05 septembre 2012

Et si la presse facturait les liens ?

« Continuons à bloguer ! Plus il y a de morts dans la presse, plus les blogues vont sortir du lot.  Un jour peut-être il faudra nous aussi, nous réinventer ! » telle est la conclusion du billet de Thierry où il évoque la volonté du Monde de faire payer les liens vers son site, notamment par les sites d’information « agrégateurs » tels que Google News. L’affaire est expliquée par Numérama.

« En Allemagne, la presse a réussi à obtenir du gouvernement d'Angela Merkel qu'il dépose au Parlement un projet de loi visant à instaurer un droit à rémunération des journaux lorsque leurs titres sont affichés sur les services d'indexation comme Google News. En clair, il s'agit d'instituer une taxe sur les liens hypertextes lorsqu'ils sont affichés dans un certain contexte, au bénéfice des groupes de presse qui sont pourtant les premiers à bénéficier de l'afflux de visiteurs offerts par les services d'agrégation de contenus. »

Je ne sais pas ce que va décider le Parlement Allemand… Les journaux Français ont probablement les yeux rivés vers lui en espérant pouvoir instaurer cette rémunération en France.

Toi qui es internaute et probablement blogueur, tu trouves cela complètement ridicule et tu as raison : Google News apporte des lecteurs donc, d’une part, des revenus publicitaires et, d’autre part, de la promotion pour le journal et des « abonnements » (achat du journal, abonnement au site en ligne, …).

Il n’empêche qu’il faudrait étudier l’argumentaire des journaux. Je vais donc jouer à l’avocat du diable : Google est réputé pour envoyer des lecteurs à des sites via son moteur de recherche et c’est cette « réputation » qui lui permet de gagner de l’argent avec ses activités autres. Google profitant du travail de la presse, il n’est pas totalement idiot que la presse bénéficie d’une partie de pognon de Google.

J’imagine aussi que la presse travaille autour de l’avenir du secteur. Pour ma part, j’utilise Google News pour mon tour d’information du matin. Si je n’avais pas Google News (ou les équivalents), j’utiliserais les sites de la presse nationale, comme lemonde.fr. Et comme j’utilise l’iPad, je finirais par utiliser l’application du Monde. Ils espèrent peut-être ainsi capter une clientèle (pour vendre des abonnements et de la publicité). Je n’en sais rien…

Si Google News doit payer, j’imagine qu’ils ne référenceront plus que des sites ne facturant pas les liens (vive les blogs !) tout en conservant que liens vers des articles « intéressants » de sites d’information nationaux. Advienne que pourra.

J’espère que le législateur ne fera pas le con.

Moralement, d’abord. Un jour, un lascar a inventé Internet et le lien Hypertext qui permet de se balader de page en page. Si le lien devient payant, Internet ne va plus ressembler à grand-chose.

Juridiquement, ensuite. Si Google News rémunère les liens qu’il met, pourquoi ne le ferait-il pas avec Google Reader et Google+. Et si Google+ doit raquer, pourquoi pas Twitter et Facebook ? Et leurs utilisateurs ? Et les blogueurs ?

Ce billet de blog est basé sur un article de Numérama, je ne vois pas pourquoi les tauliers de Numérama n’auraient pas la volonté de taxer l’utilisation que je fais de leur boulot (à ceci près que je ne gagne pas de pognon avec mes blogs).

Voyons le bon côté des choses : je peux aussi ne pas faire de lien, ça ne changera rien à mon audience. Surtout, si Google News ne peut plus faire de liens vers les sites d’information, c’est une nouvelle vie qui commence pour les blogs !

Voila pourquoi j’aime bien la conclusion de Thierry : « Continuons à bloguer ! Plus il y a de morts dans la presse, plus les blogues vont sortir du lot.  Un jour peut-être il faudra nous aussi, nous réinventer ! »

Quitte à ce que les blogs tuent la presse, autant que cela soit à cause des conneries de cette presse…

J’informe Google que cette honorable société peut continuer à me référencer gratuitement d’autant qu’elle met à ma disposition une plateforme de blogage et différents outils pour me faciliter la vie comme Google Analytics, Google Picasa, Google mail, Google+ (une mine d’informations) et Google Reader, sans compter Google News, Google Blogsearch… et Google.

N.B. : Il n'y a pas que Google News concerné mais à vue de nez, c'est bien Google qui amène le plus de visites aux sites en question.

10 commentaires:

  1. espérons que Google bloque les titres de presse qui font chier comme ils ont fait en Belgique pour leur montrer ce que Google leur apporte

    RépondreSupprimer
  2. La mort de la presse fera des blogueurs des journalistes? Wahooo..

    Question: Si Google doit rétribuer la Presse qui elle utilise gratuitement les billets des blogs.. Qui paiera les blogueurs qui eux ne demandent rien à Google?

    Merci de répondre.

    RépondreSupprimer
  3. La presse est morte. Google s'occupera de ses esclaves, les blogueurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Il reste une presse de qualité mais les torchons peuvent crever. On n'est pas esclave : on ne produit pas d'information.

      Supprimer
  4. Combien Google leur amène de lecteurs?
    Quand on met un lien, on fait de la publicité gratuite.
    Et puis, en plus, comme tu le dis, leur référencement avance.
    Avec Pinguin, par contre, l’algorithme est déjà clairement contre le référencement payant...

    A part cela, j'aimerais savoir combien on rapporte à Google, donc ils peuvent nous chouchouter sur Blogger...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais on a une vue de court terme alors qu'ils ont (Google et la presse en ligne) un modèle économique à construire. Un lien Google News va leur apporter 5 ou 10000 visites. Financièrement ça fait des clopinettes.

      Avec nos blogs à 100 ou 1000 visites ça laisse songeur mais dans le fond...

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.