07 octobre 2012

Quelques likes contre les frais bancaires ?

Quelques entrepreneurs ont réussi à défendre leur cause dans Facebook. Ils ont été réunis par des ministres. "Et si on faisait pareil ?" se sont dit les initiateurs de cette page ! Hop ! On clique, on like !

25 commentaires:

  1. C'est fait mais il faudrait partager au moins une à 2 fois par jour, j'y retourne

    RépondreSupprimer
  2. C'est pô drôle, on ne peut pas liker plusieurs fois comme dans les sondages à la con de certains médias ! Pff…!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux liker avec ta page Facebook aussi, c'est ce que j'ai fait, donc si tu en as plusieurs....

      Supprimer
    2. Ça ne sert pas à grand chose. Mon compte principal à plus d'abonnés que mes autres comptes sans compter mon blog et mon compte Twitter.

      Il faut toucher des dizaines de milliers de vraies personnes. Mes 7 ou 8 pages feront moins que mon billet de blog et que le message envoyé à tous mes contacts.

      Supprimer
  3. Bon ben, s'il y en a qui sont assez malhonnêtes pour voter deux fois (et ça se prétend démocrate…), moi je n'irai pas. Et toc !

    (Pourtant, pour une fois, j'étais absolument pour…)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remarque, votre participation aurait eu du charme vu que c'est Dagrouik qui a lancé la chose. Ça serait amusant qu'il reçoive un mail "Didier Goux aime votre page". Soyez joueur.

      Supprimer
    2. Oh, mais ça, ça ne m'aurait pas dérangé : je ne suis pas sectaire comme un socialo de vaisselle, moi !

      Mais je refuse d'aller sur Facebook…

      Supprimer
    3. Ah mais Facebook étant en train de devenir ringard, un réac se doit d'y être. Je suis copain avec Jacques Étienne dans ce machin, tiens !

      Supprimer
  4. Je suis prêt à suivre mais je ne veux pas m'inscrire sur Face de bouque donc, je ne peux pas liker ce mouvement.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.