22 décembre 2011

A défaut de pouvoir nier les génocides, critiquons la loi !

Gauche de Combat pose une bonne question sur son blog et je la relaie ici « vite fait » vu que ça fut un de nos sujets de discussion pendant le repas, ce midi. Les députés ont voté la proposition de loi pour « qui vise à pénaliser la négation des génocides et notamment le génocide arménien de 1915. »

Etes-vous pour ou contre cette loi (ou ce type de loi, en général) ?

Je suis contre.

Passons sur l’aspect politique visant à attirer le vote des Arméniens, surtout pour une loi qui existe déjà, ayant été votée par la gauche juste avant les élections de 2002. Passons aussi sur la mauvaise humeur des Turcs. Ces braves gens sont surement très sympathiques mais si on allait manifester devant leur Parlement, on se retrouverait vite fait dans des geôles sordides.

Ecrire les livres d’histoire n’est pas le rôle du législateur, qui est là pour faire l’histoire de demain. Je me comprends.

C’est le rôle de l’historien d’écrire les livres.

Encore que. Les historiens du 19ème siècle ont écrit des livres d’histoire pour les écoliers avec des anecdotes pour rendre ludique l’apprentissage de l’histoire. Tiens ! Il nous dise que Charles Martel a arrêté les Arabes à Poitiers en 732. Relisez vos livres d’histoire, il y a plein de précisions. A-t-on une preuve de cette histoire ? Ou, du moins, suffisamment de « documents » de l’époque pour certifier tout ça ?

Attention ! Je ne dis pas que ce n’est pas vrai ! Je ne suis pas révisionniste, hein ! J’émets juste l’hypothèse que des historiens ont embelli une anecdote parce qu’ils n’avaient rien à ce mettre sous la dent pour décrire ce siècle avant Pépin le Bref.

Un professeur d’école est payé pour expliquer que  Martel a arrêté les Arabes à Poitiers. S’il dit à ses élèves que Martel a arrêté les Arabes à Toulouse, c’est une faute professionnelle.

Mais s’il dit, au bistro avec ces copains, que Martel à arrêté les Arabes à Dunkerque ce n’est pas une faute professionnelle mais du racisme à la con.

Si un professeur d’université dit à sa belle mère que les camps de concentration n’ont pas existés, il méritera tout mieux le mépris de cette dernière mais c’est peut-être ce qu’il cherchait pour éviter de passer le réveillon chez elle. S’il le dit devant ses étudiants, c’est une faute professionnelle grave puisqu’il est payé pour dire le contraire. Il doit donc être lourdé, avec un coup de pied au cul pour le principe.

Imaginons que je devienne célèbre, par exemple en buvant trente demis sans pisser. Je mériterais alors de rentrer dans le Guiness Book (surtout si j’ai bu des Guiness) et de figurer dans les manuels d’histoire.

Imaginez une loi en 2125 : « il est interdit sous peine de tournée générale de dire que Jegoun n’a pas bu 30 demis sans pisser. » Ca serait profondément ridicule. De le dire aussi, d’ailleurs, je ne vois pas ce que ça rapporte. A part pour un type qui aurait bu 29 bières sans pisser et qui voudrait détenir le record.

Où est la limite ?

On ne peut pas gueuler pour une atteinte à la liberté d’expression quand un blogueur est arrêté à l’autre bout du monde et faire des lois, chez nous, pour dire ce que doivent dire les gens.

C’est juste une question de logique.

La liberté d’expression doit être totale. C’est mon côté réac qui surgit.

Cela dit, ça fait quelques années qu’on fait ce genre de loi. La plus emblématique est la loi Gayssot date de 1990. La loi Taubira, quelques années plus tard, contient ceci : « Les programmes scolaires et les programmes de recherche en histoire et en sciences humaines accorderont à la traite négrière et à l'esclavage la place conséquente qu'ils méritent. »

Le législateur est un peu trop la manie d’écrire les livres d’histoire.

Ces lois « mémorielles » dont on nous abreuve depuis plus de 20 ans sont destinées globalement, à punir ceux qui commettent des « crimes nationalistes » mais ça n’empêche pas « les nationalismes » de monter.

Encore une fois, on s’occupe d’une « communauté » (les Arméniens) alors que les lecteurs n’arrivent à trouver des sous pour acheter des cadeaux aux gamins pour Noël (non, je ne stigmatise pas les Cathos…). Pendant ce temps, une autre « communauté » (les Turcs) est montrée du doigt parce qu’ils critiquent la loi Française et que des représentants manifestent devant l’Assemblée.


C'est pourtant bien ce que j'ai entendu de la bouche d'un collègue ce midi : ils ne devraient pas avoir le droit de manifester chez nous, ces étrangers, pour des questions qui touchent notre loi. J'ai essayé de rétorquer. C'est alors qu'il m'a répondu à peu près la phrase que j'ai mise en introduction : "si on allait manifester devant leur Parlement, on se retrouverait vite fait" arrêtés par la police.
Vous voulez faire monter le FN ? Continuez à faire n'importe quoi à l'Assemblée. Cela dit, si François Hollande est opposé à Marine Le Pen au second tour, il a plus de chance de gagner. Avec la première loi, en 2002, le PS avait bien réussi à faire monter le père de la Marine... Bravo, recommençons.

Ces propos ne m'empêche pas évidemment pas d'avoir une furieuse envie de pendre par les couilles les négationnistes de toutes obédiences... 

35 commentaires:

  1. Ben zut, on est quasi en phase et mon billet vient plutot bien compléter le tien ! miracle de Noël ?

    RépondreSupprimer
  2. Corto,

    J'ai zappé tous les blogs cette après midi sauf chez Goux et FaconHill

    RépondreSupprimer
  3. J'avais commencé à écrire un billet sur le sujet. Il aurait été probablement très proche du tien...

    Rien à rajouter.

    RépondreSupprimer
  4. Comme parmi la bande d'incultes qui vous sert de commentateurs pas un ne le remarquera, je me dévoue : Charles Martel a vécu en même temps que Pépin le Bref, puisque celui-là était le père de celui-ci. D'autre part, il existe, dans la collection "Trente journées qui ont fait la France", un volume intitulé La Bataille de Poitiers, qui est très bien fait et apporte des tas de précisions sur cette bataille essentielle. Cela dit, d'après ce même livre, la dite bataille aurait plutôt eu lieu en 733…

    Pour le reste, je suis d'accord avec vous. Je suis même, moi, pour la suppression immédiate de toutes les lois scélérates, Gayssot, Taubira et compagnie.

    Et pour la reconnaissance du génocide auquel se sont livrés les Républicain amis des droits de l'homme en Vendée.

    RépondreSupprimer
  5. Estelle,

    Merci. Pour une fois.

    FalconHill,

    J'adore voir des gars de droite d'accord avec moi sur des textes de lois votés par l'UMP et le PS. Ça "prouve" que j'ai raison.

    RépondreSupprimer
  6. Didier,

    Ah non ! Pas les vendéens. Pourquoi pas traiter les amusements de Staline, non plus !

    Pour les deux, ce que je voulais dire c'est qu'il n'y a pas grand chose d'intéressant dans l'histoire de France entre le règne de Clovis et celui de Pépin... Il a fallu meubler mais ce n'est pas vous qui allez me dire qu'une invasion par des arabes n'est pas une anecdote.

    Smiley.

    RépondreSupprimer
  7. A l'attention de Didier Goux,
    Il y a eu des massacres des deux côtés.

    RépondreSupprimer
  8. "Ecrire les livres d’histoire n’est pas le rôle du législateur" Cette phrase résume tout le problème de ce genre de conneries.

    Merci du billet

    RépondreSupprimer
  9. Si vous buvez 30 guiness sans pisser, je vote hollande ! Et des pintes hein !

    RépondreSupprimer
  10. je ne suis pas sûr qu'il faille traiter de génocide, la tentative avortée d'éradication du vendéen...
    Vu que le vendéen, comme chacun sait, plus que d'avoir un langage des plus odieux, n'a jamais eu d'autre but que de perpétuer la diversité variétale du chou fourrager.

    RépondreSupprimer
  11. la question est beffectivement éminemment complexe. je me garde pour l'instant de toute réponse définitive. Ta réaction est intéressante. J'ai lu également le billet de corto. je vais essayer d'en faire une synthèse la semaine prochaine, vu que je serai(enfin) en congès.je me pose également la question (de même que Badinter d'ailleurs,...) de la constitutionalité de cette loi. Il nous faudrait là le concours d'Eolas...

    RépondreSupprimer
  12. Ah ... la passion de réécrire et d'instrumentaliser l'histoire à sa façon ! ... Sarkozy a le chic ... même par groupie interposée ... et le duo "je t'aime moi non plus" avec Erdogan ! ... quand même, c'est trop fort ! ...

    RépondreSupprimer
  13. PS
    N'oublions pas non plus que l'Assemblée nationale ne fixe pas son propre ordre du jour. Le vote des étrangers au Sénat, le génocide arménien à l'assemblée ... ça marche et ça coupe comme un sécateur cet outil mis en place avec la réforme constitutionnelle du 23 juillet 2008 ... Clac-clac-clac-clac ! ... et ça marche ! ... Merci Jack Lang ! ... J'attends la prochaine avec une grande impatience ...

    RépondreSupprimer
  14. je t'ai laissé le mot de la fin chez faucon.. j'avais bien aimé la série de commentaires en intro.. ça mérite le mot de la fin.

    RépondreSupprimer
  15. Sans compter que la controverse, ça fait vendre (et parfois lire) des livres d'histoire, ce qui est salutaire.

    RépondreSupprimer
  16. Je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous tous mais qu'est-ce que cela peut changer de tout façon. Même cette loi...

    RépondreSupprimer
  17. Mike Hammer : et du fait qu'il y a aussi eu des massacres d'Allemands par les résistants, vous mettriez la démocratie et le nazisme sur le même plan ?

    Le mot "génocide" renvoie à des critères précis, depuis Nuremberg. Et il se trouve que le massacre systématique des Vendéens, voulu et ordonné par le Comité de salut public, y correspond tout à fait.

    RépondreSupprimer
  18. Merci les gens !

    (il faudrait faire une loi pour interdire à Didier Goux de parler des génocides qui ne sont pas officiels)

    RépondreSupprimer
  19. Que d'affirmations péremptoires ! ...
    La notion de génocide ne renvoie à des critères précis que les nations qui ont signé et ratifié les conventions internationales qui essaient de la définir et qui par conséquent l'acceptent ! ...
    C'est justement dans cette difficulté à la définir que mijote depuis des décennies,le contentieux sur le "génocide" arménien que l'ONU soit même n'a PAS reconnu ! ...

    RépondreSupprimer
  20. Mais enfin, l'ONU (le "machin"…) est désormais totalement inféodée aux pires régimes de la planètes, et notamment arabes !

    RépondreSupprimer
  21. Nonobstant la chienlit mémorielle il y a en l’espèce un problème de territorialité et de participation: 1/cela ne c’est pas produit sur notre sol, pas même en Europe mais en Asie mineure, et 2/c’est le fait des ottomans. Voilà pourquoi l’ombre d’un communautarisme électoral plane ici sur cette loi, et c’est encore le pourquoi des émotions turques: de quoi se mêlent-ils ces français?!
    De ce que l’on peut dire et ne pas dire chez nous. Et donc, de quoi se mêlent-ils ces turcs?!
    Quant à la libre expression, le modèle anglo-saxon qui est à l’inverse du nôtre, n’est pas pour autant plus reluisant. Celui des allemands plus encore dogmatique que le nôtre, n’est pas mieux non plus.
    En attendant ce n’est pas parce que l’architecture espagnole doit au mauresque ou que nous utilisons des chiffres arabes que la Turquie ou le Maghreb sont européens. Pas foutu de faire l’Europe, on nous vendrait l’Eurasie? La France froisse la Turquie? La belle affaire!
    Charles Martel à Poitiers: Victoire avérée par l’étrier, histoire des inventions ou connaissances équestres… tant de manières d’aborder l’histoire, dont le droit. Rien à se mettre sous la dent? Vous allez vite en besogne. Il existe moult traités, lais et partitions, et bien avant Gutenberg, qui sont autant de témoignages pour ces archivistes que sont devenus les historiens. Quant aux journalistes, ils se prennent pour des Saint Simon! L’Histoire n’a qu’à bien se tenir!

    "et du fait qu'il y a aussi eu des massacres d'Allemands par les résistants, vous mettriez la démocratie et le nazisme sur le même plan?"

    Des massacres d’allemands par les résistants?! Oh ben voui, un vrai génocide ça, par trop oublié.
    C’est comique comme un réac sans ailes: la démocratie et le nazisme sur le même plan? On vous retourne le compliment. Eh bien qui met sur le même plan la république et le nazisme en rebattant sur la Terreur ou le massacre de vendéens?
    Et qui est tant cultivé qui, fustigeant Robespierre, cet idéaliste croyant, de Constitution déiste, oublie la démission de celui-ci du comité de salut-public?

    RépondreSupprimer
  22. Je ne réponds pas aux anonymes, surtout quand ils lisent de travers et en profitent pour débiter des conneries affligeantes dans un français pitoyable.

    RépondreSupprimer
  23. Tiens, puisqu'on parlait le l'ONU… Voici à quoi on s'amuse, à l'ONU, en cette avant-veille de Noël :

    « Les délégations des pays européens, des Etats-Unis et du Japon ont refusé « d'honorer la mémoire » du défunt dictateur (génocidaire et criminel) nord-coréen, Kim Jong-il, au cours d'une réunion de l'Assemblée Générale de l'ONU, aujourd’hui, vendredi 23 décembre 2011. Lorsque le Président de l'Assemblée Générale de l’ONU, un certain Nassir Abdulaziz al-Nasser, sans doute inspiré par sa religion de paix, a annoncé une minute de silence pour honorer la mémoire de Kim Jong-il, des diplomates ont quitté la salle. »

    RépondreSupprimer
  24. "La liberté d’expression doit être totale. C’est mon côté réac qui surgit."

    Ha ha ha !
    (non, rien)

    RépondreSupprimer
  25. Excellent billet que j'approuve. Il fut un temps où j'étais pour ce genre de Loi jusqu'à comprendre qu'il fallait bien des gens pour se coltiner des réunions et nous dire à nous ce qu'on a le droit de penser ou pas. C'est un chemin très très dangereux !
    :-)

    [Message à Didier Goux : non, je n'ai pas lu les commentaires précédents ! Y'a pas un résumé ? :-)].

    RépondreSupprimer
  26. Tiens pour faire plaisir à la partie réactionnaire de ton lectorat, je cite ce tweet :
    En France, maintenant, on conçoit des Lois communautaires. Il est temps que l'UMP raccroche.
    :-)

    RépondreSupprimer
  27. J'ai du mal à comprendre le fond de ce billet, j'aimerais un peu plus de pédagogie.
    Je souscris au fait que les politiques ne sont pas là pour réécrire l'histoire, que les politiques sont là pour écrire l'histoire de demain.
    C'est bien beau tout ça, mais qui doit réaliser le consensus sur les questions telles que d'où venons-nous, qui sommes-nous, que voulons-nous ? Le pacte qui nous lie au sein de la République repose sur un compromis minimal que le politique doit afficher et défendre.
    Devons-nous tolérer des enseignants qui défendent des thèses créationnistes ? Si il y a un consensus scientifique chez les historiens concernant un génocide quel qu'il soit, la loi ne devrait-elle pas protéger les victimes ou les familles des victimes ?

    RépondreSupprimer
  28. Magnifique, le dernier commentaire ! Je suis jaloux, j'en veux des pareils !

    Allez, hop, direct chez les Modernœuds

    RépondreSupprimer
  29. Les gens,

    Merci à tous !

    GdeC,

    Bonne synthèse.

    Suzanne,

    Vous m'avez contaminé.

    Poireau,

    Faut toujours faire plaisir aux réacs pour Noël.

    J. Lurie,

    La phrase que soulève Didier Goux est effectivement très drôle.

    Il aurait pu relever l'autre avec la loi qui devrait défendre les victimes des génocides... Je t'explique : les victimes des génocides sont mortes, les défendre n'apportera pas grand chose.

    Je pense que ce n'est pas moi qui manque de pédagogie mais tes profs de Français...

    Ainsi, mon billet est parfaitement clair. Je dis, clairement, que si un prof raconte des trucs pour lesquels il n'est pas payés et contraire aux intérêts de son employeur, il doit être licencié pour faute grave. Ainsi, un enseignants qui défend des théories créationnistes devrait être viré.

    Cela dit, je suis issu du centre bretagne, où un tiers des élèves vont dans des écoles catholiques...

    RépondreSupprimer
  30. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  31. Vlad,

    Oui.

    Ah merde ! J'ai effacé un commentaire d'un triste connard prétentieux.

    RépondreSupprimer
  32. Les lois existent là où l'intelligence et le bon sens ont malheureusement sombré.

    Tout comme vous, je suis de ceux qui pense que l'histoire a été très largement instrumentalisée pour conforter les sentiments patriotiques et l'idée de nation.

    Je suis souvent tenté de voir comme vous, dans le moins pire des cas, du clientélisme, et dans le pire, de sombres manipulations. Mais comprenez que les obscurantismes se repaissent à la fois de nos inactions tout comme de nos prises de position.


    PS : le ton acerbe que vous utilisez, aussi jouissif qu'il puisse être et qui semble réjouir cette belle assemblée, n'aide pas forcément votre argumentaire. Toutefois, je vous remercie de donner un espace de débat que j'espère constructif.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...