et Le Diable sait à quel point ce type me débecte.
    Quand à son innocence, je lui laisse le bénéfice du doute...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce qui est en cause c'est pas son combat pour sortir des prisons mexicaines mais l'hypermédiatisation et la politisation de son retour

      Supprimer
    2. Le doute de quoi? Son petit ami est un chef de gang...
      il reste un certain nombre de zones d'ombres qu'il reste à éclaicir.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.