10 septembre 2012

Matraquage fiscal ou matraquage d'approximations ?

« Le chef de file des députés UMP regrette le détricotage des mesures de Nicolas Sarkozy qui auraient selon lui permis d'éviter les hausses d'impôts annoncées par François Hollande. » Après les seconds couteaux, dans la nuit, puis le duo Jean-François Copé et François Fillon, c’est Christian Jacob qui se lance dans la critique de François Hollande !

Il est en forme ! « Ce qui nous attend maintenant, c'est le matraquage fiscal que nous avions déjà dénoncé pendant la campagne présidentielle. Après les 7 milliards de cet été, c'est 20 nouveaux milliards. » On va juste lui rappelé qu’il a stoppé le matraquage fiscal de la droite en supprimant la hausse de la TVA…

« Pour baisser le coût du travail, il aurait mieux valu baisser le niveau des charges en faisant des économies sur les retraites. Le gouvernement s'est enfermé dans une vision doctrinaire et idéologique. » Pourquoi ? Ca n’est pas doctrinaire et idéologique de vouloir faire des économies sur les retraites ?

« Ce matraquage fiscal va paralyser la France. On aurait pu se passer de ces 20 milliards d'impôts supplémentaires si on n'avait pas détricoté toutes nos mesures. »

Nous y voilà ! Merci d’insister sur le fait que, s’il faut augmenter les impôts, c’est pour corriger vos hausses, toutes injustes !

Un matraquage fiscal ! Le schéma (extrait d’un rapport parlementaire) en haut à gauche est l’évolution des prélèvements obligatoires entre le début de la crise économique et l’élection de Nicolas Sarkozy. On remarque qu’ils ont essentiellement augmenté avant 81 et entre 93 et 97…

Les prélèvements obligatoires sont passés de 43,2% du PIB en 2007 à 44,5% en 2012 !

Qui a fait du matraquage fiscal tout en laissant dériver tous les indicateurs : dette, croissance, chômage… ?

12 commentaires:

  1. Bizarre le schema ne corresponds pas à la période dont parle le texte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avant 1981=La droite= hausse des prélèvements
      1993-1995= gouv Balladur , Puis Juppé, Droite, hausse
      1997, Jospin , Gauche, baisse

      CQFQ

      Supprimer
  2. C'est curieux, on ne doit pas avoir le même graphique : sur le mien apparaît une forte hausse à partir de 81 et un record en 1999 sous Jospin. Si ça se trouve, en fonction de ses opinions on reçoit un tableau différent. Les prouesses de l'informatique me surprendront toujours !

    RépondreSupprimer
  3. Hollandais de toujours10 septembre, 2012 14:45

    Vaseline... Vos compétences économiques et fiscales sont impressionnantes !

    RépondreSupprimer
  4. 73-81 : +6 points
    81-86 : +2 points.
    86-88 et 88-93 : statu quo
    93-97 : +2
    97-02 : -1
    02-07 : statu quo

    Droite : +8
    Gauche : +1

    Vous pouvez vérifier. Les faits sont têtus... Mais la question n'est pas là, il y a la conjoncture et tout ça. Mais la droite ne peut pas accuser la gauche de faire du mattraquage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens ! Ma réponse à Jacques est mal placée. J'espère qu'il ne va pas se vexer.

      Supprimer
    2. Avec dans la période 73-981 (Giscard) et en prime une inflation très forte (jusqu'à 14%) et le démarrage de la dette publique qui est de l'ordre de 22% du PIB (de mémoire) en 81 alors qu'elmle a été initiée officiellement pour évacuer l'inflation.

      Supprimer
  5. Ces renvois d'arguments démontrent une fois de plus que le débat reste désespérément à l'intérieur des limites préétablies depuis des décennies par les libéraux de tout poil: le niveau des prélèvements obligatoires sont-ils + ou - hauts sous la Droite ou sous la Gauche ?
    Arguments et contre-arguments affirmant implicitement que les prélèvements obligatoires sont le mal absolu, celui qui est responsable de tous nos maux. Donc il faut les réduire et pourquoi pas les faire disparaître à terme.
    Sauf que ces prélèvements étaient supérieurs pendant les années d'avant la prétendue crise puisque on les baisse régulièrement
    depuis.
    Il ne semble pas pourtant que cela ait beaucoup nui durant cette précédente période à tout ce qui est actuellement en difficulté (chômage, école, soins, etc )
    Avec un PIB qui a doublé depuis le problème ne serait-il pas ailleurs et les solutions le contraire de ce qui nous est vendu sans cesse ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On pourrait être d'accord sur le fond si tu avais raison mais non : les prélèvements obligatoires n'ont jamais été aussi élevés.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.