27 juin 2012

Marc Le Fur Vice Président de l'Assemblée Nationale

J'apprends par son blog. je ne suis pas content. C'est normal, je me suis battu pour le candidat du Parti Socialiste pendant la législative dans la troisième circonscription des Côtes d'Armor et surtout contre lui, mais je tenais un blog pour dénoncer ses agissements.

Je n'étais pas content de son élection mais je ne tenais pas les mains des électeurs dans l'isoloir. J'ai donc fermé ma gueule.

J'ignore quel processus fait en sorte qu'un député UMP puisse être élu Vice Président d'une Assemblée Socialiste (et vice versa). C'est peut-être très bien, je m'en fous.

Toujours est-il que le PS aurait pu négocier avec l'UMP pour qu'elle choisisse un autre candidat qu'un type qui a été élu à 55% dans une circonscription qui a voté à 55% pour François Hollande (j'arrondis les chiffres), donc avec des choix d'électeurs n'ayant à voir avec le job de député.

La circonscription a toujours voté dans le sens du vote national (à gauche en 81, en 88, à droite en 1993, à gauche en 2007, à droite en 2002). Il y avait bien des députés élus dans des circonscriptions bien à droite pour faire le job.

Je ne suis pas content et j'imagine le désarroi des copains du coin qui doivent se sentir trahis par le Parti Socialiste qui a laissé faire ça. C'est un comme si le Parti Socialiste montrait sa satisfaction de ne pas avoir avoir gagné un siège en confirmant dans ses fonctions un députés de l'opposition.

Je suis calme mais ça va chier.

17 commentaires:

  1. Philippe Briand reconduit à son poste de questeur... misère...

    RépondreSupprimer
  2. L'idéal, si je suis votre raisonnement serait d'élire à la vice-présidence de l'Assemblée Nationale un UMP qui aurait été battu aux législatives ? Arrêtez-moi si je me trompe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous vous trompez. Peu importe. La majorité change de camp et le ps maintient en place un type de l'opposition. Il y avait suffisamment de députés UMP élus au premier tour.

      Le PS donne le sentiment d'abandonner des circonscriptions et leurs militants. Ils sont cons.

      Supprimer
  3. J'avoue que je ne comprends pas trop grand-chose à votre indignation sur ce coup-là. Mais bon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas indigné mais en colère. J'ai passé plusieurs mois à préparer la campagne. Le PS remercie un type qui n'a pas fait une campagne contre lui en oubliant les militants du coin qui ont bossé pour "le changement". C'est lamentable.

      En outre faire le "changement" en gardant les mêmes cadres de l'ancienne opposition ne me paraît pas fin.

      Enfin, compte tenu de la configuration politique de la droite Bretonne, le PS vient de nommer celui qui en sera le patron. Ce n'est pas fin non plus surtout que on connaît la campagne menée.

      Supprimer
    2. Ah, vous voyez, même Yann ne comprend rien ! (D'un autre côté, comme il est breton…)

      Supprimer
  4. Au début, j'ai pensé que c'était un billet ironique que tu nous livres parfois. Ce n'est qu'à la fin que j'ai réalisé que ce n'était pas une blague. J'avoue ne pas piger ou si, un peu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben fallait militer à Loudéac, tu aurais compris.

      Supprimer
  5. Lamentable en effet... Tu as bien raison

    RépondreSupprimer
  6. Pas certain que le PS ait son mot à dire. A partir du moment où l'on perpétue la tradition (initiée par la droite de Sarkozy de mémoire, rendons-lui ça) de chercher un partage des pouvoirs au sein de l'Assemblée, on ne va pas dire au camp d'en-face: "on vous donne le fauteuil, mais à condition que ce soit un tel et pas un tel." Ça ne se passe jamais comme ça. En revanche ensuite, le camp d'en face envoie un signal par le nom proposé. En l'occurrence la question est de savoir quel est ce message: à mon avis, trois fois rien, si ce n'est: "on n'est pas capable de s'entendre sur une figure charismatique en ce moment."

    ceci dit d'un point de vue strictement militant, pour en être passé pat là aussi, je comprends très bien ta colère.

    RépondreSupprimer
  7. Je ne crois pas que cela dépende totalement de nous :
    http://www.assemblee-nationale.fr/connaissance/reglement.asp#P489_26556
    Cf. Art.10
    Mais je compatis ... Dura Lex
    Belle journée et Bz

    RépondreSupprimer
  8. Apo, Emmanuel,

    Je crois qu'on peut négocier. Par exemple, les socialos auraient pu dire qu'il sera totalement ridicule que des séances de l'Assemblée soient présidées par un type qui présidait déjà des séances de l'ancienne.

    Emmanuel,

    Il faut arrêter de perpétuer les traditions mises en oeuvre par Sarko. Il a fait ça au nom de l'ouverture et ça a donné une politique illisible. Il a perdu de la popularité auprès des électeurs de droite, ce qui est grotesque.

    RépondreSupprimer
  9. Bien sûr que c'est nul pour les militants de la circonscription qui attendent depuis des années ( 3 mandats maintenant ) le changement.
    Ils attendent surtout qu'on casse un trio de droite ( maire président de communauté de communes député ) qui fait la pluie et le beau temps sur LOUDEAC.
    Ils attendent que le maire de loudéac, personnage populiste et manquant totalement de respect par rapport à ses adversaires politiques perde un appui en la personne du député et c'est tout le contraire qui se passe.
    Je ne connais pas non plus les modalités de cette élection de vice président mais une chose est sûre, elle asseoit la droite pour un moment dans le coin.
    au revoir

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.