04 juin 2012

Pas de surprise au budget

Alors que Brice Hortefeux demande « solennellement au président de la République, dans un souci d'honnêteté et de transparence, de dire dès maintenant, et en tous cas avant les élections législatives, quelles seront les mesures fiscales précises qui seront proposées au Parlement. », des joyeux fonctionnaires de l’Inspection Générale des Finances donnent des consignes au Gouvernement pour baisser les charges de l’état.

« L'idée de fond, c'est qu'il faut réduire les dépenses de l'Etat en s'attaquant principalement à la fonction publique. Et l'inspection générale des finances (IGF) préconise un remède de cheval. Tout d'abord, en poursuivant la politique de non remplacement de tous les agents partant en retraite. On était à un sur deux sous le précédent quinquennat, l'IGF suggère de passer à deux départs sur trois non remplacés. »

Je propose qu’on commence par ne pas remplacer les fonctionnaires de l’IGF…

Je résume : baisse des fonctionnaires, gel de leurs augmentations, de leurs primes et de leurs évolutions de carrières, gel également des pensions des retraités de la fonction publique, réduction de certaines prestations sociales (allocation adulte handicapé, aides au logement, aides aux anciens combattants),  …

Je vais rappeler à M. Hortefeux que le projet socialiste est écrit et contient 60 engagements. On attend toujours le projet de l’UMP. Plutôt que demander aux socialos ce qu’ils feront, qu’il s’occupe de son propre camp au cas improbable où il remporterait l’élection : quelles mesures compte-t-il prendre ?

Le Premier Ministre nous dit ce matin dans les Echos les principales mesures qu’il compte prendre, mesures qu’il avait déjà annoncées sur BFM TV vendredi matin. Elles ne sont pas compatibles avec les souhaits de l’IGF dont les fonctionnaires n’ont pas à dicter aux politiciens les politiques qu’ils doivent mener : il n’y aura pas de baisse du nombre de fonctionnaires.

Quant à Brice Hortefeux, il a participé activement aux gouvernements qui ont laissé les comptes de la France dans cette situation catastrophique. Il peut toujours « demander solennellement » ce qu’il veut…

On lui demande « solennellement » de quitter la vie politique…

13 commentaires:

  1. Et les gros malins de l'IGF, ils vont faire baisser leurs propres primes (les plus hautes de toute la fonction publique) ?

    RépondreSupprimer
  2. Bien d'accord: il me semble que Hollande l'a répété de nombreuses fois.
    Il y a un audit et de là, une réforme se fera en aout.
    tant qu'on ne connait pas réellement l'état des finances, on ne peut rien dire.
    Mais il me semble que l'UMP connait donc mieux le sujet , vu qu'ils ont été très longtemps au pouvoir: donc effectivement, c'est quoi leur projet?

    RépondreSupprimer
  3. Si les préconisations desdits experts de l'IGF devaient porter leurs fruits,vu que ça fait 15 ans qu'ils les ont faites régulièrement et 15 ans qu'elles ont été suivies, nous laissant un abîme de dettes et un Etat démantelé, ils devraient arrêter de jouer les boutte-feu ! On pourrait leur ressortir leurs notes sur la désindustrialisation de la France et les solutions squelettiques qui ont jailli de leurs grands esprits, tandis que devant leurs grands yeux fermés, leurs chantres avalisaient des opérations qu'épluchent actuellement des juges d'instruction !

    RépondreSupprimer
  4. Il est marrant ce Brice quand même... Et Nicolas a raison sur un point : Hortefeux devrait la fermer...

    Néanmoins, l'IGF est dans son rôle.

    Et contrairement à ce que dit Rosa Elle, l'état des finances est parfaitement connue : c'est plus ou moins la faillite...

    Qu'il faille réduire le nombres de fonctionnaires est une évidence. Vous pouvez taxer les riches tant que vous voulez, cela ne remplira jamais suffisamment les caisses de l'état.

    La question c'est ou faut il dégraisser ?

    C'est évidement dans l'antre administrative, dans les ministères, dans les dépenses de fonctionnement qu'il faut couper.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'ampleur des dégats, je n'en suis pas sûre

      Supprimer
    2. Skandal,

      Ne discutons pas de ce sujet on ne tombera jamais d'accord. Z'etes libéral pas moi. Le gouvernement précédent a ruiné l'éducation nationale et les consommateurs. Il faut évidemment de nouvelles recettes et revenir sur les mauvaises mesures du gouvernement précèdent. Dont l'augmentation de la TVA.

      Supprimer
  5. Le chef du Gouvernement n'est pas le Président de la République mais le Premier Ministre et cette confusion est également à porter au crédit des sortants puisque le Premier Ministre n'était qu'un collaborateur et que toute décision était prise à l'Elysée.

    La tâche de reconstruction est immense après les dégats causés au pays par les 10 dernières années de ces gouvernements de droite agressive et irréfléchie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens ! J'ai eu un long débat à ce sujet, aujourd'hui, au boulot.

      Supprimer
  6. Geler les salaires des fonctionnaires, pourtant pas plus responsables de la crise que d’autres : c’est déjà fait. Le non-remplacement d’un départ en retraite sur deux : c’est fait aussi. Pourtant la dette s’est considérablement creusée sous M. Sarkozy.
    Et quand certains parlent de réduire les dépenses, il faut être réaliste : pour avoir de l’effet, ces mesures doivent être prises dans un gros ministère, et donc l’Education Nationale. Parler d’évidence, cela signifie donc détruire un peu plus l’école, qui est à genoux. Qui veut cela ?
    Cdt
    Thomas

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.