09 avril 2009

Dure étape pour Hadopi pas adoptée

La blogosphère est pliée de rire ! Hadopi a été repoussé par le Parlement aujourd’hui (avec un faible nombre de députés, c’est vrai, mais moins que la fois où ce machin avait été adopté récemment).

Pendant un temps, je me suis demandé si la droite n’avait pas fait exprès, se rendant compte que le texte est inapplicable, contraire aux règlements Européens et probablement à la constitution ou à je ne sais quoi d’aussi rigolo à lire (je vous assure ! par exemple, ça commence par : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion »). Ainsi, ils pouvaient mettre l’échec sur la gauche qui a fait de l’obstruction parlementaire nanani nananère.

Bon. Le texte repassera bientôt. Jean-François Copé a même dit « très bientôt » mais ça devrait prendre quelques mois…

Cette histoire montre surtout le bordel à l’UMP. En fait, on doit trouver une majeure partie de députés à être contre. Ils doivent tous avoir des mômes, voire des petits enfants qu’ils reçoivent à la maison de temps en temps. Ils pourraient se faire couper leur connexion !

J’imagine que se brave Copé va se faire prodigieusement engueuler par Nicolas Sarkozy qui voulait personnellement cette loi et son esprit. Peut-être uniquement pour la façade… Le texte pourrait aussi être vidé de son fond par le remplaçant de Christine Albanel si elle quitte son poste.

Le pauvre Nicolas Sarkozy… Le CSA vient de se faire désavouer par le Conseil d’Etat à propos de son temps de parole. Mauvaise période.

8 commentaires:

  1. Comme vous dites "pauvre Nicolas"! Et pourtant tout avait si bien commencé pour lui cette semaine :

    - récup éhontée du G20 et du voyage du couple Obama,
    - reprise du discours sécuritaire eu égard aux agissements des black blocs à Strasbourg
    - reprise aussi de la main en matière sociale pour stigmatiser les salariés et politiques qui comprenanient les "séquestrations de dirigeants"

    Et surtout récupération de 6 points de confiance dans deux sondages largement médiatisés...


    ET patatras!

    RépondreSupprimer
  2. mais c'est (presque) mon titre ça !

    enfin, je dis ça, c'est pas non plus comme si c'était très original.

    RépondreSupprimer
  3. C'était la loi Hadopître, finalement !
    :-)

    RépondreSupprimer
  4. Soit, la régulation des flux immatériels ne peut être calibrée par un ensemble de dispositifs bipolaires, entre pédagogie passéiste et répression administrative. Ceci étant, l’autogestion jusqu’au-boutiste par le chaos joyeusement communautaire est un projet trop réel pour s’appliquer au virtuel.
    La nature de ce débat devrait être basé sur l’esprit mais, en l’occurrence, c’est le sentiment qui régit la problématique et sert de maladie imaginaire, de diagnostic sentencieux ou de remède absolu car la raison a déserté à la première demande de test de paternité.

    La suite ici :
    http://souklaye.wordpress.com/2009/03/13/creation-internet-et-insultes-gratuites/

    RépondreSupprimer
  5. Avez vous vu le Grand Journal qui se sont bien foutus de la gueule des Copés et autres affreux Lefebvre ? C'est la faute des députés socialistes qui se sont cachés derrière les colonnes pour faire croire qu'ils étaient pas beaucoup. Donc forcément, comme le député UMP est visiblement, d'après les chefs, pas d'une grande finesse, ben l'est pas venu...

    Je me demande combien de temps ça durera de prendre les gens et l'opinion pour des cons. Mais tu as raison : la blogosphère est pliée de rire...

    RépondreSupprimer
  6. Formidable la surprise, malheureusement il paraît que la loi sera représentée au plus vite…

    RépondreSupprimer
  7. ça me rappelle les grandes heures de la DADVSI, mais en mieux :)

    RépondreSupprimer
  8. je suis content le conseil d'état a repris mon analyse de mercredi :)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.