16 septembre 2012

Pardonne-leur car ils ne savent ce qu'ils font !


« Voilà la vidéo, en compagnie de l'idole de Breivic, Finkelkraut ». Voilà le commentaire d’un billet de blog que je lis au réveil de la sieste. Rosa, ça en est trop. Ton blog va disparaître de ma blogroll et j’espère que tu vas disparaître de ma vie.


Ca n’est pas bien grave mais avec tout ce que j’ai entendu en 48 heures, ça fait beaucoup trop. Je n’en peux plus. Dans ton dernier billet, tu écris : « Maintenant, il faut des actes pour ceux qui caricaturent l'Islam, que ce soit les barbus fous ou les islamophobes, des actes aussi fermes que ceux qui caricaturent la Religion Juive et propagent la haine. »

Dans mon dernier billet, je disais que tous ces sujets m’échappaient. Je me demande si Finkelkraut n’est pas un peu juif et si tu ne viens pas explicitement de l’accuser d’avoir influencé ce taré qui a commis ce massacre.


Adieu. Non pas que je ne t’aime pas mais je ne peux pas tout cautionner. Je ne peux pas cautionner ce tweet, par exemple (voir l’illustration), où je suis indirectement désigné. Ce n’est pas que je t’en veuille, tu me diras, c’est que je ne peux pas tout supporter, toute la misère du monde, tous ces gens qui entament des croisades sans comprendre ce qu’ils écrivent.

Je suis influencé par des gros fachos qui ont probablement du poil dans les oreilles. Amen. Dans son dernier billet dont au sujet duquel je pique l’illustration, Didier Goux dit qu’on s’est bien amusé quelques temps. Je n’aime pas qu’on se moque de ce que je considérais pendant un temps comme une amie. Je l’ai engueulé par mail. Je lui aurais bien téléphoné mais c’est sa femme qui répond et je me retrouve illico invité à déjeuner. Mais depuis 48 heures, tu dépasses les bornes. Je suis d’accord avec le gros nazi : on s’est bien amusé. Mais à un moment, il faut que ça cesse.

Alors je vais continuer à aller rigoler et raconter des conneries avec mes copains fachos. Au moins, il leur reste un fond d’objectivité.

Adieu. Ton commentaire, que j’ai peut-être mal compris au réveil de la sieste fut de trop.

Depuis six ans, je blogue pour le plaisir. C'est la première fois que je vire une copine. Il ne fallait pas dépasser les bornes. C'est ainsi. Comme en plus, tu me prends pour un con (voir le tweet), je n'ai aucun scrupule à prendre une décision qui me tendait les bras...

Je vais quand même te donner un conseil : dans les blogs, ne tombe pas dans les bras d'un autre tordu ou d'une autre tordue, comme l'espèce d'autre folle dont on parlait l'autre jour. Tu finirais bien bas. Il te reste la possibilité de remonter. Courage.

21 commentaires:

  1. Et Rose elle vécut ce que vivent les Roses : l'espace de quelques tweets ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais. Je lui ai donné de la visibilité et je peux me les arracher.

      Supprimer
  2. Mais cette andouille donne du peps aux blogs! C'est vrai, c'est un monument de connerie. Mais c'est comme un nain de jardin, on se dit c'est pas possible, ben si c'est possible...

    RépondreSupprimer
  3. Ouais. Je partage (hélas) ton avis... Mais je ne l'ai pas virée. J'ai mollement exprimé mon idée chez moi. Et de loin, de très loin puisque j'étais loin.
    Et comme dirait un célèbre philosophe cyborg... Hasta la vista baby.
    merde je me répète, je l'ai déjà faite celle-là.

    RépondreSupprimer
  4. Je crois oui. Je suis un peu partagée. Car je comprends que tu l'ai virée mais je n'en suis pas là moi.

    RépondreSupprimer
  5. Mazette, il s'en est passé des choses ce week-end.

    RépondreSupprimer
  6. Comme Fred, j'ai loupé quelques étapes. La télé c'est nul ! Ils ne mettent jamais les épisodes dans le bon sens.

    RépondreSupprimer
  7. Ouch ! Sujet cadré, c'est devenu plus aigre pendant que j'étais pas là.
    Plein de bises.

    RépondreSupprimer
  8. Je peux te comprendre.
    Je suppose que ce n'est pas une décision facile à prendre...

    RépondreSupprimer
  9. Ah, la castration ! On ne s'ampute jamais de gaîté de cœur, c'est un fait,
    mais si c'est pour aller mieux après, pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.