06 mai 2011

Devinette du soir

A propos de Nicolas Sarkozy :

« Voilà pourquoi, d’ailleurs, les Français sont dubitatifs sur les projets de ses concurrents socialistes ou centristes en 2012, car eux aussi refusant de s’attaquer à un cadre qui empêche tout pouvoir d’agir en profondeur, risquent bel et bien, à leur tour, de se condamner à une vaine agitation à la surface des choses. »

Et :

« En imposant aux Français malgré le référendum de 2005 le Traité de Lisbonne, en se soumettant à l’oligarchie financière, le Président ne pouvait pas obtenir le moindre résultat sur les deux fronts essentiels qu’il avait choisi dans sa campagne : le pouvoir d’achat et la sécurité. »

Et encore :

« Dans le domaine économique, d’un côté un discours permanent sur la compétitivité, l’adaptation à la mondialisation, la relance de l’emploi, la lutte contre les délocalisations, de l’autre une politique suicidaire par arrimage à l’euro fort et par soumission au libre échange intégral qui asphyxient nos entreprises, essorent l’emploi industriel, désertifient nos campagnes. »

De qui sont ces propos, à votre avis ?

Une piste : on dirait typiquement du blogueur « Front de Gauche ».

Ben non, c'est extrait du réquisitoire de Nicolas Dupont-Aignan (après celui de Sarkofrance, ce matin).


8 commentaires:

  1. Y a du monde sur la corde à linge de l'anti-sarkozysme ...

    RépondreSupprimer
  2. Je ne comprends pas pas : ça veut dire que le front de gauche est de droite ou que Dupont Aignan est un cadre du NPA ?

    RépondreSupprimer
  3. Mtislav,

    mtislav !

    Romain,

    Sur celle du souverainisme anti PS aussi...

    GM,

    Rien de tout ça. Juste que le Front de Gauche se plante. En préparant "sa cible électorale" avec un argumentaire nationalo souverainiste, il l'autorise à voter pour le FN...

    Alors que "prolétaires de tous les pays unissez vous" serait plus adapté comme discours...

    RépondreSupprimer
  4. Oh, j'étais plus sur le registre de la boutade que de la réelle affirmation !

    RépondreSupprimer
  5. Pas de problème ! Tiens ! La réponse que je t'ai faite a inspiré mon billet de ce matin (à paraitre dans une quinzaine de minutes, il faut que je trouve des conneries à raconter).

    RépondreSupprimer
  6. Analyse très juste !
    Ni la droite de l'UMP ni la gauche avec le PS ne comptent combattre la financiarisation du monde. De là, aucun des deux leaders n'a de programme capable de "changer la vie". Donc il faut voter PS !
    :-))

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...