19 mai 2011

Parti Socialiste : le spectacle doit cesser

« Le cirque doit continuer » dit Yann. Il a raison, comme toujours ! DSK étant out, il me faut maintenant choisir un candidat à soutenir plus fermement, même si je ne m’étais jamais prononcé, à part en faveur de Martine Aubry, mais j’ai changé d’avis. Des observateurs prévoient le retour de Jospin que j’ai toujours soutenu (je peux trouver des témoins qui certifieront que j’étais déjà Jospiniste en 1990) mais les pages doivent se tourner…

Vous assistez donc à un grand moment de live blogage décidé dans le métro, pendant que je me rendais au bureau : je vais choisir devant vos yeux ébahis un candidat à soutenir.

Sachant que j’aime le fromage et suis favorable à la libéralisation du cannabis et à l’obligation de présenter les putes en vitrine.

Si on enlève les candidats « avec le charisme d’une huitre mais ayant néanmoins raison de se présenter car il n’y a pas de mal à se faire un nom pour 2022 », il reste trois candidats sérieux pour représenter le PS à la Présidentielles : Mmes Aubry et Royal et M. Hollande.

Il est de notoriété publique dans mon bistro que seuls les deux derniers ont envie d’y aller. Je ne vais pas dire du mal, aujourd’hui, de Martine Aubry mais je pense qu’elle ne veut pas y aller et surtout qu’elle ne doit pas y aller. J’ai changé d’avis. Je suis médisant mais DSK ayant été dézingué d’une pichenette, elle me semble un peu trop facile à torpiller… Elle doit continuer à assurer la direction du PS et à être la meilleure garante du projet.

Il ne nous reste deux personnes et ceux qui me connaissent savent que je ne crois pas en la possibilité pour Ségolène Royal de gagner un deuxième tour. Je ne vais pas tergiverser pour ne pas être méchant.

Mon live blogage a parlé : à partir d’aujourd’hui et jusqu’à dorénavant, je soutiens François Hollande. Ah ! Non. C’est depuis hier matin. Quand j’ai rédigé mon billet matinal, j’ai conclu par « Il y aura une nouvelle rupture et seul un candidat symbolisant l’apaisement pourra l’incarner. Un candidat qui pourra faire retomber la pression… »

C’est François Hollande. Le seul.

Dans mon Twitter, j’ai entendu des choses bizarres, hier. J’ai entendu que des conseillers du Parti Socialiste préparaient l’arrêt des primaires du Parti Socialiste et la venue de l’homme providentiel.

Cela fait peur. On imagine tout de suite des gugusses allant chercher Laurent Fabius, par exemple, oubliant tout, oubliant le passé, oubliant les réticences, … Le rapport de Terra Nova dont on a tant parlé la semaine dernière avant que des événements très graves nous sautent à la tronche m’a fait peur, aussi. Il a montré que les conseillers du PS pouvaient faire n’importe quoi. C’est effrayant mais je me répète.

Il n’y a pas d’homme présidentiel. Ils peuvent aller chercher Lionel Jospin. Mais, «Il manque d'énergie. Il a vieilli. Il est fatigué. L'exercice du pouvoir l'a usé. Il est d'une grande passivité.» Pourquoi pas Delors ?

Alors, il n’y en a plus qu’un.

C’est François Hollande. Le seul.

Objectivement. Froidement. Les sympathisants socialistes devraient le retenir à l’issue des primaires. Autant le choisir maintenant. Arrêter les conneries. Des vieux socialos ont un tas de griefs, contre lui. Tant pis. Je retiens l’homme du consensus mou dont le départ a provoqué les pires tiraillements au sein du parti. Reims 2008.

Alors maintenant que le choix est fait, la conclusion s’impose : le PS doit interrompre le processus des primaires (à défaut de s’assurer qu’elles soient réellement ouvertes et qu’elles soient l’aboutissement d’un regroupement de toute la gauche).

Parce que si les primaires se déroulent comme on peut l’imaginer à ce jour, elles n’ont qu’une seule issue : un duel entre Ségolène Royal et François Hollande.

On dépasserait alors les sommets du ridicule. La risée internationale…

Martine Aubry le sait probablement. Elle serait d’ailleurs obligée de se présenter pour éviter ce duel d’anciens concubins. Elle irait à reculons, juste pour éviter que les socialos soient ridicules. Ségolène Royal le sait aussi. En se prêtant à cette ultime bataille, elle perdrait tout.

Martine Aubry doit prendre maintenant la décision qui s’impose : préparer le PS à l’arrêt des primaires au bénéfice de François Hollande. L'autre solution est que Ségolène Royal retire sa candidature pour que les primaires deviennent des primaires de confirmation.

Finalement, Yann avait tort : le cirque ne peux pas continuer. Parce que tant qu'on ne règlera pas cette question du candidat, on ne fera pas de politique. On ne pourra pas présenter le rêve d'un monde meilleur et défendre un projet suscitant l'espoir.

26 commentaires:

  1. Evidemment, je suis d'accord avec toi. Cela dit Titine a bien précisé que le calendrier allait être respecté et notamment les primaires.

    RépondreSupprimer
  2. J'aime tes moments de live blogage, ils sont plein de bon sens et de lucidité !
    Annuler les primaires, ça va pas, non. Mettre fin à une plaisanterie qui nous fait rire depuis si longtemps: pourvou que ca doure !

    Bne journée !

    RépondreSupprimer
  3. Je comprends cette position. Pourtant, je crois indispensable les primaires. D'abord parce que c'est le seul moyen de rassemble les socialistes derrière un candidat, et c'est indispensable. Ensuite, parce que je crois beaucoup à l'effet d'entrainement d'une primaire avec 1 millions ou plus de sympathisants mobilisés.

    D'ailleurs je pense que le cas DSK contraindra plus que jamais les candidats à une campagne primaire digne et propre. Je suis prêt à parier que les médias et super analystes qui annoncent - et espèrent - des déchirements et des petites phrases assassines s'en trouveront frustrés.

    Cela dit, entre Martine Aubry et François Hollande, j'ai moi encore du mal à choisir. Deux très bons candidats, mais pour des raisons différentes.

    RépondreSupprimer
  4. Évidemment, je suis en total désaccord avec ce que tu dis.

    Je pense que les médias et le pouvoir avaient choisi DSK en 1, sachant la longue liste des casseroles du personnage. Au risque de choquer, ce devrait être pour nous tous un ouf de soulagement qu'il n'y aille pas, qu'il soit coupable ou pas d'ailleurs. Le 2e choix est donc François Hollande. Il n'y a jamais eu de président sous la Ve sans une solide expérience de gouvernement. Il se fera balayer d'une simple pichenette. Et nous aurons Sarko-Le Pen. François Hollande n'est pas crédible.

    je ne comprends pas bien tes arguments, à la lecture de ton billet, sur le fait que ni Aubry ni Royal ne seraient en capacité de représenter le PS. Les deux ont l'expérience de gouvernement. La 1ère a remis de l'ordre dans la maison. La 2e a, pour elle, l'expérience d'une Présidentielle ratée, en très large partie du fait de ces "petits" camarades qui l'ont toujours pris pour une dinde !

    Le PS ne peut pas revenir sur les Primaires. On ne peut pas faire le contraire de ce qu'on dit en permanence. Nombreux sont ceux qui veulent y voter. En revanche, un 2e tour à ces primaires Hollande-Royal en finirait définitivement avec les chances de la gauche en 2012, quel qu'en soit le candidat. C'est la raison pour laquelle Aubry doit y aller. Concernant Fabius, c'est tout simplement impossible, comme tu le soulignes.

    L'expérience DSK nous montre que nous devons en finir avec nos archétypes et qu'il faut aussi s'attacher aux personnalités. Il n'y a pas d'homme et de femme providentielle ! Dieu est mort, nous disait Nietzsche. Mais les gens de gauche le savent-ils réellement ?

    J'ai été un peu long. Désolé.

    RépondreSupprimer
  5. Grave faiblesse de Hollande, cependant : il n'a jamais exercé la moindre responsabilité gouvernementale, il est totalement inconnu au niveau international, etc. Sarkozy aura beau jeu de jouer de cette corde à satiété.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,
    j'ai quand même l'impression qu'aubry a un nombre non négligeable de supporters au sein des militants PS...
    ça risque d'être tendu... (mais je pense qu'Hollande peut attirer beaucoup plus d'électeurs (et de "sympathisants" pour la primaire) qu'Aubry...)
    à suivre,
    PS : la photo n'est pas très sympa, tu aurais au moins pu mettre la photo d'un Flamby qui a fait un régime... ;o)

    RépondreSupprimer
  7. C'est drôle, j'ai du mal à imaginer Hollande président de la République !
    Le gars fait sympa, il est parait-il drôle et intelligent mais il manque singulièrement de charisme et accessoirement d'expérience, il faut vraiment qu'il s'appuie sur un projet solide...l'a t'il ?
    Quand à arrêter les primaires pour le désigner, ça serait une erreur qui braquerait contre lui la gauche du PS qui n'apprécierait pas de se voir imposer un social démocrate mou !....avec au bout, risque qu'il ne soit pas au second tour pour cause de désertion vers le Front de Gauche voire les verts !
    Aubry serait plus crédible et plus rassembleuse à Gauche mais moins consensuelle au niveau national !
    Désolé, un peu long également !

    RépondreSupprimer
  8. Je suis entièrement d'accord avec toi.

    RépondreSupprimer
  9. J'aurais plutôt dit fayot, mais bon…

    RépondreSupprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  11. Dedalus,

    Pour les primaires, je ne suis pas sûr. Un coup de pied au cul de la direction aurait du bon : « Bon, les gars, on arrête de faire les cons ! ». Cela dit, je parle dans le billet d’une primaire de confirmation.

    Pour ce qui concerne le choix entre Martine Aubry et François Hollande, j’ai juste un gros doute sur la première. Hollande me parait plus « fiable ».

    Denis,

    J’adore quand tu dis que tu es en désaccord avec moi, ça prouve que j’ai raison, d’autant que tu reprends mon argumentaire, à savoir que Martine Aubry devra se présenter pour s’interposer entre les deux autres car il faut absolument empêcher un second tour « Royal – Hollande ». Bonjour l'image de marque...

    Tu dis que la mésaventure de DSK est une chance pour le PS. Je ne suis pas en désaccord complet. Mais en plus, c’est l’occasion de dire : on a fait fausse route, des critères affectifs ont créé notre favori et on s’est plantés, comme en 2007. La différence est qu’il n’est pas trop tard.

    Quand à l’expérience de gouvernement, l’argument pourrait être retenu s’il n’y avait pas un risque que les deux dames servent de repoussoir (je préviens mes amis féministes que cette remarque n’est pas sexiste : nous venons d’éliminer Fabius pour cette raison et on pourrait éliminer d’autres personnes, comme Jack Lang).

    Nap,

    Oui, ça pourrait être tendu, c’est justement pour cela qu’il faut éviter de se poser la question pour éviter une division. Hollande a prouvé qu’il était assez motivé pour vouloir le poste.

    Nicolas,

    Comme je l’ai dit, la dernière fois que je m’étais positionné, c’était en faveur de Martine Aubry. Cela dit, arrêter les primaires et désespérer ainsi 100 000 militants, ce n’est pas trop grave, ce qu’il faut c’est ne pas désespérer les 5 ou 6 millions de voix qui ne sont pas acquises au PS et nécessaires pour gagner l’élection.

    El Camino,

    Dans mes bras !

    Corto,

    Quand on ne sait pas écrire fayot, on se fait engueuler par Didier Goux.

    Didier,

    Les faiblesses des deux dames sont peut-être plus facile à balayer…

     

    RépondreSupprimer
  12. Arrêter les primaires ? Quelle belle idée pour démontrer que la démocratisation c'est du vent, au PS comme ailleurs, et encourager l'électeur à pratiquer la politique du pire !

    RépondreSupprimer
  13. Le Coucou,

    La démocratie, c'est aussi gagner les élections. Mitterrand avait gagné sans primaire. Par ailleurs, on ne peut pas être contre une presidentialisation à outrance de la république et militer pour le choix démocratique de ce président qui ne devrait qu'être un machin pour gagner les législatives.

    RépondreSupprimer
  14. je ne suis pas d'accord ...vous ne savez pas pour qui voter et pourquoi ...

    Vous votez mal !!!


    L’Église catholique n’est pas un parasite mais un des principaux bienfaiteurs de la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui.

    http://benoit-et-moi.fr/2011-II/0455009ed20de650f/0455009ee7078a805.html

    RépondreSupprimer
  15. Je ne suis pas l'anonyme du dessus. Donc, ça c'est fait.

    Pour le reste, je suis pour la candidature de Hollande depuis 5 ans alors, je ne vais pas changer d'avis maintenant. Il a le déficit dont parle Didier mais il a aussi la qualité d'être bien plus maître de ses nerfs que qui vous savez. Il connait comme personne les rouages du parti. Il ne se fera pas avoir comme un bleu lorsque Sarko décidera de déporter le débat sur son envie du moment. Je crois qu'il est le seul à être assez intelligent pour pousser Sarkozy à la faute. Il est le mieux préparé, le moins intempestif, le plus vif et surtout le plus déterminé.

    RépondreSupprimer
  16. @Nicolas

    Le Coucou a totalement raison. Par ailleurs, on a changé d'époque et Mitterrand est mort au XXe siècle.

    NB Je ne vois pas comment on peut être d’accord alors que tu défends la candidature de François Hollande. Par ailleurs, je reste convaincu de la pertinence du choix de la candidature de Ségolène Royal. Là aussi, c'est un grand désaccord entre nous. ;+) Et elle ne se retirera pas.

    RépondreSupprimer
  17. "Par ailleurs, je reste convaincu de la pertinence du choix de la candidature de Ségolène Royal."

    Ah d'accord, je comprends mieux.

    RépondreSupprimer
  18. Denis,

    Le Coucou défend en permanence une refonte de la république pour mettre fin à cette espèce de monarchie qu'est devenue notre pays.

    Il a raison.

    Dorham,

    Oui, parfois les explications sont simples.

    RépondreSupprimer
  19. Bien que je ne sois pas fan de la candidature Hollande (encore que, pourquoi pas..), ça me fait marrer cette histoire d'expérience gouvernementale nécessaire avant d'entrer à l'Elysée. C'est bien connu, Giscard et Mitterand avaient tous deux une grosse expérience gouvernementale.

    Sinon, je sais plus qui a dit "il ne se laissera pas imposer les thèmes". J'ai encore une vidéo de 2007 où il reprend point par point un discours de Nicolas Sarkozy pour le "contrer".

    RépondreSupprimer
  20. Je crois qu'arrêter les primaires serait donner à ce stade un terrible signal qui achèverait de démobiliser les militants socialistes (en réalité j'en suis même sûr pour les militants autour de moi). Quant à ton scénario il achoppe sur un point : Aubry et Hollande se DETESTENT. Aubry préfèrera encore faire gagner Ségo ...

    RépondreSupprimer
  21. Punaise. Un clown à l'Elysée ? Non mais tu es sérieux ? Tu veux vraiment d'un mec petit blague ?
    L'objectif c'est de remettre la France à son rang après Chirac-Sarkozy pas de l'abaisser...

    En direct de Rykers

    RépondreSupprimer
  22. Hollande est le mieux placé, ce fut le 1er secrétaire qui ne respectait pas les textes qu'il faisait voter...

    Prémonitoire... quoi que son programme est social-libéral : du sarkozisme avec la vaseline en plus ;--))

    RépondreSupprimer
  23. Hollande, c'est pas le gars qui a régné pendant des années sur un PS en mort idéologique ?

    Beaucoup le voient presque comme un homme neuf. Comme celui qui peut apporter des idées neuves. Vraiment ? Oublie-t-on son passé à la tête du PS ?

    Vu comment il a géré le PS, ça ne laisse rien présager de bon pour l'avenir. Bien qu'il soit sans doute "sympa", comme on dit.

    RépondreSupprimer
  24. Benjii,

    Oui, l'argument est bidon.

    Romain,

    Je souhaite juste que les primaires ne débouchent pas sur un affrontement entre Mme Royal et M. Hollande.

    DPP,

    Tu as oublié de commenter mon billet du mois dernier où je parlais des propositions est antilibéraux acharnés...

    Gérard,

    On peut aussi le voir comme le gugusse qui a empêché le PS d'éclater, qui a permis de renforcer ses implantations locales, de gagner des municipales, des régionales, ...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...