07 décembre 2011

Où en est la socialosphère ?

Suite à mon dernier billet, « appelant » au réveil des blogueurs gauchistes, nous papotions dans Twitter avec @zeyesnidzeno qui semble penser que la blogosphère gauchiste n’est pas si en forme que ça.

C’est à voir. Il y a un tas de pépites cachées. Par exemple, dans mon billet, je n’ai pas cité mon copain Jacques (j’ai tendance à faire étanchéité entre ma vie loudéacienne et ma vie de blogueur). Pourtant, on rigole bien chez lui !

J’interromps cette considération par une page de publicité. Des copains blogueurs gauchistes se moquent de l’annoncent de la candidature de François Bayrou. C’est mal. Sont invités à me payer une bière en amende (et pas une bière à l’amande à l’Amandine) : David, Yann, Philippe, Melclalex,…

Une autre page de publicité. Pour Marc, cette fois, qui constate la connerie et l’échec de la diabolisation du Front National, ce qui n’est pas politiquement correct dans la gauchosphère mais pourtant vrai. A force de diabolisation, Marine Le Pen s’est bien intégré dans le paysage.

Alors, que répondre à Zeyes ?

Je crois que la blogosphère politique, notamment les blogs « de notre mouvance », sont plus fort qu’en 2007. D’une part, et on s’en fout, en 2007, la blogosphère politique un peu en vue n’était pas spécialement militante. Les blogs étaient plutôt centriste, parlaient économie mais délaissaient le militantisme.

D’autre part, et c’est le plus important, la blogosphère 2007 se croyait influente, et moi le premier (jusqu’à début avril), je pensais que les quelques arguments que je pouvais noircir sur mon écran et l’écho que représentaient les milliers de blogs, allaient permettre de convaincre quelques électeurs. Nous allions dans le mur car nous ne voyions à peine que l’on ne causait qu’entre nous.

Par contre, les mondes politiques et médiatiques ignoraient totalement les blogs.

En 2012, la situation a changé. Les blogueurs politiques n’ont plus d’illusion quant à leur influence. On a appris à écouter en dehors, à faire confiance aux militants politiques qui connaissent le terrain et à un tas de chose.

Par contre, les mondes politiques et médiatiques sont bien emmerdés. Ils ne savent pas où sont les blogs.

D’ailleurs, voire un de mes récents billets, de nouveaux médias en ligne apparaissent, certains s'appuyant sur des blogueurs. J’ai un billet bien militant, bien gauchiste et tout ça, qui vient d’être retenu par le Lab d’Europe 1. Mon Dieu ! Europe 1 ! Cette radio du Groupe Lagardère, le repère d’éditocrates ! Les proches de Nicolas Sarkozy et tout ça. Ils reprennent un billet où je demande de dégrader la note de ceux qui nous gouvernement depuis 10 ans…

Je n’ai pas pris la grosse tête. Le Lab vient de démarrer, mon billet sera peut-être lu par quelques centaines de gauchistes et centristes (ben oui, je tape sur Nicolas Sarkozy) qui seront d’accord avec moi et quelques centaines, s’il y en a, d’internautes de droite qui estimeront que mon argumentation vole au ras des pâquerettes. Toujours est-il que le Lab ne deviendra jamais un site grand public mais, par son originalité pourra trouver un nouveau public, ce que je crois et espère, sinon, je n’aurais pas rejoint le navire…

Beaucoup de choses ont changé depuis 2007, progressivement mais avec un big bang vers l’été 2008 avec le départ de certains anciens blogueurs et l’arrivée de blogs plus engagés dont je parlais à l’époque. Les gros sont toujours là. Intox2007, Sarkofrance et moi sans compter Marc qui est parti puis « revenu », tous les copains toujours présents et ceux qui ont rejoints depuis qui demeurent bien actifs comme Yann et Melclalex, ou David et Philippe, un peu moins forcenés du blogage, que je citais en début de billet !

Et dans mon billet de midi, j’en citais une tripotée, sachant que je ne connais qu’une infime partie des blogueurs.

Tout ce que je peux répondre à Zeyes : la blogosphère de gauche est beaucoup plus lucide qu’en 2007.

Et elle pourra difficilement être moins influente.

(photo)

7 commentaires:

  1. tu as raison la grenouille ne sera jamais plus grosse que le boeuf et puis il ne faut pas se prendre au sérieux.

    D'ailleurs ma devise est :

    "Il ne faut jamais prendre la vie trop au sérieux car de toute façon on en ressort jamais vivant"

    RépondreSupprimer
  2. Bravo ! Et continuons à dégrader les dégradeurs !

    RépondreSupprimer
  3. Je vais dire mieux que Melclalex : Il ne faut jamais prendre la vie trop au sérieux car de toute façon on en ressort jamais vivant.
    Cela dit, c'est encore un très bon billet, même si je te dois une bière de plus. Je t'en dois combien ?
    PS/ Je ne me suis pas moqué de Bayrou.

    RépondreSupprimer
  4. "Nous ne voyions à peine que l’on ne causait qu’entre nous" : n'est-ce pas là le problème des blogues, quels qu'ils soient ?
    Les blogues de gauches sont essentiellement lus par des gens de gauche, ou assimilés. Et inversement. Donc, réellement très peu de chance pour un blogueur de convaincre un visiteur aux opinions différentes...

    RépondreSupprimer
  5. au fait tu t'es planté dans le lien avec mon pseudo, c'est pas le bon.

    Ça va faire cher (smiley)

    RépondreSupprimer
  6. C'est un peu plus difficile en étant plus loin qu'en 2007. J'ai une somme d'infos plus importante à disposition et la campagne m'arrive plus diluée.
    Mais on arrive, on arrive !
    :-)

    [Beau billet en tout cas. C'est déjà loin 2007, bordel ! :-)].

    RépondreSupprimer
  7. Melclalex,

    Désolé pour l'erreur ! Hop ! Une bière.

    Et tu as raison : ne pas se prendre au sérieux.

    MHPA,

    Continuons...

    Yann,

    Merci ! tu me dois un fut.

    Deef,

    Oui, mais la différence avec 2007, c'est que la plupart d'entre nous en sont vraiment conscients.

    Poireau,

    Merci, oui c'est loin.

    Au boulot !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.