25 septembre 2012

Droit des femmes

On pourra polémiquer sur l’embauche de son épouse par Claude Bartolone au poste de chargée de mission. Il se défend en expliquant que son épouse a toujours été sa collaboratrice.

Soit. Je ne suis pas persuadé que ça renforce l’image de la nouvelle majorité…

La nouvelle circule depuis plusieurs heures dans Twitter mais il n’y a que maintenant que je découvre l’intitulé du poste et je suis plié de rire.

Notez bien : Véronique Bartolone est « chargée de mission interventions et droit des femmes ».

La « chargée mission droit des femmes » a été nommé par son époux. Qu’en pensent nos amies féministes ?

29 commentaires:

  1. Le droits des femmes est parfois une rente

    RépondreSupprimer
  2. J'en connais d'autres;-) lalalalère.

    RépondreSupprimer
  3. Pas mal. Cumul de symboles. Un job pour lequel j'aurais été pleinement qualifiée... Mais je ne suis pas la femme "de" Claude Bartolone.
    Femme de, fille de, fils de (tiens! ce dernier exemple me rappelle quelque chose...)
    Mais elle doit être etrêêêêmement compétente, cela va sans dire.

    RépondreSupprimer
  4. Ohlala, encore une maladresse, à mon sens.
    Difficile d'être vertueux finalement

    RépondreSupprimer
  5. et toi, tu n'es pas féministe ? tu n'as pas d'avis ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne me rien endosse jamais comme tel. Et ça dépend ce qu'on appelle ainsi.

      Pour le reste, j'ai fait un billet en mode lol. Ça doit montrer qce que je pense.

      Supprimer
  6. Voilà comme on desespere le commun des mortels et surtout le plus fidele des sympathisants mais pour sûr il ne doit pas etre le seul même si je n'ai pas de nom ; je te tiens tu me tiens par la barbichette.... Allez claude un effort !!! je connais plein de chomeuses capables de remplir la charge qui plus est ,elles ont voté pour toi !!!

    RépondreSupprimer
  7. Je trouve que vous devenez dangereusement caustique avec cette magnifique majorité que les Français se sont donnée dans un immense élan de ferveur quasi mystique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas du tout ! Je suis caustique avec les féministes qui pourraient critiquer ce brave homme alors qu'il a fait un choix raisonnable de bon père de famille. Ce étant, nommer une gonzesse à ce poste stratégique est un peu con.

      Supprimer
  8. Moi, je ne trouve pas cela normal, c'est un conflit d'intérêt et il se doit d'être impeccable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est impeccable. Il aura le droit de coucher avec une chargée de mission sans risquer de plaintes.

      Supprimer
  9. incroyable et ces gens là veulent donner des leçons ,soient ils sont idiots soient foncièrement incorrects, les 2 mon capitaine

    RépondreSupprimer
  10. C'est quand même un monde de déformer une réalité simple : elle était sa collaboratrice avant de devenir son épouse ...
    Fallait donc pas qu'ils régularisent leur liaison ! ... C'est ça que les gens veulent dire ?
    Il continue à travailler avec elle, non en raison de ses charmes, mais en raison de ses compétences.
    Qu'est-ce qu'on peut dire du "couple" Méluche-François Delapierre ? Ils couchent ensemble ou ils travaillent en osmose depuis des années ?
    Ils travaillent en osmose depuis des années.
    Pourquoi ce qui est possible entre hommes ne pourrait être possible entre homme et femme et pourquoi, si autre chose de complètement privé se noue entre cet homme et cette femme, cela regarderait le public et en quoi cela jetterait-il la suspicion sur la qualité de leur relation de travail administratif et politique ?
    Où le sexisme trouvera-t-il encore matière à détruire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. François Delapierre est salarié de Méluche grâce à de l'argent public ?

      Supprimer
  11. Femme de, collaboratrice de : Droit(s) des femmes au pluriel ?

    RépondreSupprimer
  12. Apo,

    Reste zen. C'est l'intitulé du poste qui me fait rire. Et les deux lascars que tu cites ne sont pas mariés.

    Bembelly,

    Ouais.

    RépondreSupprimer
  13. or donc , nos trés chers politiques de droite comme de gauche continuent sur le même chemin : embauche de la femme , du copain , du cousin , de l'amant , de la progéniture etc de ceux qui sont déjà en place ; avec des salaires mirobolants pas toujours en rapport avec les compétences , quand il y en a ,de ceux qui sont embauchés ; et bien sur , nous on paient la facture ;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne connait pas le salaire de la dame et elle a toujours bossé avec lui, comme s'il avait épousé son assistante.

      Supprimer
  14. Confusion entre droits des femmes et droits des épouses ?...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.