24 septembre 2012

Populaire popularité

Il est de bon ton, dans la presse et dans les blogs, de tenter d'expliquer la mauvaise popularité de François Hollande et du gouvernement. C'est à se demander si ces analyses n'expliquent pas toutes seules le coup de mou dans les sondages. 

Toutes ces analyses sont sûrement fort justes et brillantes. Les rédacteurs peuvent être fiers. 

Cela étant on a cassé les c... de nombres de lecteurs avec la mauvaise popularité de son prédécesseur, ce qui nous faisait bien plaisir. 

Dans ma voiture, hier, j'écoutais François Fillon et, ce matin, Valérie Pécresse. Ils sont d'un culot incroyable quand ils tentent d'expliquer cette mauvaise popularité. Les socialistes découvriraient l'ampleur de la crise et n'auraient pas de projet (vous vous rappelez du projet de l'UMP ?). Surtout, ils nient leurs propres responsabilités.

Bah ! Ils font leur boulot. Boulot inutile d'ailleurs, les élections sont dans cinq ans. C'est toujours inutile, d'ailleurs, quand on est dans l'opposition mais il faut bien exister. Au moins, avec l'UMP, on a des lascars qui n'hésitent pas à dire que Hollande a raison de ratifier le traité européen. 

Je voulais ainsi apporter ma pierre au lot d'explication de la mauvaise popularité de c'te équipe : leurs choix sont validés par l'équipe précédente qui n'avait comme projet que d'augmenter la TVA. 

Il était d'ailleurs assez rigolo, le Fillon, hier soir, au Grand Jury. Il nous expliquait que François Hollande fait une grave erreur en n'augmentant pas la TVA ou la CSG, voire les deux. 

J'imagine la tronche de la popularité si, en plus, "on" avait augmenté ces impôts...

Je vais tenter une autre explication pour la mauvaise popularité : les précédents nous avaient habitués à une telle bêtise que les sondés pensent que nos dirigeants sont nécessairement débiles légers. 

Au fond le discours de François Fillon est : ah ah ! Vous allez en chier. Mais avec nous ça aurait été pire. 

Et après, on se demande pourquoi les Français dépriment. 

5 commentaires:

  1. "C'est toujours inutile, d'ailleurs, quand on est dans l'opposition mais il faut bien exister." --> Tu as raison. C'est ce qu'on fait le PS pendant les 10 dernières années.

    Et d'ailleurs, pendant ces 10 dernières années, le parti au pouvoir faisait pareil que ceux au pouvoir aujourd'hui et ressassaient : c'est la faute à ceux d'avant...
    Pendant ce temps, le péquin du coin continuait à ramer...

    Sinon je ne trouve pas amusant de vivre dans un pays avec autant de pessimisme. Si on peut enlever nos oeillères militantes ou sympathisantes, et si on cesse de rechercher un profit politicien, on peut être triste de voir autant de désespoir dans notre pays. C'est pas rigolo.

    Et c'est un peu déprimant, même si on n'a pas voté pour cette majorité, et même si on ne lui jamais vraiment une confiance folle. Déprimant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Mais au moins la gauche supprime les mesures des précédents alors que la droite ne l'a toujours pas fait. Fillon parlait encore hier soir et mettait leur suppression au cœur de son programme.

      Supprimer
  2. Les Français sont des veaux.
    Ils sont tellement cons qu'ils ont été capables d'élire Nicolas Sarkozy comme président"

    RépondreSupprimer
  3. Oh, la belle image !
    Je vois que vous vous êtes mis au tricot, mais que vous avez du mal à croiser les fils. Patience !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.