10 octobre 2012

Vote du traité Européen : qu'en pense la presse ?

Ce matin, à mon réveil, les articles en une de Google News parlaient du vote positif du traité Européen, à l’Assemblée, hier. Les journaux se réjouissaient qu’il soit passé « sans les voix de la droite ». La presse reprenait ainsi les propos de Jean-Marc Ayrault : « Ce qui est très important pour le gouvernement, c'est qu'une majorité de gauche à l'Assemblée nationale se soit prononcée favorablement. »

Comme si la droite avait voté contre… Le traité Européen est passé avec les voix de la droite et de la gauche. Il n'y a pas deux oui. Ni deux non, d'ailleurs ! 

Deux heures après, au moment d’écrire ce billet, la presse est plus divisée. Le Point est comme souvent le chef de file de l’opposition. Ce canard a trouvé à interviewer un lascar qui a déclaré : « On peut dire que, dans cette affaire, François Hollande a joué à se faire peur. Mais on ne peut pas croire qu'il soit vraiment rassuré par son issue. Parce que, si lui se sort de justesse du piège, le Premier ministre y laisse une part de sa crédibilité- une part supplémentaire. Parce qu'il avait échoué à entraîner la majorité dans son discours de politique générale, en juillet ; qu'il n'a pas réussi à rassurer la majorité, il y a deux semaines à la télévision ; et qu'il n'est finalement pas parvenu à rassembler sa majorité, hier à l'Assemblée. »

Le texte passe, mais la droite y voit maintenant un échec du Gouvernement alors que ce matin elle titrait sur le fait que le texte passe sans les voix de la droite. Elle aime bien changer d’avis et les raisonnements spécieux. Pourtant, si des députés socialistes se sont permis de voter contre, c'est bien parce que le texte était assuré de passer. 

Quelques uns se distinguent. Parmi eux, on notera Olivier Falorni qui avait déjà foutu le bordel à La Rochelle, pour les législatives, en ne respectant pas les investitures données par le Parti Socialiste et en se faisant élire ouvertement avec le soutien de la droite ! Ne voilà-t-il pas qu'il tente maintenant de jouer au gauchiste exemplaire ? Il n'avait pas juré qu'il soutiendrait François Hollande ?

Mais tout va bien ! La presse est de bonne humeur. Elle peut titrer sur l'unité à gauche. Demain elle fera des titres pour bien montrer au peuple que la gauche a une équipe soudée qui travaille. Le mois prochain, la cote de popularité de François hollande et de Jean-Marc Ayrault va remonter.  On a rêvé un peu…

Le Parisien : « La courte victoire de la majorité sur le traité budgétaire européen - à huit voix près, le gouvernement a pu faire adopter le texte à l'Assemblée nationale sans avoir besoin des voix de droite - était au cœur des discussions ce mardi. » Un type qui lit en diagonale sera persuadé que le texte est passé de justesse. Hé ! Ho ! Il y avait 477 voix pour, soit près de 200 de plus que nécessaire.

70 députés ont voté contre. Nicolas Dupont-Aignan a son heure de gloire. « Ce dernier a comparé les 70 députés qui ont voté mardi contre le traité aux 80 élus ayant refusé les pleins pouvoirs à Pétain en 1940. » Allons bon ! Il cherche à vérifier la loi de Godwin ? Tous des collabos !

Tiens ! Je n'ai pas lu le Figaro, ce matin. Je ne le fais que pour occuper mes nuits blanches en espérant que ça me redonnera le sommeil. Ma nuit fut bonne.

J'imagine un truc du genre : « le Premier Ministre ne tient pas sa majorité ; des députés ont voté contre, dont une majorité des élus verts ; la majorité est divisée donc affaiblie. » Je vois le sondage qui va avec, sur leur site web : « Le texte n’ayant pas obtenu l’accord des 577 députés, le Premier Ministre doit-il démissionner, parce que le traité engage l’avenir de la France ? » 

Le plus drôle dans cette histoire est que le Sénat va voter le texte (la presse arrivera bien à nous dire que c’est grâce aux voix de la droite…) et toute cette affaire sera oubliée une semaine après.


6 commentaires:

  1. Beaucoup de bruits pour pas grand chose...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais ouais.
      Par contre il y a un article sur la science de la bière, sur le Huffington, qui me laisse pantoise !
      On peut associer la bière aux mets et aux saveurs exactement comme on le fait avec le vin, et ça promet tous les délices ..

      Supprimer
  2. Les mandats se suivent, et les presses d'opposition sont parfois aussi caricaturale... (j'ai lu les infos du Point ce matin, j'ai eu aussi un sentiment identique au tien)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui m'a frappé c'est la différence de ton de la presse à 6h et à 9h.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.