24 avril 2009

Traverser le périph pour voir La Comète

Il y a des matins, comme ça, dans le métro, vous n’arrivez pas à faire les mots croisés du quotidien gratuit du jour. Tout juste avez-vous réussi à mettre « Est », le e et le s étant issus d’un féminin et d’un pluriel des deux mots dans l’autre sens et la définition est « Cardinal d’Alsace ». Alors vous embrayez sur le Sudoku facile et vous craquez quand vous avez mis trois 9 dans le même pavé.

Alors vous vous dites que la fête de la veille fut bonne. La journée avait été bonne : vous avez passé votre temps à dire « Merci » sur votre blog, sur celui de Gaël, sur celui de Poireau, sur Twitter, sur Facebook. Vous êtes épuisé.

Puis vous arrivez à destination, faites votre billet antilibéral du matin et lisez les blogs. Vous vous rappelez alors ce très sympathique billet du vieux con puis de celui de Gaël avec ses belles vidéos que vous avez regardées dans les toilettes du bureau avec l’iPhone. Et la soirée vous revient en mémoire. Même la fin !

J’étais tout seul, au comptoir. Les copains venaient de partir. J’en avais eues, des surprises ! La première venait de Mathieu qui pour me faire plaisir était venu avec un copain encore plus gros que moi. La deuxième était venu d’un très sympathique blogueur de droite qui avait condescendu à traverser le périphérique pour me fêter mon anniversaire dans ce lieu magique qu’est la Comète, au Kremlin-Bicêtre et rencontrer d’illustres entrepreneurs envisageant de trainer leurs épouses dans ce temple de la beuverie blogosphérique ce qui ne serait pas très prudent. Il y avait, bien sûr, le Vieux Jacques, Tonnegrande (qui a oublié mon cadeau), Christian (qui, lui, n’a pas oublié), Michou (qui allait bosser, le pauvre), Djibril, le vieux Joël et des blogueurs plus habitués des lieux, dont les régionaux de l’étape.

Merci à tous ! Ca fut une très bonne soirée ! Hips…

Merci aussi à tous ceux qui m’ont souhaité un bon anniversaire en commentaires de billets de blogs pendant cette soirée et à qui je n’ai pas répondu, non pas par grossièreté mais, bordel, parce que c’est trop chiant de commenter à partir de l’iPhone.

Merci à ceux que j’ai oublié de citer dans ce billet d’avoir une certaine indulgence pour les trous de mémoire que je pourrais avoir. Par contre, j’ai volontairement passé sous silence l’arrivée tardive de Didier Goux qui avait passé sa soirée à dîner avec des jeunes communistes imberbes et qui était venu se finir parmi nous car je ne voudrais pas que son irremplaçable épouse sache qu’il s’est cassé la gueule dans la salle du fond. J’ignore s’il est bien rentré. Dagrouik m’a confirmé qu’il l’avait vu partir.

Ca fut une belle soirée. Entre mecs.

19 commentaires:

  1. Il vient de m'appeler. Il est vivant, tout va bien.

    RépondreSupprimer
  2. Si ce fût ainsi, tu m'en vois ravie...
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  3. Des fois on regrette de ne pas habiter Paris ou les alentours... (alors on regarde par la fenêtre, le soleil, les vignes... et on soupire quand même)

    Heureux pour toi. A bientôt ^__^

    RépondreSupprimer
  4. Catherine,

    Ouf.

    Jeffanne,

    Et moi, donc !

    Falconhill,

    Merci !

    RépondreSupprimer
  5. Cet éminent moment blogosphèrique a même été cité sur France-Inter !

    RépondreSupprimer
  6. Pour information (comme il est raconté ici), je me suis de nouveau cassé la gueule sur le trottoir et me suis niqué le genou gauche. Avant de dormir dans ma bagnole, au parking souterrain de Levallois...

    RépondreSupprimer
  7. La Comète, même si ça devient hype pour tous les blogueurs du monde (qui habite les parages !), ça reste hips pour les habitués !
    :-))

    RépondreSupprimer
  8. Poirau,

    Oui Jacques.

    Gaël,

    Oui Gaël.

    RépondreSupprimer
  9. On fêtera ça lundi !
    (l'année prochaine, tu danses à poil sur les tables?)

    RépondreSupprimer
  10. Ce fut une bonne soirée.
    De vin, de rires et de littérature (Saint Simon).

    Et.

    J'ai rencontré Didier Goux.

    RépondreSupprimer
  11. On a tout loupé ! Bon anniversaire !!!

    RépondreSupprimer
  12. Merci ! Ça fût une très belle soirée !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.