18 octobre 2012

La gauche aime les entrepreneurs

C'est une chronique de mon ami Romain Blachier et c'est à lire sur le Monde. Voila un billet de blog à peu de frais.

16 commentaires:

  1. je suis profession libérale, je gagne moins que le smic et suis dans l'impossibilité de travailler plus. Je suis très sensible à ce discours.

    RépondreSupprimer
  2. il n'a rien compris.

    C'est pas "multiplier les dispositifs tremplins pour inciter à entreprendre", "baisser l'impôt sur les sociétés pour les petites structures", "élargir le Crédit d'impôt recherche (CIR) à l'innovation" ou creer "La banque publique d'investissement" qui faut mais

    - creer de la stabilité juridique et fiscale (cesser de changer les lois)
    - creer des impots simples et stables, sans niche, de type flat tax, applicables à tous
    - ne PAS aider, d'aucune manière, une entreprise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, la "flat tax", quelle merveilleuse idée ! Un impôt simple, sans niche, applicable à tous, sans exception. Si nous avions une "flat tax" de 15 %, par exemple, sur le revenu imaginez la simplicité de calcul, les fonctionnaires en moins, et le bonheur des assujettis, à qui on laissera tout, les veinards, s'ils n'ont rien, puisque 15 % de zéro ça fait zéro, et qui disposeront de 384 € mensuels s'ils sont au RSA (452 €) après paiement de l'impôt, de 948 € et des poussières pour les femmes de 65 à 69 ans à la retraite (moyenne de 1116 € mensuels), de 850 000 € mensuels pour Zlatan Ibrahimovic, toujours après paiement, de 758 400 € mensuels pour Bernard Arnault, fierté de notre entrepreneuriat, à la tête d'un fleuron de l'industrie française, qui est aujourd'hui injustement pressé comme un citron avec notre abominable système progressif et doit payer jusqu'à plus de 40 % sur ses revenus au dessus de 70 830 €, ce qui ne le laisse aujourd'hui qu'avec environ 530 000 €. Rétablissons la justice fiscale : rendons à Bernard Arnault les centaines de milliers d'euros injustement perçus par l'État, et prenons-les aux allocataires du RSA, aux retraités qui ne paient pas leur part et profitent indûment du système.

      Supprimer
    2. Oui. Mais ne réponds pas aux connards des autres.

      Supprimer
  3. Arbre arrête d'une part de me faire chier avec ta propagande à 2 balles. Surtout que tu me sembles trop con pour concevoir que l'on puisse ne pas être d'accord. Et ce n'est pas en prenant les gens de haut que tu réussiras.

    D'autre part de critiquer les tribunes de mes potes (et mes commentateurs) que je mets en lien. Je le fais parce que je suis dNacvord avec eux mais on s'en fout. J'entends qu'une bonne ambiance règne sur mes blogs et avec des petits cons comme toi, ça n'est pas possible.

    Alors tu m'oublies.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. vous etes contre l'idée qu'il ne faille PAS aider les entreprises ?

      Supprimer
    2. Oui. Mais je suis surtout contre l'idée de laisser les cons commenter chez moi : tu fous le camp et tu ne reviens plus.

      Supprimer
    3. lol... y compris pour des questions de cohérence vis à vis de vos affinités plutôt socialistes, j'ai du mal à comprendre comment vous pouvez accepter qu'on donne de l'argent public à des entreprises ?

      Supprimer
  4. Tous les dispositifs CIR, PME ISF cités ont été sanctuarisés voire même étendus, oui, mais ils auraient été annihilés par la PLF2013 et les PV de cession à 60 % et je crains qu'ils ne le soient toujours car dans le capitalisme, ce qui motive un investisseur, c'est l'appât du gain à terme et c'est ce qui crée la valeur. Cela s'appelle l'avidité et c'est dans la nature humaine. C'est bien un post de gouvernement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette notion de post de gouvernement est ridicule alors que celle de blogueur de gouvernement est amusante.

      C'est un billet socdem, ce qu'est le gouvernement.

      Supprimer
  5. Je n'osais pas mais oui, il s'agit bien d'un blogueur de gouvernement

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.