22 avril 2009

Penser à Jean Ferrat au réveil

Jean Ferrat
NUIT ET BROUILLARD
Paroles et musique: Jean Ferrat

Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers,
Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés,
Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants,
Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent.
Ils se croyaient des hommes, n'étaient plus que des nombres:
Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés.
Dès que la main retombe il ne reste qu'une ombre,
Ils ne devaient jamais plus revoir un été

La fuite monotone et sans hâte du temps,
Survivre encore un jour, une heure, obstinément
Combien de tours de roues, d'arrêts et de départs
Qui n'en finissent pas de distiller l'espoir.
Ils s'appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel,
Certains priaient Jésus, Jéhovah ou Vichnou,
D'autres ne priaient pas, mais qu'importe le ciel,
Ils voulaient simplement ne plus vivre à genoux.

Ils n'arrivaient pas tous à la fin du voyage;
Ceux qui sont revenus peuvent-ils être heureux?
Ils essaient d'oublier, étonnés qu'à leur âge
Les veines de leurs bras soient devenus si bleues.
Les Allemands guettaient du haut des miradors,
La lune se taisait comme vous vous taisiez,
En regardant au loin, en regardant dehors,
Votre chair était tendre à leurs chiens policiers.

On me dit à présent que ces mots n'ont plus cours,
Qu'il vaut mieux ne chanter que des chansons d'amour,
Que le sang sèche vite en entrant dans l'histoire,
Et qu'il ne sert à rien de prendre une guitare.
Mais qui donc est de taille à pouvoir m'arrêter?
L'ombre s'est faite humaine, aujourd'hui c'est l'été,
Je twisterais les mots s'il fallait les twister,
Pour qu'un jour les enfants sachent qui vous étiez.

Vous étiez vingt et cent, vous étiez des milliers,
Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés,
Qui déchiriez la nuit de vos ongles battants,
Vous étiez des milliers, vous étiez vingt et cent.

15 commentaires:

  1. Merci Nicolas, j'ai un petit faible pour cette chanson, notamment les paroles...

    RépondreSupprimer
  2. Décidément, brillante inspiration, ce matin... J'en ai encore des frissons.

    RépondreSupprimer
  3. Nicolas, petite précision : quand je dis, chez moi, que je tiens Jean Ferrat pour un artiste médiocre, il faut comprendre que je le tiens d'abord pour un artiste, ce qui n'est pas le cas de 90 % des chanteurs que l'on nous inflige, hier ou aujourd'hui. Simplement, je ne le trouve pas à la hauteur des Trenet, Ferré, Brassens, Leclerc et quelques autres...

    Et je l'ai beaucoup écouté, entre 15 et 25 ans.

    RépondreSupprimer
  4. Beau texte !
    Evidemment, l'influence d'Aragon est là à chaque vers mais il s'en sort bien !
    :-))

    RépondreSupprimer
  5. Oh!91,
    Poireau,

    Oui, c'est un très beau texte.

    Didier,

    Je n'avais pas relevé chez vous ! Je ne suis pas un fan de Ferrat, non plus. C'est juste ce texte que je trouve splendide (et il me rappelle des souvenirs quand je la chantais dans ma jeunesse).

    RépondreSupprimer
  6. Je me trouve être de plus en plus souvent en accord avec Didier Gou ! C'est indéniable, Jean Ferrat n'a pas le talent, ni le don de Brassens, et Léo Ferré.
    Ca ne m'empêche pas d'avoir beaucoup écouté ce qu'il a chanté lorsque j'étais adolescente, et d'aimer toujours.
    En fait ce que je préfère de tout ce que chante Jean Ferrat, c'est lorsqu'il chante Aragon dans le superbe album qu'il avait sorti dans les années 70/80.
    Reste que par rapport aux artistes d'aujourd'hui, d'une part il n'y en a pas beaucoup qui tiennent la route, et d'autre part, ceux qui pourraient être considérés comme de véritables artistes n'ont qu'une audience très limitée.

    RépondreSupprimer
  7. Arghhh, je suis revenue sur mon commentaire pour mettre le "x" à Goux, et voilà qu'il est passé à la trappe.

    RépondreSupprimer
  8. Fleche,

    Il n'est passé à la trappe. Il est là.

    Et puis, fais gaffe, bordel ! Etre d'accord avec Goux !!!

    RépondreSupprimer
  9. Flèche : Nicolas a raison ! Même moi, j'ai beaucoup de mal à être d'accord avec moi-même...

    RépondreSupprimer
  10. Cette habitude du "c'était mieux avant"...

    Il y a de très bons auteurs-interprètes pour peu qu'on se donne la peine d'oser aller écouter de la musique loin de la télé...

    Le Triton, le Plan, c'est parfois un peu mieux que Taratata ;)

    Et puis j'aime bien Jean Ferrat moi, ça me rappelle quand mon pôpa mettait de la musique...

    RépondreSupprimer
  11. J'aimais bien Ferrat chantant Aragon, et parfois Ferrat comme ici. Difficile de le comparer avec Brassens, autre interprète d'Aragon ("Il n'y a pas d'amour heureux", par exemple), plus sobre et subtil, mais aussi plus "détaché", il me semble.

    RépondreSupprimer
  12. @ Monsieur Poireau, n'est-ce point ce coquin d'Aragon qui pense haut et fort, et qui le dit :
    "la femme est l'avenir de l'homme"
    mais, là aussi je vais surenchérir en citant cette phrase de Rowan Barnes Murphy pleine d'humour, à mes yeux... bleus :
    "Les femmes aiment les choses simples : les hommes par exemple".
    Excuse Nicolas, j'ai légèrement dévié du sujet...
    mais, que veux-tu, je reste quand même dans le répertoire d'Aragon et "le poète a toujours raison...
    et bien sûr, excusez-moi les autres messieurs...

    RépondreSupprimer
  13. Jeffanne : Aragon a écrit "la femme est l'avenir de l'homme" certes, mais il a aussi et longtemps aussi cru au stalinisme !
    :-))

    [Personne n'est parfait !]

    RépondreSupprimer
  14. @ Monsieur Poireau :
    Sûr que "Personne n'est parfait" moi, moins que quiconque probablement, mais cela ne me dérange pas trop (lol) Tiens, tiens cela tendrait-il à prouver que suis humaine mais surtout "femme" avant tout (attention Mesdames je n'accuse personne... ce dernier propos peut être interprêté de différentes façons, alors soyez cool, prenez l'adjectif qui vous convient le mieux).

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.