16 avril 2009

Retour sur le Pape

Le Chafouin et moi avons fait hier soir un billet rebondissant sur une dépêche AFP retranscrivant des propos du Pape. Les propos du Chafouin étaient du type « Ils sont pas un peu cons, à l’AFP, pour faire une dépêche avec ce que l’église dit toujours ? » et les miens « la communication du Pape est délirante ».

Je vais répondre au Chafouin, mais ce n’est pas l’objet du billet : « Si un journaliste d’une agence de presse ne fait pas une dépêche pour reporter les propos entendus à l’occasion d’une cérémonie où il est invité, il fait mal son boulot et se fait critiquer par les services de communication de l’instance qui les a invités ».

Je vous invite réellement à lire les commentaires en prenant du recul (c'est à dire-à-dire en réfléchissant à la manière de commenter pas au fond de la discussion).

Parallèlement, une discussion s’est tenue sous Twitter. Le Pape disait (pas sous Twitter, andouille !) que la résurrection du Christ était une vérité vraie avérée. C’est son boulot de le dire, mais, après avoir dit sur Twitter que l’existence de Jésus était suspecte, je me suis presque fait traiter de révisionniste.

Je vais néanmoins résumer ma pensée. Dieu n’existe pas par contre Darwin a existé. Si Jésus a réellement existé, les gugusses qui l’ont tué dans les circonstances que l’on connaît auraient mieux fait d’en choisir d’autres : il ne serait probablement considéré aujourd’hui autrement que comme un agitateur Sud Américain dont l’effigie est actuellement portée sur les tee-shirt de quelques révolutionnaires internautiques. Voila.

Révisionniste moi ?

Quand j’étais à l’école, j’ai appris que Charles Martel avait arrêté les Arabes à Poitiers en 732. Je suis en droit de me demander maintenant si cette histoire est vraie ou a été inventée de toute pièce par les types qui ont rédigé les manuels scolaires au 19ème siècle pour intéresser les mômes à l’histoire. Quoiqu’il en soit, ça reste une anecdote dont rien n’est prouvé.

Ce n’est pas du révisionnisme.

17 commentaires:

  1. Je me suis amusé sur le titre, voilà tout. Ils auraient écrit "le pape dit que la résurrection est un fait historique avéré", passe encore. Là, ils titrent "le pape dit que la ressurection est réelle et non un mythe"... ce qui revient à dire que le pape y croit!

    Bref... Faire un article par principe, même quand on a rien à dire (je parle pas du tien, de celui de l'AFP!), c'est très contestable. Et cela montre une inculture totale en l'occurrence.

    Quant à l'existence historique de Jésus, elle me semble difficilement contestable. Mais c'est peut-être l'attaque ultime : en la niant, on réduit le christianisme à néant. C'est bien le but recherché par ceux qui commencent à l'évoquer.

    RépondreSupprimer
  2. Le Chafouin,

    Fallait pas inviter l'AFP !

    "Quant à l'existence historique de Jésus, elle me semble difficilement contestable". L'existence d'une personnalité Charismatique vers cette époque est peut-être incontestable (et encore...) mais celle d'un type qui est revenu après son décès et qui a marché sur l'eau (et j'en passe), l'est...

    "Mais c'est peut-être l'attaque ultime : en la niant, on réduit le christianisme à néant." : tu surestimes l'importance de mon blog !

    "C'est bien le but recherché par ceux qui commencent à l'évoquer." Peut-être. Et alors ? "Vous" avez bien comme but de convaincre !

    RépondreSupprimer
  3. "Fallait pas inviter l'AFP !"Sur le principe, j'ai presque eu envie, un court instant, d'être d'accord... Sauf que... en lisant la fameuse dépêche, il est bien précisé que ces propos ont été tenus lors d'une audience générale !!

    Alors, petite explication : les audiences générales ne sont pas des "cérémonies" mais des catéchèses données tous les mercredi. Donc, en soi, rien d'extraordinaire, et je doute que l'AFP ait été plus spécialement invitée que d'habitude, dans la mesure où c'est public (40000 personnes présentes hier place Saint-Pierre, tout de même). Certes, c'était la veille de l'anniversaire du pape, mais bon... si c'est ça qui les a attirés (j'en doute un peu), c'est de ça qu'il fallait parler.
    D'ailleurs, la régularité de ces catéchèses (donc des enseignements fondamentaux destinés essentiellement aux catholiques) va aussi à l'encontre de l'argument "si le journaliste ne fait pas une dépêche, il fait mal son boulot", parce que dans ce cas il en faudrait au moins une chaque mercredi...
    Reste l'hypothèse la plus probable, quoi qu'on en dise : que l'agencier présent ait réellement jugé que la réaffirmation de la résurrection par Benoît XVI était une info !

    (Et simple détail - mais là c'est de l'ordre du clin d'œil - les cathos n'ont pas pour but de convaincre... mais d'annoncer ! :-p )

    RépondreSupprimer
  4. Edmond Prochain,

    Justement, c'est une information. Que le pape dise "Il est fondamental pour notre foi et pour notre témoignage chrétien de proclamer la résurrection de Jésus de Nazareth comme un événement réel, historique, attesté par de nombreux témoins qui font autorité" en séance publique est assez fort.

    Il aurait pu éviter le : "Il est fondamental pour notre foi et pour notre témoignage chrétien de proclamer".

    Il veut dire qu'il faut continuer pour exister...

    RépondreSupprimer
  5. Mais là, oui, on est d'accord (enfin, on pourrait toujours pinailler, mais disons qu'on se comprend).

    Ce qu'on conteste - je pense que le Chafouin sera d'accord - c'est juste la pertinence de l'info mise en avant dans le titre de la dépêche : comme si on découvrait tout à coup que le pape croit en la résurrection, alors même que c'est la définition d'un chrétien !
    Des infos comme ça, à ce compte, il y en a toutes les semaines à noter.

    Et je me suis surtout permis de contester la nécessité ontologique ;-) pour un journaliste de faire une dépêche alors même qu'il n'assiste pas à une cérémonie particulière. Il est bien évident, sinon, que n'importe quelle déclaration peut donner lieu à une info.

    RépondreSupprimer
  6. Edmond,

    J'avais bien compris la "contestation" (et mon plantage sur l'invitation).

    Je me pose une question : la faute est-elle au journaliste ? Aussi bien, c'est son boulot d'assister toutes les semaines à ce machin et de faire des dépêches (l'AFP a des milliers de clients, pas que des quotidiens nationaux !). Le Monde qui a mis cette dépêche en ligne ne serait-il pas plus coupable ?

    RépondreSupprimer
  7. Complètement ! :-)
    D'ailleurs, sur mon blogue, c'est surtout du Monde que je me moque !

    (Et je n'aurais pas dit que c'était un "plantage" de ta part : tel que c'est présenté, on peut effectivement avoir l'impression que c'était une cérémonie spéciale... J'ai juste appliqué un "décodeur catho", parce que tant qu'à faire, la dépêche aurait pu être plus claire.)

    RépondreSupprimer
  8. Edmond,

    Sisi, c'est bien un plantage (j'y avais pensé en préparant le billet dans ma tête dans le métro et m'étais promis de vérifier).

    RépondreSupprimer
  9. Alors dans ce cas tu es impardonnable : honte à toi ! bouuuuuuuuh !
    ;-)

    RépondreSupprimer
  10. Rappelons que dieu n'est qu'une HYPOTHESE.

    C'était peut-être ça le message du pape ? ;o)))

    RépondreSupprimer
  11. Au fait ! Il existe, le Pape ?

    RépondreSupprimer
  12. En tout cas, l'effet est là.
    Le Pape a bien proclamé la résurrection du Christ. Il dit bien que cette résurrection est réelle. Pour les chrétiens, il ne s'agit pas d'un mythe, d'une histoire, d'un symbole mais d'un fait historique, voire cosmique.
    Pourquoi as tu besoin de faire deux billets là dessus, c'est plutôt la question que tu devrais te poser.

    RépondreSupprimer
  13. Tzatza,

    Je fais les billets que je veux. Les commentaires tournent sur les sujets des billets d'hier, je n'y suis pour rien.

    Ce n'est pas le sujet du billet qui est double :
    - les commentaires et la discussion d'hier,
    - le "révisionnisme" dont sont presque qualifiés les propos anticatho.

    RépondreSupprimer
  14. Et pourquoi devrait-on se poser des questions sur l'existence de dieu ?
    Est-ce si fondamental que ça ? Et pourquoi les croyants trouvent-ils si insupportables que d'autres ne croient pas ?
    Et si dieu existe vraiment, en quoi est-ce si important pour les hommes ? N'a-t-il pas donné à l'homme son libre-arbitre (selon les écritures) alors, diable, usons-en ! ;o)

    RépondreSupprimer
  15. Dominik,

    Je ne me pose pas de question, pourquoi ?

    RépondreSupprimer
  16. Ce que j'aime bien, ce sont les défenseurs du pape qui tiquent lorsque l'AFP retranscrit les propos de leur "chef spirituel". Donc, il y a certains types de discours qui passent comme une lettre à la poste dans une église, mais semblent bizarroïdes sortis de ce contexte, par exemple dans une dépêche d'agence de presse.

    Le pape aurait donc bien besoin d'une "zone de sécurité" (sans regards extérieurs non déjà acquis à la cause, sans examen critique) pour s'exprimer, on dirait...

    (Tiens, ça me fait penser au devin d'Astérix, dont les pouvoirs deviennent caducs lorsque des "esprits forts" sont présents. Comme c'est curieux.)

    RépondreSupprimer
  17. Irène,
    Oui, ça ressemble au Devin !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.