14 mai 2013

L'accord de l'UMP

Claude Goasguen et la mairie du XVIeme avaient donné leur accord pour la fête du PSG. 

C'est étrange pour un blogueur politique qui a suivi toute l'actualité aujourd'hui. 

Le maire en question a commencé la journée en exigeant la démission du ministre. 

Petit. 






25 commentaires:

  1. Petit ...
    T'es gentil, moi j'ai tweeté qu'il était un con, un de ceux dont on décore les murs.

    RépondreSupprimer
  2. Goasguen... tu sais... C'est ce qui se fait de pire en politique. La droite en a pondu des kilomètres des gonzes de ce genre à Paris. Ce genre de gars devraient être AOC.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! Il s'est grillé en 24 heures.

      Supprimer
  3. La sécurité publique est a la charge régalienne de l'état. Également au sein d'une mairie "du camps d'en face"

    Cette défense hallucinante de Valls (qui met les torts sur le PSG), la tentation de minimisation de Delanoé hier, et la volonté de politiser bêtement sur le thème qui va durée encore pendant 4 ans "avant la droite était au pouvoir donc bon vos gueules", tout ça c'est indigné.
    Si "le changement " c'était ça, il y a de quoi être écœuré.

    Le responsable principal est le préfet de Paris. Il devra être demis de ces fonctions au plus tôt (si nous sommes vraiment dans une République irréprochable...)

    Après, il faudra voir combien de trousducul de casseurs seront chopés. Et combien seront sanctionnés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du calme ! Quels ont été les dégâts ? Un car de touristes détruit. La droite exige des coupables. Qu'elle se démerde. Tu n'as pas honte de t'en prendre au pref de police ?

      Jamais la gauche n'a été aussi lamentable que la droite ce soir.

      Supprimer
    2. Et disons le plus clairement... Trouve nous un exemple où la gauche a assassiné la droite comme comme la droite l'a fait avec la gauche aujourd'hui. Gloasguen a merdé et c'est tout.

      Supprimer
    3. Moi non, personnellement je n'ai pas honte. (et je suis très calme).
      Je n'ai pas, non plus, de leçons à recevoir d'une gauche que je considère avoir été souvent largement pire que la droite ce soir.

      Des exemples ? Il suffira de lire vos blogs de 2007 à 2012. Mais comme nous n'avons pas le même point de vue, nous n'aurons pas la même lecture.

      Enfin, c'est fou de parler de la droite dans ce billet, alors que c'est la gauche au pouvoir... Vous avez la faculté de vous défausser de vos responsabilités, c'est incroyable.

      Supprimer
    4. Mais j'ai relu mon blog et ce que j'avais écrit lors d'émeutes passées. Je suis clean. Tout ce que j'ai pu critiquer c'est le climat de violence. Je n'ai pas attaqué le ministre ou le préfet de police. Et personne ne l'a fait. Maintenant, tu peux relire ce qu'a dit Goasguen, notamment à l'Assemblée.

      Toi même tu t'en prends au préfet et tu exiges qu'il soit démis de ses fonctions alors que tu n'as pas arrêté de critiquer la gauche quand on exigeait de tels trucs, ce qu'on ne faisait pas après des émeutes.

      Tu veux virer un préfet au nom d'une république irréprochable. Mais c'est complètement délirant !

      Supprimer
    5. Nicolas, je n'ai jamais considéré que tu n'étais pas "clean".
      Après je suis en total désaccord avec la lecture de l'opposition de ton camp durant ces dernières années (mais ce n'est pas grave).

      Sur le préfet, il me parait logique qu'il soit démis après ce qui s'est passé lundi soir. C'est mon avis. Il n'est pas moins délirant que l'attitude des militants socialistes, et du pouvoir qui aura passé son énergie à minimiser, et à chercher d'autres coupables.

      Absoudre le préfet de police de Paris, se dédouaner de toute responsabilité, et profiter de ces évènements pour taper sur l'opposition (pour faire plaisir à son camp politique), sur le PSG et les ultras, c'est complétement délirant.

      (même si on peut être en désaccord sans que ce soit forcément "une honte" ou "délirant"...)

      (et je te dis ça en trouvant qu'il n'y a finalement aucune honte, quand on est au pouvoir, de louper des trucs... Et de fait, attaquer Valls me parait idiot.
      Par contre, se dédouaner complétement comme le fait le gouvernement et ses soutiens, et ne pas prendre ses responsabilités quand on fait une faute...)

      Supprimer
    6. Voir mon dernier billet.

      Quels autres coupables ? Les seuls coupables sont les vandales !

      Le Gouvernement ne se dédouane pas : il répond à des attaques démesurées.

      Supprimer
    7. Je partage totalement ton avis sur les coupables.


      Supprimer
    8. Je n'en doute pas. Par contre, il m'aurait paru plus sérieux que les responsables de l'opposition fassent pareil. Quand les historiens éplucheront les comptes rendus des débats à l'Assemblee ils seront effarés.

      Supprimer
    9. Oui, ils le seront, effarés. Ceux qui épluchent la période 2002-2012 le sont déjà...

      Supprimer
    10. Non. Ils y verront le jeu Republucaun. Ni NKM ni Goasguen n'ont condamné les violences. Lors de toutes les périodes précédentes l'opposition le faisait.

      Supprimer
    11. D'accord Nicolas...
      Peut être les historiens seront un peu moins sélectifs et subjectifs que nous...
      (serons nous là pour le voir ?)

      Supprimer
    12. Mais arrête de dire systématiquement qu'on n'est pas objectifs. Va lire le compte rendu des débats à l'Assemblee : c'est bien une candidate à la Mairie de Paris à qui l'UMP a donné la parole en premier et elle n'a pas critiqué les vandales.

      Supprimer
    13. Bon. J'ai interrompu ma réponse pour une recherche sur le site de l'Assemblee. Aucun député de gauche n'a interrogé la droite suite aux émeutes à Marseille.

      Supprimer
    14. En 2010 suite à la victoire de l'om.

      Supprimer
    15. Ils ont mal fait leur boulot à ce moment là.
      Mais il ne m'a pas semblé que les "émeutes" de Marseille 2010 étaient comparables.

      Nous n'avons pas le même avis ni la même vision des choses. J'ai eu tort de te relancer sur ton billet, excuse moi.

      Par contre, je ne pense pas que tu (vous) es moins objectif que moi (je ne l'ai dit à nulle part... De même que je n'ai jamais considéré comme "délirant" (sauf pour te répondre sur le même ton) parce que tu ne pensais pas comme moi d'ailleurs).
      La réciproque est également vraie. Je ne me sens pas moins objectif que toi. Je ne suis pas moins "objectif" que toi. Je n'ai simplement pas le même point de vue.

      Nous n'avons pas le même point de vue (excuse moi encore de t'avoir relancé)

      Supprimer
    16. Tu peux relancer ! A charge de revanche.

      C'est toi qui as utilisé le mot délirant.

      Supprimer
  4. Ah merde! Le même billet chez moi. Oups.
    Question: Doit-il démissionner? Hein?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On s'en fout. Il doit surtout admettre qu'il a réagit un peu rapidement. Il sortira grillé de cette histoire. Dire des conneries comme ça va le couler...

      Supprimer
  5. Il fait, selon moi du juridisme à deux balles : le Maire d'arrondissement s'il n'apas en la matière de pouvoir de décision, a une voix consultative : comme il est l'élu de proximité, le Préfet tient compte de son avis !
    Donc, il a été et est consulté, quoi qu'il en dise, pour toute manifestation sur le territoire de son arrondissement, ce depuis la loi PLM (Paris Lyon Marseille de 1982 et la Loi Démocratie et Proximité de 2002!)
    J'ai pas trop le temps,mais c'est dans le Code Général des Collectivités territoriales : Paris est une collectivité territoriale à statut particulier.
    Je t'en dis plusse si tu veux ce ouikende.
    Bz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. J'ai étudié ça pour mes billets sur la réforme territoriale (mais pas à fond).

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.