31 décembre 2011

Soirée terminée

Mes chers compatriotes,

A 20 heures, je serai sur les ondes de nos grandes chaînes de télévision nationales. Comme chaque année, je vous présenterai mes vœux, pour une nouvelle année pleine de réformes nous conduisant vers plus de progrès ce qui nécessite de passer par la diminution des services publics.

Dans l’attente, je me dois de vous faire part des dernières mesures de l’année pour rendre encore plus efficace notre politique

C’est pourquoi, je vous annonce solennellement maintenant la suppression des fêtes de fin d’année.

Vous avez acheté le foie gras ? Coupez-le en portions de 50 grammes et mettez-le au congélateur. Le Champagne, quant à lui, se conservera assez facilement pour peu que vous n’enleviez pas le bouchon.

Mon confère batave, sans s’occuper des frais de tournage, avec cette caméra fixe heurtant nos consciences, a déjà diffusé ses vœux, médisant sur ma capacité à donner confiance aux français pour vivre en harmonie, en confiance et tout ça.


Comme si le changement était pour maintenant, comme s’il s’y croyait.

Les fêtes de fin d’année sont supprimées. D’ailleurs, il n’y a rien à fêter. Cette cinquième année de chienlit doit être oubliée. Je vous l’ordonne, bande d’inconséquent qui allez encore vous vautrer dans l’excès alors que nous devons serrer nos ceintures !

Ah ! Vous faites mine de l’oublier, mais compter sur moi pour vous rappeler tout ce que vous avez fait pour nous mettre dans cette merde, pour dépenser tout le pognon pour creuser la dette, pour arrêter de dépenser des conneries pour creuser le chômage.

Vous devriez avoir honte mais vous vous préparez à faire la fête.

Honte sur vous !

Je vous demande de vous arrêter.

Je vous demande de vous engager encore à voter pour moi, pour sauver la patrie, pour sauver l’état, pour sauver la nation, pour nous sortir de cette misère, de cette catastrophe, de cette marmelade !

Si vous ne votez pas immédiatement, je vous annonce formellement ici que je serai dans l’obligation de supprimer les élections et d’imposer une nouvelle constitution que je j’imposerai à vos représentant élus pour vous représenter.

Les fêtes de fin d’année sont supprimées.

Il n’y a rien à fêter.

Vive la République, vive la France.

Et rentrez chez vous.

5 commentaires:

  1. Amen.
    Qu'il aille se faire... #
    Et bon réveillon.

    RépondreSupprimer
  2. C'est à lui et à ceux qui ne gavent autour de lui qu'on va couper les fêtes et les vivres ! ...

    RépondreSupprimer
  3. Représentants élus ou nommés ?

    Bonne année quand même. Entrre nous, on peut encore ?

    RépondreSupprimer
  4. Poireau

    Faut pas.

    Pierrot,

    Oui, on peut ! Merci !

    Apo,

    Des têtes, qu'on va couper !

    Homer,

    Merci !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...