06 décembre 2011

Mou AAA !

Je tiens à souhaiter une bonne fête à tous les Nicolas qui comptent dans la politique, à savoir moi (et mon rédac chef au Lab !). Le Nicolas national, Président de la République, aura eu une fête assez spéciale puisque juste après avoir conclu un accord avec Angela Merkel, Standard and Porc ont annoncé qu’ils allaient probablement dégrader notre note, comme celle de beaucoup de pays mais avec un cran de plus.

Je résume : on va se serrer la ceinture d’un cran de plus que les autres.

C’est l’éternel signal : on fait des trucs mais il faut en faire encore plus, TINA et tout ça…

Les agences de notation exigent perpétuellement plus d’effort de la part des états, donc des peuples.

Remarque ! On finit par s’en foutre ! On regarde le journal télé ou celui en papier (tant qu’il en reste). Le Parisien faisait sa une sur une bactérie tueuse inventée… en Hollande. Nous avons dans le désordre et dans l’actualité : l’OM qui joue son va-tout à Dormund (ne cherchez pas, c’est en Allemagne, chez ceux qui n’arrivent même pas à perdre deux points au jeu du AAA, la fin de la prostitution en France (on s’en branle…), la SNCF qui ne sera pas en grève pour Noël (ça, c’est de l’information !), … Le journal Métro que j’ai lu dans le métro avait son « sujet du jour » sur les obsédés sexuels et la manière de les soigner.

La presse ne met même pas en une l’accord « Merkozy ». Elle se contente de nous préparer au pire. La perte d’un ou deux A et la nécessité de revoir une nouvelle fois le budget montrant au peuple l’incapacité de la droite au pouvoir à faire quelque chose de cohérent. Enfin, j’espère que le peuple en question va en tirer la même conclusion que moi mais je doute que ça soit le but recherché par les agences et nos dirigeants.

Ils veulent juste nous montrer qu’il n’y a pas d’autres voies.

Il y en a pourtant une : envoyer chier les agences de notation et foutre dehors les gouvernements de droite qui nous envoient dans le mur depuis des années…

18 commentaires:

  1. Les gouvernements de gauche style la Grèce, l'Espagne ou le Portugal (un peu l'Angleterre aussi à l'époque), on a le droit aussi de les envoyer chier ?

    (tu fais des conclusions un peu vives en ce moment dans tes billets, non ? ^^)

    RépondreSupprimer
  2. Df,

    Merci !

    Yann,

    Ouf !

    FalconHill,

    Tu crois qu'ils ont du poids ?

    RépondreSupprimer
  3. C'est une excellente idée ! Et puis bonne fête !

    RépondreSupprimer
  4. C'est la Saint-Nicolas ! ... Bonne fête à toi et bonne fête aussi à tous les petits n'enfants, surtout ceux du ch'Nord et de l'Est, pour qui c'est la journée cadeaux, chocolats et petits sujets en sucre candy rose ! ... Leur noël, quoi ! ...
    Tu la fêtes, la saint Nicolas ?

    RépondreSupprimer
  5. Nicolas, en parlant de poids, bonne fête aussi ^___^

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  7. "il n’y a pas d’autres voix"...
    j'en suis resté aphone !

    RépondreSupprimer
  8. @ Falcon : ta remarque amène à souligner la différence entre les effets de la "crise" financière dans trois pays de l'UE qui ont le plus largement bénéficié des fonds FEDER de l'UE, car rendus exangues par des dictatures : Espagne,Portugal et Grèce.Leur situation n'a rien à voir avec une compromission de leurs dirigeants avec la grande finance qui s'empiffre grâce à la crise : tel n'est pas le cas de l'Italie par exemple, où FININVEST = Berlusconi, propriétaire de cette banque=Monti,homme de main de Berlusconi, nommé par lui depuis 1994 à la Commission européenne =Commission européenne qui prône la déconstruction des services publics (exclus de l'ouverture à concurrence initialement par le Traité de Rome soi-même)et la suppression de la part patronale dans le financement des droits sociaux, ainsi qu'enfin le déssaisissement des parlements internes de leur compétence budgétaire conquise sur les exécutifs dans le sang.
    Nous allons vers de sombres jours ... car ils préfèreront un compromis avec l'extrême droite pour parvenir à leurs fins ... ils la mettent en place, espérant faire que la gauche vote Sarkozy comme elle a voté Chirac en 2002 : et nous voyons la régression dans laquelle nous sommes entrés.
    Pardon de mes longueurs, je sors.

    RépondreSupprimer
  9. Merci les gens.

    Jean Pierre,

    Oups !

    RépondreSupprimer
  10. Eh bonne fête !
    :-))

    J'ai adoré hier, après une timide reprise des marchés boursiers, il a fallu que Standard&Poors en remette une couche pour bien plomber l'ambiance. Juste pour dire que "plus tard", sans doute, ils allaient revoir les notes. En gros, un truc dont personne ne sait encore rien !
    :-)

    RépondreSupprimer
  11. pas trop de chocolat hein... Bonne fête Nicolas.

    RépondreSupprimer
  12. Jeannot Frilunche06 décembre, 2011 11:31

    "Les agences de notation exigent perpétuellement plus d’effort de la part des états, donc des peuples."

    Elles n'exigent rien du tout. Elles notent. Ce sont les créanciers qui exigent d'être remboursés, c'est tout et c'est simple, non ?
    Et l’État, ce n'est pas le peuple ( Karl Marx et FA Hayek, de concert)!

    RépondreSupprimer
  13. Jeannot,

    C'est bien d'idéaliser la vie financière.

    Je faisis un raccourci mais pour qui bossent les agences ? Les puissances financières et la droite ont le feu au cul. C'est tout. Le retour de la gauche au pouvoir serait une catastrophe pour elles.

    Stef,

    Merci.

    Poireau,

    Ça vire à la farce burlesque.

    RépondreSupprimer
  14. — Est-ce que tu sens bien mon CAC 40 ?

    — NicolAAAs !

    — Oui, oui, oui, fais-moi monter mon CAC 40 !

    Pfffouh ! Voilà un blogue qui va bientôt concourir pour le hot d'or !!! ;o)

    RépondreSupprimer
  15. Faut être con pour nous pondre une bacterie aussi dangereuse.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...