10 avril 2009

Contre l'Europe de Marcel

Il y a des choses qui arrivent. En me levant, je ne savais pas encore que j’aurai un billet à faire à la gloire de Jean-Christophe Cambadélis qui n’est pourtant pas au PS ce que Zac Efron est à mon blog sérieux, et pourtant. Et pourtant. J’étais dans le métro ce matin et je lisais le quotidien gratuit qui porte son nom (pas à Camba, au métro) quand je suis tombé subitement sur une interview de ce type que j’ai choisi de lire. Il faut dire que je n’avais à peu près que ça à faire, que le journal était ouvert à la bonne page, que j’avais mes lunettes et la tête opérationnelle. Ca aurait été dommage de ne pas lire.

Il a réussi en trois colonnes à me réconcilier avec l’Europe au point que j’ai presque envie de supprimer mon billet d’hier.

C’est pourtant simple. Je ne savais pas pour quoi voter. Je me posais la question à l’envers. Il ne s’agit pas de savoir pour quoi voter. C’est pourtant simple. Il faut voter contre le libéralisme, contre Marcel Barroso (j’ai oublié son prénom, je me demande si je mérite vraiment ma place dans le Miko). Ce qui veut dire voter pour une autre Europe, plus sociale, plus environnementale et, si possible, un peu plus pornographique sans sombrer, comme certains, dans la gérontophilie.

Passé ce stade, dans le métro, il ne me restait qu’une étape à franchir. Trouver pour qui voter. J’avais le choix entre Besancenot et Dupont-Aignan. Ca ne me plaisait pas trop. J’ai donc relu l’interview de Cambadélis.

J’ai trouvé pour qui voter : le Parti Socialiste.

La campagne est partie.

31 commentaires:

  1. plus que 999 initiatives pour Cambadélis... etre convaincu par lui... c'est un réel exploit

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que Barroso se prénomme Michel, on me soufle enflure dans mon oreille gauche.

    RépondreSupprimer
  3. Le PS ? Bravo, très cohérent. Ca c'est un vote "contre le libéralisme".

    RépondreSupprimer
  4. Marc,

    Lis Métro !

    Dagrouik,

    Michel Barésille ?

    Anonyme,

    Ta gueule.

    RépondreSupprimer
  5. Mouais, si on se souvient de la position du PS au moment du référendum sur la constitution Giscard et sur le traité de Lisbonne...
    Avec eux, quand c'est oui c'est oui, et quand c'est non (France, Pays Bas, Irlande) bin c'est oui quand même.
    Etre incohérent en permanence, c'est presque une forme de cohérence...

    RépondreSupprimer
  6. Eh oui. C'est que fondamentalement, l'Europe est et demeure une idée de gauche. Et en réalité, donc, d'une manière ou d'une autre, tout autre vote que le vote socialiste sera un vote contre l'Europe - du moins cette Europe démocratique et sociale qui est en définitive la seule Europe des citoyens.

    D'autres, militants ou sympathisants socialistes, semblent prêts à choisir de voter contre le Parti Socialiste. Ils se trompent d'élection - mais c'est un mal bien français que de voter à côté de la plaque.

    Le sujet c'est cette Europe là - donc libérale et sans âme - ou bien une autre Europe - sans Barroso (Manuel, je crois).

    Bouder, c'est voter à moitié à droite et c'est retarder l'Europe.

    RépondreSupprimer
  7. Plus qu'un métier, un sacerdoce

    RépondreSupprimer
  8. Dedalus,

    C'est le sens de mon billet ! Mais comme disais Olivier, il serait un peu temps que le PS assume ses positions sur le sujet.

    RépondreSupprimer
  9. A l'innocent les mains pleines10 avril, 2009 10:22

    Voter pour un parti qui se sert de la "construction" européenne comme d'un idéal de substitution, ayant sur le plan intérieur, abdiqué, méthodiquement, toute perspective de "changer la vie", depuis...si longtemps. Je vous invite à revoir l'investiture de Mitterrand pour mesurer l' AMPLEUR de la désertion. De plus, il n'est nul besoin d'évoquer la question du replacement vital pour l'élite socialiste au niveau supra-national. Tentative désespérée pour redevenir z'influente. Se déclarer pour une Europe sociale, sur la base des traités existants, c'est être aveugle.
    Et au royaume des aveugles...
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  10. L'europe telle que la définissent ces traités n'est qu'une zone de libre échange Traité de Schengen, directive Blockstein ...) Dans ce contexte, avec un SMIC roumain à 150€ parler d'Europe sociale, c'est un peu foutage de tronche

    RépondreSupprimer
  11. « l'Europe est et demeure une idée de gauche »

    Ben voyons...

    RépondreSupprimer
  12. Tiens Didier, vous êtes réveillé

    RépondreSupprimer
  13. L'innocent,
    Ton raisonnement est crétin. Je n'ai pas choisi les traités existants et ils vont servir de "base" à la prochaine élection.
    C'est avec des trous du cul comme toi qu'on perd !

    Olivier,

    Pourquoi tu as réveillé Didier ?

    RépondreSupprimer
  14. Tu les choisis indirectement en te prononçant pour un parti qui les a entérinné (ntmt en s'abstenant à Versailles), pour ne pas dire initié, depuis l'Acte unique. Longtemps partisan de l'actuel dirigeant du FMI, penses-tu sincèrement que Camba et par suite, le PSE initient une amorce de revirement de cette spirale sociale descendante ?
    Dés l'origine, les petits pères fondateurs se sont montrés davantage préoccupés par l'exportation de leur cognac et littéralement obsédés par un anti-communiste primaire.
    Alors oui, tu peux continuer à croire que les traités existants sont une base que nous pouvons à loisir faire évoluer, et ce faisant, te perdre en incantations stériles, dans l'attente d'une majorité parlementaire PSE. Pour mémoire, quand l'UE comptaient 13 éxécutifs PSE sur 15 au total (1997-2002), on a pas senti de forts infléchissements de l'orientation sociale de l'UE.

    RépondreSupprimer
  15. @ Didier Goux

    « l'Europe est et demeure une idée de gauche »

    bah oui !
    j'imagine que vous avez bien compris qu'il s'agissait de l'Europe en tant qu'abolition de frontières

    la droite est toujours nationale, hors l'économie. elle aime les frontières.

    voilà, je crois que j'en ai dit assez pour vous permettre quelque pirouette amusante.

    RépondreSupprimer
  16. Machin,

    Tu continues à réfléchir à l'envers (et à m'accuser à tort de plein de conneries : je n'ai pas arrêté de gueuler contre les machins Européens divers depuis la création du blog).

    Ils sont entérinés. Ce n'est pas pour ou contre les traités qu'on vote mais pour une nouvelle majorité au Parlement Européen. Pour voter, on se base sur les programmes des partis politiques et sur les déclarations des dirigeants de ces partis. On commence à en voir dans la presse, j'en ai étudié 2, celle de Bové en début de semaine et celle de Camba, ce matin. J'ai trouvé les deux convaincantes.

    Par ailleurs, on sait très bien que cette élection sera "pour ou contre" ce gouvernement. Or, si l'UMP fait un score "bien supérieur" à celui du PS, principale voir seule force politique du pays, ça passera pour une victoire du gouvernement, ça légitimera toutes les actions qu'il a entreprises.

    Voter pour Besancenot, Bové ou Mélenchon est probablement jouissif et si le camp qu'on a choisi dépasse les 8 ou 10% on sera peut-être heureux mais c'est de la pure connerie.

    C'est oublier que le match il est PS contre UMP.

    En outre, envoyer deux ou trois rigolos de la gauche du PS à Strasbourg, n'aidera en rien les mouvements à vocation sociale de l'Europe a former un groupe suffisant pour s'opposer aux "forces du mal libérales".

    Voter ailleurs qu'au PS est CLAIREMENT défendre le libéralisme en Europe. Si ça te fait plaisir que la gauche de la gauche représente 30% des 40% des électeurs qui déplaceront le 7 juin, ça n'en fera pas une majorité à Strasbourg !

    RépondreSupprimer
  17. Dedalus, Didier,

    Je vous laisse à voter débat d'intello mais il me semble qu'un type de gauche ne peut qu'être internationaliste...

    RépondreSupprimer
  18. le vieux coup du chantage et de la culpabilisation. Tu partages l'idéologie électorale. Voter pour voter, agir pour agir. Sans s'intéresser aux conditions de possibilité d'une "autre Europe" (pour faire vite), ni aux processus internes spécifiquement européens, dans lesquels la majorité sera prise.
    Pour mémoire (décidément...), ce sont Laguiller et Krivine qui ont voté contre une mesure similaire à la Taxe Tobin (1999). Je n'ai que faire de Méluche, de Bové ou du NPA.
    Pour info : Voter ne fait pas jouir.

    RépondreSupprimer
  19. Machin,

    Nous allons clore ce débat dans la mesure où tu n'avances rien de concret (comme une recommandation de vote...).

    Voter ne fait pas jouir, je suis d'accord. La branlette intellectuelle non plus bien que cela semble ton sport préféré.

    Ce n'est pourtant pas compliqué : un vote est organisé pour avoir une majorité pas pour autre chose. Si tu considères que, quand j'énonce ça, c'est du chantage, c'est tout simplement que tu n'es pas démocrate ! Ton argument est beaucoup trop facile car tu ne proposes rien à part de discuter le bout de gras sur une autre Europe.

    L'heure n'est pas à un débat sur les institutions Européennes mais à voter lors d'une élection dans le cadre de ces institutions.

    Pas à la branlette, j'ai passé l'âge.

    RépondreSupprimer
  20. Machin der des der10 avril, 2009 12:44

    Quand tu me dis que ne pas voter PS, c'est faire le lit du libéralisme, c'est pas de la culpabilisation ?
    Je ne me pare d'aucune autorité pour donner des recommandations de vote.
    Libre à toi de ranger ceux qui trouvent l'instance européenne, telle qu'elle est faite, illégitime. Mais alors, et comme tu le dis toi-même, en effet les "leçons" d'un certain 21/04/02 ne sont pas prêtes d'être tirées.
    Pour finir (car je ne veux pas davantage abuser de ta bienveillante patience), André Siegfried (que tu ne peux pas soupçonner d'être trotsko, mao, altero-machin), dans un bel élan de lucidité, à écrit (mais peut-être était-il ivre) : "voter, c'est ratifier l'autorité sociale".
    Bonne journée, bon collage d'affiches,

    RépondreSupprimer
  21. Der des ders, promis-juré10 avril, 2009 13:01

    ...*illégitime,parmi les anti-démocrates.
    Dsl pour l'oubli.

    RépondreSupprimer
  22. Si je votais, je serais bien embêté.
    D'un côté, il est évident qu'il faut pousser fort le PS pour ramener à plus de réserve ce gouvernement de pantins et de l'autre, je ne sais pas vraiment qu'elle est la position officielle du Parti Socialiste face à l'Europe.
    J'ai voté non au traité et je n'ai pas vraiment vu les membre du parti soutenir l'opinion du peuple dans cette histoire. J'avoue que ça me chiffonne…
    :-))

    [Ce n'est pas Raymond Barrosso ?]

    RépondreSupprimer
  23. Machin,
    Tu n'as toujours rien proposé à part de te mêler au 65% d'abstentionnistes prévisibles.

    Poireau,
    Oui, le PS est nul sur l'Europe...

    RépondreSupprimer
  24. Le Parti Quoi ?
    Comment ? Le parti de la saucisse ?
    Contre l'Europe de M Jean Bonnot ?
    Je comprends rein à la politique !

    RépondreSupprimer
  25. Le parti socialiste me semble le bon choix, dès l'instant où c'est un bulletin de gauche qui est mis dans l'urne pour faire barrage à Barroso et Sarkozy et leur politique européenne libérale

    RépondreSupprimer
  26. Évidemment qu'il faut voter socialiste! Ou vert… Si on espère que ce parlement gagne un peu de mordant. Compte tenu de l'importance prise par l'Europe dans notre vie quotidienne, s'abstenir serait absurde!

    RépondreSupprimer
  27. La crise a du bon, elle oblige à prendre le métro et dans le métro on peut lire la presse gratuite et à la fin on vote socialiste.
    Vive la crise, donc!

    RépondreSupprimer
  28. J'aurai appris qqc dans ce billet:

    Cambadelis arrive à convaincre.

    RépondreSupprimer
  29. Tim,
    Message de service : étant sur une aire d'autoroute et n'ayant que l'iphone à disposition, je ne réponds pas à tous tes commentaires mais le coeur y est !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.