17 juin 2012

La dure vie du troll

Depuis l’élection Présidentielle et, d’une manière générale, l’accélération du traitement de l’actualité, la montée de Twitter et tout ça, les sites d’informations semblent de plus importants, évidemment, et les blogs profitent de l’euphorie. Pour moi, le phénomène semble amplifié également par le fait que mes billets sont repris par News Republic, application pour smartphone qui regroupe plusieurs sources d’actualité. Ainsi, au milieu de dépêche AFP, d’article du Parisien, de RFI et d’un tas d’acteurs sérieux, on voit mes billets et ceux de mes confères Melclalex, Romain, Louis, l’Hérétique, Yann, … et un tas d’autres comme je connais moins comme Hervé Torchet et les affreux libéraux de Contrepoints qui sont très productifs.

On a ainsi de nouvelles sources de visites, ce qui est très bien. L’impact est néanmoins très dur à évaluer, l’actualité des blogs politiques est naturellement plus chargée en période électorale.

Ces nouveaux lecteurs commencent à nous connaître. Au fait ! Bonjour, les gens ! Ils apprennent à faire la différence entre les blogs et les informations de sites plus officiels, moins engagés. En outre, certains, dont moi, ont un style très personnel. Je parle souvent à la première personne. Je parle de moi, de mes potes, de mes communes, … Et je milite de manière outrancière pour le Parti Socialiste ce qui a tendance à énerver les lecteurs de droite.

De fait, nous recevons de plus en plus de commentateurs inconnus, et, depuis la victoire assurée de la gauche, de commentateurs connus ou inconnus de droite, qui se lâchent de plus en plus. Du coup, j’ai été obligé d’activer la modération des commentaires mais certains sont rusés, prennent leurs aises et ont remarqué que les commentaires étaient toujours ouverts dans mon blog annexe.

On reçoit ainsi de plus en plus de trolls. Mon ami O16o en a récemment fait les frais. Je ne sais pas comment ce troll est arrivé chez lui, probablement par ma blogroll ou par mon compte twitter annexe @jegounblogs puisqu’il semble me connaître très bien, m’appelle par mon pseudo Twitter principal @jegoun. En fait, j’en ai pris plein la gueule. Le lascar savait probablement que ses commentaires seraient censurés ici.

Mais qu’est-ce qu’un Troll ?

Chaque blogueur en aura sa définition. Pour ma part, je considère comme troll toute personne qui ne commente pas avec un esprit bon enfant, toute andouille qui se croit chez lui dans les blogs des autres (souvent, ils sont habitués à commenter les articles  des journaux d’information en ligne où les commentaires sont libres ou modérés a posteriori). Ils n’ont pas admis la dimension personnelle des blogs. Ce blog est mon espace de loisir. C’est chez moi, mon jardin. Le troll est comme un voisin chiant qui s’immisce dans la conversation avec vos amis sur la terrasse pour donner un avis, justifié ou non, sur ce que vous dites.

Le troll n’est pas facile à gérer. D’une part, il se croit plus intelligent que vous et vos habituels commentateurs. Ne lui jetons la pierre, on se croit bien plus intelligent que lui. Mais c’est exaspérant d’avoir des couillons qui vous prennent de haut, comme s’ils détenaient la vérité.

Je vais prendre un exemple récent. J’ai fait vendredi, sur l’annexe, un billet en mode « lol » appelant les Rochelais pour Ségolène Royal pour éviter d’avoir Jack Lang comme Président de l’Assemblée Nationale. C’était évidemment une grosse connerie. C’était un vendredi soir à 21h04. J’étais au bistro. J’ai fait le billet sur mon annexe qui n’est pas reprise par News Republic. J’ai fait ça pour faire rigoler les copains ce qui semble avoir marché. D’ailleurs, FalconHill a rebondi dessus pour en faire un billet. J’ai eu deux ou trois trolls, mais je n’ai laissé qu’un seul commentaire, j’ai supprimé les autres. C’est le commentaire d’une certaine Andree Vaci. 24 lignes pour casser Ségolène Royal. Ce doit être une espèce de furie qui passe partout et qui lance les mêmes bouses quand on évoque Madame Royal. Elle était doublement hors sujet : mon billet était contre Jack Lang et, surtout, c’était un billet pour rigoler. Tous les clichés du troll qui se prend au sérieux y passe : Sarkozy est appelé « le nabot », les noms de famille des hommes n’ont pas de majuscule, Mme Royal est appelée « Ségolène », Mme Aubry est appelée « Aubry ».

Son commentaire finit par : « P.S/ je suis sûr que vous censurerez mon commentaire. Avec votre parti pris et votre aveuglement, je n'en serais pas étonné. Alors, faites-le et donnez-moi raison. » J’ai gardé son commentaire pour l’exemple, mais j’aurais du l’effacer. La petite dame, la conne devrais-je dire, ne se rend même pas compte de sa débilité. J’ai un blog qui défend le Parti Socialiste, je n’ai aucune raison d’y laisser des propos négatifs sur un de ses candidats. C’est un peu comme si le site officiel du Parti Socialiste devait diffuser des commentaires négatifs. En outre, je trouve complètement stupide ces « militants » qui s’en prennent au parti pris et à l’aveuglement des autres…

Récemment, j’ai eu un troll qui disait que je n’étais pas démocrate car j’effaçais les commentaires. C’est idiot. Je n’empêche pas ce troll d’ouvrir un blog. Effacer les commentaires déplaisants est tout à fait normal, c’est comme repeindre un mur pour effacer des tags. Ce blog est « ma maison ».

Il y a quelques mois, Jacques Etienne me gonflait dans les commentaires de mon blog. Je le lui ai dit plusieurs fois, mais il revenait régulièrement. Un jour, j’ai commencé à effacer ses commentaires puis je lui ai conseillé d’ouvrir son propre blog, s’il l’avait quelque chose à dire. Il l’a fait. Il a vite compris l’esprit de la chose, il a créé son blog, fort plaisant, où il enchaîne des billets politiques avec des billets beaucoup plus personnels. Je ne suis évidemment pas d’accord avec ses billets politiques puisqu’il est réactionnaire, ce qui ne m’empêche pas de tout lire (je saute parfois les billets non politiques, quand je n’ai pas le temps).

Trolls, ouvrez des blogs !

Ainsi, vous pourrez vous exprimer librement, apprendre à développer une argumentation, à faire un billet qui se tienne. Surtout, vous y découvrirez peut-être ce qu’est être trollé. Vous bâtissez un machin comme vous avez envie, sur le ton qui vous plait et un crétin vient polluer votre univers, gêner vos copains qui commentent là. Progressivement, par contre, vous aurez des lecteurs habitués, qui deviendront des potes, vous connaitrez leurs tics, leurs faiblesses, leurs points forts, …

Tiens ! Il m’arrive souvent d’aller jouer au troll dans les commentaires des billets politiques de copains de droite, comme FalconHill que j’évoquais ci-dessus et Didier Goux. Et même Jacques Etienne, maintenant (nous ne sommes pas encore copains mais on commence à se connaître). C’est un jeu. Je le faisais aussi avec Corto mais cette andouille est devenue susceptible. Il n’a pas compris l’aspect ludique de la chose. C’est ballot, le ton a monté progressivement (j’ai aussi mon  côté soupe-au-lait !) et il s’est fâché.

Evitez de troller Twitter !

 Les engueulades montent vite sur Internet. Dans son dernier billet, Deef raconte comment il s’est engueulé avec un lascar dans Twitter. Ce dernier a fini par le bloquer. « Bloquer » revient à empêcher quelqu’un de lire les tweets que vous écrivez (ça va de paire avec « l’unfollow » qui vous permet de ne pas lire ce qu’écrit un gugusse).

C’est un des commentaires, chez Deef, qui m’a réveillé et poussé à faire ce billet que j’avais sur le cœur depuis quelques jours. Un clampin anonyme qui vient défendre Deef, je devrais donc l’avoir à la bonne mais il est anonyme. Il écrit « Nous avons tous été confronté au moins une fois à ce type d'individu sur twitter. Bloquer est une forme de lâcheté... » Je ne suis pas du tout d’accord. Bloquer est rarement une forme de lâcheté. Bloquer permet d’avoir la paix. Il m’arrive souvent de tweeter des conneries, le soir. Parfois, des zigotos les prennent au premier degré et me répondent à côté de la plaque. Si la même personne me fait le coup plusieurs fois, je le bloque. S’il n’aime pas ce que j’écris, il n’a qu’à ne pas me lire. Et s’il m’emmerde à chaque fois, je l’empêche de me lire… Basta… Twitter est un espace de loisir. Rempli de cons aigris.

Dans le cas de Deef, le blocage est une bêtise. L’autre aurait du simplement l’unfollower. Je ne suis pas sur Twitter pour empêcher des gens de me lire mais pour être lu… Je ne bloque que ceux qui ont un comportement de trolls. C’est Deef qui aurait du bloquer l’autre…

Trolls, remettez vous à votre place !

Ca fait dix-huit ans que j’habite dans mon immeuble et pour aller au métro (ou, plus fréquemment, au bistro), je suis obligé de passer devant un immeuble, sur la nationale 7. Le concierge passe une partie de sa vie, dehors, à discuter avec les gens qui passent, notamment le week-end quand je vais prendre l’apéro. Je le rencontre donc une bonne soixantaine de fois par an. On se connaît. On se dit bonjour et il me parle (des fois, je fais semblant de téléphoner). Toujours la même conversation sur la météo ou les travaux qui n’avancent pas.

Ce type me trolle, il m’importune régulièrement, je reste poli parce qu’on est voisin mais j’ai souvent envie de lui parler comme à mes trolls, de l’insulter copieusement, …

Il me force à avoir une conversation que je n’ai pas envie d’avoir.

En trollant les blogs, vous faites pareil !

Dans les commentaires de mon blog, je n’ai pas nécessairement envie de discuter avec certains. Et je n’ai pas envie que certains polluent mon espace de loisir avec des propos non argumentés qui ne font rire qu’eux-mêmes, qui ne respectent pas les règles de syntaxe et j’en passe.

Alors, je modère, je supprime et tout va bien.

46 commentaires:

  1. Le lien pour "Vu des collines" est foireux ! Sinon il faut savoir troller efficace (plus dans la dérision que dans l'insulte !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, corrigé.

      La dérision n'est pas facile. D'une manière générale, l'humour, à l'écrit, est souvent mal compris.

      Supprimer
  2. Je ne suis pas d'accord. Chez moi tu n'es pas un troll.

    Sinon c'est un joli billet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Mais je n'ai pas dit que j'étais un troll, chez toi, mais que je jouais au troll.

      Supprimer
  3. Voilà, il faut troller efficace, et malgré le
    #Quote:"et les affreux libéraux de Contrepoints qui sont très productifs."
    J'aime et je partage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! (pour les libéraux, c'était une plaisanterie).

      Supprimer
  4. Mince...et moi qui l'avais pris pour un compliment!
    merci aussi quand même!

    RépondreSupprimer
  5. ça m'amuse beaucoup de ressembler à cette image quand je te trolle !
    Aïe ! Non pas d'baffe !
    Bz

    RépondreSupprimer
  6. Bah, c'est toujours amusant d'avoir un troll chez soi.
    Au fait, le lien que tu fais chez moi est invalide parce qu'il commence par draftblogger.
    Un troll sur son blogue est un signe de bonne santé, enfin, tout du moins, pour quelqu'un qui a ouvert un blogue il y a peu.
    Feu le Crapaud du Marais était tout content le jour où il a eu son premier troll.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups désolé pour le lien. Je corrige des que je rentre si je pense.

      Les trolls sont un signe de bonne santé mais sont usant.

      Supprimer
  7. Encore un beau billet, sous le sceau de la pédagogie et de la réflexion.
    S'il y a des trolls (autrement que pour déconner) dans les commentaires de ce billet, je t'avoue que je ne comprendrai plus rien à la nature humaine;
    Bon Dimanche !

    RépondreSupprimer
  8. Un troll, ouvrir un blog ?

    Ton concierge, en rentrant chez lui, pour causer à ses murs, se rendra très vite compte qu'il parle seul. Alors il retournera sur son trottoir.

    Le troll fera de même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! Ça fait deux ou trois personnes (sympathiques) qui commentaient chez moi et que j'ai réussi à faire ouvrir un blog.

      Supprimer
  9. Parfois quand on voit le niveau des commentaires des trolls, on comprend qu'ils n'ouvrent pas leur propres blogs. Mais c'est une bonne façon de les renvoyer quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui.

      Par contre, il ne faut pas répondre aux trolls des autres. J'étais bien emmerdé hier, chez toi, puisque c'est moi qui était attaqué.

      Supprimer
    2. Oui, c'était gonflé, même pour une troll, je trouve. C'est pour ça que j'ai commencé à virer ses commentaires, voire couper les commentaires, jusqu'à ce que ça devienne sportif.

      Supprimer
    3. Vive le sport ! J'en ai chopé un nouveau sur l'annexe.

      Supprimer
  10. Voilà j'ai voté. Dans le Var et ne j'en dirai pas plus.
    Je ne sais plus comment j'ai atterri sur ton blog, Nicolas. Mais dans l'environnement anti-socialiste acharné où je bataille, je me suis trouvée, à te lire, dans un certain confort.
    Je n'aime ni les sites des partis, ni twitter et Cie. Juste les gens ordinaires qui réfléchissent, et mon militantisme consiste à donner mon avis qui vaut bien celui des autre je trouve.
    Ceci dit la propagande est interdite aujourd'hui et libé qui fait un article sur "le syndrome socialiste = l'hyper puissance" fait de la propagande antisocialiste : ça témoigne qu'il savent que ce sera serré, et qu'ils ont encore peur ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas comment tu as debatqué ici. Mais tu as vite compris l'ambiance bon enfant que j'entendais y maintenir !

      Supprimer
  11. les trolls sont ceux qui te salissent: il est sûr que tu es toujours le troll de quelqu'un.
    J'ai Didier Goux mais va savoir pourquoi, je l'aime bien. Il me ramène plein de trolls moins sympas mais bon.
    Par contre, je ne trolle jamais chez lui, question d'éducation.
    Mais je crois que le vrai, le seul, le plus puissant est Mistral qui est l'attitré de Sarkofrance et aussi de Politeeks je crois.
    Lui, c'est le troll de chez troll, je ne sais pas comment Juan le supporte. Juan est un saint, c'est clair.
    Ai voté!
    ps: tu m'explique pour écrire des liens cliquables dans tes commentaires?
    ps: j'attends toujours pour

    RépondreSupprimer
  12. Il n'y a pas moyen de savoir qui c'est quand on se trimballe un troll? Genre avec des adresses IP par exemple?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en a un que j'ai repéré sur le net, il s'est trahi avec à répéter une connerie avec une identité plus officielle.

      Supprimer
    2. Sarko sors de ce corps !

      Supprimer
  13. Je comprends mieux maintenant que tu sois passé en mode "Modération".
    La rançon du succès le troll ?

    RépondreSupprimer
  14. Vous oubliez un aspect important, il me semble : un vrai troll se doit d'être anonyme (ou pseudonommé). Par conséquent, Jacques Étienne et moi-même ne sommes que des trolls à la mie de pain…

    RépondreSupprimer
  15. Le troll est forcément sous anonymat ou pseudonymat.
    Il est sournois, frustré, insultant et en colère.
    Le troll prolifère dans les défaites.
    Le troll prend des cibles forcément.
    Il focalise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas nécessairement insultant ni rusé. Regarde Fredi M, qui me vient de chez Didier, il est juste con.

      Supprimer
    2. c'est vrai, les trolls viennent par des linckers, comme une contagion, comme une maladie honteuse

      Supprimer
  16. Le troll est une invention de joueurs de jeux-vidéos, et un fantasme intellectuel des gens de gauche. Je ne pense pas qu'il faille leur accorder tant d'importance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça tombe bien tu n'as aucun intérêt.

      Supprimer
  17. les commentaires sont vraiment modérés ?

    RépondreSupprimer
  18. oh ben MERDALORS

    LIBEREZ LES COMMENTAIRES !

    RépondreSupprimer
  19. Facho !


    Sournois !!!

    Castreur d'idées !!!

    Vigile sur son mirador !

    Garde rouge !

    Communiste !

    RépondreSupprimer
  20. Je suis la troll's rosse des trolls.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.