16 avril 2009

Orelsan moi

En lisant le journal Métro, ce matin, j’ai enfin compris l’histoire de ce rappeur, Orelsan, qui a agité la blogosphère féminine récemment. Je dois avouer que le sujet ne m’intéresse pas : je ne vais pas lire 15 articles à chaque fois qu’un rappeur dit une connerie ou commet un acte de violence. J’ai lu cet article de Métro parce qu’à l’occasion d’une première lecture en diagonale, j’ai vu le mot « blogueuse ». Ah ! Ca ça m’intéresse.

Je résume l’affaire : une vidéo a trainé sur les sites vidéos internet avec une chanson de ce type relativement violente puisqu’il disait, de mémoire, qu’il allait casser le bras à sa copine puis la faire avorter à l’Opinel. Ce n’est pas très fin. C’est même très con. Il est juste de penser que les sites de partage de vidéo ne briseraient pas la morale en virant ce truc mais rien n’existe, légalement, pour les contraindre. Du coup, un tas de gens veulent faire interdire ce chanteur, annuler des spectacles, … Or, d’après l’article cette chanson n’a jamais figuré sur un disque et n’a jamais été chantée sur scène.

Je pourrais utiliser blogsearch pour citer quelques billets de blog mais j’ai bien peur de tomber sur des billets de quelques copines à moi qu’il me serait obligé de désapprouver.

D’ailleurs, je vais commencer. Dans cet article je lisais qu’un Ministre (ou peut-être bien le grand patron lui-même) disait que s’il existait un vide juridique, il fallait le combler.

Hé bien voilà, Mesdames, on va se retrouver avec une loi portant sur le contenu du web, donc des blogs ! Comme si la loi ne suffisait pas (lutte contre le terrorisme, la pédophilie, l’incitation à la haine raciale, l’insulte, la diffamation, …).

Mesdames, je suppose, en parallèle, vous avez des mômes qui regardent la télé avec des films ultraviolents. Ca ne vous choque pas ? Même Bambi est plus violent que ce clip avec l’assassinat d’une mère de famille dans les premières scènes.

Mesdames, je suppose, en parallèle, vous avez des mômes de 16 ans et vous avez désactivé le contrôle parental sur leurs PC (de toute manière, ils sont rusés, ils l’avaient eux-mêmes). Ca ne vous dérange pas qu’en trois clics, ils arrivent à des scènes pornographiques de toute violence ? Et vous lutter maintenant pour contrôler le contenu de Dailymotion… et donc des blogs.

Mesdames, je suppose, en parallèle, vous avez récemment lutté contre Hadopi qui veut contrôler le web. Bonjour la suite dans les idées.

C’est bien, le rappeur, que je ne connaissais pas avant, aura eu un bon buzz.

24 commentaires:

  1. Comment se faire de la pub tout en soutenant le marché national de l'Opinel !
    :-))

    [J'ai toujours du mal avec le principe de censure. Qui décide de ce qui est bien et de ce qui ne l'est pas ?].

    RépondreSupprimer
  2. Tu es sûr qu'ils sont toujours fabriqués en France ?

    RépondreSupprimer
  3. D'une part, ce rappeur est un mauvais rappeur. Ses rimes sont pauvres, son flow est à chier, ses samples sont dégoulinants de mauvais goût.

    Mais...

    Le texte de son morceau s'inclut dans un contexte. C'est un mec qui se fait tromper par la femme qu'il aime. Il picole et il laisse déverser sa colère.

    On a tous lu des passages de livres, de romans qui traitaient de ce genre de choses. On a tous lu des poèmes de colère. Sade fait mille fois pire.

    Il n'y a pas incitation générale à la violence... Il s'agit donc d'un faux débat !

    Seules nos oreilles souffrent d'écouter une si mauvaise musique. Débat clos.

    RépondreSupprimer
  4. Dorham,

    Non, le débat n'est pas clos. On parle bien maintenant de légiférer. Il faut lutter contre toute censure sinon chacun va défendre sa propre chapelle.

    Un de ces jours, on n'aura plus le droit de se moquer du pape !

    RépondreSupprimer
  5. @ Nicolas

    Y'a pas eu un truc de voté à l'ONU visant justement à nous interdire à terme de nous gausser des religions ?

    RépondreSupprimer
  6. Fabrice,

    Je ne sais pas. Mais ça ne m'étonnerait qu'à moitié...

    RépondreSupprimer
  7. Sales *** de blogueuses à ciseaux censeurs :) C'est malin d'appuyer les liberticides du pouvoir...

    RépondreSupprimer
  8. Et encore une loi...
    Très bon ton billet

    RépondreSupprimer
  9. FalconHill,

    Merci !

    (et pourtant j'étais à la bourre, ce matin, avec trois billets à faire avant 9h...).

    RépondreSupprimer
  10. Putain, mais t'arrête jamais ! T'es une vraie machine à pondre des billets.
    Le plus énervant, c'est qu'ils sont tous intéressants. Fait chier, merde ! ;o))

    Sinon, le truc du rappeur, je suis d'accord avec toi, mais avec ou sans buzz, je n'écoute pas de rap, ça m'emmerde. Sans doute l'âge... :o(

    RépondreSupprimer
  11. Amusant qu'aucune blogueuse (à moins que ça m'ait échappé) n'ai laissé de commentaire ici.
    Je suis plutôt d'accord... Ce genre de réaction épidermique, spontanée, souvent hypocrite et largement dictées par le politiquement correct n'a jamais rien amené de bon. Seulement plus de contrôle, de censure, de surveillance, de fichage, etc.

    RépondreSupprimer
  12. Dominik,

    J'avais 3 billets à faire ce matin, je les ai fait ! Moi aussi, le rap, heu...

    Zoé,

    Elles vont venir !

    On est d'accord !

    RépondreSupprimer
  13. je suis passée ce matin trop vite, je reviens donc te dire ce que j'en pense.
    Je suis d'accord avec toi et peut-être que j'aurais dû le dire avant, pas voulu entrer dans une polémique....
    il fallait lui taper sur les doigts à ce jeune homme (quoi que quand on regarde le clip.....bref)
    ok, tout le monde s'y est mis, de la blogueuse à la secrétaire d'état qui a flairé la bonne aubaine à pas cher, je crois qu'il a bien compris le message,obligé de se justifier sur Canal+, c 'est bon.
    l'acharnement derrière à vouloir l'empêcher de jouer, à vouloir le censurer, là je ne comprends plus.......et comme je l'ai dit chez CC, du coup, par pur réflexe, j'ai envie de prendre sa défendre.
    :)

    RépondreSupprimer
  14. zoé je n'avais pas lu ton message...

    RépondreSupprimer
  15. Mrsclooney,

    Oui, en lisant le journal, ce matin (je n'ai jamais vu ce gugusse), on avait vraiment envie de le défendre !

    RépondreSupprimer
  16. tiens, je pensais avoir laissé un com ce matin ?

    ça aussi c'est classe. C'est sur son disque et il le chante en vrai (juste un exemple)
    Chanson "Différent" : "Renseigne toi sur les pansements et les poussettes J'peux t'faire un enfant et te casser l'nez sur un coup de tête Poulette pourquoi tu veux pas sortir avec moi ?"

    il y a quelques blogueurs qui en ont parlé, Juan notamment.

    ce qui me révolte c'est que ce type ait la reconnaissance officielle de l'establishment en passant à Bourges et ce seront les mêmes qui s'offusqueront la prochaine fois qu'une femme mourra sous les coups de son conjoint (dans 3 jours puisque ce sont les stats, 1 tous les 3 jours en France)

    ce qui me révolte c'est que j'ai 3 filles et que je n'aime pas l'idée qu'elles puissent trouver normal de se faire traiter de sales putes (bon, heureusement ce sont mes filles)

    RépondreSupprimer
  17. Olympe,

    On est d'accord sur le fond : ce type a dit une connerie. Mais ça n'est qu'une connerie.

    Avec "votre" raisonnement, quand la "guerre des boutons" est sorti, il aurait du être interdit pour pédophilie.

    Le politiquement correct que vous voulez afficher ne peut aboutir qu'à la censure du web.

    Pendant ce temps là, les gugusses qui font des séries télévisées comme "les experts" reçoivent des "primes" pour leur réussite alors qu'ils ne font que présenter des méthodes pour échapper à la police. Personne ne va gueuler !

    Si tes filles trouvent normal de se faire traiter de "sale pute" (et j'espère évidemment que ça n'est pas le cas), c'est TON problème. Il faut arrêter de mettre tous les problèmes sur le compte de la collectivité et de légiférer pour des conneries. Si les parent éduquaient normalement leurs mômes, ils n'écouteraient pas ce genre de conneries.

    Et, à force de légiférer sur tout, on arrive à la censure.

    Et, à force de légiférer sur tout, on arrive à l'élection de Nicolas Sarkozy en refusant tout intellectualisation du débat. Je dirais même plus : on cautionne sa politique.

    Et, à force de légiférer sur tout, on arrive à l'interdiction de la guerre des boutons.

    Vous avez créé un buzz qui va sans doute permettre au gugusse de vendre encore plus d'album.

    Ben ouais, vous pouvez vous battre pour que les types qui les invitent dans des festivals réfléchissent avant de faire des conneries. Le résultat pourra être parfait. L'interdiction de la guerre des boutons, de tous les films violents, de tous les films vaguement érotique, de tous les films portant la dérision sur quelqu'un !

    RépondreSupprimer
  18. Je vais même en rajouter : avec la gauche bien pensante on en arrive à trouver normal que les caricatures diverses (comme celles des Imams dans Charly Hebdo) soient censurées, condamnées, interdites, ...

    A force de tout condamner, il nous restera un droit : celui de fermer notre gueule.

    Le rappeur a dit des conneries. Il y a pire : dans la guerre des boutons, il y a des gamins à poil.

    RépondreSupprimer
  19. il n'a pas dit qu'une connerie, la violence contre les femmes c'est une partie de son fond de commerce.
    je ne suis pas pour une nouvelle loi , mais je ne trouve pas normal qu'on déroule le tapis rouge à ce genre de type.

    il est recalé des francofolies : bien fait !

    RépondreSupprimer
  20. Enfin, il y a quelque chose que je ne comprends pas bien , là ?

    Visiblement vous défendez ce type au prétexte que l'on risquerait d'être un tant soit peu liberticide au regard de votre liberté de bloguer ?
    Je viens très régulièrement vous lire, suis souvent d'accord avec vous, parfois moins, mais là franchement vous allez trop loin.

    Il n'y a pas besoin de voter d'autres lois figuez-vous, elle existe cette loi :
    loi du 30 décembre 2004 créant la HALDE et ajoutant l'alinéa du 29 juillet 1881
    " Seront punis...ceux qui...auront provoqué à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes à raison de leur sexe...
    Idem pour provocation à discrimination, diffamation et injure "

    Navrée de vous le dire, mais je suis prête à vous emmener avec moi à la rencontre des femmes victimes de violence de ce genre de "pauvre gamin" qui aurait commis une erreur de jeunesse.
    Vous leur expliquerez à elles ce que c'est que votre Liberté d'expression, le troisième degré etc...etc...
    Curieux même que vous n'ayez pas cité d'autres passages que celui de l'opinel.
    Petits florilèges :
    T'es juste bonne à te faire péter le rectum..
    On verra comment tu fais la belle avec une jambe cassée
    On verra comment tu suces quand j’te déboîterai la mâchoire...
    Je t’emmènerai à l’hôtel je te ferai tourner dans ma villa
    romaine...

    Et ne venez pas me dire que c'est de la pure fiction, un fantasme violent.
    Ce texte était destiné à une rappeuse qui venait de le larguer.
    Ne me demandez pas pourquoi, je suis sure qu'elle a bien fait.

    Bref, belle Liberté d'expression en effet.
    Et comme ce n'est pas sa seule et unique chanson je vous conseille Saint Valentin...
    Comme erreur de jeunesse, il n'en est pas à un coup d'essai.

    Alors que cela lui fasse de la pub, je le regrette sans doute autant que vous, mais pour autant doit-on ne rien dire ?

    A un moment il faut savoir aussi dire STOP.
    Il se dit désolé, navré etc..etc...
    Et bien puisqu'il voulait se faire du fric, de la tune, du pèze, du flouze sur ce genre de merde, qu'il reverse donc son cachet du printemps de Bourges à une association de femmes victimes.
    Et après, alors oui, on pourra croire à une(des) erreurs de jeunesse dont son producteur profite bien aussi.

    RépondreSupprimer
  21. Circé,
    Justement, je ne défends pas ce type, je dis comme vous : il n'y a pas besoin d'une loi supplementaire. Mais à force de taper sur internet on va se retrouver avec des lois encadrant le contenu des Blogs !

    RépondreSupprimer
  22. Je pense que le fait de censurer ce gars n'empêchera pas les milliers de mecs qui tapent sur leurs gonzesses de le faire. Si on devait interdire tout ce que la morale réprouve, on interdirait beaucoup de chose. La question n'est pas tellement de savoir si ce qu'il raconte dans ces chansons est répréhensible (ou immoral) ou pas, mais la façon de lui "tomber dessus". Je pense que ce mec, de par la réaction outrée que ses paroles ont suscité, a plutôt attiré la sympathie de plein de mecs, alors que sinon, personne ne le connaitrait (j'avais jamais entendu parlé de ce gars, je n'ai jamais rien entendu de lui, et je n'ai aucune envie d'écouter ce qu'il fait).
    Moi je suis prête à amener plein de familles de sans papiers qui ont eu leurs vies brisées par la directive retour européenne ou la politique de Sarko. Pour moi c'est exactement la même chose. Je pense que la bataille contre la violence contre les femmes, ou tout autre combat, se mène d'abord par l'éducation, l'esprit critique, le discernement. Pas par la censure.
    Et il est des violences bien pires que les violences physiques...

    RépondreSupprimer
  23. Au delà de la polémique sur le titre Sales Putes, Orelsan a du talent!
    Il sera en concert à Lyon le samedi 23 mai prochain, au Kao.
    Pour ceux qui ne connaissent le personnage que par la chanson qui fait polémique, deux titres sont en écoute ici:
    http://kao-konnection.blogspot.com/2009/05/samedi-23-mai-orelsan-bless-yace-grow.html

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.