25 mai 2011

Prendre Lagarde au radar

Comme tous les « jeunes blogueurs », il m’arrivait souvent d’avoir une panne : ne pas savoir quel sujet aborder, un matin… Je vous conseille d’aller en rigoler chez Bembelly. Cela dit, ça ne m’arrive plus trop, j’ai au contraire du mal, maintenant, à faire le tri entre toutes mes idées. C’est le cas, ce matin, alors que j’ai déjà fait un billet et que je n’ai pas encore choisi le thème de mon billet politique du matin, il me faut revenir sur deux thèmes abordés hier.

Au menu, la candidature de Christine Lagarde au FMI (ma radio m’a dit ce matin qu’elle devrait annoncer sa candidature prochaine) et la sécuritaire avec les radars pédagogiques et la fronde des députés UMP. Ca me permettra de faire encore un mauvais jeu de mot avec le patronyme de la Ministresse en titre du billet.

Les radars pédagogiques

On en a beaucoup rigolé, hier, moi le premier jusqu’au moment où je me suis rappelé que ces machins ont été très efficaces avec moi, il y a 7 ou 8 ans. C’était sur l’A75, je crois. J’allais en vacances, comme chaque année, en Lozère (tiens ! Gabale aborde aussi le sujet), à Florac, quand j’ai vu un panneau lumineux qui clignotait avec un numéro d’immatriculation suivi d’une mention : « vous roulez trop vite ». J’ai commencé par rigoler en pensant à la tronche du mec qui verrait ça sur le côté. Puis je me suis apitoyé en voyant que le type venait du 22. Enfin, j’ai réagi : c’était l’immatriculation de ma voiture.

Je peux vous garantir que de savoir qu’on pouvait se faire baiser comme un couillon à tout moment a freiné mon accélérateur pendant toutes les vacances…

Les radars pédagogiques sont efficaces.

CC, quant à elle, a testé les avertisseurs de radars.

La fronde des députés

Je n’ai pas changé d’avis : je continue à penser qu’il faut plus de « répression » (ce qui n’empêche pas la pédagogie) et que la position des députés qui exigeaient que le gouvernement revienne en arrière n’est pas responsable. D’ailleurs, je vous recommande instamment la lecture de ce billet de Disparitus.

Néanmoins, la lumière m’est venue ce matin : il faut que j’arrête d’avoir des positions trop arrêtées, ce qui est notre mal à tous. Il faut s'engager avec modération : telle est ma devise au comptoir.

Le gouvernement semble être plus ou moins revenu en arrière. Il ne me parait pas aberrant que le gouvernement écoute les députés qui eux-mêmes écoutent les électeurs.

On peut toujours dire que c’est de la démagogie. On dit d’ailleurs toujours que c’est de la démagogie ou du populisme quand on n’est pas d’accord avec une position. Il n’empêche qu’il me parait aussi important de sauver la démocratie que quelques vies…

La candidature de Christine Lagarde au FMI

J’ai vaguement entendu à la radio ce matin qu’elle déposerait sa candidature à la tête du FMI prochainement. Il ne faut pas. Elle a des casseroles au cul si je puis me permettre un peu de vulgarité dans ce blog de haute tenue. Plus exactement, elle a potentiellement des casseroles avec une possible implication dans l’affaire Tapie. Je sais : la présomption d’innocence et tout ça.

Toujours est-il que je n’ai pas encore envie qu’une personnalité française à la tête d’une institution internationale fasse à nouveau la une de la presse mondiale…

(photo)

6 commentaires:

  1. Oui de la répression oui. Du mépris par contre, non, et le billet de Disparitus est, dans ce sens, un délicieux exemple de mépris...

    A force de penser que l'automobiliste est forcément un gros beauf, et coupable de base qu'il faut forcément saigner, on ne lutte pas pour "sauver des vies". Mais pour d'autres objectifs, moins glorieux...

    RépondreSupprimer
  2. Falconhill,

    On n'est pas d'accord. Il faut être mesuré. Les français sont parfois réellement des beaufs.

    RépondreSupprimer
  3. Je me sens vraiment coupable d'avoir lancé cette série de titre sur Lagarde. J'ai honte pour nous.

    RépondreSupprimer
  4. Oui, mais tout de même, cette seule expression : “radar pédagogique“, il y a bien de les quoi se les mordre, non ?

    Et puis, cette manie de nous traiter comme des mômes immatures, vraiment…

    RépondreSupprimer
  5. hier soir, j'ai lu que le president voulait moraliser le net, MDR, rien que le titre de l'article est un stimulant pour blogueurs...moraliser...il est drôle !

    RépondreSupprimer
  6. Romain,

    Faut pas.

    Isabelle,

    Moralisons...

    Didier,

    Qui, "nous" ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...