28 décembre 2011

Six années de mauvaises rencontres ?

En rédigeant un billet pour une annexe, je me suis rappelé, cette après-midi, que ce blog a six ans aujourd'hui.

FalconHill, qui a commencé à bloguer bien avant moi, a fait un billet pour récapituler son année 2011. Du coup, j'ai eu l'idée de faire un billet pour dire ce qui m'avait marqué en ces six ans. J'ai trouvé une réponse. Si on me posait la question demain, j'aurais probablement une autre réponse.

Aujourd'hui, j'ai tout simplement envie de répondre : la relation des lecteurs de blogs et blogueurs avec l'écrit, le poids des mots et tout ça.

La blogowar dont je parlais ce matin est emblématique. Le blogueur fait un billet pour m'incendier et me traîner sous terre sans mettre un lien vers les propos que j'aurais pu tenir et qui auraient pu le blesser, sans expliquer à ses lecteurs la raison de la fâcherie, juste en expliquant avec de belles formules que je n'étais qu'un gros con.

Alors, je vais le faire moi-même. C'était dans les commentaires de ce billet où je parlais de la démission de l'UMP d'Arnaud Dassier, figure du « net de l'UMP », animateur de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. J'avais fait un court billet avec l'iPad parce que ça m'avait amusé. Dans le fond, je m'en fous.

Le blogueur a commenté : « Oui c'est vraiment pas beau ! on va demander au PS, à EELV, à Duflot ou à Jack Lang ce qu'ils en pensent. » Je dois reconnaître que cette réponse m'a paru tellement conne, tellement minable, tellement grotesque que je n'ai pas eu envie d'argumenter. Le type, il n'a aucun fond politique, est incapable de faire un billet avec la moindre ébauche de programme, d'idée ou quoi que ce soit et il vient me dire « nananère, c'est pareil chez les autres. » Ben non. Aucun cadre important des autres partis n'a démissionné pendant que la campagne se prépare. J'ai donc envoyé chier en disant « pauvre garçon ».

Alors il revient : « Que fait Dassier, il se barre car il en a marre des magouilles et tripotages des partis au niveau national et local. il est courageux, il se barre. C'est pareil dans les autres partis et je ne note pas de démissions fracassantes. »  Ben justement. Dans les autres partis, il n'y a pas de démission fracassante : ce n'est pas pareil. J'ai envoyé chier à nouveau (mon billet initial était léger, ce n'était pas un billet de fond, juste une moquerie, une billet comme je sais faire, après 6 ans : quatre RT par des gens que je connais à peine). Il s'est fâché et a fait un billet rageur avec ses petits doigts et la bave au lèvre.

J'espère que ses lecteurs viendront sentir la vérité ici. Dans les commentaires, il vient se plaindre de ma prétention sans même se rendre compte à quel point, ça peut être prétentieux (et pire encore) de faire un billet pour taper sur un gugusse.

Cette anecdote résume parfaitement ce que je pense de certains clowns avec un clavier au bout des doigts : aucune objectivité (ben non, personne d'un autre parti n'a démissionné de cette manière fracassante), aucune classe (ben heu, faire un billet pour taper sur un copain...), aucun savoir vivre (ben oui, revenir commenter après que je l'aie envoyer chier, ne relève pas seulement de la connerie).

Je raconte ça parce que ça s'est passé aujourd'hui. Mais depuis une semaine que je suis en vacances et donc que je fais moins de billet, je peux citer un autre exemple. C'était dans les commentaires de cebillet, où je parlais de Bayrou. Un gugusse, probablement très sympathique mais je ne le connais, vient prendre la défense de son maître et finit son billet par « Et si on remisait la mauvaise foi, en cette période de fêtes ? ;) » J'ai horreur qu'on me parle de mauvaise foi. C'est l'argument type du type qui n'a rien dire. Je lui réponds : « C'est bien de défendre ton maître et d'accuser les autres de mauvaise foi... » Ah ! Que n'avais-je pas dit ? Il me répond (vous pouvez vérifier, hein!) : « Paf. Première fois que je commente : attaque ad hominem, condescendance. Merci pour le débat. »

Je ne sais pas où était l'attaque ad hominem et la condescendance, c'est lui qui est venu me dire avec comme seul argument que j'étais de mauvaise fois ! Pourtant, je le jure : François Bayrou a bien jouer de la mort de Vaclav Havel pour des raisons politiques (ce dont il a droit, d'ailleurs) et je n'ai fait que le dire.

Le ton est monté. Bref... Cette andouille ne se rend pas compte qu'avec une seule phrase : « Et si on remisait la mauvaise foi, en cette période de fêtes ? ;) », il a tout simplement cassé tout ce que j'avais à dire dans mon blog. Du genre : « tu raconte n'importe quoi, dans ton blog, avec la plus grande mauvaise foi que tu ferais mieux de la fermer et d'aller planter des patates ».

Alors, je suis désolé, mais j'envoie chier. Outre le fait que ce sont mes blogs donc je fais ce que je veux dans les commentaires, je trouve ça délirant qu'on vienne me faire chier dans mon espace de loisir. Surtout que lui, il insistait...

Et j'en reviens à ce que je disais dans le début de mon billet : «  la relation des lecteurs de blogs et blogueurs avec l'écrit, le poids des mots et tout ça » est parfois totalement surréaliste. Mon blog s'appelle « Partageons mon avis » et des crétins viennent gueuler parce que je n'ai pas toujours envie d'avoir l'avis des autres dans les commentaires chez moi.

Ils sont fous !

Dans le billet de la « blogowar », il y a cet admirable paragraphe : « Le malandrin que je suis, le bouffon qu'il aurait voulu que je sois, le "pauvre garçon" qu'il a adoubé aura tout de même l'outrecuidance (il me le pardonnera, j'en suis sûr) de demander une dernière faveur à ce Roi perclus d'humilité et de certitudes: qu'il m'oublie ! »  (je rappelle : il a oublié de dire dans quelle circonstance je l'ai appelé « pauvre garçon ». Ca aurait été inconnu il aurait eu droit à « trou du cul » ou « connard »).

Que je l'oublie ? Mais c'est lui qui est venu me chercher ! C'est lui qui est venu commenter mon blog il y a plusieurs années, c'est lui qui est venu me demander des conseils quand il a changé de plate-forme et c'est lui qui a commenté des conneries chez moi, faisant en sorte que le « pauvre garçon » était la moindre des choses que je puisse dire !

Comme beaucoup de ses billets, il finit par « Folie passagère 987. » (oui, il numérote ses billets même si c'est moi le prétentieux, dans l'histoire).

Il est rigolo, le gugusse : il vient faire un billet pour m'envoyer chier et il me demande, en commentaire, de ne plus répondre. Je me suis permis un dernier commentaire.

Ainsi, c'est peut-être ce que je retiens de ces six années de blogage : la rencontre avec des gens qui ne sont pas rationnels, un tas de gugusses avec qui je me suis fâché parce qu'ils sont fous. Ils vivent dans un autre monde.

Je résume : un type me traite de crétin dans les commentaires, je le traite de connard en réponse... et il me fait un procès.

Elle est belle la vie.

Les gars, il faudrait un jour raisonner : ce ne sont que des caractères qu'on aligne sur un écran, si vous y accorder plus d'importance qu'ils en ont, c'est que vous vous donnez plus d'importance que vous n'avez, c'est à dire rien par rapport 7 milliards de terriens.

Evidement, je retiens des éléments beaucoup plus importants : les billets rédigés, ceux lus, les échanges avec les copains, les amitiés créées et les verres bus...

Mais je me suis tapé une telle dose de trous du cul, en six ans, qu'ils méritent bien un billet !

30 commentaires:

  1. Dans 1 an, c'est l'âge de raison !!!

    RépondreSupprimer
  2. C'est peut être aussi la période .. l'autre jour cuicui et faucon se tapaient dessus de façon plutôt inhabituelle. J'ai comme l'impression qu'il y a plus de blog-engueulades ses derniers jours.

    Peace.

    RépondreSupprimer
  3. La,

    Oui. C,est périodique mais c'est la même chose depuis le début.

    RépondreSupprimer
  4. En cette periode c'est plus le mauvais foie dont il faut se mefier...

    RépondreSupprimer
  5. Je parle juste pour moi. Je suis cité en début dans ce billet (et sincérement, j'en suis touché, aussi parce que je sais qu'on ne se déteste pas (litote d'entre deux fêtes)).

    Oui, quand on blogue, on récupère des cons. Enfin cons, je ne sais pas. Mais comme on l'est pour eux, la réciproque veut que pour nous ils n'en soient pas loin.
    Pour moi, ces cons me bouffent mon envie de continuer à bloguer.

    Après, on te connait. On sait, en tous cas je le sais, que tu as toujours ce sourire du gamin qui met le seau d'eau de la porte de son prof d'anglais quand tu écris un billet pour tacler quelqu'un. Quand tu le connais un peu bien sur : même si tu es engagé politiquement, il n'y a pas d'aigreur et de méchanceté qui se dégagent de toi.
    Fatalement, quand un "trou du cul" (le terme est tellement bien choisi) qui réagit au premier degrés, ça dépote. Et ça fait chier.

    Après, ce que tu mets en avant, ben c'est peut être le plus important. Dans l'armée de trou du cul recruté via un billet où tu tapes sur Sarkozy, sur Bayrou, sur l'inestimable "gôche de la gôche", ou même sur ta propre famille politique, y a peut être des personnes qui en valent le coup d'écrire un billet sur tous ses blogs tous les jours.

    En tous cas, c'est pour ça que personnellement je continue. Et que le gâteux que je suis pas n'est pas malheureux d'être cité par toi sans tes billets.

    Continue longtemps comme ça.

    RépondreSupprimer
  6. Effectivement Dassier claque la porte avec beaucoup de classe et il n'y a pas l'équivalent au PS, ni chez les verts ..... effectivement.

    Encore que, attendons un peu, du coté d'EELV avec le passé d'Eva à Madagascar qui commence à remonter.

    Mais bonne continuation à votre blog (et à vous même bien sûr).

    RépondreSupprimer
  7. rRien ne vaut une bonne mise au point et une bonne engueulade de remise à zéro les compteurs d'où votre blog Partageons mon avis, je pars du principe de moduler les commentaires et si on n'est pas content on s'en va Bonne continuation à votre blog, je le lis toujours avec bcp de plaisir, et il m'arrive meme de laisser un commentaires au diable les pisse-vinaigre Nanougk33

    RépondreSupprimer
  8. Eric Besson. Les trous du cul qui ont rejoint Sarkozy. Et en parlant de trous du cul, DSK qui a débitessionné.

    J'te nique, Nic (juste un je de maux, rien de personnel).

    RépondreSupprimer
  9. Ben pour Bayrou, si tu racontes des conneries, évidemment qu'il y en a qui viennent gueuler. Bien sûr que non qu'il ne s'est pas rendu à l'enterrement de Vaclav Havel pour des raisons politiques.
    En revanche, oui, c'est pour des raisons politiques qu'il n'est pas monté dans l'avion de Sarko. Si Sarko avait invité tous les autres candidats, évidemment, il aurait pu voir la chose autrement, mais là, ça sentait la récupération à plein nez.

    Sinon, pour Corto, t'as vraiment rien compris : ce mec a un énorme respect pour toi et tu ne t'en rends même pas compte.

    RépondreSupprimer
  10. Falconhill, j'ai pas tout lu, mais je crois que tu t'es trompé de blog!
    Ton commentaire, c'est tout un billet!
    ( ok, je sors)

    RépondreSupprimer
  11. [Mode Corto ON] Encore un billet vulgaire ! [/Mode Corto OFF]

    RépondreSupprimer
  12. L'Heretique,

    Quand un homme politique fait des déclarations dans les réseaux sociaux suite à la mort d'un type comme Havel, on ne me fera pas croire que ce n'est pas pour des raisons politiques...

    Quant à Corto, il me respecte tellement qu'il fait un billet pour mince d'hier et me trainer plus bas que tout ! Qu'il revienne dans la vraie vie.

    Romain,

    Prout.

    Falconhill,

    Depuis combien de temps n'ai je pas fait de billet pour enfoncer quelqu'un (sauf réponse à un billet) ? Et tu as raison, je ne suis pas un méchant.

    Gaël,

    Heu...

    Bém,

    Heu...

    Jardidi,

    Besson, ça fait cinq ans.... Et Dassier n'a pas rejoint le PS.

    Nanougk,

    Merci ! Bien sur qu'il faut moduler les commentaires.

    RépondreSupprimer
  13. Six ans et pas mal d’engueulades. Pourtant, ces trolls reviennent toujours. Y'a que la vérité qui blesse, et quand on met le doigt dessus, ça fait réagir.
    Allez, au boulot !

    RépondreSupprimer
  14. Salut,

    Je ne partage pas ses idées mais tu lui fais un peu dire ce que tu veux à Corto et ton "pauvre garçon" est méchamment condescendant. Tu t'attendais à ce qu'il t'envoie un billet doux?

    RépondreSupprimer
  15. Norby,

    Relis l'échange de commentaire. Que voulais tu que je dise ? Il y a des fois où ca ne sert à rien d'argumenter.

    A partir du moment où je l'ai envoyé chier une première fois, il aurait pu éviter de revenir. Il fait partie de ce genre de gugusse qui se croient chez eux partout, une fois qu'ils ont été bien accueillis...

    RépondreSupprimer
  16. Et je répète : relis l'échange. Je ne fais que recopier ici ses propos... Je ne lui fais pas dire ce que je veux.

    En d'autres termes, tu es en train de me traiter de menteur. Tu entres donc dans la cible de ce que je dénonce dans ce billet. Fais gaffe à ne pas te prendre une salve...

    RépondreSupprimer
  17. Message de service:
    J'ai eu un Clash avec un Z'influent blogueur il y a quelques litres de bières déjà.
    Certains de ses potes m'ont unfollow et insulté sur Twitter toussa. PMA (jegoun) ne s'en n'est pas mêlé, il m'a gardé dans sa blogRoll et a continuer à me linker dans ses billets.
    Depuis, le dit Zinfluent est redevenu ami et j'arrete pas de grossir...
    Six années de mauvaises rencontres? Non, je ne pense pas.

    Je voulais juste te dire MERCI Nicolas.

    RépondreSupprimer
  18. Je ne te traite pas de menteur, le fil de conversation est bien comme tu le décris, c'est juste que je n'interprète pas son deuxième commentaire comme toi. Bref, tu te frittes avec qui tu veux c'est de toute façon pas mes oignons. J'aurai pu m'abstenir de commenter.

    RépondreSupprimer
  19. Je ne sais pas comment ont peut interprété son deuxième commentaire autrement...

    RépondreSupprimer
  20. Sinon, vous avez beau temps, vous...!!!???

    RépondreSupprimer
  21. Monsieur Jegoun

    Mefiez vous des " trou du cul"; ils pourraient devenir chef.

    Un jour les parties du corps décident d’élire un chef.

    Toutes se présentent en exposant les raisons qui leurs donnent le droit à ce poste.

    Le cerveau : " C'est moi qui dirige"

    Les yeux: " C'est nous qui voyons"

    Le coeur: " C'est moi qui vous envoie le sang"

    Et ainsi de suite, jusqu' au "trou du cul", là toutes les autres parties se gaussent.

    Fâché, ce dernier se ferme, au bout d'un certain temps, les autres parties du corps fonctionnent beaucoup moins mien bien.

    Elle se réunissent de nouveau et contraintes élisent comme chef, le "Trou du cul".

    Conclusion, pour une être un chef, un trou du cul suffit.

    Hollande en serait un beau!

    Bonne Année quand même.

    RépondreSupprimer
  22. Tu me l'as déjà racontée. Faudrait pas vieillir.

    RépondreSupprimer
  23. @Grandpas
    tiens, ça, c'est la reprise d'un apologue fameux : celui de Menenius Agrippa avec les membres et l'estomac. c'est juste modernisé. A l'époque (débuts de la République romaine, donc -475 av J-C approximativement) la plèbe revendique des droits politiques et Ménénius répond quelque chose de la teneur de ce qui se trouve ci-dessus sauf que l'aristocratie est comparée au ventre et que le ventre refuse de se nourrir si bien que bras et jambes deviennent faibles.

    RépondreSupprimer
  24. Excellent billet. J'ai beaucoup moins de troll, forcément et du coup j'admire ta façon net et précise de mettre les points sur les i. C'est vrai que le titre de ton blog est un des meilleurs qui soit, on ne le dis pas assez. :-))

    RépondreSupprimer
  25. Poireau,

    Merci. À propos de mon titre, ça me rappelle tous les cons qui me l'envoient dans la gueule alors u'il est d'une précision incroyable ! El les critiques sont d'autant plus connues qu'il n'y a pas beaucoup de gugusses qui lisent autant de blogs que moi.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.