28 décembre 2011

7 conseils pour réussir ta blogowar

Quand j'étais jeune blogueur, il était de bon ton de partir de temps en temps en blogowar histoire de pourrir l'ambiance de la blogosphère politique, vous savez, celle où on tourne en rond à quelques centaines. Et encore, je suis gentil.

Le principe est simple : un blogueur fait un billet dans son blog pour attaquer un autre en attendant que ça dégénère.

J'étais moi-même assez bon dans cette exercice qui n'a que des avantages : obtenir des liens pour monter dans le wikio et apparaître comme une victime auprès des copains. C'est souvent Gaël qui avait le don de me pousser à m'attaquer à untel ou untel.

Pas plus tard qu'hier, il me faisait remarquer que Romain avait des cernes sous les yeux ce qui lui donnait une image de fêtard, donc d'alcoolique, ce qui nuit à la crédibilité de la blogosphère. Je ne suis pas tombé dans le panneau, d'autant que la réputation de fêtard me colle moi-même aux basques pour des raisons que j'ignore totalement.

Je vais donc donner des conseils de blogowar.

Conseil numéro 1 : sois sûr que ça ne te retombe pas dessus.

C'est typiquement ce qui me serait arrivé si j'avais attaqué Romain. Il y aurait bien eu quelques types pour démontrer que ma légère surcharge pondérale pourrait être expliquée pour un abus de quelques boissons jaunes pleines de mousse.

Je préfère m'attaquer, par exemple, à FalconHill qui fait preuve d'un déballage de pognon inacceptable pour un blogueur de gauche puisqu'il n'arrête pas de se vanter partout d'avoir un iPad.

Conseil numéro 2 : prends un blogueur isolé qui ne soit pas dans ton premier cercle de visiteurs

Ainsi, si je m'étais attaqué à Romain, j'aurais pris le risque d'avoir l'ensemble de la blogosphère Lyonnaise dont les sobres Trubryonne, Sasa, Minijupe, Marco, Bembelly, Jean et Vallenain qui auraient pu appeler des poids lourds du secteur, tels Presse Citron.

J'aurais eu l'air malin.

Conseil numéro 3 : utilise un VRAI motif

Par exemple, je pourrais m'attaquer à un autre Romain, le chef des blogs de campagne de François Hollande qui a réellement des vestes à chier et qui de ce côté est absolument imbattable. Ma charge aurait pu être nette et précise : je ne sais pas comment François Hollande tolère d'avoir des vestes aussi à chier dans son équipe de campagne. La machine à perdre et tout ça.

Conseil numéro 4 : prends soin à bien définir l'exposé des motifs

Par exemple, je vais déclencher une blogowar contre Yann. Quand il cite un texte, il le met toujours en rouge foncé or c'est MA marque de fabrique. Je pourrais le condamner à me payer une demi douzaine de bières pour usurpation de marques de fabrique. C'est clair et net. Tous ceux qui suivent mon blog savent que je pratique ainsi. Il suffit de cliquer sur le blog de Yann pour vérifier que c'est ainsi.

Conseil numéro 5: évite les blogoware entre les fêtes

Les visiteurs habituels pourraient être en congés. D'une manière générale, on ne maîtrise plus rien. Par exemple, El Camino pourrait lancer une blogowar contre moi en tant que spécialiste des gonzesses et des bagnoles des leftblogs. Les motifs sont tout trouvés : ma voiture de location est une 206. La honte. Un blogueur de ma catégorie devrait avoir au moins une voiture de classe supérieur.

Mais ! Car il y a un mais ! David qui pourrait être son principal soutien est en vacances. En Centre Bretagne, qui plus est. La probabilité pour que nous buvions une bière ensemble dès ce soir est loin d'être nulle. Nous pourrions organiser une riposte contre El Camino.

Conseil numéro 6 : choisis un sujet intéressant

Pour reprendre la blogoware contre Yann, à propos des citations en rouge foncé, il est clair que tout le monde s'en fout (moi le premier, Yann, rassure-toi!). En sortant ce sujet, non seulement j'égarerais mes lecteurs occasionnels mais, en plus, tous se demanderaient si je ne suis pas entrain de péter une sérieuse crise d'égo.

Conseil numéro 7 : sois assuré d'un excellent réseau de soutien

Si je m'attaquais à Yann, il serait automatiquement soutenu par les hordes de blogueurs gauchistes du nord des Côtes d'Armor, tels que Marie, Isabelle, Céline, Lolo, Bobo, … Je me retrouverais à devoir organiser un soutien avec les blogueurs du sud des Côtes d'Armor. Or (à part le nouveau blog de l'opposition à Loudéac), il n'y a que Louis et moi ! Et encore Louis est délocalisé en Suisse (un problème d'impôts, je crois).

Illustration

Prenons la dernière blogowar en date lancée par ce blogueur de droite.

Conseil numéro 1 : pas respecté. Allez savoir pourquoi...
Conseil numéro 2 : pas respecté. Le blogueur risque de se faire isoler par les autres blogueurs politiques relativement peu nombreux et pour lesquels la cible a une relative sympathie acquise à la sueur de bières qu'il offre au comptoir.
Conseil numéro 3 : pas respecté. On ne pourrait plus s'engueuler entre gauche et droite.
Conseil numéro 4 : pas respecté. Le blogueur attaque un autre en disant qu'il n'arrête pas de l'attaquer sans montrer les attaques en question à part quelques broutilles amusantes.
Conseil numéro 5 : pas respecté. Marianne n'est pas là. Il reste Boutfil, le pauvre...
Conseil numéro 6 : pas respecté. Tout le monde se fout de ce genre de bricole, au contraire, ça énerve.
Conseil numéro 7 : pas respecté. Il faut dire que c'est difficile de trouver un réseau de soutien parmi les blogs de droite, il n'y en a pas.

39 commentaires:

  1. Le conseil n°2 fait penser au Film: "Les Lyonnais"
    ça tire dans tous les sens! joli conseil ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Ah c'était le bon temps quand on s'énervait pour rien sur les blogs. Ce que me rappelle un peu l'attitude comique des FdG sur Twitter, prêt à mordre pour tout est n'importe quoi !
    :-)

    RépondreSupprimer
  3. Il faut que j'aille dépenser mon pognon innaceptable en allant voir les lyonnais tiens (Bembelly m'a donné de l'idée).

    Sinon c'est un magnifique billet : je le met en favori dans mes billets référence.

    Bonne fin d'année

    RépondreSupprimer
  4. Conseil No 1.. ya un bug "aurait me serait"



    j'avais un mini billet sur blog engueulades que je trouvais trop nombreuses.. je vais le virer avant qu'il sorte.

    Good War to all.

    RépondreSupprimer
  5. "Ma charge aurait pu être nette et précise : je ne sais pas comment François Hollande tolère d'avoir des vestes aussi à chier dans son équipe de campagne."

    Je vais demander à Corto de me faire un billet sur tes cravates.

    RépondreSupprimer
  6. Et swingue la baguette dans l'coin d'la boite à bois...

    RépondreSupprimer
  7. Romain: tes vestes à chier sont légendaires. Comme les cravates de Jegou

    RépondreSupprimer
  8. Ah ben si M'sieur Méoule se met à citer Félix Leclerc, maintenant…

    Cela dit, un billet sur les blogowar sans AUCUN lien vers chez moi, ça va se régler dans le sang, mon bon ami !

    RépondreSupprimer
  9. Instructif !
    Mais en tant que centriste et humaniste, j'aime pas la guerre, c'est mal ! ...même si je n'exclus pas un jour d'utiliser ces conseils.
    (Ce commentaire ne sert qu'à augmenter mon tout petit flux et ainsi grappiller quelques places au e-buzzing de janvier)

    RépondreSupprimer
  10. Kulteuro,

    Bon courage...

    Didier,

    Ah ! Mais je ne voulais pas viser trop haut pour un début : je m'adresse aux débutants.

    Blachier, Pigenel,

    Un peu de sérieux : je n'ai qu'une seule cravate.

    Philippe,

    Oui, hein !

    LG,

    Oups...

    FalconHill,

    Bonne bourre avec les affreux lyonnais !

    Poireau,

    Oui, c'était rigolo, il y a quatre ou cinq ans. Depuis, on s'est calmés...

    CQJP,

    Vive les Lyonnais !

    RépondreSupprimer
  11. @ Romain / Variae : Je vais demander à Corto de me faire un billet sur tes cravates. Bah... il t'a déjà taillé un costar, non ?

    Amicalement.
    Al.

    RépondreSupprimer
  12. Cela dit, Monsieur Méoule, vous avez cité fautivement. La vraie citation est :

    Et swingue la BAQUAISE dans l'coin, etc.

    Une baquaise étant, en québécois, ce qu'on pourrait, nous, appeler une "grosse dondon"…

    RépondreSupprimer
  13. Et voilà je passe pour la mouche du coche ! Moi le seul véritable gentil de ce monde de brutes avinées (avec Poireau) :)

    RépondreSupprimer
  14. ...et Poireau est tout sauf gentil. Ou alors... gentil, quoi.

    RépondreSupprimer
  15. Gaël,

    Tu viens de déclencher une blogowar entre Suzanne et Poireau.

    Suzanne,

    Oui, hein !

    RépondreSupprimer
  16. Nicolas : non, car contraitement à Dame Suzanne qui est une impie notoire, je respecte l'esprit de Nowel !
    :-)

    [Bises à Gaël ! :-)].

    RépondreSupprimer
  17. Gaël adore foutre le bazar. Dans un mail qu'il m'a envoyé hier, il disait pis que pendre de Poireau et de Jegoun, une horreur. Alors que par devant, hein... Moi, je ne me mêlerai de rien, et puis de toute façon, les blogs, c'est que du marigot puant, tous des cons.

    RépondreSupprimer
  18. M'enfin Suzanne et le secret de notre correspondance ?!

    RépondreSupprimer
  19. Quel secret ? Comme tu étais fier de toi tu as mis Balmeyer en copie qui l'a faîte suivre à Dorham qui l'a envoyé à Didier Goux qui l'a diffusée sur son blog.

    RépondreSupprimer
  20. Oui hein ! Et toi qui attaque cette pauvre Suzanne qui n'a pas tous ses moyens, comme tu m'as dit.

    RépondreSupprimer
  21. Tu as oublié un 8ème conseil: sois sûr que celui que tu attaques ne blogue pas plus que toi.

    RépondreSupprimer
  22. Juan,

    Nous ne serions pas attaquables, ça ne serait pas drôle.

    RépondreSupprimer
  23. Ne prenez pas la mouche tres chere Suzanne, ce doit etre le contre-coup de l'esprit de Noyeul et la sensation de temps perdu à ne pas lacher du fiel qui fait perdre la raison à ce pauvre Nicolas ;)

    RépondreSupprimer
  24. Gaël, je vous signale que j'ai cherché Noyeul dans Google, me demandant s'il y avait une école philosophique ou littéraire ou religieuse ayant quelque chose à voir avec un bled s'appelant Noyeul. C'est vous dire si j'ai encore un peu d'estime pour Nicolas, bien à tort semble-t-il.
    Puis j'ai compris.
    Ces abominables jeux de mots ne vous grandissent pas. Ah, non alors !

    RépondreSupprimer
  25. Mais non, sois tout en pardon avec Suzanne. Je te rappelle qu'elle nous a connu en venant de chez Didier Goux.

    RépondreSupprimer
  26. Nous ne partageons pas le même rouge mon jeune ami. Le mien n'est pas de la vulgaire piquette mais un rouge digne des plus grands crus. Cela ne m'empêchera pas de te payer une quinzaine de bières.

    RépondreSupprimer
  27. Bon si y a de la bière je veux bien faire le mercenaire.

    RépondreSupprimer
  28. Mince alors ! Déjà 33 commentaires, la "meute" a encore sévi...
    Dire que je voulais aller sur ton blog pour féliciter Corto...

    RépondreSupprimer
  29. Estelle,

    Quelle meute ?

    Petit Louis,

    Il y a de la bière ! Fonce !

    RépondreSupprimer
  30. Cher M. Goux et néanmoins voisin:
    j'ai failli citer mes sources et me suis dit que tout le monde connaissait.
    Mais vous avez raison, on n'est jamais assez précis.
    D'autant que Félix Leclerc ne fait là que reprendre un verbiage québécois.
    Au plaisir de vous rencontrer un jour, entre Gisors et Pacy !!!
    Et très bonne année à vous !

    RépondreSupprimer
  31. Des bons conseils par une belle démonstration, c'est magnifique.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...