30 septembre 2012

La gauche réac et les baffes aux libéraux

Les officines libérales se sentent pousser des ailes, dans la blogosphère. Je ne sais pas si c’est depuis que Pierre Chappaz a lancé son appel, somme toute pitoyable, pour que les blogs libéraux s’aident mutuellement à obtenir la consécration : une bonne place au classement Ebuzzing des blogs politiques. Voila les lascars de Contrepoints qui me tombent sur le poil, dans Twitter, à 23 heures 30…

Ca fait suite au cri de rage d’un médiocre que j’ai traité de crétin dans les commentaires chez El Camino (les commentateurs étaient en forme, hier, voir chez Melclalex !), comme s’il lançait un appel à l’aide, tout seul, petit blogueur de droite sarkozyste perdu dans l’infini du web.

Les libéraux viennent à sa rescousse ! C’est beau, c’est émouvant… Ils tâcheront encore de nous expliquer moult fois qu’ils ne soutiennent pas la droite en France.

Ils sont furieux, les pauvres libéraux. La gauche au pouvoir a rétabli un peu de justice dans l’impôt. Ce sont les riches qui vont payer. C'est affreux. 

Il faudra quand même bien un jour qu’ils se rendent compte que personne ne veut de leur libéralisme, ni à droite, ni à gauche, ni au centre. Ils sont infichus d’exister au-delà de quelques blogs invisibles et dispersés. Ils ne sont pas capables de s’organiser en force politique crédible.

Mon confère Sarkofrance revient ce matin sur la gauche réac, ce machin que nous avons vaguement lancé vendredi soir avant de passer au dessert. « La Gauche Reac croit au progrès de l’homme et des esprits comme la Gauche Morale. Mais quand ce progrès ne vient plus ou si certains en abusent, c’est deux baffes et au lit ! Elle ajuste le niveau de ses attaques et de ses baffes à celui de l’adversaire. La gauche réac se moque surtout de la droite bête. » Il aurait pu ajouter « et des libéraux prétentieux ».

Incapables de se faire référencer correctement par Google, ils reprennent leurs propres publications de blogs en blogs et viennent critiquer les blogs de gauche : « Ce bel effort d'ensemble aura permis de propulser quelques blogs dans le haut des classements réguliers de la blogosphère politique française, nonobstant leur qualité qu'on dira pudiquement ouverte aux fortes marges de progression. » Ils n’ont rien compris à l’essence même des blogs, ce gigantesque réseau social où papotent les internautes entre eux. Mais ils se prennent pour les meilleurs.

Dans le haut des classements machin ? Ils se trouvent que les candidats qu’on a soutenus ont réussi à occuper le haut des classements des élus et c’est à peu près tout ce qui importe. On va pouvoir augmenter les impôts des plus riches. Vous pouvez toujours manifester.

La gauche réac se moque de la droite bête et des libéraux réunis dans l’échec.

Tiens ! La « conscience de quelques blogs sans audience etc. » a plus de followers dans Twitter que Contrepoints.

C’est presque drôle.

Ca faisait longtemps que je n’avais pas plongé dans une blogowar, moi !

19 commentaires:

  1. Les libéraux ont du mal à concevoir l'intérêt de la coopération par rapport à la concurrence libre et non-faussée. C'est assez logique, finalement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais à ce stade, ça relève de la bêtise...

      Supprimer
    2. Tiens ! Ca me fait penser que je voulais revenir sur ton billet à propos des cartes dans mon blog bistro. Ca sera pour une autre fois...

      Supprimer
    3. Je prépare un billet sur le vin aussi, sans doute pour demain. Cela te permettra de rebondir.

      Supprimer
    4. Je ne suis pas connaisseur en vin ! Ni en carte, d'ailleurs, mais j'en ai une espèce d'approche affective...

      Supprimer
  2. Ce n'est pas que les libéraux ne peuvent pas s'unir, mais à un moment donné, l'écart est trop important.
    Dans la liste que Pierre cite, il y a des blogues qui sont au-delà de réactionnaires. Ils auraient fait bonne figure au temps du Club de l'Horloge. Perso, moi, je déteste. Imagine que je suis déjà plus porté à voter social-démocrate que UMP bien que libéral, alors t'imagines quel effet cela me fait ?
    Je tolère les libéraux conservateurs, les anarcap et les ultra-libéraux me font rigoler et disent de surcroît des choses intéressantes, parfois, mais les réac crypto-fachos, je ne peux pas les voir en peinture.
    Je me suis barré de LHC quand cela a commencé à sentir le souffre.
    Il faudrait pouvoir reconstruire un réseau libéral expurgé de la fange. Le problème, c'est que les libéraux-conservateurs la tolèrent, pas les sociaux-libéraux ou les démocrates-chrétiens comme Rubin ou comme moi, par exemple...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien le problème (enfin le vôtre...). Il y a trop de types de libéraux... Mais le réseau ne sert pas à grand chose, Pierre fait une erreur dans le billet.

      Les leftblogs ne sont pas pour grand chose à tout ça, sauf que, par leur intermédiaire, on est devenus des copains. C'est plus ça qui compte que le réseau en tant que tel, avec l'appui du Kremlin des Blogs qui nous permet de ratisser plus large.

      Supprimer
    2. "expurgé de la fange"... C'est joli, et puis ça ne fait pas du tout sectaire comme vocabulaire. C'est bien vous donnez envie.

      Supprimer
  3. Nicolas l'a bien résumé. Les LeftBlogs ne sont qu'un groupe informel qui sert à échanger. Il n'y a qu'à constater le nb de disputes dont nous sommes capables ;-)

    RépondreSupprimer
  4. ça me turlupine un peu cette appellation de gauche réac,
    ça sonne un peu comme "gauche devenue réac",
    mais les deux termes étant bien choisis, je vais me les adapter :
    réagir sur certains sujets à l'opposé d'une certaine gauche (par ex je rejette la burkatitude), mais dans la gauche.
    Réac, de gauche. Non ?

    RépondreSupprimer
  5. ah mais c'est une vraie idée la gauche réac?

    RépondreSupprimer
  6. Ces pauvres ultra-libéraux, fort imbus d'eux-mêmes qui veulent régir le monde ne sont pas capables de porter un des leurs en tête de la blogosphère française.

    Il y a de quoi pleurer de rire, non ?

    Á mon avis, ils gagneraient à retrouver un peu d'humanité, à rabattre leur morgue et surtout se demander pourquoi les Français ne veulent surtout pas de leurs solutions économiques et sociales absurdes d'un autre âge !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sont ils capables d'humanités ? Sont ils capables de comprendre que mon blog est premier parce que j'invitais les blogueurs à boire des bières dans mon bistro ?

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.