27 avril 2009

Travail le dimanche

Brice Hortefeux a réouvert le dossier. Il semble que ça n'émeuve que Bernard Thibaud.

8 commentaires:

  1. J'ai bien compris qu'il s'agissait avant tout d'un problème de symbole.
    Le symbole du "tout-économie" contre les valeurs familiales.
    Pour autant, ici en Angleterre, tout est ouvert le dimanche...(ce depuis plus de dix ans), ça avait fait un foin au début mais finalement, bah ça tourne...les salariés du dimanche sont très souvent des étudiants donc à ce titre c'est une bonne chose.
    Il y a certainement des abus mais il faut dire que la confiance entre employeur et employés est nettement plus forte ici qu'en France donc on ne peut transposer ce raisonnement.

    RépondreSupprimer
  2. Ce n'est pas qu'un problème de symbole, c'est un problème de démantèlement du droit du travail.

    RépondreSupprimer
  3. @Nemo

    "la confiance entre employeur et employés est nettement plus forte ici qu'en France donc on ne peut transposer ce raisonnement."Non, c'est juste que le droit du travail ne leur donne pas d'autre solution que de la fermer.

    RépondreSupprimer
  4. @ Etiam Rides: Pourrait-on éviter les clichés svp?
    De toute évidence, vous ignorez la réalité de l'Angleterre et ne vous inspirez que des élucubrations idéologiques lues ça et là.

    Non, mon opinion est que contrairement aux Anglais, les Français nourrissent depuis de nombreuses années un sentiment de méfiance et de repli sur soi qui rapporté au monde du travail, se mue très facilement en opposition agressive et idéologique.

    Personnellement, je ne sais pas si le travail le dimanche serait une bonne chose en France, je pencherais même pour la négative. Mais c'est avant tout parce qu'on verse facilement dans l'abus d'un côté comme de l'autre.

    @ Nicolas:
    J'aimerais vous suivre mais j'entrevois difficilement en quoi faire du dimanche un jour ouvrable altérerait le droit du travail dans son ensemble?

    Ceci dit, notez que je me méfie comme de la peste des innombrables abus commis par les employeurs dans la grande distribution. Ceux-ci ne manqueraient pas de profiter très certainement d'une telle aubaine pour presser un peu plus les citrons des salariés.
    En revanche, je crois qu'il ne faut pas se tromper de lutte qu'on nous serre comme un leurre (travailler ou pas travailler le dimanche) mais bel et bien faire respecter pragmatiquement le droit au sein de ces entreprises et ne pas céder face au surpuissant lobby de la grande distrib'.

    RépondreSupprimer
  5. "bel et bien faire respecter pragmatiquement (existe il une autre façon ??) le droit au sein de ces entreprises et ne pas céder face au surpuissant lobby de la grande distrib'."

    Y a comme une contradiction.

    RépondreSupprimer
  6. Etiam,

    C'est bien ça !

    Nemo,

    Parce que tout ouverture idéologique du droit du travail est une brèche.

    Audine,

    Oui !

    RépondreSupprimer
  7. Il s'y penche bien. Il finit gauchiste ou je vire réactionnaire ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.