05 mai 2011

Algues vertes : tout un symbole

Yann était pessimiste, hier. Il donnait l’impression qu’on ne pouvait rien faire, contre les algues vertes, face à un lobby paysan et industriel, face à des partis politiques réticents, Parti Socialiste en tête, englué dans son électorat Breton.

Pourtant les choses peuvent bouger. La Région Bretagne a retiré sa plainte contre l’organisme qui avait fait une campagne de communication basée sur les algues vertes. A mon avis, la plainte n’aurait jamais du être posée : on ne peut pas penser à la bonne marche du tourisme l’été prochain en oubliant l’avenir de notre région.

On ne tournera pas le dos à une société productiviste en quelques mois. Il reste un pays à nourrir, peut-être plusieurs pays, on ne sait pas de quoi l’avenir climatique sera fait. Il reste des agriculteurs à qui il faut procurer un revenu, un niveau de vie correct.

Mais on ne peut pas détruire la région en bouleversant des écosystèmes qui ont fait la Bretagne. Il faut arrêter de déverser abusivement les déjections de nos cochons emblématiques.

Il faut travailler.

Il faut en parler, pour sensibiliser la population, pour montrer aux paysans qu’on n’est pas contre eux mais pour la Bretagne.

Le quotidien gratuit Métro en parle, ce matin, avec une interview de Thierry Burlot, vice-président du Conseil Régional, qui était venu au Kremlin des blogs, début 2010.

Il faut continuer.
Yann ! Reviens ! Pense à nos copains costarmoricains.

Le dossier des algues vertes doit devenir l’emblème de la société productiviste libérale qui s’autodétruit. Les paysans ont déjà des revenus insuffisants et il faudrait s’enfoncer dans ce système. En détruisant l’environnement.

Ca sera sans moi, c’est trop absurde.

8 commentaires:

  1. déjà une crise gouvernementale ? comme quoi les algues vertes sont vraiment toxiques... ;o)
    @+

    RépondreSupprimer
  2. Ce billet tombe vraiment à pic. Thierry Burlot souhaite rencontrer les blogueurs pour répondre à toutes les questions autour des algues vertes et de l'agriculture intensive.

    RépondreSupprimer
  3. "montrer aux paysans qu’on n’est pas contre eux mais pour la Bretagne." c'est sans doute cela le plus difficile ! Mais on va y arriver, il faudra du temps, des années sans doute... On n'a pas encore fini d'en parler !

    RépondreSupprimer
  4. @Yann tiens nous au courant pour une rencontre avec M. Burlot

    RépondreSupprimer
  5. Très belle conclusion à laquelle je souscris TOTALEMENT.

    RépondreSupprimer
  6. Y a sans doute des méthodes moins polluantes d'élever les porcs...

    RépondreSupprimer
  7. Nap,

    Ouais...

    Yann,

    Je te laisse organiser.

    Mairs,

    Il faudra bien !

    Gaël,

    C'est la buvette qui t'intéresse ?

    Denis,

    Ah !

    DPP,

    Autant de porcs ?

    RépondreSupprimer
  8. Les algues ne seraient-elles pas le meilleur moyen de fabriquer du bio carburant ? Faisons d'une mauvaise nouvelle écolo, un ressort du développement économique ! :-))

    [Je rigole, j'en sais rien en fait ! :-) ].

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...