13 juin 2012

La digue, donc ?

A chaque élection, la rengaine est la même : la droite de gouvernement s’associe avec le Front National. C’est mal. Mes confères gauchistes s’indignent. Pourtant, comme Elooooody, il faudrait mieux en rigoler. Le manège de Nadine Moraro, l’autre jour, était grotesque, tout comme son interview dans Minute. Alain Juppé a décroché le pompon, hier, je crois, en déclarant que les électeurs du FN sont des électeurs comme les autres. Effectivement, ils ont deux jambes, deux bras, un cerveau (atrophié), un cœur (percé) et deux yeux (dont un avec un bandeau noir).

Mon confrère Cyril a raison de rappeler que ça fait une quarantaine d’années qu’on nous fait le coup. Tiens ! Ca fait 29 ans que la ville de Dreux est passée aux mains du FN suite à un accord avec le RPR.

C’est mal.

En 1986, cinq Présidents de régions sont élus avec les voix du FN.

C’est mal.

Rebelote en 1998.

C’est mal.

La digue n’a pas craqué hier. Une des raisons qui a permis l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007 est le positionnement réactionnaire avec la promesse de la création d’un Ministère de l’Identité Nationale. C’était juste après l’annonce du soutien de Simone Veil qu’on peut difficilement accuser de complaisance avec ces idées. Elle n’a pourtant pas regimbé.

Pourtant, si les manœuvres des dirigeants de droite allant draguer un électorat spécifique sont ridicules, je me demande comment il faut qualifier les exclamations de mes collègues gauchistes. La palme du ridicule a été obtenue par Jean-Luc Mélenchon, parti à la chasse à la sorcière et revenant la queue entre les jambes.

Hier, on apprenait la stratégie du « ni ni » adoptée par l’UMP. Ni alliance avec le FN ni front Républicain pour empêcher son entrée au Parlement. On peut hurler mais n’oublions pas que c’est la gauche qui, la première dans l’histoire récente, a fait entrer des députés frontistes au Palais Bourbon avec une mesure très bonne mais qui l’a fait perdre : la proportionnelle, en 1986.

On peut hurler mais, pourtant, la seule stratégie à adopter est d’en rigoler.

Tiens ! C’est comme avec cette histoire de tweet de la compagne de François Hollande. La droite se déchaîne et en rigole, se moque du Vaudeville et tout ça. On ferait mieux de faire pareil. Quand je vois des féministes qui écrivent qu’elle devrait fermer sa gueule, personnellement, ça me fait rigoler.

Il faut rigoler de toutes ces situations grotesques. Tiens ! Jean-François Copé, hier, faisait appel à Fidel Castro pour justifier sa stratégie : « C'est quand même extravagant qu'il y ait à ce sujet ce procès d'intention tellement parisien, alors que personne ne demande rien au PS qui s'allie avec Jean-Luc Mélenchon, qui explique que Fidel Castro n'est pas un dictateur. […] Le FN et le Front de gauche proviennent des mêmes extrémismes et des mêmes populismes. Les propos de M. Mélenchon n'ont rien à envier à ce que l'on entend du côté du Front de droite. » D’ailleurs, on se demande ce qu’est du populisme.

« Les électeurs du Front National sont des électeurs comme les autres… » ou le « On partage les mêmes valeurs » (de mémoire) de Nadine Morano…

30 ans qu’on lutte contre le Front National. Tu parles d’une réussite… On vient de se taper un quinquennat dont le seul résultat est la mise à la mode du mot « stigmatisation ».

A nous de nous montrer plus républicains que les autres et la meilleure façon de le faire sera probablement de se foutre de leur gueule. Les manœuvres actuelles sont grotesques. L'UMP n'a pas d'autre choix que de se compromettre puisque sa seule chance de se remettre est de remporter les prochaines élections locales, ce qui nécessitera d'affreuses... compromissions que l'on pourra dénoncer comme depuis 30 ou 40 ans...

(illustration)

23 commentaires:

  1. La digue donc d'haine ?
    Ok je sort

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai plus trop envie de rigoler ! Ces conneries n'intéressent pas les gens ! Comme Princesse 101, ils comptent avec angoisse ce qui reste dans leur porte monnaie ou sur leur compte bancaire pour aller à la fin du mois !
    Ils se demandent ce qu'on va faire de leur incroyable mouvement de protestation pour les retraites, sous le règne de Sarko ! Et comme on ne parle pas de ce qui les intéresse, ils ne vont PAS VOTER !
    Il reste TROIS JOURS pour parler des réformes importantes qui sont à notre programme ! Trois jours contre l'abstention qui tue la démocratie et laisse place aux rapaces qui pensent surtout à leurs égo et à leurs privilèges d'élus !
    Gégé à raison : http://www.filoche.net/2012/06/12/j%E2%80%99ai-vu-le-tweet-a-12-h-ce-mardi-12-juin-alors-jen-ai-fait-un-autre/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. C'est préoccupant. Mais avec les blogs et twitter, nous ne sommes que dans le domaine de la riposte.

      Supprimer
  3. Merci de rappeler DREUX ! et les magouilles du RPR , quand tout le monde accuse Mitterrand . Idem sur la suite. La droite a toujours honte de ses magouilles et accuse les autres à sa place.
    Et oui ce n'est plus une digue, mais un quai où se construit le FNUMP.

    Et après je vois des gens de gauche imaginer je ne sais ou qu'un député droite populaire peut être rempart au FN ? déjà rempart pourquoi ? et en plus en carton complice !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Il fait rappeler que l'entente est historique.

      Supprimer
  4. Votre commentaire s'affichera après approbation.

    SCANDALE !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis la présidentielle je suis très trollé par des inconnus.

      Supprimer
  5. Il était quand même temps que la droite cesse de céder au grotesque chantage moral auquel la gauche la soumet de force depuis près de trente ans.

    Z'avez intérêt à serrer vos miches, mes amis ! (Pas pour ces législatives : là, c'est tout bon pour vous, je pense.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le chantage n'est pas grotesque, il fonctionne.

      Pour l'avenir ? Une fois que les digues auront été rompues, les électeurs protestataires iront se réfugier ailleurs et le FN sera mort. Obligé de s'allier avec les centristes pour gouverner.

      Supprimer
    2. pas mal, la projection, là, tu marques un point!

      Supprimer
    3. Ce qui est grotesque, c'est l'attitude de la droite face à ce chantage. Le chantage en lui-même était fort bien trouvé, en effet.

      Supprimer
    4. Ben oui. Et ça va continuer. Ils sont coincés par les centristes. Il faut qu'ils changent de stratégie.

      Supprimer
  6. Ce n'est pas du tout la Proportionnelle (partielle) qui a fait perdre le PS en 86. Elle fut, au contraire, décidée par Mitterrand pour limiter les dégâts. Sur un scrutin majoritaire, la Gauche était cuite. Opération partiellement réussie puisque le RPR + l'UDF n'eurent qu'une majorité relative au parlement (286), devant s'appuyer sur des Non Inscrits (dvd) pour atteindre la majorité absolue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas dit ça. J'ai dit la proportionnelle avait permis au FN de rentrer à l'AN.

      Supprimer
  7. Une femme normalement féministe a tout à fait le droit de dire que "celui/celle qui ouvre sa gueule A TRES MAUVAIS ESCIENT ET A UN TRES MAUVAIS MOMENT ferait mieux de la fermer.
    Sinon je ne peux parler que des messieurs qui déconnent ?
    Et je ne dois pas RECOPIER en entier le speech de N. Morano sur "la casquette à l'envers" parce qu'un tel discours est une anthologie de la bêtise, du mépris, de la plus crasse fourberie politique qui soit ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut tout dire. Mais certains arguments sont mal employés parce qu'ils réduisent VT à "femme de". Dans la bouche de féministes, c'est grotesque.

      D'autant plus que si SR avait été un homme (voire une autre femme) dans sa position et si j'avais critiqué VT, je me serais fait engueuler comme du poisson pourri par celles qui critiquent VT.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.