03 avril 2009

Inégalités vs. liberté : vers une baisse de l'ISF ?

J’ai reçu un mail de Ségolène Royal (pas de commentaire !) qui me donne l’occasion de rappeler quelques chiffres. « Ces dernières années, le revenu de l’immense majorité des Français a quasiment stagné : entre 1998 et 2005, 90 % des foyers, soit 31,5 millions de familles, ont vu leur revenu croître de 0,6 % par an seulement. Chaque mois, ces millions de femmes, d’hommes et d’enfants vivent avec 1 500 euros en moyenne ».

« Les 3 500 contribuables les plus riches du pays [...], ont connu des hausses de revenu de 43 %. Chaque mois, ces familles gagnent en moyenne 125 000 euros. Parfois un peu moins. Souvent beaucoup plus ».

« Les 2 500 personnes les mieux payées de France, notamment les chefs d’entreprises de très grands groupes, ont vu leurs salaires augmenter de moitié entre 1998 et 2005. En comparaison, les 20 millions de travailleurs qui représentent 90 % de la population salariée, n’ont eu droit qu’à 4 % en huit ans ».

Mes trolls de droite ou libéraux (je ne sais plus ce qu’il faut dire) me reprochent souvent mon côté « égalitariste ». D’ailleurs, ils aiment bien opposer la liberté à l’égalité. C’est complètement con.

C’est juste une question de mesure. Le type qui gagne 125 000 euros par mois gagne 83 fois plus que celui qui en gagne 1500. Il gagnerait 10, 20 ou 40 fois plus, ça serait déjà pas mal ! Mais plutôt que d’abuser de mathématiques, regardons ce que ça veut dire.

Par exemple, pour peu que le type qui gagne 1500 euros par mois bosse à Paris et ait deux enfants, il n’arrivera jamais à acheter une voiture neuve de bas de gamme alors que celui qui gagne 125000 pourra se payer une berline de luxe tous les mois sans grever son budget.

Ce rapport de 1 à 80 est tel qu’on a, objectivement, l’impression de vivre dans un autre monde. Ou à une autre époque. 1788, par exemple…

Vous savez ce que viennent d’inventer nos dirigeants ? « Le gouvernement envisage de relever de 50 000 actuellement à 100 000 euros le plafond des sommes donnant droit à une réduction de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) ».

Je ne suis pas spécialement partisan de l’ISF (de toute manière, avec le bouclier fiscal, il est presque supprimé). Il n’empêche que je me demande si c’est bien le moment d’encore baisser les impôts des plus riches !

31 commentaires:

  1. Eloquent ! Pour compléter, je t'invite à écouter le reportage sur france Info sur les retraites des pékins de base (90% des Français).

    Ils y expliquent entre autre que pour avoir une rétraie décente il faut mettre 100 EUR de côté par mois à partir de 35 ans .....Ha ha

    RépondreSupprimer
  2. Tiens ! J'ai compté, placé à 3% (c'est peu mais faut tenir compte de l'inflation), ça te fait une réserve de 60000 euros à 65 ans... L'espérance de vie étant de l'ordre de 80 ans, ça te fait 300 euros par mois pour vivre... (en plus de la retraite).

    RépondreSupprimer
  3. Et ceux qui sont à la rue, ils font comment?

    RépondreSupprimer
  4. Je pense que c'est exactement le moment et qu'il est particulièrement bien choisi de même que la rhétorique est parfaitement rodée :

    "Que voulez vous c'est la crise financière, il n'y a plus d'argent si on ne baisse pas les impôts des plus riches ... ils vont partir !" (c'est du sarkozy)



    pour rebondir sur le placement :

    Pour obtenir un placement à 3 % chez un assureur où un banquier, il faut que celui-ci le place à environ + / - 6 %

    Pour obtenir un rendement net de 6 %, il faut obtenir un rendement brut de + / - 10 %

    c'est de l'investissement en cascade.

    Ce fonctionnement est celui des HEDGE-FUNDS avec le résultat que l'on connait.

    mais depuis le G20 le monde financier est sauvé ... c'est ça non ??

    @ +

    RépondreSupprimer
  5. > D’ailleurs, ils aiment bien opposer la liberté à l’égalité

    Non, ce que tu ne comprends pas c'est que l'égalité au fronton de nos mairies n'est pas l'égalité de moyens, mais l'égalité en droits. À la rigueur tu aurais pu mettre la fraternité qui suppose que les citoyens s'entraident.

    > C’est juste une question de mesure. Le type qui gagne 125 000 euros par mois gagne 83 fois plus que celui qui en gagne 1500. Il gagnerait 10, 20 ou 40 fois plus, ça serait déjà pas mal

    Oui mais qui es-tu pour dire que « c'est déjà pas mal » À quoi sert de se casser le cul pour gagner plus si au final tu sais que tous tes efforts ne feront que remplir les caisses de l'état ? Ne penses-tu pas que le type qui a un tas de thunes pourra s'en servir mieux que l'état qui doit rembourser sa dette ? Subvention des arts des sciences, de compétitions sportives, investissement dans d'autres entreprises, organisations caritatives diverses…

    RépondreSupprimer
  6. Il faut protéger les riches, surtout en temps de crise. Parce que :

    1) ils sont très peu nombreux (espèce protégée, donc),

    2) ils ont beaucoup plus à perdre que les pauvres.

    Smiley et bonne journée à tous.

    RépondreSupprimer
  7. "l'égalité au fronton de nos mairies n'est pas l'égalité de moyens, mais l'égalité en droits."

    ça c'est drole.
    J'aimerais bien que Bob nous donne plus de détails là-dessus.

    L'accès aux moyens en question n'est-il pas un droit ?

    RépondreSupprimer
  8. Eric,

    Non, on se place dans du long terme, il y a peu on trouvait des placements intéressants ! Ca reviendra.

    Bob,

    Tu prends le sujet à l'envers, comme ton patron d'ailleurs qui a des sujets qui aiment se faire sodomiser.

    Bon. D'accord : rajoutons la fraternité et l'aide entre les sujets. Augmentons les impôts des plus riches.

    Ensuite, tu m'expliqueras comment on peut raisonnablement dire que le travail d'un type vaut 80 fois plus que celui d'un autre, travail de l'autre permettant, d'ailleurs au type de gagner de l'oseille.

    Didier,

    Plus il y a de pauvres, plus il y a de riches, c'est absurde mais mathématique. Protégeons les classes moyennes.

    Dorham,

    N'incite pas l'autre andouille libérale à raconter plus de conneries.

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour ce billet éloquent. Ceci dit la taxation à outrances n'est pas forcément une solution viable pour la croissance.

    RépondreSupprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  11. Entre les inégalités insupportables et le cynisme des cadeaux fiscaux, on est partis pour rajouter très bientôt un terme à la devise républicaine: liberté, égalité, fraternité, combativité!
    (c'est mieux comme ça)

    RépondreSupprimer
  12. Bof, tant qu'il y aura les stock-options...
    Bon billet.
    Difficile de contredire!

    RépondreSupprimer
  13. Mayeul,

    Non... Mais un minimum de pouvoir d'achat pour les consommateurs ne nuit pas !

    Le Coucou,

    Oui...

    Homer,

    Y'a un type qui a contredit.

    RépondreSupprimer
  14. > Ensuite, tu m'expliqueras comment on peut raisonnablement dire que le travail d'un type vaut 80 fois plus que celui d'un autre, travail de l'autre permettant, d'ailleurs au type de gagner de l'oseille.

    Le travail effectué n'a rien à voir là-dedans. Cette notion de valeur est purement subjective.

    > ça c'est drole.
    >J'aimerais bien que Bob nous donne plus de détails là-dessus.
    > L'accès aux moyens en question n'est-il pas un droit ?

    Non, relis la constitution de ce pays, on parle bien d'égalité en droit. L'accès au moyen comme tu dis dépend de ce que tu fais de ta vie.

    RépondreSupprimer
  15. leperedescastors03 avril, 2009 13:41

    Bonjour, pas directement en rapport avec le sujet mais bon;
    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article83132

    RépondreSupprimer
  16. @ Bob : "Ne penses-tu pas que le type qui a un tas de thunes pourra s'en servir mieux que l'Etat qui doit rembourser sa dette ? Subvention des arts des sciences, de compétitions sportives, investissement dans d'autres entreprises, organisations caritatives diverses…"

    Et pourquoi l'Etat et les riches ne pourraient pas faire tout ça ?
    De plus si je comprends bien, il faut laisser leur argent aux riches pour qu'ils puissent aider les pauvres...
    Idée : et si les salariés étaient mieux payés au départ, ils n'auraient pas besoin d'aide...

    @ Nicolas : "Tu prends le sujet à l'envers, comme ton patron d'ailleurs qui a des sujets qui aiment se faire sodomiser."

    C'est quoi cette remarque contre la sodomie ?

    RépondreSupprimer
  17. Je n'ai rien contre la sodomie. Enfin. Ca dépend de quel côté on prend le problème.

    RépondreSupprimer
  18. Humm, je vois... alors disons : c'est quoi cette remarque contre les sodomisés ? ;-)

    RépondreSupprimer
  19. Tout cela engendre de l'exclusion sociale... des travailleurs trop pauvres pour louer un logement...

    RépondreSupprimer
  20. Polluxe,

    Ce n'est pas une remarque "contre" ! Juste contre les patrons qui sodomisent leurs employés non volontaires...

    Pas Perdus,

    Oui... Va faire comprendre ça...

    RépondreSupprimer
  21. D'un autre côté, sodomiser quelqu'un qui est volontaire, ça perd un peu de son charme...

    (SMILEY ! Pas la HALDE ! Pas ACT UP !)

    RépondreSupprimer
  22. Tonnegrande n'est pas d'accord.

    RépondreSupprimer
  23. je suis d'accord avec Nicolas ( cf Vendredi) qu'"on rajoute 2 tranches de 50 et 60% pour les calmer ces nuisibles qui font n'importe quoi et font payer l'addition aux autres.

    Je rappelle qu'on est à 30 Milliards de cadeaux fiscaux en rythme annuel avec tous les cadeaux depuis 2000. Et que la précarité, le chomage et le misère augmentent.

    RépondreSupprimer
  24. Tiens Bob se fait défenseur de la théorie du ruissellement basée sur des suppositions ou des exemples qui n'ont aucun sens scientifique (contextes variables influant sur le résultat finale en plus de celui étudié).

    Les données fiscales françaises, l'évolution des revenus depuis 2000, et des baisses d'impots depuis 1998 montrent que cette supposition de ruissellement du fric des riches (en gros le dernier décile vu la repartition) c'est un gros pipo.

    RépondreSupprimer
  25. Jean-Paul Cluzel est né le 29 janvier 1947. Jusqu’à 14 ans, il vit au Kremlin-Bicêtre où ses parents sont quincailliers. (wikipedia)

    peut-être qu'il va revenir vous voir!

    RépondreSupprimer
  26. Dagrouik,

    Je suis dans vendredi ? Déjà que suis vexé par ton billet sur les blogs segocompatibles ! Laisse tomber Bob, c'est mon nouveau Mistral !

    Anonyme,

    Oui, j'ai appris ça.

    RépondreSupprimer
  27. La question à ajouter à ton (excellent) article est presque un sujet de philo : Jusqu'à quel pourcentage doit-on baisser l'impôt des plus riches pour qu'ils acceptent de vivre avec la plèbe ?
    Sortez vos copies, vous avez deux heures !
    :-))

    RépondreSupprimer
  28. le probleme n'est donc pas l'impot mais ce que sont payer ces gens la !! surtout pour faire des conneries. billet tres parlant

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.