28 avril 2009

Quand la réaction pousse à la révolution !

Amis gauchistes, sortez vos masques et vos bottes : je vais vous envoyer vers un site « peu recommandable » mais cet excellent billet de Marc Cohen mérite lecture ! Il y démontre bien fondé de la "séquestration" de patrons : ce n'est pas notre crise économique à nous, on veut conserver notre job, notre pognon et les moments avec les copains au bistro.
D’ailleurs, il m’évite de faire un billet que je voulais faire en réponse à Suzanne : il y a plus préoccupant que la grippe porcine.

9 commentaires:

  1. Mais où Nicolas va-t-il donc chercher toutes ces mines d'information ?

    (Smiley ! smiley !)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai un informateur chez les réactionnaires ! Mais je n'allais pas encore lui faire un lien : pensez à mon image de marque. Liez dans le même billet Didier Goux et Causeurs, ça ferait trop.

    RépondreSupprimer
  3. Alors là c'est trop fort ! Nicolas fait un lien sur MON blog, mais pas sur celui de Didier, qui serait REACTIONNAIRE !

    C'est très vilain d'être jalouse, je sais, c'est affreux.

    Je suis aussi réactionnaire que Didier Goux !!!!!!!

    RépondreSupprimer
  4. Oui, mais vous êtes moins connue (pour l'instant) que lui dans la blogosphère gauchiste.

    RépondreSupprimer
  5. C'est juste parce que je bois moins.

    RépondreSupprimer
  6. C'est vous qui le dites... J'ai mes sources...

    RépondreSupprimer
  7. Merde, je suis d'accord avec Cohen !

    Je cite pour les fainéants qui ne cliquent pas (ou les mal-comprenants du lien !) :
    «[…] Car en réalité, pour l’instant toute cette “violence sociale” est excessivement non-violente. Oui, nos prolos sont trop gentils. Ils ont affaire à des voleurs, des voyous, des casseurs en bande organisée. Qui veulent non seulement leur voler leur pognon, mais aussi, à terme, leurs meubles, leurs logements, leur droit de vivre en paix. Quand l’huissier sera là, il sera trop tard pour péter les plombs, c’est maintenant qu’il faut se fâcher. Travailleuses, travailleurs, lâchez-vous, vous êtes en état de légitime défense généralisée. Si un boutonneux frais émoulu d’HEC vient faire un audit, il faut qu’il sorte des locaux à poil. Si votre député UMP a voté pour le travail du dimanche, faites-lui passer un week-end dans la chambre froide chez Carrefour.[…]»

    Voilà !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.