10 mai 2011

J'aurai 50 ans

Tous les cinq ans, c’est pareil. Au mois de janvier, on rendait hommage à François Mitterrand à l’occasion des vingt de sa mort. Au mois d’avril, j’ai encore passé un cap. La cinquantaine, cette fois. Et aujourd’hui, le 10 mai 2016, nous voila à fêter les 35 ans de le son élection à la Présidence de la République.

Un rituel. La droite est au pouvoir depuis 14 ans. Tiens ! 2 septennats. Nicolas Sarkozy est Président de la République depuis 9 ans. Nadine Morano est Premier Ministre depuis 4 ans. Et nous autres, à gauche, on fait les fanfarons. On est sûr de gagner les prochaines présidentielles, en mai 2017.

Il apparaît clairement que Laurent Wauquiez sera le candidat de la droite. Il a réussi à forcer les assistés sociaux à bosser pour une misère, permettant en plus à l’état de continuer à baisser le nombre de fonctionnaires. La précarité a explosé mais tout le monde s’en fout. Des cohortes d’esclaves joyeusement aidés de 500 euros par mois n’ont pas d’autre choix que de se précipiter dès six heures du matin pour faire la queue pour tenter de récupérer les 20 heures de travail dont ils ont besoin pour avoir une carte de transport en commun gratuite. Laurent Wauquiez plait à la droite, il déplait au peuple. Il ne peut pas être réélu.

Nous ne pouvons que gagner les prochaines élections présidentielles.

Je me rappelle le 10 mai 2011, un an avant la Présidentielle, Nicolas Sarkozy était au plus bas dans les sondages. Quel que soit le candidat du PS, il serait arrivé au second tour, la plupart battant haut la main le Président sortant.

On voyait déjà le tableau. Il y aurait trois gros candidats sérieux à gauche : Jean-Luc Mélenchon, le vainqueur de la primaire chez les verts, incertitude entre Eva Joly et Nicolas Hulot et le vainqueur de la primaire au Parti Socialiste, probablement DSK (qui l’emporta en effet).

C’est en novembre, après, que tout est parti en couilles.

André Chassaigne n’avait pas supporté de voir « son » Parti Communiste représenté par quelqu’un de l’extérieur et a alors présenté sa propre candidature, soutenu par une bonne parti des militants.

Nicolas Hulot n’avait pas supporté de voir les Verts désigner Eva Joly et a alors présenté sa propre candidature.

La frange la plus à gauche du PS n’avait pas supporté de voir Dominique Strauss-Kahn a réussi à persuader Benoît Hamon de se présenter.

Les militants du NPA étaient tellement déçus du retrait d’Olivier Besancenot que ce dernier avait accepté, mais pour la dernière fois, de, finalement, se présenter quand même.

Par contre, alors que tout le monde le donnait perdant, François Bayrou avait réussi à fédérer le centre autour de lui, tant il apparaissait que les autres candidats potentiels n’avaient la carrure nécessaire pour assurer un score qui aurait garanti la survie d’un vrai Centre Droit en tant que formation politique.

C’est ainsi qu’à la gauche de Nicolas Sarkozy, on se retrouvait avec une ribambelle de candidats avec une certaine notoriété ou soutenus par un parti relativement important : Olivier Besancenot, André Chassaigne, Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, Dominique Strauss-Kahn, Eva Joly, Nicolas Hulot et François Bayrou.

Au premier tour des élections, en avril 2012, Nicolas Sarkozy réussi à être second derrière Marine Le Pen avec uniquement 18% des voix.

Ce qu’on appelle un sursaut républicain lui permit de remporter cette élection.

Et nous, cinq ans après, on fête fièrement les 35 ans de l’accession de François Mitterrand à la Présidence de la République. En étant sur de gagner la prochaine.

Que faites-vous le 10 mai 2031 ?

17 commentaires:

  1. (j'adore...)

    On fera une fête pour tes 50 ans

    RépondreSupprimer
  2. Pas sur que cela soit de la fiction tout ça...

    RépondreSupprimer
  3. Tiens Chevènement n'est pas dans la liste ... c'est sûrement pour ça que la gauche a perdu.

    RépondreSupprimer
  4. Pareil que @Stef, c'est même un message subliminale.

    RépondreSupprimer
  5. ah non ! pas morano premier ministre ! tout mais pas ça ! ;o)
    @+

    RépondreSupprimer
  6. Sympa comme billet !

    c'est curieux en regardant Wauquier dans je ne sais plus quelle émission , je me disais que celui-là, un jour ou l'autre et avant qu'il ne soit longtemps, je le vois bien devenir 1er ministre et pkoi pas candidat à une présidentielle.
    Ambitieux le petit gars, ambitieux

    RépondreSupprimer
  7. "Des cohortes d’esclaves joyeuses aidés " argh tu considères donc que les esclaves sont forcément des femmes ! [je sors] :)

    RépondreSupprimer
  8. Ah, je dois dire que la Morano Premier ministre, c'est carrément fout-la-trouille comme évocation !

    RépondreSupprimer
  9. Bruno,

    Vu, mais pas spécialement d’accord : sans lui, la gauche n’aurait jamais gagné.

    Didier,

    C’est pour vous convaincre de votre à gauche.

    Gaël,

    Je corrige.

    Ju,

    Même pas…

    Corto,

    Merci ! Oui, il a la tête.

    Nap,

    Il faut donc voter à gauche.

    El Camino,

    Peut-être.

    Bruno,

    Ah merde ! Je l’ai oublié.

    Stef,

    Non…

    FalconHill,

    J’y compte bien.

    RépondreSupprimer
  10. Tiens ! Il est où le com de Bruno (le deuxième Bruno, pas Melli ?). Je le vois bien dans blogger mais pas là.

    L'url de son blog est http://bouvier.blog.lemonde.fr

    Si quelqu'un peut aller à la pêche de son billet d'hier et le remettre ici, merci (je n'ai que l'iPhone).

    Didier,
    Vous pouvez troller.

    RépondreSupprimer
  11. Je ne pense pas que pour gagner la gauche doive trop faire référence à François Mitterrand. C'est un personnage à double tranchant. Grand stratège politique, il est à mon avis en partie responsable de la débâcle de la gauche depuis son départ. Il n'a pas su, ni voulu, organiser sa succession. Après moi, le déluge...

    RépondreSupprimer
  12. on s'y croirait ... malheureusement; quel cauchemar !!

    RépondreSupprimer
  13. Je viens de calculer qu'en 2031 j'aurai presque 50 ans...
    toutes ces années à travailler... encore.
    ça me fatigue déjà.

    RépondreSupprimer
  14. Je viens d'entendre à la radio que Sarkozy aurait regagné 3 points de popularité ! Faut arrêter de publier des billets pessimistes sans avoir jeté une pincée de sel par-dessus l'épaule droite, bordel, ça fiche la poisse !

    RépondreSupprimer
  15. Tizel,

    Ouais. C'est un peu facile...

    Karine,

    Ouais.

    Ju,

    Ca s'arrose.

    Le Coucou,

    J'ai récité trois ave et un pater.

    RépondreSupprimer
  16. Mais qu'est ce qu'ils ont tous, à gauche, à se prendre pour le nombril du monde ? :-)

    [Amusant, hier, je dînais avec des gens de la droite bourgeoise et ils avaient l'air d'avoir déjà intégré que la gauche gagnerait en 2012 ! :-) ].

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...