13 décembre 2011

Préférez nos chômeurs Français !

Comme le souligne mon confrère Vogelsong sur le Lab, le « made in France » est de retour. Cette formule bien pratique permet de botter en touche les problèmes liés à la dérégulation, au commerce mondial et tout ça tout en s’appuyant sur le chauvinisme – pour ne pas dire la xénophobie – des électeurs.

Ca ne nous empêche pas de rigoler dans les réseaux sociaux, notamment avec la gaffe de François Bayrou quand il est reparti en Audi après avoir fait un discours sur le thème du « consommer Français ».

Ils sont amusants, ces hommes politiques ! Je croyais François Bayrou fervent défenseur de la construction Européenne…

D’un autre côté, nous sommes tous fiers quand nous exportons notre savoir ! Tiens ! Anelka par jouer en Chine.

Du coup, c’est Nicolas Sarkozy qui s’y est collé, aujourd’hui. En visitant une usine Rossignol, il a déclaré : « Je préfère même qu'on achète une marque étrangère produite en France plutôt qu'une voiture française fabriquée à l'étranger. »

Ah ! La belle démagogie, la belle manière de caresser l’électeur dans le sens du poil, la belle façon de taper sur l’étranger…

D’ailleurs, je ne sais pas ce que ça veut dire. Il faudrait donc importer des technologies plutôt que d’en exporter ? Ah merde ! Moi qui pensais que l’innovation et la compétence de nos ingénieurs allaient permettre de nous en sortir.

Tiens ! Eric Besson avait dit le contraire du Chef de l’Etat : « L'injonction “acheter français” doit être utilisée avec tact et modération, avait estimé le ministre sur Radio J. La France est quatrième exportateur mondial, deuxième exportateur européen, nous ne pouvons pas prétendre vendre des locomotives, des trains, des centrales nucléaires, des avions, des produits de luxe en donnant l'impression d'être frileux et protectionniste. »

La communication est parfois compliquée. Le Président de la République commence à dire que la perte du triple A ne serait pas une catastrophe. Il nous expliquait le contraire la semaine dernière mais il est bien obligé de préparer la populace à la prochaine future mauvaise nouvelle.

Il s’agit donc de faire croire que ça ne sera pas une mauvaise nouvelle. Sinon, les électeurs pourraient le désigner comme en étant le seul responsable.

Pourtant, la seule production française efficace depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy à l’Elysée reste le chômage.

Le nombre de chômeur a augmenté de 990 000 depuis juin 2007.

Que dire ? « Bah ! Ca ne fait même pas un million ! » ou « Pas fichu d’atteindre le million ! » ?

11 commentaires:

  1. L'a pas l'air bien pépère ...l'a perdu son triple A et y se fait chier à perpète à mater des gugusses qui lui expliquent doctement comment on va touschuss sur des skis dont personne n'en à rien à cirer. Fabuleux billet et excellente illustration Nicolas.

    Je te souhaite une bonne soirée.
    (tiens, vl'a que je cause comme un blogueur de droite) Hips !

    RépondreSupprimer
  2. Tiens ! J'ai oublié de te mettre en lien, Captain. C'est pourtant la lecture de ton billet qui m'a inspiré en partie.

    RépondreSupprimer
  3. Nos chômeurs sont les meilleurs, ils ont bonne mine, c'est pour ça !!

    RépondreSupprimer
  4. "Si on perd le AAA je suis mort", aurait dit le Chef. On en vient presque à le souhaiter. D'autant qu'il y a d'autres moyens de se financer, et d'envoyer promener les agences.

    RépondreSupprimer
  5. Et Sarko déclarait hier qu'il croyait au "chômage partiel" pour enrayer les chiffres du chômage...
    Qu'est-ce qu'il ne faut pas faire pour manipuler les chiffres.

    RépondreSupprimer
  6. Christie,

    Nourris au bon vin rouge..

    François,

    Ouais, enfin de là à souhaiter la mort d'un homme...

    Homer,

    Ouais, c'est compliqué.

    RépondreSupprimer
  7. Nicolas,

    Tu m'excuseras de reproduire le commentaire que j'ai posté chez l'Hérétique mais le sujet me fait bondir de la même manière:

    "Ce débat nullissime sur le "made in France" révèle que la campagne présidentielle part sur de bien mauvaises bases.
    Le programme de Bayrou est axé principalement sur la réindustrialisation française et le besoin de produire en France. L'idée est d'INCITER les consommateurs à acheter Français qui doivent se tourner NATURELLEMENT vers les produits français qui devront avoir atteint un niveau de QUALITE et de FIABILITE qui en rendront le rapport qualité/prix intéressant.
    Hors le seul débat que l'on entend repris dans les mass medias, tout comme par d'autres candidats à la présidentielle serait sur la question d'inviter les français à consommer français par pur nationalisme. C'est un débat biaisé et ridicule. Ca m'agace ces raccourcis minables.

    Dès lors, que Bayrou roule dans une Audi (qui n'est pas la sienne) n'a aucune espèce d'importance tant que l'automobile française ne sera pas au niveau de l'automobile allemande. Et qu'on le veuille ou non, une Audi, une Volkswagen ou une Mercedes, c'est une autre classe qu'une Renault, Peugeot ou Citroën !"

    RépondreSupprimer
  8. Mais je roule toujours en Française. Et si Bayrou a été maladroit, c'est son problème.

    RépondreSupprimer
  9. Mais personne ne te demande si tu roules en française (qui pour moi est une question ridicule et hors de propos). Ce que je t'indique, c'est que c'est complètement à côté de la plaque de reprocher à quelqu'un de rouler dans une voiture non française (encore plus lorsque ce n'est pas la sienne) dans la mesure où il ne s'agit pas de "forcer" les consommateurs à acheter français mais de pousser les producteurs à améliorer l'offre afin d'inciter les consommateurs et professionnels à acheter français. Aujourd'hui, ce n'est toujours pas le cas. La faute à des années de déshérence totale en matière de politique industrielle où l'on a privilégié les quelques gros à la PMI (fiscalement par exemple). Les labels "made in France" proposés par Bayrou devront signaler la part de valeur-ajoutée du produit effectivement produit en France tout en associant cette démarche à une amélioration de l'offre (meilleurs produits, haute technologie, réappropriation des secteurs laissés à l'abandon, allongement des garanties constructeurs/fabricants, etc.) afin que cette qualité soit associée à la France. Rien à voir avec une prétendue tentative d'inviter les gens à faire montre de patriotisme économique au mépris du produit et de son positionnement sur le marché.
    Donc être choqué par "Bayrou monte dans une Audi" c'est ne rien comprendre à ce qu'est ce label "Made in France".

    Après, bourde de comm, peut-être, mais réservons cela au quidam qui ne s'intéresse à la politique que par le biais du Petit Journal...

    RépondreSupprimer
  10. Si c'est une Audi A1, la seule usine est à Anderlecht, c'est à dire Bruxelles. Ce n'est donc pas bien grave !
    On pourrait avoir un label "J'achète européen" le problème c'est qu'il faudrait déjà harmoniser tous les systèmes sociaux pour mettre fin à la concurrence entre pays étoilés !
    :-))

    RépondreSupprimer
  11. Nemo,

    Je plaisantais : je voulais dire que j'étais satisfait des françaises !

    Pour le reste on est d'accord, sauf la communication.

    Poireau,
    Y'a du boulot.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.