27 juin 2012

Vénérer l'Equipe de France, c'est se mentir

Vers 20h30, hier soir, au bistro, j’ai craqué : j’ai engueulé des potes qui parlaient de l’Equipe de France de Foot, de ces « petits cons trop payés » avec toutes les banalités qui vont avec mais qui sont significatives d’un état d’esprit : ils ne connaissent pas l’hymne, il y a trop d’étrangers, ils manquent de respect. Dans les blogs, on peut éviter de lire les billets qui évoquent le foot, on va voir ceux des copains parce qu’on les aime bien mais on évite tous les autres. Au bistro, au bureau, on ne peut pas. On dit souvent que, « en France il y a 60 millions de sélectionneurs. » ! Tant mieux.

Que des millions de gugusses essaient de trouver l’équipe idéale est très bien mais ils pourraient éviter tous les autres commentaires. On entend aujourd’hui des lascars qui exigent que Laurent Blanc soit débarqué parce qu’il manque de charisme. Ce sont les mêmes qui exigeaient, il y a deux ans, qu’il vienne prendre la tête de l’équipe parce qu’il avait beaucoup de charisme.

Je n’aime pas le foot. Je suis désolé. Je n’aime pas la tête de veau, non plus. Ca ne m’empêche pas d’en manger si c’est le seul plat du jour correct. Quand on n’aime pas le foot et qu’on le dit, on passe souvent pour une espèce de snobinard. Pas du tout. Je ne suis pas né dans le foot, ça ne m’a jamais intéressé. C’est tout.

J’ai beaucoup aimé l’équipe de France de 1998, celle qui nous a permis de gagner pour la seule fois la Coupe du Monde.

Cette Coupe du Monde avait passionné les Français parce qu’elle se tenait en France. Dès le début, la mayonnaise a commencé à monter. On a gagné le premier match 3 à 0 et le deuxième 4 à 0. Nous étions vite devenus intouchables. Le gain du troisième match fut moins grandiose mais l’équipe en face plus solide. Huitièmes de Finale : gain aux tirs aux buts, la vraie baraka. Quart de Finale : gain aux tirs aux buts, la vraie baraka… Demi-finale : sauvé par deux buts d’un défenseur qui n’avait jamais (de mémoire) marqué de but en Equipe de France, la vraie baraka. Finale : pas d’adversaire, ou presque. Epuisés, les Brésiliens… Deux buts de notre idole et un dernier inespéré ! Le bonheur !

La victoire est belle. Qu'importe la baraka. Sans joueurs exceptionnels, nous n'aurions jamais gagné.

Je ne vais pas refaire l’histoire. Le 12 juillet, nous étions sur un nuage. Mais tous les Français, y compris ceux qui suivent le foot en prétendant y connaître quelque chose ont oublié qu’en 1990 et 1994, on n’était même pas qualifiés… On a été qualifiés en 1998 en tant que pays organisateur.

On a aimé l’équipe de 98. On a aimé celle de 2000, également.

Mais tout c’est cassé la gueule en 2002, quand l’équipe de France a été pire que tout, un peu comme 8 ans plus tard. Ah ! Il a, bien sûr, eu 2006, où on est arrivé en finale. On a l’impression qu’elle nous a été volée en oubliant que c’est le geste le plus imbécile qui soit qui nous a couté la victoire. On vivait sur la nostalgie de 1998, comme si la France avait toujours été une grande nation du football…

Et maintenant ?

C’est fini. Ca va repartir mais je voudrais que ça se calme. Dites ce que vous voulez dans vos blogs mais pas au bistro ou à la cantine, quand je suis présent, s’il vous plait.

Continuez à rêver, à imaginer la meilleure équipe du Monde, celle qui nous fera revivre 1998, à rêver du parfait sélectionneur mais arrêtez ces procès infâmes, souvent politiques,… La France a été éliminée mais elle a probablement fait sa meilleure compétition internationale depuis 2006 (deux coupes d’Europe et une du Monde ratées depuis).

Nasri n’a pas sali l’image de la nation. Il a peut-être grillé sa carrière. C’est son problème. Pas le vôtre. Vous trouvez que les joueurs sont trop payés ? Arrêtez de regarder les matchs à la télé, seule justification de ces salaires indécents : vous en être à l’origine.

La France ne perd pas à cause du comportement individuel des joueurs, des conneries de la Fédération ou des inepties des sélectionneurs. Vous êtes surement meilleurs qu’eux, mais eux, ils gagnent de l’oseille avec ça.

La France perd parce que ça fait plus de dix ans qu’on n’a pas réussi à aligner suffisamment de bons joueurs pour faire une vraie équipe qui gagne (je ne sais pas combien il en faut pour aligner en permanence les 11 qui vont bien sur un groupe de 23 sélectionnés – de mémoire – parce qu’ils sont en forme à cette époque de l’année… Une trentaine ?).

La France perd et vous êtes déçus parce que vous êtes persuadés que l’Equipe de France est une grande équipe que tout nous est dû. Madame Merkel refuse peut-être les eurobonds mais l’Equipe de son pays a gagné trois fois la Coupe du Monde et trois fois la Coupe d’Europe. Je vais néanmoins me foutre de sa gueule : sauf erreur de ma part, l’Allemagne n’a jamais gagné au foot aux JO contrairement à nous.

Arrêtez de regarder les matchs, de supporter, de juger ces guignols… Occupez vous donc du club de foot de votre patelin, celui qui permet à un maximum de gamins de rêver à être champions et qui permettra, peut-être de faire émerger suffisamment de talents pour qu’un jour on n’ait plus besoin de chercher des mauvais prétextes pour expliquer nos défaites.

Qui ne sont pas les nôtres, d’ailleurs, juste celles d’une équipe dont on aimerait pouvoir dire qu’elle est la nôtre sans à avoir à rougir pour des raisons idiotes.

33 commentaires:

  1. Fort bien dit, pour un mec qui ne s'intéresse pas au foot. Un peu de calme, ça fait du bien...

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est ce que je dis: ce n'est que du foot, pas de quoi faire une croissance...

    RépondreSupprimer
  3. À ce propos, je ne sais pas si tu as eu vent du commentaire de JP Pernault contre l'équipe de France... Très amusant! http://teleobs.nouvelobs.com/articles/35310-video-jean-pierre-pernaut-tacle-les-bleus-dans-son-jt

    RépondreSupprimer
  4. Le foot est un sport de beaufs donc il provoque des jugements de beaufs. Les gens en veulent aux joueurs, comme les pauvres en veulent aux nouveaux riches. Bizarrement, on accepte de notre classe politique qu'elle soit une des plus corrompues d'Europe mais les footballeurs devraient être irréprochables.Je sens qu'on va me dire : "oh mais c'est pas comparable". Non, ça ne l'est jamais. On vit dans une oligarchie donc circulez, y a rien à voire. Dans quel monde ? Si j'étais un joueur de foot aujourd'hui, j'aurais bien du mal à garder mon calme devant tant d'hypocrisie. Au mec de l'AFP, s'il m'avait dit "casse-toi", je lui aurais filé des beignes et des coups de pompe dans le ventre. Les joueurs de foot, dans un tel contexte, je les trouve plutôt maitres d'eux-mêmes quand j'y pense. Il serait temps aussi que les gens boycottent un peu L'Equipe qui fait tout pour envenimer la situation autour de l'Equipe de France, pour faire vendre du papier. ça marche d'ailleurs, parce que les joueurs sont bêtes et les spectateurs de foot encore plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas ce qu'est un beauf. En 98 je regardais les matchs en buvant de la bière avec les copains. Je suis un beauf.

      Mais tu as raison.

      Les gens devraient se contenter d'aborder le volet sportif du sport.

      Supprimer
    2. Ce n'était dans un sens péjoratif. C'était un raccourci. Moi, quand je regarde le foot, je ne vaux pas mieux que les autres. Le foot est un sport populaire et le restera par opposition au rugby qui est devenu un sport de petit-bourgeois (comme on dit, c'est tendance). M'enfin, vu le comportement des rugbymen à la dernière coupe du monde, on se dit qu'on se fait rattraper. Ah mais non, car ils ont gagné contre les anglais et ça a fait tout oublier à tout le monde. En fait, les conneries des rugbymen, ça choque moins, puisqu'il n'y a pas d'arabes. Enfin, y en a un mais c'est quand...qu'il y a des problèmes (ironie pour ceux qui liraient de travers)

      Supprimer
    3. Dans la première version de mon billet, j'avais un passage sur le rugby. Je l'ai viré car ça nous amenait trop loin de l'équipe de France. Mais tu as raison

      Supprimer
  5. Le texte de Bruno-Petit que tu mets en lien est très juste, plus particulièrement quand il mentionne Zidane. Les gens n'ont pas de mémoire, pas de recul, ils sont finalement injustes, bêtes et de mauvaise foi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais. Zidane est un héros mais les andoulles oublient les détails.

      Finalement, tant mieux.

      Supprimer
    2. Je vais être grossier et rebondir sir l'échange que tu as avec Duga chez toi. C'est la même chose avec Laurent Blanc : il est parti de Bordeau parce qu'il avait de mauvais résultats mais les gens l'ont appelé suite aux conneries de Domenech. Et maintenant ils oublient à nouveau.

      Supprimer
    3. Tu n'as même pas été grossier en fait...

      Supprimer
  6. C'est un très bon billet, et j'aime bien le foot, mais pas tous les (pauvres ?) noeuds qui n'ont que ça dans leur existence et qui souhaite te ramener sur un terrain particulièrement nauséabond( petit 1 : L'"éducation", petit 2 :"la morale", et 3 ça te finit toujours plus ou moins par le fait que ce sera un arbitre Tunisien/ alors qu'en vérité personne n'était dans le vestiaire et puis qu'est-ce qu'on en a à foutre).

    Te mettent un amour dégoulinant, puis te traite de sale foutu connard, après.
    Cette passion n'est pas saine du tout, alors quand on y accole la Nation, ça devient pire que tout.
    (Maintenant "Minute", pour à tout prix te "tenir" concerné chaque jour par l'éventuel débat sur Blanc, Nasri, Ben Arfa où je ne sais qui qui aurait "dérapé".)
    En vérité on en a rien branler. Mais ça ne m'empêchera pas de regarder ce soir, puisqu'aimant bien le foot (c'est à dire le "jeu"), un très chouette Espagne-Portugal qui devrait être très bien très bien. Sans les cons autour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Tu as raison. Beaucoup oublient que ce n'est que du fout mais deviennent odieux. Pas sains, comme tu dis.

      Supprimer
    2. En même temps, Zemmour qui parle de foot, ça fait déjà marrer. Comme si ce mec pouvait y comprendre quelque chose. J'ai entendu dire qu'il affirmait y avoir longtemps jouer. Zemmour en fait est un mythomane.

      Supprimer
  7. Le Portugal a perdu honorablement contre l'Espagne ce soir, pas comme les jeanfoutres français.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne fais pas de procès aux joueurs individuellement. Le problème est que la France n'a pas réussi à réunir suffisamment de talents pour faire une équipe. Par contre, le public français se croit membre d'une grande nation du football (ce qu'il n'est pas), il s'imagine donc volé à chaque défaite et cherche des coupables ce qui génère des Vaudeville. Le public portugais est derrière son équipe, point barre.

      Supprimer
    2. Oui enfin bon, je n'aimerais pas être à la place de Ronaldo quand il va rentrer à Lisbonne.
      Et hier soir je n'ai pas vu de joueurs insulter l'arbitre non plus.

      Supprimer
    3. Je ne suis pas un douteux mais il me semble que Ronaldo est un joueur d'une envergure autre que celle de chaque joueur de notre équipe. Les portugais salueront leurs joueurs alors que nous crachons sur les nôtres.

      Supprimer
    4. Les premiers matchs de Ronaldo ont plutôt agacé au Portugal. Ses mimiques de starlette énervent aussi là-bas, évidemment dès qu'il a planté contre les Pays-bas, ça s'est calmé. Les portugais ont aussi leurs petits cons de footballeur.

      Supprimer
  8. "le public français se croit membre d'une grande nation du football (ce qu'il n'est pas), il s'imagine donc volé à chaque défaite et cherche des coupables"
    Cette fois j'approuve ton point de vue.
    A la télé, hier, un analyste disait qu'il manquait à cette équipe un joueur agressif, qui aime marquer. Il disait que cette équipe de France était trop sage, pour preuve ils ne font jamais de faute, ne sont ni bons ni mauvais.
    Bref, personne ne suscite d'enthousiasme chez les bleus.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai remarqué quelque chose, si je puis me permettre.
    C'est que les médias mixent foot et politique.
    L'autre jour, on a entendu que les Grecs allaient se venger de l'Allemagne, de sa politique dite "d'austérité", sur le terrain de foot.
    Je trouve ça super vicieux, car maintenant, on transpose des attentes politiques sur un terrain de foot, et comme mélange des genres, il n'y a pas mieux. Et pas plus redoutable pour prendre les gens pour des nigauds.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non. C'est anecdotique. Une plaisanterie. Ça aurait été cocasse par exemple que l'Allemagne se fasse sortir de l'Euro par la Grèce.

      Supprimer
  10. "Le Portugal a perdu honorablement contre l'Espagne ce soir, pas comme les jeanfoutres français."

    El Camino,

    Le Portugal a au moins 5 joueurs de classe mondiale dans son onze titulaire. Ce qui n'est pas notre cas. L'Espagne a-t-elle eu 300 occasions contre la France ? Non. Elle en a eu 3. Les français ont été inoffensifs, tout ce qu'on veut, mais ils n'ont pas si mal défendu avec le recul. La défense fait partie du jeu. En 2006, la France a battu le Portugal en demi-finale sur un penalty inexistant, sans avoir eu une seule foutue occasion de but. Mais c'était l'Equipe de St Zidane. Comme d'habitude, on exagère beaucoup.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.