30 décembre 2011

Putain de voeux...

Alors que nous savourons les derniers jours de cette année 2011, non sans s'y prendre à deux fois pour comprendre les billets de Mtislav et MHPA, nous pensons déjà à la rentrée, lundi, avec la plus odieuse corvée que l'on puisse imaginer dans les bureaux : les vœux.

D'ailleurs j'en fais des conseils chaque année.

Je conchie les vœux professionnels. Il n'y a rien de plus faux cul.

Évidemment que je souhaite une bonne santé à mes clients. Qui va me payer mes factures, sinon ? Mais au fond moi, n'ai-je pas envie qu'ils meurent immédiatement dans d'atroces douleurs tant il me font chier au quotidien environ 215 jours par an ?

Il n'y a rien de plus con que les vœux.

Dans le temps, c'était l'occasion pour communiquer au moins une fois par an avec des « proches éloignés », donner des nouvelles, montrer à la grand tante à héritage qu'on pense à elle et tout ça.

Depuis 40 ans, on se téléphone deux fois par semaine, depuis 10 ans, on s'échange des SMS, depuis 5 ans tout le monde à une adresse mail dans la famille et depuis deux ans on s'envoie les vœux dans Facebook.

Tiens ! Cette année, à minuit une, je vais mettre à jour mon statut Facebook : Nicolas Jégou « souhaite une bonne et heureuse année à tous et je vous embrasse bien fort. Surtout ceux qui me doivent des sous qu'ils auraient intérêt à me rendre dans les meilleurs délais avant que je ne leur botte le cul ».

Professionnellement, c'est abominable ! Il faut envoyer des mails à des dizaines de personnes.

Je préconise d'envoyer des mails identiques en montrant bien qu'il s'agit d'un envoi collectif. « Je vous souhaite à tous et à toutes une excellente année 2012 en espérant qu'elle soit encore plus constructive et que nous ayons toujours autant de plaisir à travailler ensemble ! ».

Ce n'est pas beau, ça ?

Une minute de rédaction. Dix minutes pour rédiger le mail en mettant tous les destinataires en CCI et hop ! 4 minutes d'hésitations et vous en aurez terminé avec les vœux pour cette année.

Faites le avant 9 heures lundi prochain. Ca montrera à vos clients et à vos fournisseurs que vous pensez réellement à eux mais aussi que vous êtes efficaces et que vous ne perdez pas de temps à des conneries.

N'ayez strictement aucun scrupule : les vœux sont devenus une convention obsolète. Si vous envoyez vos vœux à un client le 17 janvier, il va se dire que vous n'avancez à rien. Comme en plus vous êtes en retard pour lui livrer la nouvelle version du machin qu'il attend avec impatience, recevoir vos vœux ne lui fera pas plaisir, il va tout simplement se dire que vous perdez du temps et que vous le prenez pour un con. D'autant que vous rédigez les vœux sur un temps de travail que vous lui facturez.

Tout au long du mois de janvier, vous allez recevoir des vœux de la part de personnes dont vous n'avez rien à cirer. Si. Ne le niez pas. Pour ma part, j'ai des anciens fournisseurs qui continuent à m'écrire tous les ans alors que je ne travaille plus avec eux depuis 8 ans (j'ai changé d'employeur à cette époque et j'ai fait l'erreur de leur communiqué ma nouvelle adresse mail) ! Il n'empêche que la politesse veut qu'on répondre à chacun des vœux. Faites le immédiatement, dès que vous recevez le message surtout si vous n'avez pas présenté vos vœux à cette personne lundi matin. Hop. On clique sur « Répondre ». On clique sur « Merci pour ces vœux, à mon tour de présenter les miens pour une excellent année 2012 ». On clique sur envoyer. Pour ma part, j'ai un fichier texte ouvert en permanence avec la phrase en question : je peux faire des copier-coller. Un mail de vœux : 4 secondes pour répondre. Hop. A noter que la phrase en question, s'applique à tout le monde, que vous tutoyez ou que vous vouvoyez l'interlocuteur.

Lundi matin, quand, grâce à mes judicieux conseils, vous allez envoyez vos vœux, vous allez fatalement faire défilez votre carnet d'adresses.

N'envoyez pas vos vœux aux personnes à qui vous n'avez aucune raison d'envoyer des vœux. Mais ça ne coute rien, allez vous me répondre. Abruti ! Vous vous rendez compte que vous vous préparez à envoyer des vœux à des gens avec pour seule raison QUE CA NE COUTE RIEN !

Vous vous rendez compte du niveau de grossièreté ?

Et quand vous ferez défiler votre carnet d'adresses, vous allez tomber sur des gugusses que vous aimez bien et avec qui vous n'avez pas papoté depuis longtemps. Vous avez le droit, aussi, de noter son nom dans un coin et de penser à lui téléphoner dans la semaine. Ca lui fera beaucoup plus plaisir qu'un mail préformaté.

Cela dit, vous faites comme vous voulez Mais réfléchissez bien...

Vive les vœux ! Mais n'en abusez pas trop.

15 commentaires:

  1. J'aimais bien les cartes de voeux à l'époque...

    Bah je t'enverrai un iMessage de gâteux dimanche matin, tant pis ^__^

    (sinon il est excellent ce billet...)

    RépondreSupprimer
  2. M'en fous, Mtislav est plus incompréhensible que moi. Pas de doute. mais j'arrive parfois à le comprendre quand même. Au niveau du point, à la fin de la phrases, là où il y a un grand silence pour respirer.
    Merci du lien, et de ce très explicite billet.

    RépondreSupprimer
  3. Vive les fautes d'orthographe qui donnent un genre.

    RépondreSupprimer
  4. Monsieur Jegoun

    La saison des voeux dure 6 mois:"Tout au long du mois de juillet"; vous aussi , le coup de vieux est au coin du bar!

    J' aime bien ceux là:


    Voeux chinois 2012

    Que les puces d'un millier de chiens galeux
    infestent le cul de celui qui vous
    gâchera une seule seconde de votre année 2012,
    et que les bras de cet abruti
    deviennent trop courts pour qu'il
    ne puisse jamais se le gratter...

    Mais si, on peut envoyer ce petit poème à tout le monde.

    RépondreSupprimer
  5. Lol ! ... J'ai un fichier voeux et ...je t'ai rajouté !...

    RépondreSupprimer
  6. Comme on peut pas s'abonner à ton profil facebook, on ne pourra pas vérifier à minuit une tes voeux collectifs... le mieux c'est peut-être de ne pas envoyer ces fameux voeux et de prétendre à un bug de l'an 2012 fin du monde...

    RépondreSupprimer
  7. Hips ! Bonne année 2012 (avec changement politique incorporé, allez zou) !

    RépondreSupprimer
  8. Quoi ? Vous travaillez 215 jours par an ? Salaud ! Fonctionnaire ! Rewriter ! Je m'en vas vous dénoncer à Marchenoir…

    RépondreSupprimer
  9. N'en abusez pas trop dis tu... sage suggestion; et dire qu'il y en a un qui s'apprete à le faire durant 15 jours à tous les corps constitués , pour la derniere fois ?.. In challah !!!.Tien c'est mon premier souhait pour cette nouvelle année .

    RépondreSupprimer
  10. J'ai imposé la publication de cette directive dans la salle de rédaction.

    RépondreSupprimer
  11. et les voisins ? tu les oublierais pas un peu vite les voisins qui te glissent une carte de voeux dans la boite aux lettres et que t'as interêt d'y répondre pour ne pas passer pour le malotrus de l'année ? :)

    RépondreSupprimer
  12. C'est bizarre , rien ne change le lendemain du 31 décembre !

    Quant aux voeux , je viens de recevoir ceux d'une entreprise qui a bien cochonné un boulot (coûteux en plus) ; autant vous dire qu'elle ne va pas apprécier le style des miens ^^

    RépondreSupprimer
  13. "Qu’est-ce que le premier janvier, sinon le jour honni entre tous où des brassés d’imbéciles joviaux se jettent sur leur téléphone pour vous rappeler l’inexorable progression de votre compte à rebours avant le départ vers le Père Lachaise…

    Cet hiver, afin de m’épargner au maximum les assauts grotesques de ces enthousiasmes hypocrites, j’ai modifié légèrement le message de mon répondeur téléphonique. Au lieu de dire « Bonjour à tous», j’ai mis « Bonne année mon cul ». C’est net, c’est sobre, et ça vole suffisamment bas pour que les grossiers trouvent ça vulgaire."

    Pierre Desproges

    RépondreSupprimer
  14. Tu peux nous indiquer quel numéro ne pas appeler. Personnellement, je ne modifie pas le message habituel.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...