20 septembre 2012

Droit de vote des étrangers aux élections locales : attendons 2015

Alors que j'écrivais dans un billet ou un commentaire que si un référendum avait lieu à propos du votes des étrangers aux élections locales, le nom l'emporterait assurément, un commentateur me donnait en référence un sondage de novembre 2011 : 61% des français étaient pour. 

Je suppose que c'est une de ces personnes qui critiquent les sondages de manière globale quand ils ont une idée opposée aux résultats. 

Je me disais en moi-même qu'on vivait dans un autre monde et que certains avaient complètement zappé "les ravages" de la dernière élection. J'étais surpris : ce gars n'avait pas remis le sondage dans le contexte de l'époque. Peut-être une exaspération générale suite aux débats sur l'identité nationale ou que sais-je ! Chacun aura son idée du contexte. 

Il n'empêche qu'un débat très fort a été tenu au moment de la Présidentielle avec un seul mot d'ordre de la droite : le droit de vote en question est dangereux, il va nous faire perdre une partie de notre identité (sous-entendu : on va être submergés par les Musulmans), de notre souveraineté et tout ça. 

Je vais faire deux apartés pour me moquer bêtement. Petit 1 : le débat actuel à propos de Charlie (j'en ai déjà fait 4 ou 5 billets, je vais arrêter) est parfais pour nous rappeler qu'il existe des Musulmans dangereux. Il est aussi parfais pour ce qui concerne la défense de la liberté d'expression mais allez comprendre ce qui rentre dans le crâne de nos compatriotes. Petit 2 : une partie de ceux qui réclament le plus fort ce droit de vote en luttant contre l'argument de la perte de souveraineté de l'UMP sont ceux qui râlent contre le traité Européen car il nous fait perdre de la souveraineté. 

Il faut que j'arrête de faire du mauvais esprit d'autant que je fais des phrases trop longues et que je ne sais plus où je veux en venir.

Ah ! Oui !

En surfant au hasard, je suis tombé sur un sondage qui disait que 61% des français étaient contre le droit de vote dont on parle.

Comme quoi, les proportions s'inversent et confirment que certains vivent dans un autre monde. 

ManuelValls a parfaitement raison quand il dit qu'il faut faire ce droit, ce qu'il demande depuis longtemps et qui est dans les engagements, mais qu'il est urgent de ne pas se presser

Je vais faire un nouvel aparté. On parle beaucoup de Manuel Valls ces temps-ci. Certains le comparent à Nicolas Sarkozy en 2002 (ça se discute : en 2002 comme en 2012 les Ministres de l'Interieurs sont "très présents" mais Manuel Valls n'est pas - comme on dit - dans la communication permanente mais dans l'action. Il ne cherche pas à se positionner pour la Présidentielle suivante. Celle de 2022, je ne dis pas mais on a le temps de voir). Razzy Hammadi, de l'aile gauche du PS, a parfaitement raison quand il dit qu'il est scandaleux de dire que Valls est à droite. 

Mais il y a bien des gens, à gauche (et sans doute à droite mais je m'en fous, je n'y suis pas), qui se plantent lamentablement dans leur analyse du comportement politique des électeurs. 

Dans mon annexe, je plaisantais "contre" le Front de Gauche qui veut faire de la pédagogie pour expliquer qu'il fallait lutter contre le fameux traité. Un commentateur, probablement du Front de Gauche, me demandait ce qu'il y avait de drôle. 

J'aurais du lui répondre que depuis que j'observe la vie politique de ce pays, tous ceux qui ont dit qu'il fallait faire de la pédagogie ont perdu les élections...

Ce sont d'ailleurs probablement les mêmes qui nous expliquent qu'il ne faut pas prendre les électeurs pour des cons tout en disant que Valls est de droite et qu'ils sont les meilleurs stratèges électoraux. 

Bref...

Il me semble évident que le moment n'est pas le bienvenu pour faire passer ce texte d'autant qu'en période de forte crise économique, il est probable que, lors d'un référendum, les électeurs sanctionneront le gouvernement. Il n'est pas impossible que le non fasse plus de 70%. Les partisans vote des étrangers n'auront aucune raison de se déplacer impérativement jusqu'aux urnes. Ils n'ont rien à défendre, ça ne leur apportera rien. Par contre, les opposés viendront défendre leur souveraineté. 

Je propose donc de faire cette réforme après les élections de 2015. De toute manière, la gauche risque bien de les perdre (comme celles de 2014), même avec le soutien des quelques électeurs étrangers intéressés par ce vote et la droite perdra un argument…

Autant penser à 2017 : une promesse, non seulement, ça se tient, mais en plus ça ne se perd pas lors d'un référendum (et si on recule encore, on pourra toujours la coller dans les engagements pour la prochaine élection : commençons à remplir le catalogue !). 

Manuel Valls a raison : il faut prendre son temps. Je propose donc à nouveau mi 2015.

Dans l'attente, occupons-nous du "mariage pour tous", ça nous permettra de nous foutre de la gueule des cathos  

Avec de nouvelles jolies caricatures. 

À moins qu'il ne soit plus urgent de traiter des sujets économiques et sociaux. 

29 commentaires:

  1. Ouaip ! Ça ne fait jamais qu'une trentaine d'années qu'on en parle, on peut continuer encore aussi longtemps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement... La différence entre toi et moi c'est que toi, tu voudrais faire le machin maintenant alors qu'on est sûrs que ça ne passera pas alors que moi, je propose d'attendre que les circonstances soient meilleures, c'est-à-dire dans trois ans. Les faits sont tétus mais entre nous deux, je suis le seul à tenter de faire en sorte que le texte passe. Toi, tu te prétends probablement de la vraie gauche mais tu ne fais rien avancer à part crier quand tu n'es pas content.

      Ben je suis désolé, un mec qui ne fait pas avancer les idées de gauche, voire les empêche d'avancer en faisant n'importe quoi, est bien un type de droite.

      Mais tu n'as pas lu mon billet.

      Supprimer
    2. Oh oui, j'ai lu ton billet. Et je suis d'accord avec toi, il n'y a pas le feu. Mais c'est un sujet sur lequel je suis désabusé, et pense qu'il n'y aura jamais le feu, et que 2015 passera, et tout le quinquennat, et ça restera un vœu pieux.

      Supprimer
  2. Combien étaient favorable à l'abolition de la peine de mort ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y avait pas besoin de faire un référendum.

      Supprimer
    2. Sur les questions importantes, pas de référendum et le droit de vote des étrangers aux municipales est important

      Supprimer
    3. En 1981, la peine de mort a été interdite par la loi (la constitution n'a été modifiée qu'en 2007 essentiellement pour la gloire de Chirac mais aussi des raisons juridiques liées à l'Europe).

      Là, il faut une modification de la constitution (une loi ne serait pas conforme à la Constitution). Or, il est probable que le Congrès (sénateurs plus députes) ne puisse pas trouver une majorité (3 cinquièmes) suffisantes pour faire passer le texte. Il faudrait donc un référendum.

      En 1981, la loi est passée avec un peu plus de la moitié des députes et sans l'accord du Sénat (l'Assemblee étant prioritaire).

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Ce ne sera JAMAIS le moment ! Question : si le droit avait été accordé en 81, est-ce qu'on aurait pas changé un peu le casting des manifs islamistes d'aujourd'hui ? Avoir eu des parents un peu moins invisibles donc potentiellement plus respectables, avoir eu des rapports de force un petit peu plus solides dans la politique de la ville, avoir eu le temps de décrisper une partie au moins des questions identitaires, voilà autant de racines qui n'auraient peut-être pas prospéré. Avec le temps oui, avec le temps oui tout s'en va...surtout les fantasmes.Il suffit de regarder les exemples étrangers où les crispations se sont diluées au fil de l'eau(même raisonnement d'ailleurs sur le mariage gay). Évoquer le "bon" sens politique est un cache sexe de l'absence de convictions et de manque de courage. Le "vivre ensemble" n'a pas besoin de calculs "opportuns". Et puis qui dit qu'il n'y aurait pas assez d'humanistes du Centre ou de Droite capables de voter une réforme constitutionnelle ? Le meilleur n'est jamais sur, mais ne pas "normaliser" aujourd'hui
    ne risque pas d'apaiser les crises de demain ..P.S hors UE, les Français expatriés ont le droit de vote dans un vingtaine de pays supplémentaires http://blog.france3.fr/ftv-expats/2012/05/03/droit-de-vote-des-etrangers-la-france-a-la-traine-herve-andres/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bon sens est sur le moment de faire passer la loi. Nous ne sommes pas à trois ans près. Toi tu préfères lancer une réforme qui n'aboutira pas.

      Hollande s'est engagé à le faire, il faut le faire. Et donc ne pas échouer. Sinon c'est de la malhonnêteté intellectuelle, comme beaucoup de propositions du FdG.

      Supprimer
  5. Vous croyez qu'ils monteraient des listes communautaires pour les élections locales ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui probablement..mais sans grande chance de réussite. Il y aurait des étrangers sur toutes les listes et les exemples étrangers montrent qu'il y pas pas mal d'abstention et pas de vote réellement identitaire,le vote est souvent conservateur pas si différent de celui des autochtones..

      http://paxchristiwb.be/publications/analyses/la-participation-politique-des-etrangers-et-des-belges-d-origine-etrangere-entretien-avec-fatima-zib,0000381.html

      http://www.lessentiel.lu/fr/news/monde/story/25064147

      Supprimer
    2. Il faut y aller plus doucement, comme un petit "oiseau" Sale putain, sale putainnn !

      Supprimer
    3. On sent le connaisseur.

      Supprimer
  6. N'attendons pas trop tout de même : d'ici une trentaine ou une quarantaine d'années, c'est nous qui serons étrangers ici. À ce moment-là, on sera bien contents d'avoir le droit de vote.

    RépondreSupprimer
  7. Ici, En Belgique, ça fait un bon moment que le droit de vote des étrangers aux élections communales est acquis, et je vous l'assure, je ne porte ni barbe ni djellabah :-)
    De plus ce n'est pas la ruée pour s'inscrire : http://www.blbe.be/fr/elections2012

    RépondreSupprimer
  8. J'aurais bien aimé débattre ici du fait d'adopter où non le droit de vote aux étrangers aux élections locales. Mais j'ai bien du mal à prendre pour des arguments cette sorte d'oracle reportant le vote de cette mesure en 2015, soit après les élections municipales et régionales et en donne pas du tout l'impression aux étrangers qu'on se fout de leur gueule.

    Mais j'aimerais bien quand même savoir par quel association de fantasme t'est venu l'idée de mettre l'image d'une femme en burqua dans un bureau de vote. Tu l'as piqué sur un blog du Figaro, du Point, ou de Valeurs Actuelles ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout d'abord, le débat est clos. Ceci est un "vieux" billet. Si le texte est présenté maintenant, il ne sera pas validé. Donc il faut attendre. Si tu dis le contraire, c'est dont que tu ne veux pas qu'il passe.

      Quel fantasme, trou du cul ? Je ne sais pas si tu as remarqué que la semaine a été marquée par une affaire de caricature. Donc tu te présentes de la gauche de la gauche et critique les caricatures d'un blog ? Bravo mon gars.

      Supprimer
    2. Tiens le simple fait de demander l'application d'une des mesures du programme de François Hollande me classe pour toi à la gauche de la gauche. Je trouve çà un peu rigolo et plein d'enseignement sur ton propre positionnement politique. Tu dois être le genre à regretter ces quelques accès de socialisme qui viennent parfois à François Bayrou ?
      ( sur le " trou du cul " je ne vais même pas répondre. Tes obsessions scatophiles ne regardent que toi )

      Supprimer
    3. Non. Ce qui te place à la gauche de la gauche c'est de demander l'application immédiate d'un engagement sans réfléchir.

      Ce qui fait que je te traite de trou du cul ? Tu de vrais y réfléchir. Ça te permettra de ne pas continuer à exaspérer tes interlocuteurs.

      Supprimer
  9. Toujours d'accord ! ça risque de devenir lassant ! :DDD

    RépondreSupprimer
  10. Entièrement d'accord ! Désolée si c'est lassant ! :DDD

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.