30 mai 2011

Gardons la morale

S’il n’y avait pas eu la démission d’un ministre, le « week-end politique » aurait été marqué par les grandes messes de trois partis politiques, Europe Ecologie Les Verts, le Parti Socialiste et l’UMP. Pour les deux premiers, on arrive relativement bien à voir de quoi il retourne. Les socialos devaient valider leur projet et les écolos choisir une orientation entre les textes proposés par Cécile Duflot et Daniel Cohn-Bendit.

Du coup, dimanche, j’ai essayé de savoir de quoi il retournait pour l’UMP. Je suis donc allé faire un tour sur leur site web, très joli mais assez peu pratique. Je n’ai pas trouvé grand-chose. Il faut dire que je suis vicieux : je cherchais un projet politique sur le site de l’UMP.

Fallait oser.

Du coup, je suis allé voir leurs communiqués divers. Un sur deux est fait pour dénoncer l’absence de projet du PS ou taper sur sa moralité. Ils aiment bien ça à l’UMP…

D’ailleurs, François Fillon a déclaré samedi : « A l'heure où les socialistes se trouvent dans l'obligation de ravaler toutes les leçons de morale qu'ils n'ont cessé de nous adresser, l'UMP débat, l'UMP réfléchit, l'UMP concentre ses forces" » !

Je ne sais pas si notre Premier Ministre se rend compte de ce qu’il dit. Outre le fait que le Parti Socialiste a pris le temps, depuis novembre 2008, de bâtir un projet politique et de le faire savoir alors que le flou règne sur les intentions de l’UMP, s’attaquer à la morale du PS alors qu’on est responsable d’un gouvernement où siège un Tron(e) (pardon…) impliqué dans une sordide affaire de cul est particulièrement gonflé.

D’ailleurs, tout ce qui ressort du week-end est la démission de ce ministre. Venir nous parler de morale.

Il est vrai qu’ils sont très moraux à l’UMP ! Tant pis pour la présomption d’innocence, Georges Tron a été balayé en quelques jours parce qu’il aurait potentiellement fait des conneries à caractère sexuel.

C’est dommage, ça ne donne pas trop de grain à moudre aux blogueurs. Eric Woerth avait mis plusieurs mois avant de partir. Il est vrai que les potentiels magouilles au sommet sont beaucoup moins importants qu’un putatif massage de pieds…

La morale.

Mon confrère Yann tente ce matin de compter les ministres qui ont été obligés de démissionné. « Brice Hortefeux : Condamnation en première instance pour propos racistes. Michèle Alliot-Marie : Vacances et jet privé avec un proche de Ben Ali pendant la révolte tunisienne. Eric Woerth : Affaire Bettancourt. Alain Joyandet : location d'un jet privé à 114.500 euros. Christian Blanc : 12.000 euros de cigares aux frais du contribuable. »

Je ne sais pas si les responsables de l’UMP se rendent compte de l’image qu’ils donnent en dénonçant la morale des autres, notamment en cette période où les débats ne portent pas vraiment sur l’essentiel.

Qui sera le prochain à être forcé de démissionner ?

(image - très à propos...)

12 commentaires:

  1. La critique que tu fais sur les leçons de morale sont justifiées. C'est insupportable ces partis politiques qui donnent des leçons de morale.

    Et je le dis d'autant plus facilement que les leçons de morale systématiques du PS et de la gauche en général m'exaspèrent... Alors il m'est difficile de rester de marbre quand c'est l'UMP qui nous joue aussi les pères la morale...

    Enfin bon, à ce petit jeu 'je suis plus moral que le camp d'en face', ça amuse sans doute les militants et les sympathisants convaincus, mais généralement ce qui sort des urnes au final...
    (enfin bon)

    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  2. FalconHill,

    C'est à peu près ce que je dis. Je fais d'ailleurs un lien vers le billet de Romain où il évoque des affaires internes au ps.

    RépondreSupprimer
  3. "C’est dommage, ça ne donne pas trop de grain à moudre aux blogueurs. "

    http://captainhaka.blogspot.com/2011/05/balle-au-centre.html

    (Mais je suis sûr que tu le savais déjà)

    "Il faut dire que je suis vicieux : je cherchais un projet politique sur le site de l’UMP."

    Pas vicieux : ambitieux !

    RépondreSupprimer
  4. On ne gagne jamais rien à donner trop d'importance à la morale en politique. Il en faut, bien entendu, mais la morale ne doit jamais prendre le pas sur le politique. Sinon, on aboutit généralement à une dictature sanglante.

    RépondreSupprimer
  5. Captain,

    J'ai répondu chez toi...

    Didier,

    Oui. C'est pour ça que je ne pige pas stratégie de l'ump.

    RépondreSupprimer
  6. Pour voir la vigueur et la fraicheur des militants du parti présidentiel, dont le plus bel exemple mérite une jolie canicule:
    http://yfrog.com/h0utzmcj

    il fallait suivre le fil de Aurore:
    http://twitter.com/auroreberge

    RépondreSupprimer
  7. Oh, stratégie est un bien grand mot ! Mais disons qu'ils ont tout de même une belle fenêtre de tir, avec l'affaire DSK, dans la mesure où c'est généralement la gauche qui se présente comme la gardienne de la morale et de la vertu…

    RépondreSupprimer
  8. Fabien,

    Le machin du PS n'est qu'une opération de com assez bien réussie.

    Didier,

    Mais justement ! Qu'ils laissent ça à la gauche. Le seul résultat qu'ils peuvent avoir est d'exaspérer leurs électeurs !

    RépondreSupprimer
  9. La morale remplace le politique...c'est vrai il est où le projet de l'UMP?

    RépondreSupprimer
  10. Romain : cette hégémonie (ou cette montée en puissance) de la morale est hélas commune à tous les partis, désormais. Et c'est inquiétant.

    N'oublions pas que Robespierre était incorruptible et que Hitler était végétarien et protecteur des animaux…

    (Et hop ! un point Godwin pour le gros réac !)

    RépondreSupprimer
  11. Merdre je suis d'accord avec Didier Goux ! Je vais me passer la bouche au savon noir…
    :-)

    [Quand les partis commencent à se battre sur des principes moraux, c'est le peuple qui trinque ! :-) ].

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...